AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782070657964
128 pages
Éditeur : Gallimard Jeunesse (25/04/2014)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 15 notes)
Résumé :
En Angleterre, au début du XXe siècle, le jeune Henry Friston, âgé de 15 ans, embarque comme matelot sur un bateau à vapeur. Cinq ans plus tard, au début de la Première Guerre mondiale, il s'engage dans la Marine, et débarque en Turquie en 1915. Il écrit dans son journal : "Nous sommes arrivés à Gallipoli, et nous chargeons le canon, nous tirons pour de bon. Les Turcs se cachent dans des tranchées sur les collines, le promontoire, et nous avons intérêt à prendre leu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
orbe
  27 mai 2014
Un jeune garçon qui souhaite devenir journaliste rencontre un vieil homme qui a vécu pendant la première guerre mondiale une histoire incroyable : il a été sauvé par une tortue !
Henry Friston , jeune marin, se retrouve sur un navire de guerre et participe aux combats en mer méditerranée. Lors d'une attaque, il se retrouve seul, dans un trou, au milieu des combats. Seul ? Pas tout à fait, car il est vite rejoint par une tortue qui va avec lui traverser la guerre. Mais comment cacher une tortue ?
Une histoire émouvante tirée de faits réels. le récit simple s'appuie sur le journal de bord du marin. Il évoque la seconde guerre mondiale en portant son regard sur la mer, la Turquie, l'Egypte et ses terribles batailles. Un bon livre.

Lien : http://cdilumiere.over-blog...
Commenter  J’apprécie          230
Caroetseslivres
  22 mai 2014
Il y a quelques temps, je me suis offert le passager clandestin de Michael Foreman. J'ai été attirée par la couverture, le résumé et aussi parce que ce livre s'inscrivait parfaitement dans le challenge « lecture de guerre ». Ici, Michael Foreman est à la fois l'auteur et l'illustrateur du livre. Michael Foreman, s'est inspiré de l'histoire vraie de Henry Friston.Le passager clandestin raconte la vie de Henry, jeune marin anglais qui fut enrôlé à bord de l'Implacable pendant la première guerre mondiale.
Trevor Roberts est un pagiste au Lowetstof Journal pendant les années 50. Au retour du printemps, il est chargé, pour la première fois, de s'occuper du réveil de la célèbre tortue de Henry Friston. Trevor ne se doutait pas que cette mission allait lui ouvrir une page de l'histoire de Henry et aussi une page de la grande Histoire.
Le passager clandestin m'a permis de découvrir les batailles en méditerranée pendant la première guerre mondiale. J'ai apprécié la mise en page du livre. Il y a trois sortes de récits( celui de Trévor, celui de Henry et le journal de guerre de Henry) dans l'histoire et à chaque fois, ils prennent une forme différente (je regrette de ne pas pouvoir poster de photo). Grâce à Henry, j'ai voyagé dans les pays méditerranéens. J'ai vu dans ce livre une histoire d'amitié, d'humilié et de courage le tout raconté avec humour.
Bref,cette mise en page, les illustrations et l'humour ont rendus cette lecture très agréable.
Il y a une petite surprise de l'auteur à la fin du livre...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
cible95
  28 août 2014
Un roman inspiré de faits réels qui évoque la rencontre d'un brancardier anglais nommé Henry avec sa tortue Ali Pacha lors de la bataille de Gallipoli pendant la première guerre mondiale.
Un roman intéressant puisqu'il traite d'événements de la première guerre mondiale moins connus car plus loin de nos côtes notamment avec la bataille de Gallipoli. On a aussi un point de vue différent puisque les personnages font partie de la marine et que l'on assiste à des batailles navales. Les illustrations sont un peu vieillottes certainement pour rappeler le côté historique. J'ai passé un bon moment de lecture.
Mtcy fah

Commenter  J’apprécie          50
faelys
  25 mai 2014
Magnifique récit inspiré d'une histoire vraie, celle d'un jeune marin anglais pendant la Grande Guerre qui trouve un surprenant compagnon d'infortune...
Trevor Roberts est un apprenti journaliste qui court les dépêches de second ordre. Quand vient le printemps, il s'intéresse de près à une histoire locale devenue célèbre: celle d'Henry Friston et de sa tortue Ali Pasha. Aux côtés du vieillard bienveillant qui lui fait le récit de ses aventures et lui ouvre son coffre de marin plein de souvenirs, Trevor va découvrir la Grande Guerre. Mise en abyme astucieuse et touchante, le jeune homme et l'ancien marin forment un duo très attachant qui amène en douceur le lecteur à revivre des épisodes tragiques de la guerre 14-18. Mais l'émotion vient également de passages plus chaleureux, et d'un message général de tolérance et d'amitié.
Michael Foreman signe à la fois le texte et les splendides illustrations de cet ouvrage. Ami de Michael Morpurgo (il illustre nombre de ses romans), il partage avec lui des dons de sensibilité et d'humanisme dans l'écriture.
Lien : http://www.petitesmadeleines..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Maryloo
  21 août 2015
Un jeune journaliste se voit obliger d'écrire un article sur une tortue. En rencontrant Henri Friston, le compagnon de l'animal, il ne soupçonne pas la formidable histoire que le vieil homme va lui raconter. Henry Friston, embarque sur un navire comme matelot à l'âge de 15 ans. 5 ans plus tard, il décide de s'engager dans la marine anglaise. Il débarque en Turquie en 1915. Il y rencontre une tortue qu'il nommera Ali Pacha. Il décide de l'emmener avec ui sur le bateau. Les deux compagnons ne se quitteront plus.
Joli roman sur la Première Guerre Mondiale, partagé entre le récit et les pages du journal d'Henri Friston. Pour les enfants à partir de 9 / 10 ans.
Commenter  J’apprécie          30


critiques presse (1)
Actualitte   12 juin 2014
Un voyage émouvant, instructif et plutôt réussi.
Lire la critique sur le site : Actualitte
Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
mickaelinecunymickaelinecuny   16 juin 2016
_ S’excuser ? dis-je à Henri. Mais c'était l'ennemi ! Comment pouvaient-ils tirer sur vous, puis s'excuser juste après ? Je ne comprends pas...
Indigné, j'avais posé son journal, et me tenais dans l'embrasure de la porte de la cuisine. Henry leva les yeux au-dessus de ses pommes de terre.
_ Je ne m'attendais pas à ce que tu comprennes, mon garçon, tu n'as pas fait la guerre. il se produit de drôles de choses sur un champ de bataille, des choses qui ont tendance à mettre à l'envers ce que l'on croyait être à l'endroit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
CaroetseslivresCaroetseslivres   11 mai 2014
Je m'apprêtais à trouver un prétexte poli pour partir, mais comme je posais doucement le journal de Henry à côté de moi sur le banc, un petit coup de vent fit tourner les pages légères jusqu'au 13 mars 1915. Je compris immédiatement que quelque chose avait changé.
Deux mots seulement étaient écrits:
A Gallipoli!
Commenter  J’apprécie          20
CaroetseslivresCaroetseslivres   22 mai 2014
A ce moment là, j'aurais dû me sentir découragé. Ou même avoir peur. Nous avions dû charger et recharger le canon numéro deux plusieurs centaines de fois les quatre jours précédents afin de préparer la bataille qui nous attendait.
Mais il est alors arrivé quelque chose qui a fait bondir mon coeur et l'a rendu aussi léger que les papillons qui dansaient dans le ciel de l'été, là-bas, chez moi. Je regardais par tribord avant, quand j'ai vu l'Afrique. J'AI VU L'AFRIQUE!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
gabylisgabylis   24 novembre 2018
Un vrai journaliste aurait griffonné sur son bloc-notes, pendant que Henry racontait son histoire, mais je voulais simplement l'écouter, et observer le vieil homme tandis qu'il parlait, les yeux perdus au loin, la main gauche posée en un geste protecteur sur la carapace grisonnante d'Ali, son fidèle compagnon.
Commenter  J’apprécie          20
CaroetseslivresCaroetseslivres   22 mai 2014
Chez moi, la plae était l'endroit où je trouvais la paix, où je respirais l'air salé, où j'écoutais le cri des mouettes et le murmure des vagues. Sur cette plage-X Beach- il n'y avait pas de mouettes. On n'y entendait jamais de chant d'oiseau, mais seulement des cris de soldats blessés et mourants, le crépitement du feu ennemi, des obus, des shrapnels. C'était comme se précipiter en enfer. Je jure que ce jour-là, la mer n'était que sang.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : TortuesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2162 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre