AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Denis Lagae-Devoldère (Traducteur)
EAN : 9782351785027
237 pages
Gallmeister (30/04/2010)
4.17/5   1101 notes
Résumé :
Le garde commença à parler de bois à brûler. Je hochais la tête sans arrêt, comme si j'avais abattu des forêts entières avant de le rencontrer.
- Il te faudra sans doute sept cordes de bois, m'expliqua-t-il. Fais attention à ça. Tu dois t'en constituer toute une réserve avant que la neige n'immobilise ton camion.
Je ne voulais pas poser cette question, mais comme cela semblait important je me lançai :
- Heu... C'est quoi, une corde de bois?
>Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (222) Voir plus Ajouter une critique
4,17

sur 1101 notes

marina53
  28 décembre 2017
À l'automne 1978, alors en troisième année à l'université de Missoula, Pete Fromm rencontre par hasard, lors d'un des ses nombreux entrainements de natation, une jeune fille avec qui il a passé un été, au parc national de Lake Mead dans le Nevada. Au cours de la discussion, elle mentionne sa rencontre avec un garde-forestier. Ce dernier propose à l'une de ses amies un boulot au Fish and Game de l'Idaho. Un emploi qui consiste à passer tout un hiver, seul dans les montagnes, à surveiller des oeufs de saumons. Cette amie se désistant, Pete voit là une aventure exaltante et une formidable histoire à raconter, ne se doutant pas un seul instant combien ces longs mois hivernaux allaient marquer son existence...
Une tente isolée de toute civilisation, surtout quand les chasseurs, aux mois les plus rudes, s'en vont. Des températures pouvant chuter jusqu'à -40°. Une seule occupation: jeter un oeil sur les saumons une fois par jour. de grands espaces, la plupart recouverts de neige, à perte de vue. C'est ce qui attend Pete Fromm, et ce durant 7 mois. Après quelques moments de doute et d'incertitude, le jeune homme fera en sorte de savourer chaque instant. Véritable récit initiatique ancré en plein coeur d'une nature sauvage et rude, l'auteur nous livre ses aventures non sans un certain humour et une touche de naïveté. Il dépeint avec justesse et sincérité non seulement son quotidien, ses rares visites, son apprentissage, ses excursions, ses parties de chasse ou encore les Hommes, mais aussi ces Montagnes Rocheuses et cette nature grandiose et inhospitalière. Un récit intime, touchant, d'une simplicité rare et servi par une plume authentique et prenante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          1097
Hugo
  21 mai 2015
Petit je rêvais d'être un baroudeur, avec mon sac à dos, mon chien, ma bite et mon couteau, comme ils disent dans le métier…avec le couteau tu manges, avec ta bite tu pisses, parfois tu imagines, et souvent tu joues… du coup plus grand j'ai commencé par devenir un touriste, genre petite bite, voyage organisé avec plein de touristes comme moi…
Le truc c'est que les gens, quand tu leur parle de tes voyages, ils méprisent ta banalité, ouais la Thaïlande trop de touristes, ouais les Philippines trop de touristes, Bali trop de touristes, Croatie, Turquie, trop de touristes…
- Ah ouais et du coup tu pars ou toi ?
- Moi mec je vais camper dans le Morvan entre la pluie et l'averse, je vais me cailler les nuages qui se grisent au son du néant qui m'entoure, l'ivresse de la nature qui m'enlise jusqu'au genoux, je me perds dans l'oubli d'un monde boueux de médiocrité…
- OK bah moi je vais rincer ma déprime citadine sous le soleil brulant de désir de me cramer ma bêtise, avec mes shorts et mes tongs, et ma peau toute blanche, enduit d'une chaleur suffocante, j'emmerde le grand nord, et les aventuriers en tout genre, je dors dans des hôtels de petit luxe réservés à la classe moyenne, je me douche à l'eau chaude, je taquine la raie dans des draps propres, et je croise des tortues majestueuses qui brassent leur liberté dans les courants légers d'une mer claire et rassurante… moi bercé par le silence des bulles qui s'échappent de l'immensité qui m'enivre, puis je remonte mon sourire à la lumière d'une chance inouï : celui de vivre un peu de mes rêves… dans l'ivresse des profondeurs...
Alors oui la route est tracée et banalisée, mais tout aussi passionnante…
Et notre héros lui, il vit un rêve d'enfant, le grand frisson dans le grand froid, un récit qui ne se la raconte pas, sans branlette, fait trop froid pour se tripoter, alors voilà le gars se retrouve avec sa solitude, sa routine, ses compagnons de chasse, ses doutes, ses peurs… il neige, il motoneige, il cuisine, il chasse, il dort, il se pèle le cul dans une galère qui le fait bander, libre comme l'air du grand nord...
Là bas, l'air est si pure que ça vous donnerait presque envie planter votre tente dans le salon, d'ouvrir les vélux en grand pour chasser le tigré de Sibérie qui court après cette souris synthétique que vous lui avez acheté pour Noël, et ainsi éviter qu'il émiette le reste du mobilier, putain ils sont deux les petits enculés, mais rien à faire, ils font une fixette sur le simili cuir tanné de mes chaises, alors vous traquez les bêtes sans relâche à travers votre appartement comme un trappeur des immenses terres du nord… mais déjà au bout de quelques minutes de caresses et de ronronnements intensifs, la fatigue vous gagne, alors emmitouflé dans votre duvet du soir naissant au coin de la télé crépitante, vous imaginez toutes ces femmes nues qui peuplent les terres arides de vos fantasmes, et cette femme presque inaccessible qui à peine effleurée s'évanouit de vos songes profonds pour s'envoler avec vos désirs les plus fous, ceux d'un vieux gosse qui rêvait d'être un baroudeur mais qui n'est en fait qu'un touriste… une petite bite quoi... manque plus que le couteau...
A plus les copains…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          8721
Jeanfrancoislemoine
  08 juillet 2022
J'ai honte mais sachez que je ne connaissais pas Pete Fromm avant d'être conquis par le désormais célèbre " Lac de nulle part " qui , je l'avoue m'a subjugué au point de " m' obliger " à m'intéresser aux autres ouvrages de cet auteur .
Me voici donc avec , entre les mains , un livre dans lequel , à la suite d'une décision d'abord enthousiaste, puis regrettée, enfin impossible à annuler , l'auteur va passer seul 7 mois en milieu hostile à surveiller un " bassin dont il devra assurer l'entretien pour permettre à ses occupants de se développer en toute quiétude..." . Je reste vague , très vague , mais sachez qu'en quelques minutes , la mission quotidienne est accomplie !!! Oui , mais que faire tout le reste de chaque journée d'un séjour solitaire qui n'en comprend pas moins de 200 ? Et bien , s'adapter , faire preuve d'ingéniosité, ne compter que sur soi même et se " fondre " dans cette nature hostile qui , avant de vous accepter , vous offre des épreuves dignes des plus pervers des bizutages de Grandes Écoles. ( Je déteste ces coutumes qui n'honorent pas l'intelligentsia de notre ...civilisation !!! ) . Seulement là , pas question d'analyser les faits , de les juger ou pas , il faut les affronter ...
S'immerger dans une nature aussi sauvage , c'est , pour le lecteur , endosser les vêtements ( ..) d'un Robinson Crusoe des montagnes rocheuses ...
Long ? 250 pages . Pas mal pour un homme seul perdu au milieu de nulle part . Mais c'est là que la magie opère : la plume de Pete Fromm. Incroyable .Sous sa plume , les mots viennent s'insérer dans le décor, nous faire pénétrer aussi dans les pensées du héros. Bref , comprenez le bien , ce livre véhicule tout ...sauf l'ennui . Que de beautés, que de réflexions, quelle initiation à la vie dans un autre monde et , malgré les réticences du début, quelle difficulté, au terme du contrat , de retourner dans le " monde ( dit ) civilisé. L'arrivée du printemps ...Je vous dis pas , je vous priverais d'une extraordinaire renaissance .
Voilà un roman à lire pour s'évader dans un milieu dont on n'imagine même pas la réalité. Lire ce roman , cet été, sur une plage bondée du Sud de la France , fera se lever de sa serviette ensablée ,le plus sensé des êtres humains et , " façon Georges Marchais " , vous risquez de l'entendre crier " Chérie, fais les valises , on part à Indian Creek ! " ( Je rejette toute révolte féminine quant à la préparation des valises , ça , c'était avant..même si c'était...) .
Je n'ai pas terminé, je vous l'assure , ma découverte des ouvrages de Pete Fromm . Vous comprendrez aisément que j'aimerais vous entraîner dans les traces de ses " raquettes " . J'ai adoré ce très beau roman initiatique mais ça, chers amies et amis , ce n'est que mon modeste point de vue .
A bientôt, bonnes vacances , je pars dans les grands espaces sauvages d'Indian Creek.....j'emporte des livres ...et seulement des livres ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          7811
iris29
  15 février 2020
Si on m 'avait dit qu'un jour , je partirai camper par moins trente- cinq degrés, dans l' Idaho, surveiller des oeufs de saumon , chasser, pêcher , blottie sur mon canapé ...
Après deux romans de Pete Fromm, j'ai décidé de récidiver avec un troisième, qui n'était , au départ, pas parti pour m'emballer et pourtant...
En 1978, alors qu'il entame sa troisième année d'université, le jeune Pete Fromm se voit proposer un job , grâce au désistement d'une amie d'amie. Sa mission, (s'il l'accepte ) sera de surveiller des oeufs de saumon. Et pour se faire, il logera dans une tente, au croisement de deux rivières, dans les montagnes. Le job , en lui- même n'est pas astreignant, il suffit de vérifier que la glace ne recouvre pas la totalité de l'eau, cela ne prend qu'une demi- heure par jour ( si j'ai tout compris...).
Non, le défi est ailleurs...
Températures, extrêmes, extrême solitude et dangers extrêmes...
Aucune âme à la ronde, à part quelques visites de chasseurs et celles, rapides et rares du Ranger...
Il y a bien un téléphone, mais il ne capte pas toujours...
Comment ce gamin de vingt ans, sans aucune expérience s' en est sorti sans aucun souci, c'est ça qui m'a épaté ! 6 livres pour 7 mois comme seules distractions, un peu de courrier et des ballades dans la neige avec son chien, et la chasse...
Je ne me suis pas ennuyée une seule seconde avec ce jeune homme qui vit une sacrée aventure. Quel mental , quelle personnalité ! Il est touchant car il se livre avec une totale sincérité : manque d'expérience, naïveté, erreurs, solitude , moments difficiles .
Mais aussi : énorme débrouillardise, gentillesse, courage, sociabilité, intelligence.
Et quelle expérience aussi, que de se replonger dans ses jeunes années, de retrouver un peu de la fougue de ses vingt ans !
Vertigineux...
Vertigineuse aussi, cette nature , dont il est le seul "locataire" : offerte, immense, sauvage, immaculée , silencieuse, jusqu'au printemps, qui voit revenir les touristes, les visiteurs , les " gâcheurs". Et avec lui, le retour à la "civilisation".
Le retour à sa (vraie) vie.
Indian Creek, comme une parenthèse enchantée...
Challenge Multi défis.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          7619
Crossroads
  03 août 2014
La montagne, ça vous gagne !
Quoi de plus naturel, pour ce fervent admirateur du mode de vie trappeur, que d'accepter, presque sur un coup de tête, de se couper volontairement de toute civilisation durant sept longs mois. Certains chassent le job d'été, Fromm aura eu la démarche inverse. Idéaliser un standard de vie n'induit pas d'en maîtriser tous les codes. de jeune citadin avide de fêtes et d'amitié à ermite rustique n'aspirant finalement à rien moins que de s'immerger corps et âme en cette nature inhospitalière qui lui aura souvent porté préjudice, ce mémorable parcours initiatique est fait de ce bois propre aux grands classiques de la littérature.
C'est l'hiver, rude l'hiver, dans les montagnes Rocheuses et ce boulot de surveillance des oeufs de saumons auquel il est affecté ne lui prenant que quelques minutes par jour, inutile de préciser que le temps restant lui laissera tout loisir d'appréhender la beauté sauvage des monts environnants et par là même de se découvrir des aptitudes et des ressources insoupçonnées.
Chasse, pêche, - non, pas tradition – solitude, froid, autant de délicates petites attentions propres à sa nouvelle situation, autant d'inusuels défis à relever en compagnie d'un être à l'amour aussi exclusif que vital, sa fidèle chienne Boone.
Récit grandiose, fondateur et bouleversant, véritable hymne à la liberté et aux immensités indomptées, Indian Creek est un concentré d'émotions, une expérience unique, qui par de nombreux aspects évoque une certaine quête du bonheur forgée dans l'individualisme, l'isolement et libérée de toute contrainte civilisée, à l'instar de l'infortuné Christopher Johnson McCandless dit " Alexander Supertramp ", pour finalement enfanter un être immaculé, une entité physique désormais connectée avec l'essentiel...
4.5/5
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          7315


critiques presse (1)
Actualitte   12 septembre 2011
C’est un beau récit, vif et alerte. Dynamique et plein de fraîcheur (par -30°C, c’est normal). C’est une aventure intense dont pourtant pas grand-chose de personnel ne transpire à l’exception de ses faits et gestes, des aventures grandes ou petites, des inquiétudes face à la force des éléments.
Lire la critique sur le site : Actualitte
Citations et extraits (148) Voir plus Ajouter une citation
Croqueuse2vieCroqueuse2vie   17 novembre 2022
Je me baissai pour passer sous le rabat et pénétrai dans un monde à la lumière argentée. La pleine lune s'était hissée par-dessus la muraille de montagnes qui m'entourait et dardait maintenant ses rayons sur mon univers de blanc et de neige.
Commenter  J’apprécie          20
le_Bisonle_Bison   30 septembre 2015
Il faisait toujours nuit noire à Magruder lorsque je me réveillai. J’allai à la porte pour juger du temps. Le ciel était si proche, si clair que les étoiles semblaient à portée de main. Mais je ne levai pas le bras. On aurait dit que les étoiles étaient l’essence même du froid, qu’elles pouvaient vider la moindre trace de chaleur de toute chose vivante.
Commenter  J’apprécie          360
WictorianeWictoriane   13 septembre 2010
De la mi-octobre à la mi-juin, j’allais être responsable de deux millions et demi d’oeufs de saumon implantés dans un bras entre deux rivières. La route la plus proche se trouvait à quarante miles, l’être humain le plus proche à soixante miles. Si j’étais intéressé, précisa-t-il, je n’aurais que deux semaines pour me préparer.
J’entendais de moins en moins ce qu’il disait. Tout me semblait parfait. J’allais enfin découvrir le monde sauvage. Film ou réalité ? Galère ou liberté sans limite ? Mais, de toute manière, peu importe ce que j’allais découvrir, j’aurais une histoire à raconter plus tard, mon histoire.
Je dis au garde que tout cela me semblait très intéressant. Si j’avais été plus attentif, j’aurais sans doute pu l’entendre secouer la tête.
— Et le salaire, ça ne vous intéresse pas ? demanda-t-il.
Je lui répondis que si, bien sûr, même si je n’y avais pas songé.
— Deux cents dollars par mois, lança-t-il.
— D’accord, répondis-je.
C’était trop beau pour être vrai. Être payé, en plus. Il me conseilla d’y réfléchir et de le rappeler le lendemain.
— Entendu, fis-je.
Une formalité. Ma décision était prise.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
AmbagesAmbages   28 janvier 2017
Je souris en imaginant la bagarre frénétique des coyotes, tirant à hue et à dia, jusqu'au plouf final. Et voilà six coyotes, soudain silencieux, sondant les flots et regardant fixement l'endroit où avait glissé leur proie. J'imitai ce que j'imaginais être leur expression stupéfaite et rageuse, me tordant le visage en tous sens avant de prononcer : ''Dommage.''
Je partis d'un grand éclat de rire. Voilà qu'avaient disparu les dernières traces du lynx et du cerf, de l'aigle et des corbeaux. Si j'avais quitté Indian Creek, voilà ce que j'aurais manqué.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
le_Bisonle_Bison   28 mai 2015
Je jetai un coup d’œil vers la rivière sinueuse, entre les parois sombres et accidentées du canyon qui découpaient déjà le soleil de ce milieu d'après-midi. Il n'y avait rien au-delà de ces murs de pierre et de verdure, si ce n'est les étendues sauvages de la Selway-Bitterroot, à l'infini. J'étais seul, au cœur même de la solitude.
Commenter  J’apprécie          291

Videos de Pete Fromm (26) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pete Fromm
À l'occasion du Festival Etonnants Voyageurs à Saint Malo, Pete Fromm vous présente son ouvrage "Le lac de nulle part" aux éditions Gallmeister.
Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2589676/pete-fromm-le-lac-de-nulle-part
Note de musique : © mollat Sous-titres générés automatiquement en français par YouTube.
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Linkedin : https://www.linkedin.com/in/votre-libraire-mollat/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Vimeo : https://vimeo.com/mollat
+ Lire la suite
Notre sélection Littérature étrangère Voir plus





Quiz Voir plus

Nature writing

Quel philosophe est considéré comme le fondateur du Nature writing?

Ralph Waldo Emerson
Henry David Thoreau
Benjamin Franklin

10 questions
86 lecteurs ont répondu
Thèmes : nature writing , écologie , littératureCréer un quiz sur ce livre