AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2331031487
Éditeur : Glénat (13/09/2017)

Note moyenne : 4.12/5 (sur 204 notes)
Résumé :
Que feriez-vous si d’un coup vous vous aperceviez que vous ne vivez plus qu’un jour sur deux ? C’est ce qui arrive à Lubin Maréchal, un jeune homme d’une vingtaine d’années qui, sans qu’il n’en ait le moindre souvenir, se réveille chaque matin alors qu’un jour entier vient de s’écouler. Il découvre alors que pendant ces absences, une autre personnalité prend possession de son corps. Un autre lui-même avec un caractère bien différent du sien, menant une vie qui n’a r... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (74) Voir plus Ajouter une critique
Sebthos
  29 mars 2018
« Je préfère m'en occuper, vu que tu as tendance à tout remettre au lendemain... » (page 47)
« Ces jours qui disparaissent » sont des jours qui ne reviendront pas.
Lubin Maréchal a 26 ans et voit sa vie lui échapper. Un jour sur deux, un autre lui-même prend possession de son corps. Ce deuxième Lubin est très différent du premier. L'un est artiste de cirque, l'autre beaucoup plus pragmatique et froid, se révélant même un homme d'affaires à succès.
De l'acrobate ou de l'automate, qui va gagner ? Car le combat s'engage. Lubin 2 ne s'en laisse pas compter. Cette moitié de vie prise sur le premier ne lui suffit pas. Il veut tout.
De cette « impression de disparaître », Lubin Maréchal voit sa personnalité défiler sur un fil. En équilibriste de la vie, il nous emmène sur les chemins tortueux de l'identité, de la dualité corps et esprit, mais aussi de la schizophrénie.
Entre la raison et la folie, l'excellence du scénario m'a conquis. Ponctué de notes poétiques et accompagné d'une galerie de personnages secondaires atypiques bien campés, il compense un dessin que j'ai trouvé trop naïf, et une fin un peu tarabiscotée.
Trois étoiles seulement donc, mais assurément une oeuvre originale que vous ne vous ne serez pas prêt d'oublier.
Lu en février 2018.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          880
marina53
  24 novembre 2017
Acrobate équilibriste, Lubin Maréchal, âgé d'une vingtaine d'années, fait une chute pendant une répétition. Rien de grave, juste une petite bosse... le lendemain, à son réveil, un peu en retard, il se dépêche afin de ne pas perdre son pari. Qui de Léandre, son ami magicien et collègue, ou de lui arrivera en premier à la supérette ? Sur son vélo, Lubin est plus rapide et, installé derrière sa caisse, il réclame gentiment 5 euros à son ami. Or, ce dernier lui dit qu'il est en retard de plus de 23h. Lubin ne serait pas venu travailler la veille. Croyant à une blague, le jeune homme est étonné de voir qu'on est bien mardi et non lundi comme il le pensait. Serait-ce une mauvaise blague ? Qu'a-t-il donc fait la veille et pourquoi ne se rappelle-t-il donc de rien ? le soir, sa petite amie lui rend visite et les deux amoureux s'endorment côte à côte. Mais, le lendemain matin, elle a disparu. Jetant un oeil sur son écran d'ordinateur, il constate avec effarement qu'on est jeudi. Lubin a encore raté une journée entière ! Son patron le vire, ne tolérant plus ses absences, ses amis commencent à s'inquiéter pour les répétitions et sa petite amie ne répond plus à ses messages. Lorsqu'il se réveille le lundi les cheveux courts, il comprend qu'il ne dort pas des journées entières mais qu'un autre prend sa place un jour sur deux...
Que faire lorsqu'on se rend compte qu'on ne vit qu'un jour sur deux et qu'un autre que vous prend votre place ? Un "autre lui" qui, Lubin va vite le constater, est radicalement opposé ? Comment vivre à deux dans un même corps ? C'est ce que Thimothé le Boucher nous propose à travers cet album frisant le fantastique. Il prend le temps de détailler, petit à petit, les conséquences, aussi bien professionnelles, familiales, amicales, amoureuses que sociales, sur le jeune homme, avec pour parti pris original de n'entrevoir que rarement l'autre Lubin, seules quelques séquences par webcam interposées. Il détaille aussi la relation entre les deux hommes, une relation pour le moins étrange. Outre la question du temps, qui passe trop vite et de ce qu'on en fait, il est question aussi des sentiments parfois contradictoires qui peuvent nous habiter. Un récit vraiment original, abouti et captivant de bout en bout tant l'atmosphère se tend au fil des jours. Graphiquement, le trait est réaliste et fin, les couleurs vives. Efficace.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          670
tchouk-tchouk-nougat
  31 mai 2018
Lubin est un jeune acrobate qui va, un beau matin, s'apercevoir qu'un jour sur deux une autre personne prend possession de son corps pour vivre une autre vie.
Qu'est ce que vous auriez fait à sa place vous? Vous vous ruez chez le médecin probablement demander scanner cérébral et IRM afin de détecter une tumeur cérébrale? Ou plutot chez le psychiatre convaincue d'une schizophrénie débutante? Ou alors le déni? Cette situation ne peut pas être vraie, cela n'existe pas? Lubin lui prend la solution numéro 4 : entrer en communication avec son autre lui par vidéo enregistrée et organiser un planning d'occupation du corps!
Une bande dessinée qui fleurte entre la folie et la fiction. Elle est très bien racontée, on voit uniquement le coté Lubin acrobate et jamais l'autre Lubin plus pragmatique, homme d'affaire ordonné. Et on s'attache donc infiniment au Lubin rêveur et naïf, souvent procrastinateur mais tellement sensible. L'autre devient alors, sans le connaitre, le méchant. le voleur. l'usurpateur. le parasite.
Lubin est entouré de tout un tas de personnages secondaires attachants ou drôles. tous bien pensé dans la vie de Lubin qui pourtant s'effiloche pour disparaitre.
On a du mal a savoir ce qui est de la fiction où si nous sommes sur un cas de schizophrénie avec dissociation de personnalité mais c'est vraiment bien racontée. On ressent des émotions au fil de cette belle bande dessinée de 192 pages, et de la tristesse en la refermant.
En ouvrant la bande dessinée j'ai trouvé les dessins un peu trop naïfs voire enfantin s. Mais je m'y suis très vite habituée pour me plonger dans l'histoire sans problème.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          350
Shan_Ze
  21 avril 2018
Lubin Maréchal est équilibriste avec un petit groupe d'amis. Lors d'une représentation, il retombe mal, un coup sans conséquence d'après lui. Mais quand il lève, le jour suivant selon lui, il se rend compte que deux jours sont passés. Bientôt, il comprend qu'une autre personnalité prend vie pendant ses absences mentales. Un Lubin plus sérieux, plus appliqué. Une confrontation indirecte les opposera par biais d'écrans sur des questions futiles comme d'autres plus importantes. le pire arrive quand Lubin constate que ses absences sont de plus en plus longues...
J'ai eu mal à m'habituer au dessin particulier mais il permet de comprendre les changements de personnalités de Lubin. On a vraiment l'impression d'avoir deux personnes différentes. L'histoire tissée autour est vraiment prenante même si un peu trop spécifique : les amis du cirque, la famille, l'amour... Une bande dessinée originale sur le thème de la personnalité. Lubin est-il schizophrénique ? Timothé le Boucher préfère s'attacher à décrire ce combat à distance de deux personnalités pour gagner un seul corps. Est-ce une métaphore sur le passage à l'âge adulte, sur les tâches plus réfléchies, plus conséquentes à accomplir ? Est-ce cette part de folie que nous aimerions garder en nous ? En tout cas, cette BD a le mérite de faire réfléchir chacun sur lui-même. A découvrir !!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          332
deidamie
  27 février 2018
« Bonjour les Babélionautes ! Aujourd'hui, après un combat épique contre un autre usager de bibliothèque auquel j'ai arraché cette BD au péril de ma vie…

-T'en fais pas un peu trop, là ?

-Moui, bon. Maintenant que j'ai enfin récupéré ce livre que squattait M. Déidamie, je viens vous parler d'une BD écrite et dessinée par Timothé Le Boucher, Ces jours qui disparaissent.

Or donc, Lubin Maréchal, acrobate de son état, prend un coup sur la tête et commence à rater son existence un jour sur deux.

-Tu veux dire qu'il fait les mauvais choix dans sa vie un jour sur deux ?

-Non. Il rate vraiment un jour sur deux. Un jour sur deux, il n'est pas là. Quelqu'un d'autre est là, il marche, mange, vit avec son corps, mais ce n'est pas lui. Petit à petit, cet autre va prendre de plus en plus de place dans sa vie. Lubin devra lutter s'il ne veut pas disparaître.

Premier atout : le dessin. J'ai adoré le dessin, la belle ligne claire adoucit la tristesse de l'histoire. Va savoir pourquoi, je lui trouve un je-ne-sais-quoi de manga et je ne parviens pas à me défaire d'un sentiment de ressemblance entre Léandre, le meilleur ami de Lubin, et Jean, ce personnage de « Nadia, le secret de l'eau bleue ». J'ai beaucoup aimé la diversité des visages et des corps représentés : le dessinateur ne tombe pas dans la facilité. Chaque personnage possède des traits, une morphologie qui lui est propre.

Deuxième atout : le traitement en lui-même, subtil.

-Subtil ? ça n'a rien de compliqué, l'autre est un parasite et puis voilà !

-Non. La dualité des Lubin représente une façon de vivre différente, l'un se consacrant à l'art, à la beauté et aux loisirs, l'autre à l'efficacité, à la productivité et au rendement. Il y a à ce sujet quelques phrases bien senties… je me demande d'ailleurs si l'auteur n'a pas lui-même entendu ce genre de préjugés. Quoi qu'il en soit, je n'ai perçu aucun jugement de la part du narrateur, le lecteur se fait sa propre idée.

L'histoire avance et les doutes s'accumulent, jusqu'à la conclusion, qui laisse plus d'interrogations que de réponses. le texte se garde bien de trancher avec certitude dans un sens ou dans l'autre sur l'identité parasite. D'habitude, je n'aime pas quand une histoire n'éclaircit pas toutes ses zones d'ombre, cependant, je n'ai pas éprouvé de déception avec celle-ci, peut-être à cause de cet amour qui en imprègne toutes les pages ou presque.

-L'amour ? Je sens arriver le truc gnan-gnan…

-Mais non ! Lubin n'est pas seul, il a des proches dans sa vie, la plupart d'entre eux s'efforcent de le soutenir et acceptent la situation. J'ai trouvé leurs liens très forts et très beaux, j'ai aimé le tour inattendu que prennent certaines relations, aussi.

Bref, une BD bellement ouvragée, une mise en scène efficace, des émotions puissantes aux couleurs douces et de quoi réfléchir : Ces jours qui disparaissent est un livre à lire, à admirer et à méditer. Je regrette cependant quelques fautes ici ou là, dommage… »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210

critiques presse (5)
Bedeo   06 mars 2018
Timothé le Boucher apporte un regard générationnel sur le passage de l’enfance à l’âge adulte, un sujet à la fois éculé et inépuisable.
Lire la critique sur le site : Bedeo
Auracan   19 octobre 2017
Avec un dessin réaliste plutôt épuré, laissant place à la dramatique du sujet, Thimothée Le Boucher développe un univers surréaliste qui ne laissera personne indifférent. A découvrir !
Lire la critique sur le site : Auracan
BoDoi   29 septembre 2017
Un récit brillant, audacieux, mais qui ne néglige jamais l’émotion. Une des BD les plus marquantes de 2017.
Lire la critique sur le site : BoDoi
BDZoom   26 septembre 2017
Voici un étonnant roman graphique de près de 200 pages sur la schizophrénie et la dissociation identitaire, sous couvert d’un récit fantastique (et même futuriste) où le héros se retrouve un beau matin avec des pertes de conscience, mais pas de connaissances.
Lire la critique sur le site : BDZoom
Sceneario   25 septembre 2017
Une très belle histoire, un magnifique roman graphique que je vous encourage à découvrir.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
marina53marina53   24 novembre 2017
Parfois il faut se forcer à faire des trucs désagréables pour être récompensé à la fin.
Commenter  J’apprécie          272
AgillianAgillian   14 août 2018
-T'inquiète. Je suis une pro de la survie. J'ai passé deux semaines paumée dans le désert de Syrie.
-Moi, je suis un pro de la survie. J'ai passé 40 ans dans ton cœur.
Commenter  J’apprécie          70
tchouk-tchouk-nougattchouk-tchouk-nougat   31 mai 2018
-J'ai pas peur, je déteste juste les bébés, ça me dégoute. Rien que d'imaginer un parasite qui grossit dans mon ventre. baah!
Commenter  J’apprécie          90
blandine5674blandine5674   31 mars 2018
Quand quelque chose va mal, il faut énumérer ce qui est positif dans la situation.
Commenter  J’apprécie          101
nathavhnathavh   30 juin 2018
Quand quelque chose va mal, il faut énumérer ce qui est positif dans la situation.
Commenter  J’apprécie          50
Videos de Timothé Le Boucher (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Timothé Le Boucher
Timothé le Boucher - Ces jours qui disparaissent
autres livres classés : dédoublement de personnalitéVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
3093 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre
. .