AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782764427705
579 pages
Québec Amérique (16/09/2014)
4/5   5 notes
Résumé :
À 18 ans, Martine tombe amoureuse d'Herby, soi-disant étudiant en médecine. Pour l'aider à financer ses études, elle accepte de danser nue dans un bar de Laval. Elle découvrira assez rapidement qu'Herby lui ment depuis les premiers jours. Il n'est pas étudiant mais plutôt assisté social, près d'un gang criminel.

Prise dans l'engrenage de la violence conjugale, Martine se soumet tout de même aux volontés d'Herby, de qui elle tombera enceinte, et conti... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Khalya
  28 mai 2015
J'ai bien aimé ce livre même si j'ai parfois eu du mal à comprendre du fait d'expression québécoise que je ne connaissais absolument pas. Heureusement, même si elles sont nombreuses, la plupart se comprennent dans le contexte. Pour les autres, ça ne m'a pas empêché de comprendre le texte.
Alors les mauvais points d'abord (non parce que si, il y en a quand même) : Tout d'abord je trouve que l'auteur insiste trop sur le coté ésotérique, le bracelet, qui est censé accélérer son karma et « grâce auquel » il arrive des choses incroyables à toutes les personnes à qui elle le confie, la voyante, l'homme et l'enfant mystérieux qui apparaissent et disparaissent comme par enchantement (et qui ne servent pas à grand-chose à mon sens) et genre tout ce qui lui arrive a un coté surnaturel. A se demander si elle écrit une histoire vécue ou une fiction. Je me suis posé la question à plusieurs reprises tant certaines choses paraissaient invraisemblables. Et je continue à me demander si cette histoire est une histoire vraie ou si l'auteur se cache derrière le thème de l'histoire vraie parce qu'elle pense que c'est ce qui fait vendre.
le livre est un peu long, parfois je trouve qu'elle décrit certains passages sans grand intérêt avec beaucoup trop de détails.
La ponctuation est un peu perturbante également. Entre les phrases tronquées avec un point à deux ou trois mots avant la fin de la phrase qui elle-même devient une phrase à elle seule (Ex : Moi – et je sais que c'est stupide de ma part, mais c'était plus fort que moi –, j'ai esquissé un sourire et je lui ai fait un petit salut de la main, comme fait la reine dans ses bains. de foule. ), les questions qui commencent ET finissent par un point d'interrogation (est-ce une règle de ponctuation québécoise ?), c'est un peu dur d'avoir une lecture fluide.
Coté positif, elle raconte avec une grande précision et une grande simplicité comment une jeune fille de 18 ans s'enfonce dans une relation toxique. Elle montre à quel point les apparences peuvent être trompeuses et à quel point certaines personnes sont prêtes à tout, même au pire, pour se faire du fric sans avoir à lever le petit doigt.
Elle montre aussi comment la honte et la peur peut pousser quelqu'un à rester dans une telle situation de crainte de se retrouver dans une situation pire encore.
le titre est peut être mal adapté puisque l'auteur n'est jamais danseuse et maman en même temps, mais c'est vraiment l'arrivée de l'enfant qui lui donnera la force d'affronter son bourreau.
Le pire dans ce livre c'est le crédit que l'entourage accorde à cet homme, sa propre mère est plus encline à le croire lui qu'à croire sa propre fille, les policiers, qui interviennent à plusieurs reprises à son domicile, croient sur paroles tout ce qu'il peut leur dire (encore que contrairement à d'autres situations du même genre, il ne semble pas arriver à la couper de ses amies).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   25 septembre 2014
Elles se déguisent dans leur loge, devant un miroir qui leur renvoie implacablement la triste image de leur visage. L’œil souvent triste comme celui des vieux, malgré leur insolente jeunesse, elles sourient et rient, c’est juste pour la galerie. Pour faire semblant. Pour payer le loyer. Ou l’épicerie. Ou le dentiste pour le petit. Dernier. Qui passe toujours en premier.
Commenter  J’apprécie          40
rkhettaouirkhettaoui   25 septembre 2014
l y a trois fois plus de clients qu’avant mon déguisement dans la loge des filles. Ils savent que le shift des belles danseuses est commencé. Alors ils se pointent. Comme des loups en meute. Ça leur donne confiance. Pour jouer safe, ils boivent. Même si on est juste des danseuses. Donc des femmes faciles. À déshabiller. Et à voir nues. Comme dans leurs rêves familiers.
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaouirkhettaoui   25 septembre 2014
Toute femme a pour rivale toutes les autres femmes. Et rien la met plus en colère que lorsqu’une femme moins belle remporte la palme auprès d’un homme sur lequel elle a jeté son dévolu. C’est un double camouflet.
Commenter  J’apprécie          50
rkhettaouirkhettaoui   25 septembre 2014
Danseuses nues, c’est juste de la frime. Pas une vocation. Ton cul remplace le diplôme ou le riche mari que t’as pas. Ou l’estime de soi que tu aurais eue. Si tu avais pas eu les parents ou le petit ami que tu as.
Commenter  J’apprécie          40
rkhettaouirkhettaoui   25 septembre 2014
Comme toutes les mères du monde, elle a toujours rêvé pour moi de cette fin : un beau mariage en blanc avec un… MÉ-DE-CIN ! Elle peut pas dire le mot sans en détacher chaque syllabe, comme si c’était le plus beau poème du monde. Oui, un médecin. Ou un millionnaire, s’il est pas trop âgé ni pervers, ça peut aussi faire l’affaire, pour ma mère.
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Videos de Marc Fisher (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marc Fisher
Marc Fisher
autres livres classés : histoire vraieVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Un sportif, son prénom, ludique !

Agassi: tennisman parfois agaçant.

Roger
René
André
Archie

12 questions
78 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur ce livre