AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 1093552557
Éditeur : la Rémanence (10/10/2017)

Note moyenne : 4/5 (sur 6 notes)
Résumé :
Gérard Lacour est un poète timide et réservé. Il aime profondément sa femme Nathalie, chanteuse de jazz lumineuse et fantasque. Ils sont heureux ensemble depuis dix ans quand un cancer, diagnostiqué chez Nathalie, fait irruption dans leur vie. le couple se retrouve devant le seuil, face à la maladie...
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
frconstant
  06 juillet 2018
"Devant le seuil", une lecture qui se grave au coeur. Un texte qu'on tourne et retourne en tête comme on le ferait, au fond d'une poche, avec un galet inséparable reçu en talisman de l'être aimé.
L'écriture est alerte, poétique, rythmée, mélodieuse. le sujet est pesant, grave, tristement terre-à-terre et angoissant. le cancer. Lui ou tout autre maladie du même type, peu importe. Il s'agira quoi qu'il en soit, d'un mal qui mine la vie, la détricote et, curieusement cependant, la tisse et resserre les liens !
Natalie, chanteuse de jazz et son mari Gérard, accessoirement placeur d'intranet et plus fondamentalement, homme-poème voient la vie chavirer : ils ont un cancer ! le cancer est singulier. Un seul sein de Natalie. Mais c'est au pluriel qu'ils portent cette épreuve. Noués l'un à l'autre, bien que ne pouvant ressentir les affres de la maladie de la même façon, ils seront projetés devant le seuil, celui de leurs limites, de leurs rêves, de leur amour, de leurs questions, leurs doutes, leurs espérances et désespérances.
Avec finesse, Philippe GODET donne la parole à Gérard qui raconte cette épreuve avec des mots justes, tendres, crus et cruels aussi. Mais ce sont des mots d'amour, des mots de colère, des mots qui se taisent, laissant avant tout la voie à la voix. Celle du chant de Natalie au seuil de la cascade, au seuil de cette ultime don de soi, de défense de l'autre, de la force qui naît de l'épreuve. de la fatigue aussi, celle qui terrasse, qui avilit, écarte et souffre dans l'indicible. La force de l'amour aussi !
Philippe GODET réalise la prouesse de ne jamais banaliser, normaliser cette oppressante déstructuration humaine qu'impose la maladie. Mais il raconte ce combat avec des mots de poésie, de tendresse, d'humanité profonde.
Ce n'est pas un hasard si ce livre a été publié par les éditions de la Rémanence. C'est là un de leurs projets. Ouvrir une vraie parole, même si elle est fictionnelle et permettre l'émancipation même dans l'épreuve. Ce livre, sans conteste une réussite émouvante, atteint parfaitement son objectif : se mettre au service de la recherche de sens à donner à nos vies chaotiques. Merci donc aux éditions de la Rémanence et à NetGalley sans qui je n'aurais pu découvrir et, à titre personnel, revivre cette transcendance d'une maladie portée à deux !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          242
emilielettres
  09 février 2018
Je commence ma critique en remerciant les éditions REMANENCE et Babelio de m'avoir fait parvenir cet ouvrage lors de la dernière masse critique.
J'ai beaucoup aimé cette lecture pour plusieurs raisons.
Il faut avouer que le thème n'est pas des plus gais, mais il fait partie de la vie : il s'agit du cancer du sein. Plus j'avance en âge et plus je suis curieuse de lire des romans sur des expériences de la vie. L'originalité ici est que cette maladie féminine est principalement abordée du point de vue du mari. On partage ses élans de compassion, ses doutes, ses questionnements...
Par ailleurs, le roman, même s'il apporte des éléments sur la maladie, ou ce qui l'entoure (les rdv, les traitements, les effets secondaires...) se concentre surtout sur les émotions, sur la manière dont le couple vit cette épreuve. C'est l'humain qui compte dans le récit.
Enfin, l'écriture colle incroyablement au texte : quand il s'agit d'amour, de sentiments tendres, elle se fait douce, poétique, parfois lyrique ; quand il s'agit de traduire l'horreur de l'épreuve, l'âpreté de la vie, alors le style est syncopé, haché. le récit est fluide et en tant que lecteur on a le sentiment d'avoir totalement partagé cette épreuve, notamment grâce à l'alternance de point de vue : parfois omniscient, parfois interne avec Gérard, et plus rarement avec Natalie.
C'est une belle découverte, une lecture émouvante qui m'a arraché quelques larmes. J'ai aussi aimé être surprise à la fin, bien que l'on sache une partie de l'issue dès le début de la lecture.
Je ne peux que conseiller cette lecture!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
krol-franca
  04 janvier 2018
Quelle écriture ! Poétique, suggestive, pudique et crue.
Ce livre a un thème douloureux mais il est évoqué avec à la fois une telle grâce et un tel réalisme poétique que je n'ai pu qu'y adhérer.
J'ai aimé avant tout la narration, cette focalisation simultanément externe et interne m'a littéralement emportée, comme une vague. Je, tu, il, elle, nous, se confondent, s'absorbent, se mêlent pour nous livrer un récit authentique.
Elle a une voix, elle est fantasque, il est son homme-poème, elle est amoureuse, il est amoureux, « nous avons un cancer ».
Le narrateur ne se cache pas derrière les mots, il se dit tel qu'il est, un homme, avec ses doutes, ses craintes, ses lâchetés mais aussi son amour, et sa volonté de faire corps avec elle contre la maladie.
La magie des mots. le choc des images qu'ils produisent en nous. La puissance de l'évocation littéraire, loin des clichés. Devant le seuil est un petit bijou de sensibilité, de poésie, de tristesse, et en même temps, il est une ode à la vie.
Lien : https://krolfranca.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Verdure35
  30 juin 2018

La « chose » affreuse qui jette le lecteur dans ce livre, c'est le cancer, ce mot abhorré, qui malheureusement apporte trop souvent le malheur.Et c'est le cas dans ce livre, le troisième pour l'auteur, mais est-ce un roman ou un témoignage (kindle ne me le précise pas), en tout cas, il est bouleversant.
D'autant plus que le -avant-pendant-après-semble engendrer la même mécanique des sentiments pour ceux ou celles sur que cette foutue maladie a choisis.
Mais ici, c'est un mari qui raconte équitablement le cheminement du cancer du sein de son épouse « leur cancer ». Ils vont s'accrocher l'un à l'autre jusqu'au bout, chacun pourtant garde pour soi quelques réflexions qu'il ne vaut mieux pas dire, même et surtout à celui ou celle qu'on aime par dessus tout.
L'homme se pose des questions intimes , crues parfois, mais tellement vraies.
Devant le seuil, c'est le seuil du barrage, de l'eau, de la mort , raconté d'une écriture fluide, des moments durs , de la poésie ; il est impossible de rester indifférent à ce texte.
Merci aux Edts Remanence et à NetGalley qui m'ont permis de le lire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
PaulineSUZANNE
  07 février 2018
Livre reçu par Babelio via la dernière masse critique.
La maladie n'est pas un sujet facile mais toujours intéressant à lire.
Natalie est confrontée à un cancer, enfin pas elle seule: son mari se sent concerné par cette maladie et décide de se battre à ses côtés!
Les toutes premières pages ne m'ont pas parues accessibles et je me suis dit "super, si tout le livre est comme ça c'est pas gagné...". Finalement, la narration devient très rapidement simple et fluide.
Le narrateur est un poète et sa manière de narrer ce récit ressemble à certains moments à un poème.
Les différentes étapes de la maladie sont explicites et pleines de détails qui m'ont donné l'impression d'être dans cet accompagnement.
Il y a des émotions mais ce n'est pas non plus le but de faire pleurer le lecteur et d'y impliquer de la pitié.
La fin montre une réelle preuve d'amour et de courage!
Beau livre!
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
emilielettresemilielettres   10 février 2018
Il n'avait pas envisagé la possible et même probable chute des cheveux de Natalie. Suis-je capable d'aimer Natalie sans cheveux? Saurai-je encore la désirer? Merde. Encore cette question qui me taraude. Suis-je un salaud de penser cela? Je voudrais savoir répondre à cette question : est-ce que j'aime Natalie pour elle-même, quoiqu'il arrive, ou bien pour la satisfaction qu'elle me donne? En d'autres termes, l'amour est-il un sentiment égoïste?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
emilielettresemilielettres   10 février 2018
Il faut savoir profiter des petits bonheurs que nous offre la vie. Toute la vie, toutes les vies. Même les vies cabossées.
Commenter  J’apprécie          20
emilielettresemilielettres   10 février 2018
La main de Natalie est lovée au creux de ma paume. Elle s'est endormie. Je reste là, assis, transi, me nourrissant d'elle. Je n'ai plus le temps de m'ennuyer. Sa paume dans la mienne est ma perfusion.
Natalie.
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : roman d'amourVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox




Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
2905 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre