AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782298065039
496 pages
France loisirs (30/11/-1)
3.73/5   48 notes
Résumé :
« La présomption d'innocence, ça n'existe pas. Pas dans la vraie vie. »
Une maison brûle dans le Wisconsin, non loin d'un lieu appelé la Porte des Morts.Une petite fille de dix ans, Glory, assiste au drame depuis le garage où elle s'est glissée en cachette dans la nuit.
Six ans plus tard, on la retrouve morte sur une plage de Floride, étranglée.Mark Bradley, professeur dans la petite ville de Glory, est soupçonné du meurtre.
Tout le monde le cro... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
3,73

sur 48 notes
5
2 avis
4
8 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
0 avis

gruz
  25 novembre 2014
Les auteurs américains se sont fait une spécialité de nous insuffler le doute et de jouer avec les apparences à travers leurs thrillers psychologiques.
Je découvre Brian Freeman avec ce roman, alors qu'il en a déjà publié sept en France. A la lumière de cette lecture, où chacun semble avoir sa part d'ombre, je ne peux que me réjouir d'entrer enfin dans l'univers de cet auteur.
Comme l'indique le titre français, lorsque le soupçon s'installe, il laisse souvent une empreinte quasi indélébile. le concept de présomption d'innocence n'est souvent qu'une vaste blague.
Dans le cadre du Wisconsin, contrée où la nature imprime sa loi sur les rares habitants, l'auteur dépeint avec intelligence l'atmosphère qui en découle. Une ambiance bien loin de la Floride, là où débute pourtant l'intrigue. La comparaison entre cette Floride étouffante et cette Amérique rurale glaciale en est d'ailleurs saisissante (l'action se déroule dans un endroit nommé la Porte des Morts). Confrontation des régions, pour mieux imprégner le climat même du roman.
Freeman joue admirablement avec certains travers de la nature humaine, avec cette suspicion omniprésente et ce culte du secret où personne n'est jamais ni tout blanc ni tout noir.
L'art du thriller psychologique est un travail d'orfèvre qui peut vite s'enrayer si les moindres détails ne sont pas totalement maîtrisés. Un mécanisme d'horlogerie qui doit orienter (ou désorienter) sans que l'on ne s'en rende compte. Un roman où l'on sent les rouages fonctionner n'est pas un thriller réussi.
Avec L'empreinte du soupçon, le moins que l'on puisse dire est que l'auteur contrôle parfaitement les différents engrenages. Son récit est un puzzle dont les pièces se découvrent au fur et à mesure et dont la complexité monte crescendo au fil de rebondissements inattendus et bien pensés. Des ricochets, autour de cette île du Wisconsin, qui ne tombent jamais à l'eau. Freeman prend son temps pour mettre en place toutes les pièces sans que ne vienne poindre la moindre longueur.
Alors oui, ce thriller peut être considéré comme dans la grande tradition des Harlan Coben et consorts. Mais ce roman est tellement meilleur que les dernières productions de l'auteur susnommé que vous auriez tort de vous limiter à ce genre de considérations.
Parce que les personnages brossés par Brian Freeman sont l'autre point fort du récit. A l'image de ce flic, Cab Bolton, à la personnalité si atypique que je ne m'étonnerais pas de le voir réapparaître à l'avenir (il y a de la matière en tout cas).
Des faux-semblants, de lourds secrets, des dialogues dynamiques, une plume qui sait adroitement se fondre dans l'intrigue et un final étouffant : ce sont bien les composants qui font une bonne intrigue psychologique, non ?
Lien : https://gruznamur.wordpress...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          360
domeva
  07 septembre 2015
Une découverte faite par le biais de lecture en balade,dans un livre déposé chez moi par une amie.Ce roman traite du sujet bien difficile de l'innocence d'un homme accusé d'avoir des relations sexuelles avec une élève mineure,et qui ,bien que blanchi,subit les conséquences désastreuses de l'adage qui consiste à dire "il n'y a pas de fumée sans feu".Un roman qui foisonne de non-dits,de fausses pistes,de moments forts où certains sont en danger de mort,et parfois meurent.Très bien "ficelé".
Commenter  J’apprécie          150
angelita.manchado
  27 décembre 2014
Glory Fischer attend que tout le monde soit endormi pour aller retrouver un chaton. Mais un incendie criminel ravage la maison et la grange. Elle arrive à s'en sortir. Six ans plus tard, on la retrouve dans un hôtel où a lieu un concours de danse auquel sa soeur participe. Glory, saoule, retrouve un homme. le lendemain, elle est retrouvée assassinée sur la plage.
Commence l'enquête de police. Sur les lieux, au moment du drame, Mark Bradley et sa femme Hilary. Mark Bradley est automatiquement soupçonné car il connaît Glory. En effet, il a été soupçonné de détournement de mineure lorsque Tresa, la soeur de Glory, est tombée amoureuse de lui.
L'enquête entraînera Cab Colton sur les lieux de vie de Glory et Mark. Il rencontrera divers personnages qui veulent que Mark Bradley paient pour le passé et le présent. Se laissera-t-il prendre au piège ?
Je ne m'attendais pas à une telle chute. Soit, je suis vraiment naïve, soit je suis tellement plongée dans l'enquête que je dévore les pages sans trop me poser de questions, laissant le suspense agir sur moi pour me donner un bon final.
Personnellement, L'empreinte du soupçon n'est pas véritablement un coup de coeur même si le roman est très bien construit. Je pense que j'évolue dans mes lectures. J'ai besoin de plus de tensions dans les thrillers, les policiers. Comme si je n'avais pas assez de tensions dans ma vie actuellement. Mais cette tension dans les lectures me permet de m'évader.
L'empreinte du soupçon continuera bel et bien à la fin du roman. Car Hilary ne sais pas si elle doit toujours faire confiance à son mari. Elle ne sais pas s'il lui a dit la vérité. Alors même si elle enfouit ses doutes au plus profond d'elle-même pour continuer à avancer, le soupçon pourra toujours resurgir.
Le roman est riche en personnages. Certains sont des héros qui ne font confiance à personne. A un moment ou un autre, ils sont liés par l'histoire. L'auteur s'attache à revenir sur des moments du passé pour tenter de nous dévoiler ce qui a pu bien passer cette fameuse nuit de l'incendie. Mais tout se décantera dans la quatrième partie, car tout va s'enchaîner. Comme dans tout roman, il y a les bons et les mauvais. Mais je ne me suis attachée à pratiquement aucun des personnages. Peut-être Cab, l'enquêteur et celle qui l'aide dans son enquête. J'ai aimé comment cela se finit pour eux. Il met son passé de côté pour tenter de vivre enfin sa vie amoureuse. Car bien sûr, il sait ce qu'est la mort. Il en a été le témoin et bien plus. Cab n'est pas si torturé que ça. Il s'est fait avoir par une femme, celle qu'il considérait comme sa fiancée. Il semble vouloir faire payer les autres, mais grâce à l'amour qu'il porte à sa mère, il n'est pas obtus, ni si macho que ça.
La vengeance est la trame de ce roman. le coupable est idéal. Une mère veut venger sa fille, sans avoir toutes les données en main. D'autres ont trop de choses à cacher pour être tout à fait honnêtes. Mais entre des personnes bien installées dans la communauté et des « étrangers », vers qui peut-on se tourner ? Brian Freeman arrive à nous démontrer ce que l'on peut trouver dans n'importe quelle petite ville, n'importe quel village, n'importe quelle enclave que ce soit aux Etats-Unis ou ailleurs. Difficile de se faire une place dans une communauté. On veut s'intégrer et on accepte des amis sans penser à mal. Quand on est professeur, cela peut très vite mal tourné. On est vite soupçonné. La méfiance et les accusations tournent vite au désavantage de l' »étranger ». Les gens prennent le parti de ceux qui sont là depuis longtemps. Et bien entendu, il y a tellement de choses à cacher.
Mark est un homme en colère depuis plus d'un an. Il a rencontré la femme idéale. Il l'aime mais est-il vraiment au-dessus de tout soupçon ? Hilary, sa femme, a des soupçons, qu'elle balaie très vite. Elle est forte, ne se laisse pas marcher sur les pieds et elle se moque de ce que l'on peut penser d'elle. Elle s'est engagée à aimer cet homme qui la vénère, qui n'a pas peur d'elle, qui n'a pas peur qu'elle lui soit supérieure.
Le lieu de l'intrigue est absolument magnifique. Grâce aux mots de l'auteur, nous avons les images qui se forment dans notre esprit. Un espace sauvage entouré d'eau où le temps n'est pas clément. Avec la Floride, cela crée un formidable contraste.
Malheureusement, la victime est bel et bien Glory. Elle a assisté à un incendie, elle a vu le criminel. Pendant six ans, elle a mal tourné. Et au détour d'une rencontre, elle meurt assassinée. Car la vérité n'a jamais été dite sur ce qui s'est réellement passé cette nuit-là. Que peut-on demander à des enfants, à des amies, qui connaissent le bien et le mal, certes, mais qui ne semblent pas avoir conscience de la portée de leurs actes.
Lien : https://jelistulisillit.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Laviniaa
  31 mars 2015
Alors qu'elle n'était qu'une petite fille, Glory a assisté à l'incendie de la maison de ses voisins où une mère et ses deux enfants ont perdu la vie. Six ans plus tard, elle est retrouvée morte sur une plage de Floride. Tout pousse à croire que le coupable est Mark Bradley, un homme accusé d'avoir eu des relations sexuelles avec la soeur de Glory l'année d'avant.
Cab Colton, jeune inspecteur hors normes, fils d'une star d'Hollywood, va s'occuper de l'affaire, le tout en essayant de voir au-delà des apparences. Difficile quand une île entière se ligue contre un homme..
Si je devais utiliser un mot pour décrire ce roman je dirais sans hésitation: efficace. Je suis rentrée dedans dès les premières pages et j'avais du mal à le lâcher pour aller dormir! À vrai dire, je me suis même surprise à y penser plusieurs fois pendant la journée, me demandant qui était le coupable.
Parce que tout est une histoire de faux-semblant. Les gens semblent tous cacher quelque chose sans qu'on sache réellement quoi. le fait d'avoir à chaque fois leur point de vue permet de les approcher de manière plus personnelle, de nous donner l'impression qu'on apprend des informations sur eux mais d'un autre côté.. tout est tellement mystérieux, presque codé, qu'on se rend rapidement compte qu'on nous fait tourner en bourrique, chaque information qu'on nous présente nous donne en contrepartie une foule d'interrogations en plus. Outre ces jolis tours de passe-passe, j'ai beaucoup apprécié les personnages. Que ce soit le fameux coupable désigné Mark Bradley, sa femme Hilary ou encore l'inspecteur en charge de l'enquête qui détonne complètement dans ce paysage un peu morne. J'espère revoir ce dernier dans une nouvelle enquête!
Malgré tous ces commentaires positifs, j'ai trouvé qu'il y avait tout de même un petit passage à vide au 3/4 du récit, juste avant le dénouement. Il était temps que tout s'éclaircisse car l'auteure commençait, à mon sens, à tourner un peu en rond et à utiliser encore et encore les mêmes ingrédients, le même genre de scènes pour que ça commence à devenir un peu redondant. Heureusement, ensuite vient la fin surprenante et explosive qui remonte le niveau et permet de clôturer le tout en beauté. Une grosse surprise pour ma part, je ne m'y attendais pas du tout.
Une très bonne découverte donc! J'aime ce genre de thriller, ça tourne rarement en coup de coeur mais j'adore tout de même passer quelques temps dans un roman plein de suspense qui me triture les méninges!
Lien : http://mamantitou.blogspot.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
tchouk-tchouk-nougat
  23 janvier 2014
Un très bon roman policier qui démarre doucement pour progressivement monter en puissance jusqu'au rythme haletant et à la tension palpitante du dénouement final. J'avoue que dépassé la moitié du livre, je ne l'ai plus laché jusqu'à la fin, qui nous fait l'honneur d'un dénouement non convenu.
Ce livre nous livre une belle palette de personnages avec chacun un tempérament différent, loin des stéréotypes et proche de la réalité. Beaucoup d'émotions différentes également.
On a pourtant, au départ, beaucoup de mal à s'attacher, l'auteur nous livrant leur vie d'une façon assez froide et détachée, peu propice aux identification affective. Sentiment qui se délite avec la lecture.
Commenter  J’apprécie          80

Citations et extraits (22) Voir plus Ajouter une citation
PiertyMPiertyM   15 février 2015
Les gens sont des êtres fragiles. Grattez la surface, vous trouvez de la douleur partout. Quand un malheur arrive à quelqu’un, les remous qu’il provoque emportent aussi d’autres vies.
Commenter  J’apprécie          100
tchouk-tchouk-nougattchouk-tchouk-nougat   23 janvier 2014
Il n'avait pas envie de lui révéler la vérité : la réalité a une façon d'éroder l'amour, jour après jour; si on veut le préserver, il faut s'y accrocher avec les ongles et se rendre aveugle à la tragédie de la vie.
Commenter  J’apprécie          60
PiertyMPiertyM   15 février 2015
On cherche une aiguille et la meule de foin vient de doubler de volume.
Commenter  J’apprécie          120
rkhettaouirkhettaoui   04 décembre 2013
Les gens sont des êtres fragiles. Grattez la surface, vous trouvez de la douleur partout. Quand un malheur arrive à quelqu’un, les remous qu’il provoque emportent aussi d’autres vies.
Commenter  J’apprécie          40
tchouk-tchouk-nougattchouk-tchouk-nougat   23 janvier 2014
Ils ne te le diront pas en face, mais ils en parlent dans ton dos. Etre innocent jusqu'à ce qu'on soit reconnu coupable par un tribunal, ça n'existe pas. Pas dans la vraie vie.
Commenter  J’apprécie          40

autres livres classés : soupçonVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2500 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre