AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782940055043
174 pages
La Dogana (01/12/1984)
4.67/5   6 notes
Résumé :
Traduit par Pierre Darmangeat

En 1613, il compose les Solitudes, à l'origine divisée en quatre longs poèmes, mais dont il n'en écrivit que deux, et qui constituent le sommet de son œuvre.

... dans les Solitudes (les Soledades, en espagnol). Ils donnent à cette œuvre magistrale, mais inachevée, son allure de foisonnement, d'enchevêtrement verbal, qui oblige le lecteur à se frayer des passages pour accéder au sens, de même que le fe... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Henri-l-oiseleur
  13 janvier 2018
Ce beau volume très maniable et soigneusement imprimé sur un papier fin, dans un format confortable, aux presses de l'Ecole Normale Supérieure de la rue d'Ulm, propose le texte espagnol des Solitudes de Gongora, et en regard, la traduction de Robert Jammes, qui est le spécialiste incontesté de ce poète baroque, tant en France qu'en Espagne. Ce livre propose un accès agréable à l'oeuvre de ce poète extraordinaire, qui rebute le lecteur par sa difficulté (mais Verlaine n'avait-il pas l'intention d'apprendre l'espagnol uniquement pour lire Gongora ?) Après les textes, l'original et le traduit, la seconde moitié du volume, qui se lira en même temps que la première, donne une paraphrase et un résumé en prose, accompagnés d'indispensables notes qui éclaireront la lecture de la première partie. Les postfaces finales permettent de mettre ce grand poème en perspective, et c'est nécessaire, car il est de 1614, et le lecteur français d'aujourd'hui a besoin de jalons et d'aides diverses pour y accéder.
Cette édition ne fait nullement double emploi avec "Comprendre Gongora", publié à Toulouse, ni avec le travail que fit Robert Jammes pour la maison espagnole Castalia et son édition commentée des Solitudes en espagnol, qu'il adapte et résume ici en français. le volume toulousain couvre toute l'oeuvre poétique de Gongora et n'analyse, ne traduit, que quelques (larges) extraits des Solitudes. le "Castalia" est d'un abord difficile pour un Français qui n'a pas une connaissance suffisante de l'espagnol.
Pourquoi cette avalanche de titres pour un seul poème du XVII°s siècle espagnol ? C'est que pareil texte le mérite. le choc et le ravissement que ses images provoquent, l'étonnement et la qualité de rêve et de couleur que procure sa lecture, justifient tous les efforts, même les plus obstinés (et notre tâche est bien facilitée par Robert Jammes). On a souvent comparé les Solitudes à ces tableaux flamands (ceux de Brueghel ou de Bosch par exemple) qui, de loin, font une impression de fouillis, et vus de près, avec soin et attention, révèlent des détails merveilleux, des enluminures multipliées aux tons éclatants.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
Henri-l-oiseleurHenri-l-oiseleur   19 février 2018
En la incierta ribera
(guarnicion desigual a tanto espejo)
descubrio la Alba a nuestro peregrino
con todo el villanaje ultramarino,
que a la fiesta nupcial, de verde tejo
toldado, ya capaz tradujo pino.

Sur la rive incertaine
(cadre inégal à si vaste miroir)
l'Aube découvrit notre pèlerin
et tout le voisinage ultramarin,
qu'à la fête nuptiale, décoré
d'if vert, avait traduit un pin spacieux. (II, 27-32).

(Paraphrase en prose, p. 232).
C'est sur ce rivage changeant (qui fait comme un mince cadre à l'immense miroir de l'Océan) que l'Aube trouva notre pèlerin, avec les modestes habitants de l'autre rive qui, pour assister à la noce, avaient traversé [l'estuaire] sur une grande embarcation, décorée pour la circonstance d'un pavillon de branches vertes d'if.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Video de Luis de Góngora y Argote (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Luis de Góngora y Argote
Luis de GÓNGORA y ARGOTE – Une Vie, une Œuvre : le triomphe du baroque (France Culture, 1986) Émission "Une Vie, une Œuvre », par Hubert Juin, diffusée le 27 mars 1986 sur France Culture. Invités : Philippe Sollers, Philippe Jacottet, Bernard Sesé, Severo Sarduy, Claude Esteban, Gregorio Manzur.
autres livres classés : siècle d'orVoir plus





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
1061 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre