AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Philippe Safavi (Traducteur)
ISBN : 2258061857
Éditeur : Les Presses De La Cite (17/04/2003)

Note moyenne : 4.19/5 (sur 297 notes)
Résumé :
[Pour les lecteurs de l'édition J'ai Lu, il s'agit du tome 6 ; A NE PAS ASSOCIER AVEC LE TOME 6]

Échoués sur les rivages de la Caroline du Sud en l'an de grâce 1767, Claire et Jamie Fraser, les voyageurs du temps, se lancent à la découverte de l'Amérique coloniale à l'aube de sa guerre d'Indépendance. La vie leur appartient désormais puisque Brianna, leur fille, vit en sécurité - du moins le croient-ils - dans un futur lourd de périls. Ils façonneront... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (38) Voir plus Ajouter une critique
mara
16 août 2014
Attention!! Spoilers sur ce tome et les précédents!!

Au-revoir l'Ecosse, bonjour les colonies du Nouveau Monde!
A la fin du tome précédent, Jamie et Claire avait récupéré Petit Ian et étaient enfin libre de vivre leur vie. Ce tome, c'est le début de l'installation en Caroline du Nord, le début d'une nouvelle ère. Après l'Histoire de l'Ecosse, Diana Gabaldon s'intéresse à l'Histoire des Etats-Unis (du moins à ses débuts). Car pour le moment, ce n'est encore qu'une colonie anglaise. Claire et Jamie décide néanmoins de s'y installer. Une concession leur est octroyée, à eux de s'y installer et d'y créer une communauté. Pour peupler ses terres, Jamie fait appel à ses anciens co-détenus de la prison écossaise où il avait passé quelques années. Alors que lui était gardé sur le sol anglais, les autres prisonniers avaient été déportés dans les colonies. La plupart répondront présent à l'appel de Jamie.
Outre les anciens prisonniers, on retrouve d'autres connaissances dont Lord John, pour mon plus grand plaisir. Il n'est jamais bien loin de nos héros.
Mais ce tome introduit également de nouveaux personnages que l'on retrouvera souvent au cours de cette longue période américaine. Tout d'abord, Jocasta Cameron, la tante de Jamie, mais surtout la soeur de Dougal et Callum MacKenzie. Et autant vous dire qu'elle n'a rien à envier à ses frères. Les MaCkenzie sont toujours aussi rusés, quelque soit le continent sur lequel ils se trouvent. Veuve, elle entend bien diriger son neveu comme elle l'entend.
Et enfin, c'est ce tome qui introduit le nouveau “méchant”. Black Jack Randall était détestable et immonde, Stephen Bonnet n'a rien a lui envier. Pourtant, lors de la première rencontre, on ne peut pas imaginer le mal qu'il fera dans le futur aux personnages. A chaque fois, j'ai envie de dire à Jamie de ne pas l'aider. Chaque membre de la famille aura affaire à lui à un moment, pour son malheur.

Dans le tome précédent, Claire remontait le temps, en laissant Brianna au 20ème siècle. Seulement, celle-ci découvre un avis de décès donnant la date de la mort de ses parents. Comme eux avant elle, elle va alors tenter de changer le futur. Et pour cela, elle va elle aussi traverser les pierres. Pour son plus grand malheur. Car elle va souffrir dans ce tome. L'auteur ne l'épargne pas, tout comme elle n'épargne pas le lecteur. Car, entre autre, alors qu'on “gagne” des nouveaux membres dans la famille Fraser, on va devoir se séparer l'un d'eux. Et c'est toujours un déchirement car c'est l'un de mes chouchous. Je crois que Diana Gabaldon est une sadique qui aime bien malmener ses personnages.

Premier tome vraiment ancré sur le sol américain, l'histoire se concentre essentiellement sur ce que pourrait être la vie De Claire et Jamie. Si Jamie ne peut plus être Laird en Ecosse, il se satisfait pleinement d'être chef d'une communauté. Avec Claire à ses côtés, la vie lui sourit enfin. Surtout que sa fille les a rejoint. Il est beaucoup question de paternité dans ce tome. Liens du sang ou liens du coeur, la question se pose tout au long du livre. Jamie est le père de deux enfants biologiques, mais il n'a vu grandir aucun des deux. A l'opposé, Franck et John ont élevé chacun un enfant qui n'était pas le leur, mais l'ont aimé comme s'il était de leur sang. La question du vrai père de Jemmy est toujours en suspens à la fin du tome. Une bonne partie du roman tourne autour du père.

Les mentalités vont aussi s'entrechoquer dans ce tome. Entre un écossais du 18ème siècle et sa fille du 20ème, les discussions sont parfois explosives. Et comme en plus les deux ont le même caractère de cochon, la vie n'est pas toujours calme.

Cette relecture a été tout aussi prenante que ma première lecture. Je ne me lasse pas de redécouvrir les personnages, en sachant leur futur. Certaines choses prennent un tout autre sens quand on sait ce qui va arriver plus tard. Chaque rencontre est déterminante pour le futur...

Lien : http://mondedemara.canalblog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Patience82
05 novembre 2016
J'aime vraiment énormément cette série. Je l'avoue, dans ce tome, on prend la génération suivante et on recommence. Ca fait un peu redite, mais la recette fonctionne sur moi. J'aime suivre ces personnages. On les retrouve dans le Nouveau Monde, au milieu des colons, des esclaves et des Indiens. Ils cumulent toujours autant des aventures.
A bientôt pour le tome 5.
Commenter  J’apprécie          200
ElBaathory
22 février 2016
De peur de me répéter encore et toujours, mais comment vous le dire autrement, une fois encore j'ai adoré voyager avec nos écossais favoris. Sans surprise et comme à son habitude, Diana réussit à m'accrocher dès les premiers mots. Ça doit être une sorcière, je ne vois rien d'autre. Telle une araignée, l'auteure ajoute un lien à son immense toile qui vous prend au piège et comme à chaque fois, en écrire une chronique est un exercice périlleux pour ne pas spoiler et ne surtout pas écorcher ce magnifique chef d'oeuvre littéraire.
Nous suivons les traces de nos deux compères en Amérique, Caroline du Nord plus précisément, leur nouvelle terre d'accueil. Comme à son habitude les descriptions de l'auteure sont tellement bien écrites et riches en détails que j'ai littéralement voyagé au grès des pages. J'ai aimé découvrir l'ancienne Amérique et ses vertus ainsi que ses contrés sauvages. de magnifiques paysages sont nés dans mon esprit au fil de cette lecture et même si l'Ecosse m'a manqué quelques fois, la montagne me la rappelait.
Sans un sou en poche notre bande d'amis décide de se rendre chez la tante de Jamie, unique famille vivant en Amérique. Ils se retrouvent donc à Cross Creek où Jocasta Fraser détient une entreprise de scierie et comme une fois n'est pas coutumes, de là va se dresser une multitude de complots et conflits en tout genre mettant nos deux amants dans bien des galères mais permettant un nouveau départ aux pieds des montagnes où ils construiront leur nouvelle vie : ‘Fraser's Ridge'.
Même si l'horizon se dessine paisiblement, ce n'est pas encore dans ce tome que Jamie et Claire découvriront la paix, pour mon plus grand bonheur en tant que lecteur.
Au vu de l'époque nous en apprenons plus encore sur les conditions de vie des esclaves et des ‘Peaux-Rouges'. Ici encore, l'auteure a effectué de louables recherches pour retranscrire au mieux les conflits politiques et la guerre d'Indépendance à venir. C'est certainement là la magie de cette saga. Sous un fond de vérité et d'histoire réelle l'auteure parvient à créer une fiction inventée de toute pièce. C'est comme si l'histoire prenait vie dans l'Histoire.
J'ai surtout apprécié chaque moment passé en compagnie des Indiens, j'avais l'impression d'être un de leur nouvel initié à qui ils transmettaient leur savoir et rituels.
En parallèle de ces aventures nous faisons aussi quelques retours au présent et suivons l'avancée de Brianna, enfant issu de l'amour charnel De Claire et Jamie. Seule depuis que sa mère est partie rejoindre les fantômes du passé, Brianna se retrouve face à ses propres démons et ses propres doutes. Accompagnée de Roger elle devra faire des choix pour obtenir la paix intérieure et mener à bien sa quête d'identité. Plus que jamais elle aura besoin de son véritable père.
J'apprécie que l'auteure mette en avant ce personnage ainsi que celui de Roger autant que Jamie et Claire. Une Fraser au caractère bien trempé de plus dans la meute de loup ne peut faire que des étincelles.
L'évolution des personnages est encore une fois très présente tout au long du roman. L'auteure arrive encore à dégager des aspects méconnus de la personnalité de ses personnages tout en veillant à ce qu'ils restent fidèle à eux-mêmes. Il est impossible de se lasser d'un personnage tellement Diana Gabaldon parvient à nous surprendre.
Les liens les unissant sont encore plus palpables dans ce tome. L'auteure mélange un savoureux panel d'émotions alliant amour et loyauté, et créé une véritable hiérarchie jusqu'à la dernière page.
Je chérie autant la relation que détiennent Claire et Jamie que celle de Jamie et son neveu Ian, ou son fidèle acolyte Fergus. A eux trois ils forment un trio tellement charismatique que seul le caractère fougueux De Claire peut rivaliser. D'ailleurs j'ai trouvé qu'elle se révélait encore plus têtue et ‘imposante' dans ce roman ce qui me plait forcément car cela ajoute quelques situations bien loufoques.
L'union de nos deux amants est à son apothéose. Après avoir fait le bilan sur ce qu'ils étaient les voilà prêts et pleins d'amour et de passion pour affronter ce qu'ils deviendront. Comme pour ne pas endormir ses lecteurs sur une si belle touche l'auteure s'amuse à faire surgir des fantômes créant de véritables coups d'épées touchant en plein coeur le lecteur…
Avec ce quatrième tome plus apaisant mais ne manquant pas d'action pour autant, Diana a su donné un nouveau souffle à son chef d'oeuvre. Si certains ont peur du nombre important de volumes de cette saga qu'ils se rassurent, impossible de vous lasser, du fait que chaque tome se renouvelle. A juste titre j'ai comme l'impression que chaque tome pourrait être un oneshot et que l'auteure émet une fin provisoire à chacun de ses tomes, comme si elle ne savait pas encore si elle devait continuer ou non.
Ce trait est encore plus poussé avec ce quatrième volume du fait de sa fin apaisante voire même anesthésiante. Diana réussi à éteindre les flammes de son récit pour n'y laisser qu'une parcelle de braises n'attendant qu'une brise d'air pour se raviver et ne me permettant pas de deviner la suite des aventures de nos compères. Rien que pour ce sentiment d'inconnu qui se dresse devant moi je pourrais détester ce choix pourtant si relaxant.
Au contraire de son récit, la plume de l'auteure ne me donne pas l'impression d'évoluer plus que ça. En même temps je n'en vois pas l'utilité puisqu'elle reste diaboliquement efficace et addictive malgré la longueur de chaque tome et de la saga en elle-même. Son travail et sa plume sont toujours de très grande qualité et une fois plongé dans l'aventure il m'était difficile d'en sortir même quand je fermais le livre. Je voulais toujours en savoir plus pour satisfaire mon insatiabilité. Il faut dire que cette nouvelle terre sauvage regorge de trésors restant à découvrir et de conflits à détourner.
Tout comme avec ‘Harry Potter' de J.K. Rowling je reste plein d'admiration devant ses romans et je me demande comment à partir de leur imagination et de ‘simples' mots elles arrivent à donner vie à un vaste univers et surtout vie à de véritables compagnons de route pour les lecteurs car, quoi qu'on en dise, de véritables liens unissent les lecteurs et les personnages vivant au travers de plumes.
En conclusion, vous l'aurez compris ce quatrième roman est un véritable coup de coeur et si je devais le résumer, le premier mot qui me viendrait à l'esprit serait apaisant. Malgré toutes les épreuves et les sentiments qu'ont dû traverser nos héros j'ai ressenti une extrême sagesse et plénitude dans la plume de l'auteure et je ressors de cette lecture en complète léthargie.
Lien : http://plumebleuee.com/2016/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          41
Marionrey
29 avril 2017
Pour moi, Diana Gabaldon est un génie de l'écriture, et un génie tout court. Cette capacité à nous faire voyager dans différents endroits du monde et nous faire traverser les époques est juste incroyable. le premier tome, le chardon et le tartan, avait été un gigantesque coup de coeur. Tout à coup, je me suis retrouvée dans l'Écosse du XVIIIe siècle, en pleine guerre contre les anglais et les écossais. Je pouvais voir ces paysages de collines vertes à perte de vue à travers le yeux De Claire, une femme vivant en 1945 et propulsée en 1743 grâce à d'étranges menhirs faisant traverser le temps. Claire tente de s'habituer à cette nouvelle époque, une époque où la place de la femme est totalement différente de ce qu'elle a toujours connu. Sa rencontre avec Jamie marquera sa vie à jamais, et leur amour restera fort et indestructible malgré les nombreux dangers auxquels ils devront faire face. Entre les Highlands du premier tome, le Paris de Louis XIV dans le deuxième, et les Caraïbes dans le troisième, Diana Gabaldon m'a totalement embarqué dans ses aventures.
Dans ce tome 4, Claire et Jamie arrivent en Amérique avec petit Ian, qu'ils ont réussi à délivrer des mains de Geilis Duncan dans le tome précédent. En Caroline du Nord, plus précisément, dans un environnement où l'esclavagisme est plus présent que jamais. C'est chez la tante de Jamie que le couple s'installe. Cette tante Jocasta voudrait que Jamie soit l'héritier de ses terres, que ce soit lui qui reprenne le flambeau, mais ce dernier refuse. Jamie veut être le maître de sa vie et le propriétaire de ses propres terres. C'est donc avec petit Ian et Claire qu'il décide de partir trouver un endroit où s'installer, et c'est en pleine nature qu'ils le trouveront. Seulement il n'y a rien autour, il faut tout construire. Ils recommencent leur vie à zéro et dans un nouveau décor ! Ils appelleront leur domaine Fraser's ridge et nous suivons Claire et Jamie dans la construction de leur nouvel espace de vie, peuplé de bien étranges tribus vivant non loin de là !
J'aime la partie historique d'Outlander. Cette fois, c'est peu avant la guerre d'Indépendance que le contexte est établi. Nous sommes en 1769/70 et l'Amérique est à cette époque, une terre sauvage où résident les Indiens !! Diana Gabaldon nous présente la tribu des Mohawks, des Tuscaroras, des peuples amérindiens grâce à qui nous découvrons une autre façon de vivre, une autre culture, d'autres traditions, aussi barbares soient-elles. La richesse culturelle de chacun des tomes est ce que je préfère dans cette saga. Entre fiction et réels faits historiques, Diana Gabaldon paraît avoir une source inépuisable d'idées !!
Particularité dans ce tome, nous ne suivons pas seulement Claire et Jamie, mais également leur fille Brianna. Elle et Roger, restés au XXe siècle, se rapprochent petit à petit. La relation entre ces deux personnages est à la fois complexe, mais très touchante. Brianna pense souvent à sa mère, qui lui manque, et se pose beaucoup de questions sur son père biologique. J'ai adoré suivre de nouveaux personnages et vous verrez qu'à la suite d'une découverte incroyable sur ses parents, Brianna prendra une décision lourde de conséquence !
Malgré les quelques longueurs présentes dans le récit, Diana Gabaldon parvient encore à me séduire avec ce quatrième tome, qui, une fois de plus m'a fait voyager ! Les descriptions si détaillées des montagnes, de la nature, des forêts m'ont totalement fait oublier où je me trouvais réellement (c'est-à-dire : dans mon lit !!).
Certains des personnages des précédents tomes, comme Fergus et Marsali ne sont pas très présents dans ce tome 4, c'est dommage, j'aurais voulu les voir un peu plus !
Si vous voulez voyager, dans le monde, et dans le temps, lancez vous dans Outlander. Les livres sont impressionnants par leur épaisseur, je l'admet, mais c'est un pur bonheur à chaque fois.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Laviniaa
09 juin 2015
Claire et Jamie se retrouvent maintenant aux Etats-Unis sans un sou. Grâce à leur courage et à leur pugnacité, ils vont tenter tant bien que mal de se créer une nouvelle vie dans un environnement sauvage et hostile.
Au vingtième siècle, Brianna va découvrir un acte de décès aux noms de ses parents. En calculant, elle se rend compte qu'elle a encore le pouvoir de changer le cours de l'Histoire ou en tout cas qu'elle se doit d'essayer. Réussira-t-elle à rejoindre sa mère et faire enfin la connaissance de son père biologique?

Aaaah, à chaque fois que je me lance dans ces énormes pavés d'Outlander, c'est avec une certaine appréhension (Plus de 1000 pages, c'est long) mais aussi avec un énorme plaisir. Jamie et Claire sont deux personnages que j'aime tout particulièrement, de plus en plus à chaque tome partagé avec eux, je suis toujours aussi curieuse de voir où l'auteure va nous amener. Encore une fois j'ai été étonnée d'être emmenée dans des nouveaux endroits des plus.. dépaysants.
Le début des Etats-Unis donc, des colonies entourées d'espaces sauvages et dangereux. Jamie et Claire sont ensemble et savent que quoiqu'il se passe, ils partageront tout.. ensemble. le début a été un peu laborieux je dois l'avouer, une grosse partie sert à présenter et poser le contexte, j'ai trouvé ça un poil long, beaucoup de descriptions et de blabla sur le nouvel environnement de nos héros. Chouette un peu.. Lassant au bout de plusieurs centaines de pages où il se passe véritablement peu d'événements mouvementés je dirais. Ensuite, les choses changent, des personnages apparaissent, l'aventure revient enfin et j'ai retrouvé ce côté addictif que j'aime tellement. A partir de là, impossible de lâcher mon livre, je suis littéralement restée scotchée, il fallait absolument que je sache comment les choses allaient tournées.. et je n'ai pas été déçue! Tout s'emmêle, tout se bouscule, tout le monde est à fleur de peau, les situations de certains sont en équilibre instable.. J'ai tremblé, j'ai râlé.. et beaucoup pleuré aussi, comme d'habitude, de joie comme de tristesse. Jamie Fraser et sa famille, tous ont le don de me m'émouvoir et de toucher mon petit coeur de manière vraiment intense.
Mais il n'y a pas que ça! Je me plaignais des trop longues descriptions mais j'ai tout de même été ravie de découvrir ce continent à cette époque. C'est brut et totalement neuf, dangereux et tellement immense! J'avais l'impression de me perdre dans ces terres hostiles mais aussi pleines de promesses. Les plantations, les esclaves, les indiens, tout est presque cliché mais tellement vrai également, un régal.
Un excellent tome, encore une fois. Jamie et Claire font définitivement partie de mes personnages de romans favoris et cette nouvelle histoire était dépaysante et juste.. excellente, comme toujours.
Lien : http://mamantitou.blogspot.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Citations & extraits (40) Voir plus Ajouter une citation
iarseneaiarsenea22 janvier 2012
-Que fais-tu, Sassenach ? Et qu'est ce que c'est que cette... chose que tu portes ?
Jamie, les bras croisés, était adossé à la porte, perplexe.
-Un soutien-gorge improvisé, répondis-je avec dignité. Je ne compte pas me promener dans les montagnes en montant en amazone et, si je ne porte pas de corset, il me faut bien quelque chose pour soutenir mes seins. Autrement, ils vont balloter pendant tout le trajet, ce qui est très inconfortable, crois-moi.
-Tu m'en diras tant, remarqua-t-il d'un air songeur.
Il décrivit un large cercle autour de moi, gardant une distance prudente, observant mes jambes d'un air intrigué.
-Et ça, on peut savoir ce que c'est ?
-Tu aimes ?
Je posai les mains sur mes hanches, ravie du pantalon de daim que Phaedre m'avait cousu en riant comme une folle du début à la fin. Le daim avait été fourni par un ami de Myers à Cross Creek.
-Non, répondit-il franchement. Tu ne vas tout de même pas sortir en... en...
Il le montra, faute de trouver le mot.
-En pantalon, répondis-je. Mais si, bien sûr. J'en portais tout le temps à Boston. Ils sont très pratiques.
Il me regarda un moment en silence. Puis, très lentement, il reprit sa marche autour de moi.
-Tu portais ça dans la rue ? s'écria-t-il incrédule. Devant tout le monde ?
- Oui. Comme la plupart des femmes. Pourquoi pas ?
- « Pourquoi pas » ? répéta-t-il, scandalisé. Mais on voit tes fesses, bon sang, même la raie !
-Et alors, on voit le tiennes aussi ! Ça fait des mois que j'admire ton derrière à travers tes culottes serrées, mais ce n'est qu'occasionnellement que sa vue m'inspire l'envie de te faire des proposition indécentes.
Ses lèvres frémirent ; il ignorait s'il devait rire ou non. Profitant de cette indécision, j'avançai vers lui et l'enlaçai en lui tenant fermement les fesses.
-À vrai dire, c'est surtout ton kilt qui me donne envie de me jeter sur toi, de te culbuter dans l'herbe et de te violer, lui susurrai-je. Mais les culottes ne te vont pas mal non plus.
Cette fois, il se mit à rire. Il se pencha vers moi et m'embrassa longuement ; ses mains explorèrent sans vergogne mon arrière-train à travers le daim. Il exerça une petite pression, me faisant dandiner contre lui.
-Enlève-le, dit-il en reprenant son souffle.
-Mais je...
-Enlève-le.
Il recula d'un pas et commença à dénouer les lacets de sa braguette.
-Tu pourras remettre plus tard si tu veux, Sassenach. Mais soyons clairs : s'il y a de la culbute et des viols à commettre, c'est moi qui m'en chargerai, d'accord ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
cici899cici89912 juillet 2017
Une chose sombre atterrit sur l'allée devant nous avec un bruit mou. Je m'arrêtai brusquement et m'agrippai au bras de Jamie.
- C'est un crapaud, dit-il d'une voix calme. Tu ne les entends pas chanter ?
« Chanter » n'était pas vraiment le verbe qui me serait venu à l'esprit pour décrire la cacophonie de coassements qui retentissait dans les roseaux au bord de la rivière. D'un autre côté, Jamie n'avait jamais eu l'oreille musicale.
Il avança le pied et poussa doucement la petite silhouette brune.
- Brekekekew, ko-ax, ko-ax, déclara-t-il. Brekekekex, ko-ax !
Le crapaud bondit et disparut dans les hautes herbes qui bordaient le sentier.
- Je savais que tu avais le don des langues, observais-je, amusée, mais j'ignorais que tu parlais crapaud.
- Pas couramment, protesta-t-il avec modestie. Il paraît que j'ai un accent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
issablagaissablaga11 juillet 2014
Ces fantômes passent à nos côtés et nous traversent sans cesse, nous masquant l'avenir. Nous interrogeons le miroir et distinguons l'ombre d'autres visages qui nous contemplent au travers des ans. Nous apercevons la silhouette d'un souvenir se dressant sur le pas d'une porte où il n'y a personne. Parce qu'ils sont notre sang et notre mémoire, nous donnons vie à nos propres fantômes, nous nous hantons nous-mêmes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
issablagaissablaga12 juillet 2014
Quelque chose est tapi sous ces sites, plus vieux que l'humanité.
Les Anciens parlent des "sillons de la terre" et des forces qui y circulent. Le rôle des gemmes est lié à ces sillons mais les font-elles dévier ou servent-elles seulement de balises ?
Commenter  J’apprécie          100
cici899cici89907 juillet 2017
- Jamie... commençai-je.
Il ne m'entendit pas, trop occupé à gâtifier avec la bête.
- Balach Boidheach. Ca, c'est un bon gros toutou !
-Peut-on savoir de quoi cette chose va se nourrir ? demandai-je en forçant la voix.
Cet argument fit mouche.
- Ah ! dit-il.
Il regarda le chien aux yeux jaunes avec regret et se releva lentement.
- Ta tante a raison, Ian, déclara-t-il. Nous n'avons pas de quoi le nourrir.
- Ce n'est pas un problème ! répliqua Ian. Il a l'habitude de se nourrir tout seul.
- Ici, en pleine ville ? m'exclamai-je. Il mange quoi, des petits enfants ?
Ian me jeta un regard vexé.
- Bien sûr que non, ma tante. Des poissons.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          31
Videos de Diana Gabaldon (17) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Diana Gabaldon
Critique de « Outlander » par GabrielLectrice - Booktube ."Outlander" de Diana Gabaldon, par GabrielLectrice. A l'occasion du Salon du livre et de la presse jeunesse en Seine-Saint-Denis à Montreuil, des participants enthousiastes âgés de 11 à 20 ans ont enregistré une critique littéraire vidéo pour défendre leur livre coup de coeur. Rendez-vous sur http://www.lecteurs.com/article/concours-booktube-power-a-vous-de-voter/2442840 pour découvrir toutes les vidéos ! Visitez le site : http://www.lecteurs.com/ Suivez lecteurs.com sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/orange.lecteurs/ Twitter : https://twitter.com/OrangeLecteurs Instagram : https://www.instagram.com/lecteurs_com/ Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCWQQ-VlGEFs22XKdO15tQCg/videos Dailymotion : http://www.dailymotion.com/OrangeLecteurs
+ Lire la suite
autres livres classés : ecosseVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1002 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre
. .