AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782380759051
192 pages
Kennes Editions (14/06/2023)
4.17/5   139 notes
Résumé :
« Ce que j’affectionne par-dessus tout, c’est d’aller à la découverte des traces et des indices, de tous ces éléments qui permettent de donner une dernière fois la parole aux morts et de les écouter dans ce qu’ils ont à dire. » C’est par ces mots que le docteur Philippe Boxho, médecin légiste depuis plus de trente ans, introduit son nouvel ouvrage, dans lequel, une fois encore, assassinats et meurtres se succèdent sans relâche.

Au premier plan pour... >Voir plus
Que lire après Entretien avec un cadavre : Un médecin légiste fait parler les mortsVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (17) Voir plus Ajouter une critique
4,17

sur 139 notes
5
9 avis
4
7 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
0 avis
Deuxième roman que je lis de cet auteur-médecin légiste.
J'avais vu une interview sur son métier et sa manière de raconter comment son métier aide à résoudre les enquêtes et ça m'avait bien plu.
On part donc sur des affaires concrètes mais dont l'auteur a changé les noms et un peu romancé, comme il dit, les histoires.

Même s'il explique toujours l'utilité de mettre une combinaison ou tous les gestes qu'il fait lors d'une autopsie, il tâche de nous expliquer, dans ses deux romans, tous les cas qu'il a pu rencontrer dans son métier. Les cas blancs et les cold cases inclus.
Il ne revient pas sur son premier roman sauf pour nous dire, de nous référer au premier pour tel ou tel cas qu'il a déjà expliqué.
Tout est simple à comprendre car il est un bon narrateur.

Ce roman m'a paru un peu plus glauque que le premier. Plus de putréfaction... je ne sais pas comment il fait pour passer à table ensuite !

On peut faire des pauses entre chaque enquête, puisque chaque chapitre est une enquête.
Il vaut peut-être mieux en fait, procéder comme ça. ^^
Lire un thriller est une chose, lire ces romans en est une autre.
Chapeau Monsieur et même Messieurs les médecins légistes pour votre travail.
Commenter  J’apprécie          160
J'ai vu le Dr. Philippe Boxho un jour au journal de 13h, et j'ai tout de suite voulu découvrir son livre ! Ma panne de lecture ne m'a pas aidée, mais je semble enfin sortie de cette mauvaise passe, ce qui m'a permis de terminer ce titre édité chez Kennes éditions.

Et quel titre ! Comme "il ne se passe jamais rien en Belgique", je me demandais en quoi un médecin légiste pouvait nous être utile dans notre plat pays... si j'avais su ! 🤣

Il s'en passe des choses, même si ce n'est pas autant médiatisé que dans les séries américaines. Parce que oui, mes références sont évidemment les séries policières.

Dans ce livre, Monsieur Boxho nous relate 17 affaires. Un chapitre = une affaire. Ce qui est captivant, c'est qu'il découvre les corps quand ils sont déjà morts, mais il nous relate toujours les derniers instants des victimes, c'est comme si on lisait des petites nouvelles. Il nous parle de son travail, de toutes les personnes qui interviennent dans une enquête. Il nous relate des affaires résolues, comme des non résolues, et ça peut arriver qu'un dénouement nous surprenne.

Le vocabulaire est, certes, scientifique, mais toujours bien expliqué, et même réexpliqué au fil des chapitres (pour les gens qui n'ont pas de mémoire comme moi, c'est parfait !).

Bref, j'ai trouvé ce livre incroyablement intéressant ! C'est dingue tout ce qu'un cadavre peut révéler... Je le recommande vivement !
Commenter  J’apprécie          40
Le deuxième volume des souvenirs de Philippe Boxho, charismatique médecin légiste de Liège, est similaire au premier. Une série d'anecdotes surprenantes et d'explications sur ce travail bien particulier. C'est intéressant, conté avec humour sans pour autant se moquer des cas qu'il a rencontrés, un peu gore q...uand même (mais j'aime assez cela :) ). Un bémol, toutefois, un certain nombre de phrases de vieux ronchon "c'était mieux avant, ouin ouin", un tantinet irritantes...
Commenter  J’apprécie          80
C'est le deuxième livre de Philippe Boxho que je lis. le thème est toujours assez lourd (mort, autopsie, médecine légale), mais j'ai apprécié la légèreté de l'auteur qui, à travers son professionnalisme, nous fait vivre son quotidien. Il parle de tout ce qu'il fait respectueusement, sans être déplacé.
Contrairement à son premier livre, les histoires sont plus romancées mais tout aussi passionnantes.
Je recommande mais âmes sensibles s'abstenir !
Commenter  J’apprécie          20
J'ai pris beaucoup de plaisir à lire ce livre tout en me rendant compte que j'avais commencé par le deuxième ... soit ... je vais attaquer le premier dès cette nuit !!!
Ce livre mérite deux notes et je m'en explique.
Sur le fond, c'est terrible car c'est vraiment du vécu, les explications sont très claires et forcément de ce fait on prend bien conscience de la noirceur de l'âme humaine, de ce qu'elle a de plus laid.
Pour la forme, je serai un peu plus sévère car effectivement le livre est un récit, une écriture parfois très scolaire avec beaucoup d'histoires dans l'histoire et ça décontenance un peu.
On n'est pas du tout dans les nouvelles de Pierre Bellemare point de vue style et c'est un peu dommage qu'une participation extérieure ne soit pas venue en aide à la rédaction des bouquins.
Pour terminer, j'ai aussi un métier assez spécial et je me retrouve dans certains aspects évoqués surtout vis-à-vis de l'entourage, les questions, parfois les inquiétudes des proches, etc.
Cher Docteur Boxho, votre travail est réellement à féliciter.
Merci pour ces pages passées en votre compagnie, je vous retrouve très vite pour le second (1er) livre.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
Dabs les bois, les animaux ne salissent pas, les hommes oui. Nous vous prions de vous comporter comme des animaux.
Commenter  J’apprécie          00
"Errare humanun est, perseverare diabolicum " est une phrase que tout le monde connaît, qui a faussement été attribué à Seneque et qui signifie "L'erreur est humaine, persévérer est diabolique "
J'ajouterai que reconnaître son erreur est surhumain mais indispensable dans notre métier.
Commenter  J’apprécie          40
Il n'empêche qu'on s'habitue à l'odeur, à condition de ne pas sortir de la pièce.
L'odeur est captée par des récepteurs olfactifs qui se trouvent au sommet des narines. Ces récepteurs captent l'odeur puis en sont saturés, et n'en captent plus alors que les variations. C'est ce qui fait que, messieurs, vous ne sentez plus votre after-shave quelques minutes après l'avoir mis tandis qu'une personne qui vous croise durant la journée le sentira et pourra vous en faire compliment et pour vous, mesdames, il en va de même avec votre parfum qui ne peut donc être enivrant que pendant les quelques premières minutes d'une rencontre.
Commenter  J’apprécie          10
Leur belle amitié s'était poursuivie en humanités, lorsque ce mot avait encore un sens, à une époque où ces études étaient l'occasion de se cultiver, où les cours d'histoire n'étaient pas des cours d'étude du milieu, où on était capable d'écrire sans faute en sortant de primaires, où les pédagogues n'existaient pas encore.
Commenter  J’apprécie          20
Ces pantoufles sans fermeture postérieure sont les plus grandes pourvoyeuses de chutes dans les escaliers, car elles ne tiennent pas sur le pied. Je ne compte plus les chutes, parfois mortelles, dues à ce type de pantoufles.
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : histoire vraieVoir plus
Les plus populaires : Non-fiction Voir plus

Autres livres de Philippe Boxho (1) Voir plus

Lecteurs (625) Voir plus



Quiz Voir plus

Freud et les autres...

Combien y a-t-il de leçons sur la psychanalyse selon Freud ?

3
4
5
6

10 questions
433 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychologie , psychanalyse , sciences humainesCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..