AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Claude Bleton (Traducteur)
EAN : 9782864246206
288 pages
Editions Métailié (23/08/2007)
3.5/5   26 notes
Résumé :

Un journaliste colombien résidant à Paris et qui a toujours voulu écrire, un philologue allemand voyageant sur les traces de Pierre Loti, un Péruvien professeur de littérature dans une université texane, assoiffé de reconnaissance, qui rêve d'être un des grands écrivains de l'Amérique du Sud, et un jésuite à la recherche de sa vérité se retrouvent au milieu des chantiers du nouveau... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique

Les captifs du Lys blanc commence avec Suarez Salcedo, un journaliste colombien, qui vit à Paris depuis quelques années. Sa compagne le trompe alors, quand son patron lui demande de se rendre à Pékin pour le travail, il accepte sans trop rechigner. Rendu sur place, il est entrainé malgré lui dans une histoire d'antiquités qui le mène à une chasse à un livre rare, Lointaines transparences de l'air, de Wang Mian. Cet ouvrage est revendiqué par la secte des Yihequans, anciennement connue sous le nom de Boxers. Toutefois, d'autres personnes – et d'autres organisations – recherchent le même livre. Pire, ils apprennent que Salcedo est sur le coup et ils ne l'apprécient pas du tout…

Malheureusement, ce début prometteur s'enlise un peu. On passe aux aventures des autres personnages entrés en scène, soit Gisbert Klauss, un professeur de philologie allemand, Nelson Chouchen, un auteur péruvien résidant aux Etats-Unis ainsi qu'un prêtre français, Gérard. Sans oublier les Chinois Zheng et Wen Chen ainsi que la Russe Irina. Ça commençait à faire beaucoup puis le rythme a ralenti soudainement. Tellement que j'ai considéré abandonner la lecture du roman pendant un moment. Heureusement, après une centaine de pages, l'intrigue s'est précise. Les liens entre les personnages se sont resserrés aussi.

Toutefois, ce qui m'agaçait le plus, c'est que la narration passait d'un personnage à l'autre et, souvent, sans transition ni façon de savoir à qui elle était passée. Comme tous poursuivent la même quête, les indices ne sont parfois pas suffisants – avant quelques lignes ou même quelques pages – pour découvrir rapidement de qui il s'agit. Par bonheur, d'autres éléments du roman m'encourageaient à continuer ma lecture. Par exemple, la grande érudition dont fait preuve l'auteur, Santiago Gamboa. Au-delà des informations liées aux Boxers et à la Chine impériale, on trouve dans le roman une grande quantité de références historiques et littéraires sur une variété de sujets, allant des ouvrages De Balzac à Pierre Lotti, en passant par les ninjas.

Commenter  J’apprécie          320

"UN HOMME CACHE DANS UN HANGAR (I)

Je suis un simple greffier. Que cela soit bien clair, car en réalité l'histoire que je vais raconter n'est pas la mienne; je veux dire que l'essentiel, ce qui justifie de l'avoir écrite, ne m'est pas arrivé, sans aller jusqu'à dire que ma participation a été insignifiante. A vous de juger de mon mérite. J'en profite au passage pour préciser que j'ai toujours été ainsi, voilà sans doute pourquoi je suis greffier. J'aime copier ce que les autres racontent, rêver de drames et d'aventures qui, s'ils ne m'étaient arrivés, m'auraient peut être rendu heureux, même s'ils étaient tristes. Qu'importe la tristesse. C'est mieux que rien.

Je suis à Pékin, caché pour des raisons que j'expliquerai plus tard, dans un vieux hangar du quartier Fengtai"......

Là, c'est toujours la même chose, un début comme celui-là, j'embarque illico!

Je ne l'ai pas regretté.

A Pékin vont se retrouver quatre personnages , un journaliste colombien censé mener une enquête sur le christianisme en Chine ,un philologue allemand qui suit à la lettre les mémoires de Pierre Loti, un jésuite prêt à tous les sacrifices pour sa foi, et un Péruvien, professeur de littérature dans une université texane . J'avoue que c'est celui là que je préfère,avec ses rêves de gloire littéraire à l'échelon planétaire:

" La suite de son oeuvre littéraire avait été écrite en exil. Ses six romans, "Tourné vers le couchant", " Histoire du charbonnier Atahualpa ", "Encore un pisco sour, chérie?" ,"Jus de lime à Lima", "Le rossignol de l'Apurimac"et " Cuzco Blues", avaient obtenu quelquesarticles flatteurs dans des journaux hispaniques de Miami et Los Angeles- écrits par des inconnus et, dans certains cas, par lui-même...."

En fait, ces personnages ont des points communs, la littérature,le désir d' être ce qu'ils ne peuvent pas être, , et le même objectif, mais pour des raisons complètement différentes: retrouver un manuscrit fondateur de la société du Lys blanc, héritière des Boxers.

C'est souvent très drôle, et même si l'intrigue devient vite complètement farfelue, on sait qu'elle n'est qu'un prétexte pour tourner en dérision , jamais méchamment du reste, ces quatre individus contraints de quitter leur univers de mots pour se confronter au réel. Quand on sait que l'auteur est lui même journaliste et écrivain, sa manière de se mettre en scène et de rire de lui-même est extrêmement sympathique!

Commenter  J’apprécie          211

Décidément Santiago Gamboa est en train de se faire une place dans mon petit panthéon littéraire.

Déjà trois essais transformés à mon compteur avec des textes très différents les uns des autres.

" Les Captifs du Lys Blanc ", le dernier en date à venir enchanter mon confinement sanitaire, déroule un pastiche compilant thriller historique, roman d'espionnage et comédie universitaire à l'anglaise, le tout nourri de truculence, d'humour, de dérision ainsi que de la passion de l'auteur pour la littérature..

Un régal

Commenter  J’apprécie          122

Envie d'un petit voyage à Pékin? Justement, d'hôtels en hutongs, à travers les grandes avenues et les ruelles, les entrepôts et les immeubles en construction 24 heures sur 24, Santiago Gamboa fait vivre à ses héros des aventures absolument sans temps morts.

Qui sont-ils? Un prêtre français dépositaire de Lointaines transparences de l'air, manuscrit unique de Wang Mian, convoité par les descendants des Boxers. Un journaliste parisien d'originaire colombienne, un professeur péruvien, dont les romans ne trouvent pas d'éditeurs, un professeur allemand de philologie délaissant pour la première fois ses pénates.

Comment tous seront-ils liés au fameux manuscrit? C'est ce qu'il faut absolument découvrir, au travers d'une intrigue drôlement bien construite, follement réjouissante, en suivant des anti-héros plutôt sympathiques, amoureux des livres. Un vrai tourbillon, jusqu'au final, tout est réussi!

Plaisir de lecture : 100%. Chouette surprise. Que ça fait du bien!


Lien : http://en-lisant-en-voyagean..
Commenter  J’apprécie          70

LES CAPTIFS DU LYS BLANC de Santiago GAMBOA ( écrivain colombien)

C'est le genre de roman qui passe d'un personnage à un autre sans prévenir ! Donc par moment j'étais un peu déroutée.

L'intrigue était bonne mais rythme trop lent à mon goût. Un reproche : l'auteur nous inonde de noms d'écrivains.

Un journaliste colombien, un philologue allemand, un péruvien, un jésuite se retrouvent à Pékin à la recherche d'un manuscrit ancien....

Mireine

Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (5) Ajouter une citation

- Ah, les Français! dit le ministre plénipotentiaire. Aucun autre peuple au monde ne peut les surpasser en matière de bureaucratie.

Commenter  J’apprécie          170

En Chine, il le savait, tout était grand... tout, sauf les Chinois.

Commenter  J’apprécie          280

Nelson avoua qu'il n'avait pas voulu avoir d'enfants car la paternité était incompatible avec la création esthétique, du moins telle qu'il la concevait.

Commenter  J’apprécie          110

[...] on ne peut éliminer aucun des aspects de la vie, sous prétexte de renforcer ou d'approfondir l'un d'eux en particulier, sans que la totalité en soit appauvrie, appauvrissant du même coup l'aspect que l'on prétendait exalter.

Commenter  J’apprécie          30

On aime une ville quand on prétend être aimé à travers elle (...)

Commenter  J’apprécie          60

Videos de Santiago Gamboa (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Santiago Gamboa
Une maison à Bogota, Santiago Gamboa
autres livres classés : littérature colombienneVoir plus
Notre sélection Littérature étrangère Voir plus





Quiz Voir plus

Les classiques de la littérature sud-américaine

Quel est l'écrivain colombien associé au "réalisme magique"

Gabriel Garcia Marquez
Luis Sepulveda
Alvaro Mutis
Santiago Gamboa

10 questions
342 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature sud-américaine , latino-américain , amérique du sudCréer un quiz sur ce livre