AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2203081465
Éditeur : Casterman (22/01/2014)

Note moyenne : 3.88/5 (sur 98 notes)
Résumé :
À treize ans, Rosie vit une situation peu commune: ses deux parents durablement éloignés à l’étranger et ne s’occupant d’elle qu’épisodiquement, elle doit se débrouiller au quotidien presque entièrement seule. Son seul point d’ancrage est son amie d’enfance Nath, avec qui elle entretient une relation presque fusionnelle. Mais les amitiés sont aléatoires et fluctuantes à cet âge. Progressivement mise à distance par Nath, Rosie, de plus en plus isolée, se réfugie dans... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (23) Voir plus Ajouter une critique
marina53
30 septembre 2014
Rosie, jeune ado de 13 ans, se rend chez son amie Nath'. A la fois triste et dépitée, elle lui annonce que sa mère vient de quitter la maison et est partie rejoindre son amant à Dubaï. La jeune fille va se sentir bien seule d'autant plus que son père travaille beaucoup et est peu souvent à la maison. Il lui a dit qu'elle allait avoir beaucoup de choses à apprendre par elle-même et qu'il avait confiance en elle. Les deux amies restent ainsi devant la télé, à fumer le cigare du beau-père. Mais, livrée à elle-même, Rosie déambule souvent dans les rues, mange un peu n'importe quoi devant la télé et se réfugie souvent sous la couette comme pour se protéger du monde extérieur et chasser ses mauvaises pensées. le plus dur est évidemment la nuit alors elle laisse la lumière et la télé allumées pour s'endormir. Un jour où elle se promène avec son amie, elle lui raconte qu'elle a bu un peu de whisky et que la chaleur de l'alcool lui a fait du bien, ses joues et sa poitrine sont devenues bouillantes. Elle a même apporté une bouteille avec elle pour faire faire goûter son amie. Malheureusement, Nath' a un nouveau petit copain et Rosie se sent encore plus seule...
Rosie avait juste envie de rester encore pour quelques années une petite fille mais la vie semble en avoir décidé autrement. Livrée à elle-même, maman partie avec son amant, papa toute la journée au boulot et son amie Nath' qui va lui préférer son petit copain, il n'en fallait pas plus pour chercher une échappatoire mais le whisky n'est peut-être pas la bonne solution. L'envie d'aller à l'école va s'envoler dans les vapeurs d'alcool. Une rencontre inattendue, une attention particulière, des moments intimement partagés, il ne lui en faudra pas plus pour se laisser porter... Céline Fraipont nous offre un récit particulièrement touchant et se met dans la peau de cette ado esseulée. le texte se veut empreint de sensibilité, le noir et blanc épuré et tranchant fait la part belle au jeu d'ombres et de lumière. A la fois émouvant, sensible et dramatique, cet album dresse le portrait d'une ado à la dérive, pleine d'incertitudes, de doutes et de questionnements.
Le muret... à franchir...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          520
canel
06 juillet 2014
Qu'est-ce qui ne va pas chez les ados ? Leurs parents, déjà. Quand ils sont trop présents. Ou quand ils sont trop absents.
Rosie n'a pas de parents, ou si peu : sa mère s'est fait la malle à Dubaï avec son nouveau chéri. Et son père est de ces "hommes pressés" qui gagnent beaucoup d'argent mais perdent leurs proches. En plus le pauvre homme a besoin moralement de beaucoup travailler pour oublier le départ de sa femme. Et qu'importe si sa fille de treize ans a besoin d'être entourée, plus que jamais.
Rosie se sent mal, très mal, semelles de plomb, chape sur les épaules, voile gris, certitude de devenir folle : "La trouille au ventre et envahie de mauvaises pensées dont [elle] n'arrive pas à se défaire." (p. 9)
Elle tente timidement de se confier à sa grande amie. Celle-ci ne l'entend pas, trop insouciante ? Ou ne veut pas l'entendre, par crainte d'être contaminée ?
Rosie est seule, Rosie s'ennuie, Rosie se sent vide, Rosie a peur. Elle prend beaucoup de bains, se fourre sous la couette - nids chauds, refuges, enveloppes rassurantes autour du sentiment de vacuité : "Je me sens comme un petit soldat dans sa tranchée. Et je crois que je suis toute seule pour combattre."
Ça ne suffit pas, elle découvre les vertus apaisantes de l'alcool fort, seule, et de la drogue, avec d'autres : "Me donner la sensation d'être vivante pour oublier ce vide insupportable en moi. Rien qu'un peu".
Pas grand chose à ajouter pour parler de cet album, si beau, si doux, si triste.
Tellement plus sensible et subtil que la plupart des autofictions-BD sur le mal-être adolescent et l'engrenage de l'auto-destruction.
On le lit la gorge nouée, on le referme un peu apaisé, sur une lueur d'espoir : l'adolescence est un tunnel dont, fort heureusement, on trouve souvent l'issue.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
orbe
05 octobre 2014
Rosie, jeune adolescente, se retrouve seule. Sa mère est partie et son père est souvent absent. La peur et l'angoisse l'amènent à dériver loin de la société. elle perd sa meilleure amie et trouve comme seule consolation la boisson.
Jusqu'au jour où elle rencontre une étrange garçon...
Une bande dessinée très dure sur l'abandon par les adultes de leurs responsabilités. On voit la jeune fille sombrer sans arriver à mettre des mots sur sa situation, son mal être.
C'est la rencontre avec un autre cassé par la vie qui va paradoxalement illuminer sa vie même si cela ne se fera pas sans souffrance.
Si j'ai trouvé au départ le récit très déprimant c'est parce qu'il sonne juste. le lecteur a au départ envie de tendre la main à Rosie. Mais ensuite, elle commence à nous faire peur. Nous sentons qu'il n'est pas aisé pour nous, de l'aider. Seul quelqu'un qui a connu son chemin peut le faire. Ou pas.
Commenter  J’apprécie          230
KrisPy
27 janvier 2016
Le muret... ou la muraille de Chine qui sépare les générations.
Le muret, un endroit isolé pour caché sa différence et son mal-être.
Le muret, un coin où les adultes ne viennent pas fourrer leur grand nez.
Rosie a 13 ans. Rosie a vu sa mère partir avec son amant, en la plantant là avec son père toujours absent... Et puis sa meilleure amie, du moins le croyait-elle, vient aussi de la lâcher pour sortir avec un garçon. Qu'est-ce qu'elles ont toutes avec les mecs ? Beurk.
Alors Rosie n'a plus en elle cette fraicheur et cette insouciance de l'enfance. Rosie découvre que l'alcool l'aide à supporter toute cette merde.
Et en picolant sur le muret, Rosie fait une rencontre : un jeune type comme elle, Jo, plus vieux, mais pas de beaucoup. Il vit tout seul dans un studio. Il écoute Les Bérruriers noirs,The Cure, les Ramones... Il ne lui demande rien, il n'attend rien d'elle. Et c'est ce qu'il faut à Rosie.
Jo se défonce à l'occasion aussi. Rosie va y gouter aussi. Mais son truc c'est l'alcool. Même au collège, elle est bourrée...
Que va-t-il advenir de Rosie et de Jo ?
Ces deux adolescents paumés, livrés à eux-mêmes par des adultes préoccupés ailleurs, vont essayer de se réconforter, de s'apporter un peu de tendresse dans ce monde dur et froid où ils ne trouvent pas leur place.
Un livre dur mais réaliste, à la fin cruelle mais pleine d'espoir au final.
(A offrir à certains parents laxistes...)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
mfgaultier
20 juillet 2014
Le muret est un très bel album sur l'adolescence et ses dérives, juste avant l'âge adulte. Ce passage est symbolisé par le muret sur lequel Rosie, 13 ans, se pose parfois, le soir venu. Rosie vit en Belgique. Sa mère est partie avec un autre homme à Dubaï, son père est souvent absent et la laisse se débrouiller seule. Elle traîne son mal être dans les rues et recherche souvent la compagnie de Nath, son amie d'enfance. Dans sa maison, elle s'endort avec la télé allumée. Petit à petit, elle se trouve piégée par la solitude dans laquelle elle se retrouve…
Cette BD nous plonge dans cette période trouble de l'adolescence, aux cotés de Rosie qui se débat comme elle peut, sans parent pour la soutenir, ni amis véritables. Dans ce contexte, il est facile de faire de mauvaises rencontres, même si ici Rosie croise la route d'un marginal plutôt intéressant mais paumé lui aussi.
L'intérêt de cet album ? Des histoires sur l'adolescence, sur la difficulté de ce passage, il en existe pas mal mais ici l'union d'une histoire très bien menée à des planches très travaillées, tirant profit de toutes les possibilités du noir et blanc, fait merveille.
Céline Fraipont, scénariste, et Pierre Bailly, dessinateur, prennent le temps de raconter cette histoire. Nous suivons la jeune Rosie dans ces années 80 au fil des pages dans lesquelles sont insérées fréquemment des pages vierges noires, comme des silences dans le récit. Plusieurs illustrations en plein page incitent le lecteur à prendre du recul sur l'histoire, ce qui m'a fait penser à un découpage incluant des chapitres. Et c'est bien vu, car on a besoin de souffler, de reprendre ses esprits, tout comme Rosie. On se trouve ici au coeur d'un roman graphique, publié par Casterman dans la collection Ecritures, qui contient quelques pépites en BD comme Olympe de Gouges de Catel et José-Louis Bocquet (et aussi Kiki de Montparnasse que je n'ai pas encore lu) ou encore Quartier lointain de Jirô Taniguchi et tant d'autres.
J'ai aimé également la fin, sombre mais porteuse d'espoirs, ce qui m'inciterait à conseiller cet album à des adolescents mais pas seulement, les adultes peuvent aussi y trouver leur compte.

Lien : http://blogs.lexpress.fr/les..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

Les critiques presse (5)
BullesEtOnomatopees28 avril 2014
Le Muret est emprunt de mélancolie, de douceur et de violence. Parfois peu bavarde, ces cases n’en sont pas pour autant muettes et la contemplation d’instants précieux, silencieux, immerge encore plus le lecteur dans cette tourmente. Une lecture hautement recommandé pour les amateurs de récits poignants et sensibles.
Lire la critique sur le site : BullesEtOnomatopees
Actualitte17 février 2014
Difficile d'imaginer à la lecture du Muret (Casterman) que Céline Fraipont et Pierre Bailly sont par ailleurs la maman et le papa du Petit poilu (Dupuis), ce best-seller chez les habitués des bacs à sable !
Lire la critique sur le site : Actualitte
Auracan12 février 2014
Pétri d'humanité et de sensibilité, Le Muret se doit d'être escaladé et découvert. Son propos sonne juste et on ne sort pas totalement indemne de sa lecture. La petite bouille fragile de Rosie vous suit pour longtemps !
Lire la critique sur le site : Auracan
BoDoi23 janvier 2014
On ne les attendait pas là, Céline Fraipont et Pierre Bailly, le duo qui fait la joie des enfants avec Petit Poilu. Mais avec cette première incursion ensemble dans le long récit pour adultes, ils font mouche.
Lire la critique sur le site : BoDoi
BDGest08 janvier 2014
Une écriture sobre, qui va à l’essentiel, et un trait épuré, qui offre une saisissante plongée dans la vie de Rosie… il n’en fallait pas plus pour offrir un excellent livre, intelligent, tout en retenue et en élégance.
Lire la critique sur le site : BDGest
Citations & extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
marina53marina5330 septembre 2014
Je ne sais pas qui je dois remercier de nous avoir fait nous rencontrer. Il est comme une partie de moi-même. La partie que j'aime.
Commenter  J’apprécie          410
canelcanel05 juillet 2014
Certains moments de nos vies passent en jetant sur le ciel des nuages de cendre... Leurs particules sombres enveloppent nos âmes d'un froid glacial... Puis, peu à peu, le souvenir nous remplit d'une force imprévisible et précieuse... (p. 186)
Commenter  J’apprécie          160
orbeorbe04 octobre 2014
Maintenant, je dois me forcer pour faire les choses...
Tout m'emmerde...
Et j'angoisse en permanence...
Quand je suis à la maison...
Quand je marche dans la rue...
Quand la nuit tombe...
Quand les gens me regardent...
J'angoisse à en crever...
Commenter  J’apprécie          110
canelcanel06 juillet 2014
Me donner la sensation d'être vivante pour oublier ce vide insupportable en moi. Rien qu'un peu. (p. 137)
Commenter  J’apprécie          140
boumabouma22 décembre 2014
J'ai décidé de lui faire honneur.
Comme lui, je me suis accrochée, j'ai tenté de ne pas me laisser démonter.
Comme lui, j'ai balayé mes peurs, ravalé mes douleurs.
Puis j'ai regardé au loin.
Droit devant.
Commenter  J’apprécie          60
Videos de Céline Fraipont (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Céline Fraipont
Petit Poilu à Brüsel Flagey
autres livres classés : adolescenceVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





. .