AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Pierre Chaunu (Autre)
EAN : 9782080811592
284 pages
Éditeur : Flammarion (17/05/2001)

Note moyenne : 4.33/5 (sur 6 notes)
Résumé :
En 1578 mourait un petit gentilhomme du Cotentin, qui laissait derrière lui un trésor inestimable : le livre de raison qu'il avait tenu tout au long de son existence. De ce monument unique, treize ans, soit près de cinq mille jours, nous sont parvenus, qui font aujourd'hui revivre le minutieux déroulement de la vie des campagnes il y a plus de quatre siècles.On trouvera dans ce journal le rythme des travaux et des jours ; la terre, rétive ou gorgée d'eau ; la couleu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Eric76
  13 décembre 2014
Durant 13 ans, soit 5000 jours, de 1550 à 1562, le sieur de Gouberville, gentilhomme du Cotentin, entre Valognes et Cherbourg, tient son journal. Sa "mise et receptes", plus exactement. A travers ce livre de compte de ses dépenses et recettes journalières, Gille de Gouberville décrit des scènes de la vie quotidienne d'un homme du XVIème siècle. Quatre siècles plus tard, on retrouvera dans un grenier ce trésor historique que Madeleine Foisil décortique, analyse pour nous faire toucher du doigt la vie de ces hommes du XVIème siècle.
Pas de grande histoire dans ce livre. C'est presque incidemment que l'on apprend la mort tragique de Henri II, 17 jours après. Seul le choc de la réforme qui déferlera sur le Cotentin en 1562 viendra troubler " le rythme religieux comme une respiration dans un monde immobile et sans histoire." Ce qui m'a le plus frappé dans ce livre, c'est le rapport de l'homme avec la nature. Une nature qui n'est pas domptée et qui fait subir à l'homme tous ses excès. Les hommes de cette époque sont des hommes du dehors. Dès le matin, il sont par les bois, les champs et les chemins.
Les lieux de vie sont aussi totalement différent. La cuisine, avec sa grande cheminée, seule pièce régulièrement chauffée, est le centre de la gentilhommière. "Au matin, comme je m'habillais devant le feu de la cuisine, écrit Gilles de Gouberville, arriva Loys Bonhomme." Après la cuisine, c'est la chambre du Maître des lieux. Une chambre qui n'a rien d'intime puisque tout le monde ou presque vient y discuter pendant que Gilles de Gouberville est encore couché. "Dès le grand matin, Cresné vint frapper à l'huis de ma chambre que Cantepye ouvrit." "Mercredi 15 janvier 1555, Thomas Mouchel y vint avant que je fusse levé et parla à moi en mon lit." L'hospitalité due à l'étranger, au voyageur, est tellement évidente aux yeux de notre gentilhomme, comme allant de soi, qu'il la mentionne à peine. Les rites religieux tiennent bien évidemment une place capitale, ancrées dans la vie de tous les jours. La mort et la maladie sont partout présentes.
Enfin, il y a l'homme. Un solitaire. Une exception à cette époque car Gillles de Gouberville n'est pas marié et sans enfant légitimes. Un pudique qui vit tant que mal avec ses péchés (il a trois bâtardes qu'il n'abandonnera pas ), et une maladie vénérienne qu'il doit se faire soigner à Rouen.
Et puis il y a surtout la manière dont Madeleine Foisil nous fait entrer dans l'univers de Gilles de Gouberville. Avec retenue. Avec tact. Avec beaucoup de tendresse, voire d'amour pour cet homme qui n'a pas cru bon de se décrire physiquement.
Un bien beau livre à déguster.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          181
Tricape
  13 septembre 2020
Vous plairait-il de parcourir le "blog" d'un gentilhomme normand du XVIe siècle ? de faire la connaissance de son manoir, du paysage dans lequel il vit, des hommes et femmes qu'il côtoie, de vivre à son rythme (heure par heure, jour par jour, saison après saison et d'âge en âge), de comprendre sa passion pour sa pépinière, l'art de la greffe botanique et son souci de l'entretien du domaine, de voyager avec lui de Valognes jusqu'à Blois, de rencontrer ses amis, de connaître (un peu) ses moeurs, bref de vivre dans la France profonde du bocage alors que la Réforme vient y jeter le trouble ?
Seule une partie du journal de ce gentilhomme nous est parvenue : douze années consécutives (1550-1562) y sont consignées à raison de 10 à 30 lignes par jour. Madeleine Foisil a lu et étudié pour nous ce témoignage exceptionnel qui nous serait sans doute inaccessible (à cause du graphisme et du vocabulaire) si elle ne nous en avait pas distillé l'essentiel du contenu. Un beau travail d'historien.
Pierre Chaunu considère cet ouvrage comme la première ethno-histoire de la société traditionnelle. Il ajoute : "comme moi, vous serez fascinés par la solitude de ce solitaire qui nous a plus livré sur la vie quotidienne de nos ancêtres (...) que tant d'ordonnances, de chartes et de rôles. "
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
La31
  09 décembre 2018
Un livre superbe qui nous transporte chez un gentilhomme campagnard du Cotentin au XVI grâce à un livre de raison miraculeusement conservé.
Commenter  J’apprécie          00


Video de Madeleine Foisil (1) Voir plusAjouter une vidéo

Histoire secrète
Bernard PIVOT propose un "Apostrophes" consacré à l'histoire secrète et a invité pour ce débat: - -Daniel CORDIER (auteur de "Jean Moulin, l'inconnu du Panthéon") - -Henriette NIZAN (co-auteur avec Marie-José JAUBERT de "Libres mémoires") - -Gilles PERRAULT (auteur de "L'orchestre rouge") - -Madeleine FOISIL et Pierre CHAUNU ("Journal de Jean Héroard, médecin de...
>Histoire de l'Europe>Histoire de France>Yvelines (Département : histoire) (40)
autres livres classés : Cotentin (Manche)Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2305 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre