AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782709650632
352 pages
J.-C. Lattès (24/08/2016)
3.41/5   29 notes
Résumé :
« L’histoire que vous m’avez demandé de vous raconter ne commence pas avec la mort, d’une hideur déplorable, de Lloyd. Elle commence par une journée d’août, il y a bien longtemps, quand j’avais neuf ans, que le soleil brûlait mon visage couvert de cloques et que mon père et ma mère me vendaient à un homme étrange. »

Enfermée dans le couloir de la mort, pour un crime qu'elle n'a pas commis, Memory se souvient : son enfance joyeuse dans le township prè... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
3,41

sur 29 notes
5
1 avis
4
8 avis
3
2 avis
2
1 avis
1
2 avis

Bazart
  28 septembre 2016

Le Livre de Memory nous plonge dans l'Afrique contemporaine, et dans un pays le Zimbabwe qu'on connait finalement tous assez mal.
Sous la plume de Petina Gappah, le livre de Memory nous montre un Zimbabwe dont l'auteure est originaire authentique et émouvant, forcément aux antipodes de notre monde
Memory est la seule femme enfermée dans le couloir de la mort à Chikurubi. Grâce à une journaliste américaine qui s'intéresse à son cas, elle peut désormais raconter sa vie, écrire pour sa défense ce qui deviendra le livre de Memory : son enfance dans un township de Harare puis son arrivée chez Lloyd Hendricks, cet universitaire blanc qu'elle est accusée d'avoir tué.
Grâce à de constants allers-retours narratifs, elle décrit également son quotidien en prison, parmi les prostituées et les infanticides. Sauf que Memory n'est pas une femme comme les autres : elle est albinos, ce qui lui a valu toute sa vie d'être mise à l'écart.
L'auteur utilise pas mal de mots issus du vocabulaire local et cela confère à l'ensemble une vraie sincérité et une belle musicalité au texte et réussit à nous peindre un contexte idéologique plein de complexité,.
Un monde qui reste à la fois encore fortement ancré par le colonialisme, mais dans lequel les traditions restent sacrément vivaces.
Avec ce premier roman percutant et intense, Petina Gappah nous fait toucher du doigt la complexité et la réalité de son pays. Elle donne voix à un personnage riche et touffu qui porte la narration avec vivacité et émotion.
Roman à la fois classique dans sa trame et singulier par son décor, et surtout qui nous apprend pas mal de choses sur ce pays mal connu par les occidentaux, ce livre de Memory est assurément une des bonnes surprises de la rentrée littéraire, chez JC Lattès....

Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
Arwen78
  31 août 2019
Dans ce livre l'auteure nous raconte l'histoire de Memory qui est enfermée dans le couloir de la mort. Elle est noire et albinos. Memory va donc nous narrer sa vie avant la prison quand elle a été achetée à ses parents par un homme blanc et qu'on l'accuse d'assassinat.
Pour se défendre, et faire appel de sa condamnation et afin de la réduire à une peine à perpétuité, Memory va rencontrer une journaliste. Delà, on oscille entre son passé à partir de son enfance, et le présent de sa vie en prison, son quotidien.
Au fur et à mesure du roman, l'auteure nous dévoile la réalité de son pays le Zimbabwe. Pays de violence où les traditions sont toujours d'actualités sous le poids des non-dits.
J'ai apprécié ce livre par l'émotion qui nous est délivrée et qui nous fait vibrer avec Memory et cette écriture narrative nous entraîne et nous donne envie de lire ce livre.
Commenter  J’apprécie          110
traversay
  17 septembre 2016
Memory est une femme albinos incarcérée pour le meurtre de son père de substitution qui l'a "achetée" à ses parents quand elle était enfant. Au début du livre de Petina Gappah, son premier roman après un excellent recueil de nouvelles, de nombreuses questions se posent et les réponses ne viendront qu'au fur et à mesure. Tout le savoir-faire de la romancière réside dans le caractère sinueux de son intrigue, son chassé croisé constant entre le quotidien de la prison et le passé de l'héroïne. Si l'ouvrage a des qualités de thriller, son suspense joue avant tout sur la mémoire, le livre ne s'appelle pas par hasard le livre de Memory, et sur la fragilité de la vérité, laquelle en étant faussée par une compréhension erronée de la réalité peut influencer toute une vie. Au-delà, le roman est un voyage sensible et passionnant en terre peu connue : le Zimbabwe, ancienne Rhodésie, avec son gouvernement dictatorial mais aussi sa multiplicité de couleurs et de conditions. le livre de Memory nous entraîne de la prison aux Townships de Harare et encore d'un petit village à une banlieue pour privilégiés. Il est amusant de noter que cette rentrée littéraire permet de confronter deux premiers romans étrangers qui ont certains points communs mais qui s'opposent par leur traitement. Brève histoire de sept meurtres de Brian James raconte la Jamaïque avec exubérance et une ambition démesurée ; le livre de Memory de Petina Gappah décrit bien mieux le Zimbabwe avec moins de violence mais davantage de sensibilité. Sa relative modestie, en tous cas, est bien plus convaincante et touchante.


Lien : http://cin-phile-m-----tait-..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
ninok
  17 décembre 2020
Memory est une femme albinos qui a grandi dans la banlieue pauvre de Harare, la capitale du Zimbabwe. D'après les souvenirs de Memory, à l'âge de neuf ans, ses parents la vendent à Lloyd Hendricks, un riche professeur blanc. Nous trouvons Memory condamnée pour le meurtre de ce même Lloyd, emprisonnée et attendant la mort dans la prison de Chikurubi au Zimbabwe. Dans le contexte de son recours, son avocat insiste pour qu'elle écrive ce qui s'est passé tel qu'elle s'en souvient et qu'elle envoie ses notes à une journaliste américaine. Ses cahiers de notes formeront le roman… Pourquoi les parents de Memory l'ont-ils abandonnée, et comment l'homme blanc, Lloyd, est-il vraiment mort ?
Je ne dévoilerai pas davantage l'histoire si ce n'est pour partager les impressions que j'ai gardées de cette lecture plutôt agréable.
D'abord ce livre n'est pas un thriller. C'est une histoire sur la manière dont les divers personnages se trouves marginalisés par la société et pour diverses raisons. Memory est une femme albinos et sa blancheur est perçue comme sale et contagieuse. Lloyd est un homosexuel blanc au Zimbabwe homophobe de Mugabe. Memory comprend que la marginalisation dont elle a souffert en tant qu'albinos est à bien des égards comparable à celle de Lloyd en tant qu'homosexuel. Au moment de la mort de Lloyd, Memory prend effectivement conscience de la souffrance de Lloyd. Cet aspect du livre a été traité dans un article paru dans Nordic Journal of African Studies. Pour information, un autre article paru dans the Conversation essaie de comprendre l'expérience et la contradiction d'être une personne noire à la peau blanche dans l'Afrique du Sud post-apartheid.
Puis, j'ai trouvé que le Livre de Memory restait d'une vivacité étonnante, surtout pour un roman imprégné d'une attente dans le couloir de la mort. On sent le goût d'une mangue volée, l'odeur suffocante du camphre ou celle des fleurs de strelitzia flamboyantes de couleurs. On entend les comptines des rues des townships dans la langue shona, les tubes des années 1970 que la mère de Memory écoute passionnément, les disques de jazz de Poppy (la grand-mère de Lloyd) et les chansons de protestations du soulèvement dans la cantine de la prison.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Cronos
  08 septembre 2020
La découverte du Zimbabwe fût une excellente surprise, à part le placer sur une carte je ne savais rien du pays. le roman nous entraîne donc en terre inconnue, pu se mélange ancienne tradition et choc de la modernité occidentalisée. le livre est assez triste car, comme l'annonce la quatrième de couverture, Memory est à tort dans le couloir de la mort mais l'écriture de l'auteure est douce.
Douce mais parfois lente, je n'ai pas toujours été pris dans le récit de Memory, notre jeune héroïne, elle y raconte sa vie, principalement son passé et un peu de son quotidien en prison avec quelques codétenues. Ce n'est pas un roman contemplatif non plus mais il lui manque une certaine énergie je trouve, pourtant le coeur de l'intrigue est une bonne idée. J'avais déjà lu quelques choses de similaires avec Iboga de Christian Blanchard, qui pour le coup est un coup de coeur.
J'ai aimé qu'il y ai des phrases non traduites, pour moi cela permet de s'immerger un peu plus dans la découverte d'une culture. J'ai apprécié mais sans plus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
BazartBazart   14 septembre 2016
"Mes souvenirs ne sont pas ceux des festins passés, sauf si vous comptez les fêtes d'anniversaires que ma mère a organisées pour nous.Le jour où ma mère et mon père m'ont venus à Llyod est le jour où nos sorts respectifs, le sien et le mien sont entrés en collision pour former finalement le fil qui m'a conduite jusqu'ici, dans une cellule de la prison de Chikurubi."
Commenter  J’apprécie          150

Videos de Petina Gappah (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Petina Gappah
A l'occasion de cette rentrée littéraire 2016, la romancière Petina Gappah présente son nouvel ouvrage, "Le Livre de Memory" dans lequel la seule femme emprisonnée dans le couloir de la mort au Zimbabwe, déroule ses souvenirs à la recherche de la clé qui pourrait la faire sortir.
En savoir plus sur "Le Livre de Memory" : http://www.myboox.fr/livre/le-livre-de-memory-9782709650632
Musique : The place inside_Silent partner
autres livres classés : ZimbabweVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox