AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : B0000DPE21
Éditeur : (30/11/-1)

Note moyenne : 3.64/5 (sur 11 notes)
Résumé :
Héritier d'une très grande fortune, Max Embilint est beau et intelligent. Il a fréquenté les meilleures universités. C'est là qu'il a rencontré Blanche Knorr qui se jette à sa tête et veut l'épouser. Il acquiesce malgré les réticences des siens qui savent ce qu'il en coûte souvent à un Noir de se lier avec une femme d'une autre race, aux États-Unis. Deux jours avant le mariage, il est émasculé et laissé pour mort sur la route par les frères de sa fiancée. Ce qui fai... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
latrace
  17 septembre 2010
Les mendiants de miracles met en cause l'implacable esprit de notre siècle si beau, mais si cruel, si opprimant pour l'individu. le mal universel est dénoncé sous les espèces de la malédiction dont souffre la race noire aux États-Unis et en Afrique. L'Histoire est atroce et il faut toute l'élévation de pensée de Gheorghiu, il faut tout son talent, tout son art pour la rendre supportable…
Lien : http://latrace.wordpress.com..
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
latracelatrace   17 septembre 2010
Lorsque je regarde les Noirs, je pense aux immenses mers de pétrole qui gisent au fond de la terre. Ce pétrole pourrait faire tourner, pendant cent ans, tous les moteurs du monde. Mais ces mers de pétrole n'ont pas été découvertes. Exactement comme les Noirs. Ils sont des océans d'énergie inconnue. La masse des Noirs sur la planète est un océan inconnu d'amour et de haine, un immense gisement d'énergie, de charité, de pitié, de haine et de vengeance. Tout cela est en eux, non raffiné. Un jour, cela jaillira, comme le pétrole. Mais pas ce soir, ni cette année.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
latracelatrace   17 septembre 2010
Je suis noire pour l'homme que j'aime et qui me veut noire. Je suis blanche pour qui me veut blanche. Réellement blanche et réellement noire. Je ne riche pas. Je suis telle qu'on me dédire. Je suis de la couleur que souhaite l'homme qui m'aime. Seules, les femmes frigides ou vieilles ne sont que d'une couleur. Pour toi je serai tour à tour de toutes les couleurs. Je t'aime. Je le sais. Je t'ai reconnu tout de suite. Je sais que cela ne durera pas une éternité. Je ne t'aimerai peut-être qu'un seul jour, peut-être une nuit seulement, mais cela suffit. L'intensité n'a pas besoin de durée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
latracelatrace   17 septembre 2010
—Ce n’est pas vrai, dit le Noir. Je ne suis pas une victime du capitalisme. Le capitaliste, c’est moi. Le millionnaire, c’est moi. Mes agresseurs sont de petits agents de police. Il faudrait écrire sur la pancarte: » un millionnaire martyrisé par des petits fonctionnaire.
—Tout Noir est un prolétaire, fit l’interprète. La race noire est une race de prolétaires. Tous les Noirs sont des prolétaires.
—C’est vrai, dit Max. La notion de prolétaire doit être élargie. Nous les millionnaires, nous sommes aussi des prolétaires, si nous sommes noirs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
jujusorel75jujusorel75   29 septembre 2016
La bêtise humaine est aussi inévitable que la mort.
Commenter  J’apprécie          10
Video de Constantin Virgil Gheorghiu (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Constantin Virgil Gheorghiu
La Vingt-cinquième heure (1967), extrait
autres livres classés : lynchageVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Que possèdent ils en plusieurs exemplaires ?

Maurice Leblanc inventa une femme aux deux ??

Sourires
Visages

10 questions
26 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur ce livre