AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782344025055
64 pages
Glénat (03/01/2018)
3.9/5   91 notes
Résumé :
Certains trésors feraient mieux de rester cachés

Le monde est enfin en paix après des années de conflit. Mickey, Minnie et Dingo sont récupérateurs. Leur mission : explorer les épaves de l'ancienne guerre en quête de ressources technologiques. Activité dans laquelle ils peuvent compter sur Pat Hibulaire pour leur mener la vie dure ! Un jour, répondant à une annonce, nos trois comparses mettent la main sur un cube étrange situé dans les profondeurs de ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (31) Voir plus Ajouter une critique
3,9

sur 91 notes
5
8 avis
4
16 avis
3
5 avis
2
1 avis
1
0 avis

cicou45
  19 août 2018
J'ai voulu retrouver un peu mon âme d'enfant en empruntant cet ouvrage à la bibliothèque et j'avoue que je ne suis absolument pas déçue car le graphisme est vraiment à couper le souffle !
17e année après le grand conflit : Mickey, Minnie et Dingo sont en exploration dans le grand Nord, sur les traces d'une épave afin de recueillir, s'il en reste, des énergies qui pourraient bien leur valoir une belle fortune. Cependant, Pat Hibulaire est également sur le coup et bien décidé à les doubler. Si cette expérience va s'avérer désastreuse pour nos trois amis, il se pourrait bien qu'il y ait un énorme détournement de situation ! En effet, si de nouveaux ennemis se présentent, il se pourrait bien qu'en changeant toute la gravité et en inversant et en faisant disparaître celle-ci des courants marins, nos redoutables scientifiques machiavéliques (dont je ne citerai pas le nom afin de laisser un peu de suspense) ait inversé la pesanteur qui régnait également dans le cerveau de Pat. Non, là j'extrapole bien sûr mais il se pourrait bien que dans les situations les plus extrêmes, ce dernier ne soit pas aussi méchant qu'il veut bien paraître...mais chut, je n'en dirai pas plus car cela risquerait de ternir à na renommée de grand méchant et d'incontournable ennemi juré de Mickey...
Un plaisant moment de lecture que je ne peux que vous recommander et je dois dire que les auteurs n'ont pas manqué d'imagination sur ce coup-là !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          261
Davalian
  25 octobre 2020
Déjà, la première de couverture le laissait supposer, mais la lecture de ce petit bijou de la bande dessinée le confirme : nous voici avec un très bel album qui mérite d'avoir une belle place dans votre bibliothèque.
Les éditions Glénat ont fait du beau travail pour cette édition. le constat n'est pas nouveau mais il doit être souligné une nouvelle fois : tranche en tissu, première de couverture alléchante avec une belle enluminure, papier de qualité… les arguments ne manquent pas. La collection pêche par manque de manque de continuité (notamment avec les formats à l'italienne) mais l'ambition est bien là… et plait, forcément !
L'histoire est originale. Nous voici partis pour un écrit qui se déroule dans un post apocalyptique… mais qui lorgne bien davantage du côté des récits steampunk. Il est difficile de trouver un genre auquel raccrocher cette histoire, tant celle-ci s'inscrit dans un cadre nouveau, dans lequel la nature et le monde de l'eau tiennent progressivement, une place grandissante.
Nous retrouvons ici Mickey, Dingo, Minnie, Pat Hibulaire… mais pas forcément dans une composition dans lesquels nous les aurions attendus. Un savant fou (bien connu des amateurs du monde de Disney) fera également parler de lui et contribuera à rentre l'intrigue assez complexe.
Les plus chagrins pourront noter très justement des raccourcis, des facilités et quelques passages plus ou moins convenus et prévisibles. Mais qu'importe, là n'est pas le plus important.
Le message contenu dans cette histoire ne pourra que plaire aux plus grands qui trouveront ici un support à partager avec les plus petits pour les sensibiliser à l'écologie mais également au principe de de conscience de manière générale. le tout est drôlement bien pensé et bien amené. Comment ne pas penser à la célèbre maxime de Rabelais sur la science et la conscience ? Mais chut…
Que dire des dessins ? Qu'ils sont magnifiques ? Ce n'est qu'un constat et oui pourtant c'est vrai… mais quel panache, quelle réussite, quel régal.
Nous avons tout ici (ou presque) du chef d'oeuvre. Une fable de notre époque, une lecture intergénérationnelle et une belle idée cadeau ! Un titre à connaître et à lire au moins une fois dans sa vie !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          171
Tachan
  14 octobre 2021
Je ne suis pas une grande lectrice de BD hors manga, je dois l'avouer et encore moins des franchises, mais j'aimais bien lire Mickey magazine quand j'étais enfant et je dois avouer que la revisite de son univers depuis quelques années par de jeunes dessinateurs assez doués avait attiré mon attention. Je salue donc l'initiative de Glénat !
Les différents albums de la collection sont tous indépendants et écrits par des auteurs (scénaristes + dessinateurs) différents. J'ai pour ma part commencé avec celui dont la couverture me parlait le plus par son esthétique steampunk pleine d'aventure, mais plusieurs autres me tentent et j'aimerais tous les collectionner désormais même si certains ont l'air plus classiques que d'autres.
Dans l'aventure ici présente, nous retrouvons le duo Filippi - Camboni que j'avais découvert et apprécié avec la série le voyage extraordinaire. Dans la même veine, ils proposent une aventure de Mickey, Minnie, Dingo et Pat Hibulaire dans un univers futuriste steampunk plein de dynamisme, dont j'ai apprécié le détour.
Dès les premières pages, le dépaysement est garanti grâce à des planches en doubles pages vraiment immersives où la recherche des couleurs employées par Camboni nous explose aux yeux. Les décors sont juste magnifiques, que ce soit les territoires glacés, une ville steampunk ou une jungle sauvage. En même temps, nous sommes en terrain connus avec des personnages qui ont peuplé notre enfance, dont les auteurs ont repris les relations que l'on connaissait.
L'aventure qu'ont écrit Filipi et Camboni, si elle n'a rien d'originale sur le fond, est très agréable à suivre dans la forme. le découpage en plusieurs chapitres permet de rendre la narration plus dynamique et séquence bien l'histoire. Celle-ci est entraînante avec dans un premier temps cette rivalité entre l'équipe de Mickey et celle de Pat Hibulaire autour d'une ressource clé, puis avec leur alliance contre un ennemi commun. Seule la fin m'a parue terriblement abrupte et un peu déçue pour le coup. Un autre tome n'aurait pas été de trop.
L'univers choisi par les auteurs est du même ordre que celui de leur autre série la plus connue. Ils étaient donc en terrain conquis. Pour ma part, j'ai aimé suivre un trio (Mickey, Minnie, Dingo) de scientifiques aventuriers qui parcours leur monde à la recherche d'une ressource rare, pour finir dans une quête quasiment mythique. J'ai aimé toute la construction de cet univers, même si en soi ça n'a rien d'innovant, mais clairement graphiquement cela claquait.
Je regrette en revanche que l'édition de Glénat, qui au premier abord a l'air top avec son effet collection, son dos toilé, son papier un peu vintage et de qualité, n'ait pas été jusqu'à proposer une relecture correcte, car le texte est truffé de fautes pourtant faciles à éviter... On m'en avait parlé à l'époque mais j'avoue avoir oublié au moment de ma commande et je suis bien sûr tombée sur un tome non corrigé V.V
Avec Mickey et l'océan perdu, j'ai donc fait une très belle découverte, celle d'une belle réadaptation d'un univers de BD de mon enfance, dans un bel écrin d'actualité avec des auteurs modernes, qui osent affirmer leurs univers et préoccupations. Ce n'est pas original, mais c'est beau et efficace, une aventure pleinement satisfaisante dont j'aurais peut-être juste aimé le prolongement sur un tome pour mieux développer et conclure. Mais je retenterai volontiers l'expérience avec d'autres titres de la collection.
Lien : https://lesblablasdetachan.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Catilina38
  28 janvier 2019
Depuis 2016 Glénat a commencé la parution (avec l'accord de Disney bien entendu) d'albums Mickey one-shot par différents auteurs souvent réputés. Je n'ai lu jusqu'ici que le volume 2 de Trondheim et Keramidas et avais moyennement accroché au concept de vrai-faux original qui impliquait que l'histoire était discontinue. L'esprit d'aventure qui va avec certains albums de Mickey originaux m'avait cependant bien rattrapé, comme c'est le cas sur cet album. L'ouvrage est grand format, avec tranche toilée, superbe illustration de couverture avec effets irisés sur le cadre steampunk, l'intérieur a un papier épais mat. Très belle édition et bon point pour Glénat.
Mickey et ses amis sont des chasseurs de trésor et notamment le  coralite, principale forme d'énergie utilisée pour faire fonctionner la technologie. Ils sont embauchés par le plus grand scientifique de leur temps pour récupérer un mystérieux objet au fond de l'Océan, mission pour laquelle ils disposent du seul équipement capable de résister à la pression...
Le premier élément qui saute aux yeux de ce nouveau Mickey c'est le visuel. Pas que les dessins, très jolis, les couleurs, magnifiques, mais le design général de l'album porté par une ambiance SF steampunk que l'on n'attendait pas, avec rouages et rivets en veux-tu en voilà. C'est à la fois fidèle à l'esprit d'aventure du héros Disney que l'on a déjà vu en semi-Indiana Jones par le passé et étonnamment moderne. Ce n'est finalement pas l'aspect SF qui modernise et surprend le plus mais bien le parti pris double de rendre Mickey relativement passif au travers de l'ellipse que vous découvrirez en lisant l'album et de bouleverser les rôles avec Pat Hibulaire. Dans cette chasse aux trésors écolo les auteurs ont en effet choisi de mettre l'ensemble des éléments de l'univers Mickey dans un Shaker et de les ressortir modifiés. Est-on toujours dans un Mickey? La question se pose, vraiment. Est-ce gênant? Absolument pas car Filipi et Camboni parviennent à utiliser l'aura et la familiarité de ces personnages iconiques pour en faire tout autre chose, avec le respect du contrat: offrir un grand récit d'aventure aux lecteurs de 7 à 77 ans. Sur la pertinence de la rupture de mi-album je suis plus réservé même si elle agit comme un véritable aiguillon d'intérêt dans la lecture, par cette surprise alimentée visuellement par une des magnifiques doubles pages parmi les nombreuses que comporte l'album.Que dire du travail de Silvio Camboni (ou bien de la colorisation d'Yvan Gaspard?) tant les planches explosent toutes à la figure? Certains pourront critiquer le côté numérique, lissé, brillant, mais il est indéniable que cet univers visuel correspond parfaitement à l'esprit Mickey. L'équipe scénariste-dessinateur-coloriste travaille ensemble depuis plusieurs séries maintenant l'on peut dire que l'alchimie fonctionne parfaitement. Je ne suis donc pas loin de penser que l'album doit plus à la mise en couleur vraiment impressionnante qu'aux dessins, si ce n'était le design général et la mise en cases qui sont tout de même marquantes, de part la sensation d'espace, de panoramas et que la thématique de l'Océan aérien permet de magnifier.A vouloir décortiquer les mérites de chaque intervenant on finit par perdre l'essence de l'art et de la BD, à savoir le plaisir, plaisir du récit, de l'imaginaire et plaisir graphique. Mickey et l'océan perdu procure les trois en cinémascope et sincèrement, si l'on ne peut pas parler d'album d'auteur (le peut-on sur un Mickey?), cet album respire le plaisir de la production et du partage d'un imaginaire d'enfant où la noirceur n'existe pas. J'appelle ça un bonbon sucré.
Lien : https://etagereimaginaire.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          61
Erik_
  27 février 2021
Mickey est repris par différents auteurs européens non issus du monde du comics. Ils vont adapter la petite souris à leur sauce. Dieu sait que j'adore Mickey depuis ma plus tendre enfance, mais là, c'est un véritable massacre que je perçois. Il faudrait arrêter cela tout de suite le cas échéant. En même temps, il faut bien laisser la place à une version créative différente. Cependant, on n'est pas obligé d'aimer et de faire des louanges si cela ne plaît pas.
En effet, c'est affligeant dans le scénario qui se veut moderne un peu à la Matrix. Pour le dessin, je serai un peu plus indulgent en reconnaissant certaines qualités graphiques même si on peut dénoncer un excès de colorisation.
En fait, je n'ai plus retrouvé le Mickey, la Minnie, le Dingo ou encore le Pat Hibulaire de mon enfance. C'est en l'occurrence d'autres personnalités qui ne correspondent pas à ces personnages mythiques. C'est un peu comme si ce scénario avait été conçu pour d'autres protagonistes que Mickey et sa bande. Au final, le rendu est plutôt bizarre.
Que dire également du blabla pseudo-scientifique ? C'est du charabia sans nom. Cela manque de cohérence surtout vers la fin quand Mickey se relève de son long coma. Je suis véritablement déçu et je n'ai pas d'autres mots pour le dire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80


critiques presse (4)
Sceneario   16 mai 2018
Ces albums Disney Frenchy sont jusqu'ici une complète réussite, ils nous démontrent parfaitement que même si l'on reste dans du Disney il est possible de proposer des choses qui sortent des clous !
Lire la critique sur le site : Sceneario
Auracan   21 février 2018
Un des meilleurs albums de la collection Mickey que les éditions Glénat ont eu la très bonne idée de développer.
Lire la critique sur le site : Auracan
BoDoi   13 février 2018
Cette revisite souffle le chaud et le froid, pas complètement ratée, mais pas totalement réussie non plus. Votre avis dépendra sûrement du rapport personnel que vous pouvez entretenir avec la plus célèbre des souris !
Lire la critique sur le site : BoDoi
Bedeo   04 janvier 2018
C’est quand même fou de voir comment ces personnages qui sont nés il y a bien longtemps restent toujours et encore d’actualité. cette aventure réalisée par Sivio Camboni et Denis-Pierre Filippi donnent un sacré coup de fouet et de jeune à Mickey !
Lire la critique sur le site : Bedeo
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
cicou45cicou45   19 août 2018
MINNIE : C'est vrai, ça ne devrait pas être aussi long normalement...
DINGO : Au temps pour moi ! J'ai oublié d'activer le casque !
MINNIE : DINGOOO...
DINGO : Ben quoi ? Vu notre expérience, je me suis dit qu'un bouton ON-OFF pourrait servir !
MICKEY : C'est pas faux...
Commenter  J’apprécie          150
deuxquatredeuxdeuxquatredeux   16 janvier 2018
- Comment ça va là-dessous Mickey ? Ici la tempête grossit peu à peu.
- Oui, dépêche-toi, on n'a bientôt plus de thé...
- Très drôle ! (p. 8)
Commenter  J’apprécie          40
grimorggrimorg   20 février 2021
-En tout cas bien que servi dans des tasses sans élégance, leur thé est bon, ça plaide en leur faveur...
Commenter  J’apprécie          30
monsieur_burpmonsieur_burp   06 janvier 2018
En attendant rentrons chez nous, trois semaines de prospection dans la neige et le froid; à compter d'une demi-heure par jour, j'ai 10 heures de bain chaud à rattraper !
Commenter  J’apprécie          10
DunadanDunadan   06 janvier 2018
La non-matérialité du monde onirique ne signifie nullement sa non-réalité...
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Denis-Pierre Filippi (26) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Denis-Pierre Filippi
Le Voyage extraordinaire
Grande-Bretagne, 1927. Noémie et Émilien ne sont pas des enfants comme les autres : cousins issus d'une riche famille, ils ont passé leur enfance dans un pensionnat sans presque jamais voir leurs parents ! Enfants géniaux, ils se sont finalement habitués à cette vie indépendante, loin du fracas de la guerre, et se sont créé leur monde à eux.
Lorsque les parents baroudeurs de Noémie sont de retour et envoient leurs domestiques les chercher pour qu'on les ramène vivre dans l'immense manoir familial, leur sentiment est partagé…
Mais le lieu est magique, avec ses pièces remplies des inventions du père d'Émilien et ses mille endroits à explorer. Ils décident donc de tester cette nouvelle vie, d'autant qu'un mystère reste à élucider : où est donc passé Alexander, le père d'Émilien ? Sa disparition soudaine pourrait-elle avoir un lien avec la machine qu'il était en train de créer pour le concours Jules Verne ?
Bienvenue dans ce monde uchronique où une étrange troisième force, constituée d'incroyables robots, vient bouleverser les rapports de force entre l'Axe et les Alliés… Un monde où deux enfants brillants et intrépides vont vivre une aventure hors du commun, une aventure extraordinaire !
DISPONIBLE EN LIBRAIRIE !
Découvrir la série : https://www.glenat.com/bd/series/le-voyage-extraordinaire
Scénariste : Denis-Pierre Filippi Dessinateur : Silvio Camboni
_______________ Suivez-nous sur Facebook : https://www.facebook.com/GlenatBD/ Suivez-nous sur Instagram : https://www.instagram.com/Glenatbd/ Suivez-nous sur Twitter : https://twitter.com/GlenatBD
+ Lire la suite
autres livres classés : steampunkVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
4410 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre