AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Dorothée Zumstein (Traducteur)
ISBN : 226403193X
Éditeur : 10-18 (15/10/2001)

Note moyenne : 3.61/5 (sur 46 notes)
Résumé :
"En Australie, Snip Freeman est une jeune artiste vagabonde. Elle passe d'une ville à l'autre, d'un cœur à l'autre, en refusant de s'attacher. Un jour, elle reçoit un chèque de sa grand-mère défunte, en même temps qu'une requête : "Traque-le ! " La voilà donc partie à la recherche de son père, Bud, dont elle sait seulement qu'il vit depuis vingt-trois ans dans une communauté d'aborigènes. L'occasion d'obtenir peut-être les réponses aux questions qui la hantent...">Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
bilodoh
  14 septembre 2018
Une artiste dans le bush australien, roman d'amour vagabond, de nature et de secrets de famille.

Une famille séparée, une petite fille qu'on appelle Snip en souvenir du moment où son père lui a coupé les cheveux pour en faire un garçon. Retournée plus tard chez sa mère, elle restera partagée entre les univers, entre la folie du désert et la maison maternelle. « Aux yeux de Snip, les personnes sans curiosité sont comme les maisons sans livres : quelque chose en elles génère le malaise. » (p. 125)

Devenue artiste, elle parcourt le centre de l'Australie, un désert habité principalement par les aborigènes. Au hasard de la route, Snip rencontrera l'amour et vivra ainsi des noces sauvages, bénies par le vent et le ciel bleu.

Un beau roman, bien dépaysant, avec la beauté sauvage du pays, mais aussi des thèmes comme l'éducation et l'autonomie des filles, la recherche du père et le traitement infligé aux aborigènes australiens.
Commenter  J’apprécie          322
carre
  24 mars 2012
Snip une jeune artiste routarde reçoit à la mort de sa grand-mère un joli chèque accompagné d' un message "Traque le". La jeune femme va se lancer sur les traces de son père qui a quitté la maison familiale quand Snip était petite. A travers ce road movie dans des décors somptueux, arides et sauvages, Snip va découvrir une vérité bien loin de celle qu'elle pouvait imaginer
L'austalienne Nikki Gemmell nous conte dans une écriture ficelée, rugueuse, âpre, la difficile quête d'une jeune femme rebelle instable et libre. Elle met aussi en avant la difficile existence du peuple arborigène soumis aux lois des blancs. Un roman fort et envoutant.
Commenter  J’apprécie          210
nadejda
  25 février 2011
Un récit sous tension, écrit dans une langue à la fois poétique et rude comme le désert rouge qui s'étend à huit heures d'Alice Springs, terre étrange, violente, terre sacrée des rêves aborigènes où noirs et blancs sont aussi pauvres et isolés les uns que les autres, séparés par des codes qui doivent être respectés. Il faut avoir un caractère bien trempé pour ne pas se laisser absorber, dissoudre dans ses étendues hostiles qui ne sont pas faites pour s'ancrer. Une terre qui, à l'image de l'héroïne de ce roman, Snip Freedman, ne se laisse pas facilement apprivoisée.
«Elle sait que tous ceux qui viennent ici fuient quelque chose. Leurs parents, la justice, la ville, un amant ou une maîtresse, une épouse , des enfants... le territoire est plein de ces transfuges.»
Snip est sauvage, elle vit libre, craint de s'attacher par peur de souffrir. Il y a un manque, une fêlure chez cette jeune femme qui vient de son enfance, de la séparation de ses parents. Snip est le prénom que son père, Bud, lui a donné quand, s'enfuyant avec elle dans le désert après sa séparation d'avec Helen sa femme, il lui coupe les cheveux et la fait passer pour un garçon. Ils se réfugient dans la communauté de Queenie à huit heures d'Alice Springs où Snip est adoptée par les anciennes qui lui donne un nom de peau, Napaljarri, lui apprennent à attraper les lézards, lire dans les étoiles et sentir venir le vent.
Pour retrouver son unité Snip doit percer le mystère qui entoure la séparation de ses parents et qui se trouve relancé par le mot que sa grand-mère a écrit avant de mourir et accompagné d'un chèque :
p71 «Je lègue trente mille dollars à Phillipa . Une partie de cet argent lui servira à traquer son père. Et à s'acheter une camionnette.»
Tant que ce mystère ne sera pas éclairci elle ne pourra pas retrouver son équilibre et aimer pleinement, en confiance, Dave ce compagnon de route qui l'a accompagnée jusqu'à Alice Springs et qu'elle a abandonné brusquement pour ne pas risquer de se laisser attendrir. Il lui faut reconquérir son unité, réunir Snip, Philippa et Napaljarri, trois prénoms pour trois parties de sa vie éclatée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Norlane
  20 juillet 2018
Un jour, j'ai découvert Love Song et je suis tombée en amour avec l'écriture sauvage, puissante, sensuelle de Nikki Gemmel. Je n'ai pas pour autant cherché à lire les deux romans précédents... Et puis un autre jour, j'ai rencontré Les Noces sauvages sur les étagères d'Emmaüs. Je n'ai pas lu tout de suite. Il y a des livres, on ne sait pas pourquoi, c'est plus une histoire de rencontre que de lecture...
J'ai retrouvé avec une joie presque féroce cet univers où l'héroïne fend la carapace de ses failles, cherche son identité entre la lourdeur violente d'un secret familial et l'amour d'un homme qui la soutienne sans l'emprisonner.
Et puis il y a ce voyage qui emplit tous les sens dans le bush australien, avec cette terre aborigène si particulière, ce désert poussiéreux qui attire et repousse les Blancs.
Un jour, Traversée croisera mon chemin, c'est sûr.
Commenter  J’apprécie          92
mesrives
  18 décembre 2014
Histoire d'une fille libre, d'un amour improbable, d'une errance intime, ce roman venu d'ailleurs envoûte par l'inventivité d'une langue violente et poétique qui fait écho à l'éblouissante rudesse des paysages traversés.
Lien : http://www.belfond.fr/site/l..
Commenter  J’apprécie          120
Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
nadejdanadejda   25 février 2011
Old Queenie énumère pour Snip tout ce qui n'a pas droit de cité, ici, dans la communauté :
Les femmes en jean.
Arriver quelque part sans nourriture.
Partir sans eau dans le bush.
Prononcer le nom des morts.
Les blancs sans permis de conduire.
Utiliser beaucoup d'essence pour faire un feu de camp.
Prendre sa voiture sans proposer aux autres de les déposer quelque part.
Les femmes qui portent des chemisiers trop échancrés.
L'alcool.
Rappeler quelqu'un qui est parti.
"Ceux-là ont leur propre voyage à accomplir. Il faut les laisser partir, Napaljarri, il faut les laisser partir."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
bilodohbilodoh   05 août 2018
Snip fut envoyée dans une école religieuse où on encourageait les élèves à ne pas trop faire briller leurs chaussures en les cirant, de crainte que leurs petites culottes blanches ne s’y reflètent. Dans une école où l’on encourageait les filles à saupoudrer de talc la surface de leur bain, pour éviter qu’elles ne puissent contempler avec plaisir leurs corps aux formes naissantes.
(p. 70)
Commenter  J’apprécie          170
bilodohbilodoh   13 septembre 2018
Shelly-Anne dit un jour à Snip, avec un sourire, que le seul moyen pour une femme d’affirmer son indépendance et sa force était de faire quelque chose qui fasse pleurer ses parents.

(p.54)
Commenter  J’apprécie          190
nadejdanadejda   25 février 2011
la lumière s'est voilée. De gros nuages rouges se rassemblent derrière les chaînes de montagnes lointaines. Puis ils s'élèvent et se répandent sur toute la longueur du ciel. Intimidé, le monde se fige pendant qu'ils se propagent. Vingt minutes plus tard, le ciel entier est baigné d'un rose lugubre et apocalyptique, et le désert retient sa respiration, avant que la tempête ne vienne le frapper de plein fouet.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
nadejdanadejda   25 février 2011
Le paysage se modifie à nouveau. Ils arrivent dans une vallée fantomatique. Sur la route, devant eux, flotte une étrange brume de poussière. Des buissons d'un vert presque fluorescent étreignent le sol autour de la piste. Parfois, quelques mystérieuses gouttes de pluie tombent d'un ciel totalement bleu et dégagé. Il y a des collines en dents de scie, comme égratignées par les mains d'un géant.
Commenter  J’apprécie          60
Video de Nikki Gemmell (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Nikki Gemmell
Nikki Gemmell - Avec mon corps .Nikki Gemmell vous présente son ouvrage "Avec mon corps" aux éditions Au diable Vauvert. Rentrée littéraire. Traduit de l'anglais (Australie) par Gaëlle Rey. http://www.mollat.com/livres/gemmell-nikki-avec-mon-corps-9782846269339.html Notes de Musique : ?Rain Begins To Fall (instrumental)? (by Silence Is Sexy). Free Music Archive.
autres livres classés : australieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1019 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre