AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2756004154
Éditeur : Delcourt (29/09/2006)

Note moyenne : 3.66/5 (sur 93 notes)
Résumé :
1565. La Renaissance...
L'Art et la Science sont en plein bouleversement, et les guerres de religion couvent... Mais une autre bataille, dans l'ombre, a déjà commencé. Une bataille qu'on se livre autour du plus mystérieux des objets, de la plus merveilleuse des créations : le corps humain.

A Paris, des médecins réputés sont retrouvés morts. Ambroise Paré, chirurgien royal et pionnier de la nouvelle médecine, mène l'enquête. Il découvre qu'il es... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (17) Voir plus Ajouter une critique
Alfaric
  05 mai 2017
Allemagne 1565. Une cabale masquée s'apprête à exécuter par le bûcher le grand savant Conrad Gessner pour sorcellerie… Sortant de l'ombre, une créature de la nuit s'élance pour tenter vainement de sauver son maître avant de s'enfuir... Qu'importe, les assassins ont obtenu ce qu'il voulait : une reproduction d'un des six parties de la célèbre tapisserie intitulée La Dame à la Licorne envoyée par un mystérieux commanditaire italien, ainsi qu'une précieuse liste de noms à rayer du monde des vivants… La localisation de leur prochaine victime ? Paris ! Lancez le générique !!!
Le ton est donné ! Mathieu Gabella, fils prodigue des genres de l'imaginaire, mais pas seulement, a voulu marier à parts égale Histoire, Sciences et Surnaturel… Grand bien lui en a pris car on offre un cycle férocement fun quoi qu'assez dense sans parler d'un intrigue tout autant touffue que velue : plusieurs lectures ne seront pas de trop pour tout repérer et tout comprendre !
Nous entrons dans le récit par les yeux d'Ambroise Paré, chirurgien royal considéré comme le père de la chirurgie moderne, qui en officiant comme médecin légiste sur une série de meurtre va passer de l'autre côté du miroir pour découvrir un autre monde, entre plus violent et plus sombre que la réalité… Nombre de ses collègues ne sont pas morts mais bel et bien vivants, et si certains le sont restés c'est parce qu'ils ont été assassinés… Si les savoirs antiques ne correspondent plus aux observations du présent ce n'est pas que les Anciens avaient tort mais parce que la biologie humain est en train d'évoluer sous ses yeux ébahis, car quelqu'un a trouvé le moyen de s'accaparer les pouvoirs divins pour remodeler l'Homme à sa convenances et à ses intérêts… Et c'est ainsi que nous faisons connaissances avec les Primordiaux, incarnations vivantes des mythes et légendes, de la Vermine, agents microscopiques destinés à apporter malheur et destruction à ceux qui ne qui ne seront pas dans les petits papiers du Nouvel Ordre Mondial, et l'âme damnée de celui-ci à savoir l'Homme-Zodiacal !
[Mais il y a un traître parmi les humanistes défenseurs de l'humanité, et leur armée congelée dans les Alpes est détruite avant d'être réanimée, le Dragon réalisant l'ultime sacrifice pour permettre à nos héros de s'enfuir pour continuer la lutte contres les forces obscures de la crevardise…

Il y a un côté fantastique très intéressant :

Car oui, il y a aussi un côté comics / mangas assez plaisants.

Car oui, il y a aussi un côté clockpunk (Renaissance rétrofuturiste) associé

Nous sommes également dans le vachement bien : les personnages font évoluer l'univers et l'univers fait évoluer les personnages :
- Vésale passe du cynisme à l'héroïsme
- Paré le bourru devient Paré au coeur d'or
- Nostradamus passe d'homme de réflexion à homme d'action
- le maestro qui a acquis l'immortalité se sacrifie pour le bien de l'humanité
- Marie passe de femme obéissante et de fille soumise à strong independant woman badass
- Paracelse qui ne cesse de se geindre retrouve la jeunesse et les espoirs d'un monde meilleur qui vont avec…
Et la team Paré est largement composée de membres d'âge avancé voire carrément de trompe-la-mort, ce qui donne à l'ensemble un côté tontons flingueurs très appréciable : oui qu'on se dise, les dialogues de Michel Audiard se marrie parfaitement bien à la prose de François Rabelais ! ^^
Quand on lit entre les lignes, tout n'est qu'allégories entremêlées : les sens, les vertus, les sciences, les croyances, les Anciens et les Modernes, l'eucharistie et le baiser du christ, le choix entre peste et choléra qui fait tomber de Charybde en Scylla (dictature, théocratie ou totalitarisme ? bravo le choix offert à nos héros !), la Quête du Graal, la rébellion de Lucifer/Satan, Lilith et Adam, l'Âge d'Or et le Jardin d'Eden, le Déluge et le Courroux Divin… Tout cela se croise, s'entrecroise, les éléments s'imbriquant les uns dans les autres pour former un puzzle très élaboré, brillant certes mais complexe il faut bien l'avouer (il faudra qu'on en reparle de ce fameux tome 4 ^^).
Mais au final quel est l'ultime message ? Science sans conscience n'est que ruine de l'âme bien sûr ! ^^
Le combat entre le Bien et le Mal se joue en chacun de nous, comme le combat contre la maladie… Nos héros humanistes ne peuvent pas sauver l'humanité, ils ne peuvent que lui donner les moyens de combattre par elle même : dans cette fiction ils lui offrent un système immunitaire pour lutter contre les mykrobios, dans la réalité ils lui ont offert le libre arbitre pour lutter contre la peur et contre l'ignorance ! (Mais… renaissance, âge de raison, siècle des lumières, ère industrielle, ère informatique… L'ombre sera toujours indissociable de la lumière et c'est dans les ténèbres de l'obscurantisme que se réfugient et survivent les vieux démons de l'humanité…)
Comme vous avez dû vous en rendre compte en me lisant, difficile de dissocier le travail du dessinateur et coloriste Anthony Jean (qu'on voit trop peu et dont je conseille le passage sur "Communardes !" de Wilfrid Lupano ainsi que les illustrations pour "L'Odyssée" d'Homère) de celui du scénariste Mathieu Gabella. Les deux compères semblent ici s'entendre comme larrons en foires : on voit dans les appendices qu'ils ont travaillé en duo voire en synergie. L'inventivité et l'innovation ont été rendez-vous, avec un travaille graphique soigné à tous les niveaux : dessins, découpage, encrage, colorisation… avec comme résultat des scènes d'action qui roxent du poney, un charadesign expressif (donc je ne suis pas toujours fan, mais c'est vraiment personnel et intermittent comme sentiment), mais surtout cette superbe ambiance sombre, crasseuse et poisseuse dans laquelle nos héros évoluent du début à la fin, eux qui sont partis de Paris et qui ont traversé les Alpes pour rejoindre Milan et Venise avant de rencontrer leur destin dans les Carpates… C'est presque une invitation au dreadful punk tout ça ! ^^ (le rétrofuturisme appliqué à l'horreur gothique)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          442
TheWind
  29 octobre 2018
Je me réjouissais à l'idée de lire La Licorne. J'en ai vu que du bien ici et par un bon nombre de lecteurs à qui je fais entièrement confiance en matière de critique.
Mon enthousiasme est vite retombé. C'est un album bien sombre et déroutant.
Néanmoins, cela m'a amusé de découvrir certains personnages comme Ambroise Paré en grand-père un peu bourru ou encore Nostradamus plus vrai que nature !
En ce qui concerne les enjeux médicaux, ceux qui opposent la médecine s'appuyant sur les écrits de l'antique Galien et celle plus récente de Vésale, j'avoue que ma lecture (d'il y a plus de deux ans) du deuxième volume de Fortune de France m' a bien aidé. C'est d'ailleurs ce propos que j'ai le plus apprécié dans cette BD. Cette volonté de certains médecins de combattre les vieux préceptes chers à l'Eglise, qui refusait les dissections humaines.
La médecine de la Renaissance est un sujet très intéressant car on commence à se rendre compte de certaines erreurs et à faire avancer les pratiques. Andrea Vésale, Ambroise Paré qu'on retrouve dans cet album ont contribué à ces avancées.
Si le côté historique me convient, il n'en est pas de même pour le côté fantastique. C'est surtout la présence de créatures bestiales et immondes, il faut bien le dire, qui m'a perturbée. Pour l'instant, j'ai du mal à les intégrer à ma compréhension de l'histoire. Peut être cela viendra-t-il avec les albums à venir.
Car, je ne compte tout de même pas m'arrêter là. J'espère bien que les mystères déroutants du scénario s'éclairciront au fil des albums...
A suivre, donc !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          274
Shan_Ze
  19 mai 2016
Impressionnante cette plongée dans une France imaginaire du XVIe siècle. Mathieu Gabella et Anthony Jean ont créé un univers incroyable : les nouvelles découvertes scientifiques permettent la naissance de sociétés secrètes. Des médecins sont retrouvés morts, Ambroise Paré, célèbre chirurgien français est au coeur de l'intrigue.
J'aime l'idée de mêler la médecine à un côté fantastique, ça peut donner beaucoup de possibilités ! Les dessins sont vraiment géniaux surtout ceux des créatures, j'hésite entre horreur et fascination. le début a été un peu difficile, j'avais tendance à confondre certains personnages mais petit à petit, le tout s'éclaircit même s'il reste quelques zones d'ombres. J'espère que le tome 2 me donnera quelques lumières !
Commenter  J’apprécie          271
Lagagne
  25 décembre 2012
Wahou...c'est dense et c'est du lourd!
Côté dessin, c'est sombre, tout en angle et en détails. C'est précis, violent et nous plonge dans une atmosphère fantastique mêlée de scientifique. le tracé des écorchés et des créatures est particulièrement saisissant.
Coté intrigue, ça envoie! On est jeté en pleine Renaissance, aux côté d'Amboise Paré et consorts en médecine. Ceux-ci sont tués un par un, alors qu'ils étaient sensés être déjà morts. Il est question aussi d'une société secrète bien louche. Et de créatures effrayantes et peu ragoûtante. de mystérieuses tapisseries. D'anatomie humaine en pleine mutation... Je l'avais dit : du lourd! du coup peut être même un peu trop. J'attends les autres volumes pour voir si je vais correctement me dépatouiller dans tout ceci.
Commenter  J’apprécie          130
Mariejuliet
  10 juin 2016
Une BD que je ne connaissais pas, mais grâce à une lecture commune sur Babelio, j'ai craqué pour lire cette intégrale. Au final, le ressenti est différent en fonction des tomes. J'ai trouvé le 1er un peu trop touffu au niveau du scénario avec des parties de l'histoires qui manquaient de liens entre elles. le 2 et le 3 m'ont beaucoup plus intéressés, par contre le 4 a fait retomber l'enthousiasme, il aurait été possible de s'en passer où alors il aurait fallu qu'il soit plus développé. D'une manière générale je n'ai pas été totalement convaincue par le scénario (difficile de dire pourquoi, le parallèle avec des personnages réels peut-être), tout en ayant apprécié sa richesse. Les illustrations sont magnifiques et rattrapent un peu tout. le dessin me plaît énormément et la palette de couleur utilisée est superbes. Un avis de lecture partagé, entre le scénario et les illustrations.
Commenter  J’apprécie          116

critiques presse (1)
BullesEtOnomatopees   08 avril 2013
Le fantastique n'est pas en reste car les créatures, les "primordiaux", sorte d'écorchés fait de muscles et d'os, nous font immanquablement penser au bestiaire de l'imaginaire collectif dont ils empruntent d'ailleurs parfois le nom.
Lire la critique sur le site : BullesEtOnomatopees
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
AlfaricAlfaric   10 mai 2017
- Ah, les progrès de la science ! Saviez-vous que les physiciens de la faculté m’ont donné une thériarque à base de salpêtre, de mercure et de souffre… Mais j’oublie ! Vous n’aimez pas les médecins.
- Certes, encore que Paracelse qui a introduit les substances, était un queutard et un soiffard qui brûlaient les livres des anciens au lieu de les révérer stupidement… Bref, un homme recommandable !
- Détestez-vous les médecins autant que je hais cette aiguille ?
- Je déteste leurs manies de spéculer sur des choses qu’ils ne comprennent pas, à quoi sert de décrire les équilibres d’humeurs et leurs mouvements quand on ne peut même pas les vérifier ?... Mais certains ont aidé la science, et d’autres m’ont aidé, moi…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
AlfaricAlfaric   10 avril 2016
- Mais maître Paré est tout de même chirurgien du…
- Chirurgien de quoi ? Pas de robe longue ! Il ne sait ni le latin, ni le grec et na rien lu des Anciens !! De robe courte non plus ! Il n’a pris un seul cours à la faculté ! Et est-il vraiment chirurgien ?!
- Non, ma grosse, je suis chirurgien-barbier. Chirurgien de basse-fosse si tu préfères. Mais tes cures, tes constellations, et tes onguents ne servent à rien sur un cadavre ! Pour ce travail-là, il faut manier le rasoir et savoir différencier une plaie d’un trou du cul !! Et comment saurais-tu, toi qui as le rectum en lieu et place de la bouche ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
AlfaricAlfaric   01 mai 2016
[Paré] Aller en Italie sur la foi de l’astrologie…
[Nostradamus] La science des astres pousse à faire de drôles de choses…
[Vésale] La reine mère Catherine n’en semblait pas mécontente, messire l’astrologue royal…
[Paré] Tu… Tu as monté la grosse florentine !?
[Nostradamus] Bah… C’est bien mon rôle de lui dévoiler des cieux insoupçonnés, non ?
Commenter  J’apprécie          102
AlfaricAlfaric   30 avril 2016
- Tenez, le bouchon de votre flasque est tombé.
- Que fais-tu là, toi ? Tu n’as pas un marmot à surveiller ?
- Le marmot, c’est vous, père. Vous ne cessez de réclamer la tétée à l’aubergiste du coin… Il faudrait passer au sevrage.
Commenter  J’apprécie          100
AlfaricAlfaric   10 mai 2017
Une légende dit que Chiron le centaure a enseigné la médecine à un jeune homme, Asclépios. Asclépios serait ainsi devenu le dieu grec de la médecine… Ce qui est sûr, c’est qu’une école a été fondée à son nom. Plutôt une secte… Les Asclépiades.
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Mathieu Gabella (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Mathieu Gabella
Conan en BD - Mathieu Gabella
autres livres classés : renaissanceVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Lisa-Marie n°3

Avec qui le roi se bat-il généralement ?

Les allemands
Les anglais
Les espagnols
Les russes

9 questions
4 lecteurs ont répondu
Thème : Philippe le Bel de Mathieu GabellaCréer un quiz sur ce livre