AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782070450862
352 pages
Éditeur : Gallimard (19/04/2013)

Note moyenne : 3.8/5 (sur 5 notes)
Résumé :
«Il existe, soutient Chateaubriand, un monument précieux de la raison en France : ce sont les cahiers des trois ordres en 1789. Là se trouvent consignés, avec une connaissance profonde des choses, tous les besoins de la société.» La Révolution est née de la conjonction d’une crise économique et d’une crise politique où s’affrontaient la monarchie, incapable de se réformer, l’aristocratie, attachée à ses privilèges, la bourgeoisie, enrichie par la prospérité économiq... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   25 septembre 2017
En fait, deux grandes « sociétés » — et une foule de petites — se méprisent, se jalousent ou se haïssent dans ce royaume vétuste. Deux « races » coexistent, et la race noble est au fond persuadée qu’un sang exceptionnel coule dans son système artériel : qui n’est pas noble est ignoble. Au noble seul, l’épée, la girouette, le droit de chasse, le droit de litre et de tombeau à part dans l’église familiale. Seul, le noble est véritablement « né ». Les roturiers se contentent d’exister, comme une race un peu spéciale d’animaux, assez inférieure au cheval. Seul, le noble est naturellement « apte », d’abord à combattre et à commander, ensuite à savourer toutes les délices de la vie noble, de la fainéantise brute aux plus hautes spéculations de l’esprit — pour quelques-uns tout au moins. Seul, le noble est apte à bien juger, et les parlements se ferment désormais à tout ce qui sent la roture ; à bien prier Dieu, et l’épiscopat tout entier est noble d’« extrace » ; à bien commander à la guerre, et les cadres de l’armée sont interdits aux roturiers, sauf dans quelques spécialités où le talent, même ignoble, est cependant requis ; à bien commander auprès du roi, et il faudra l’astuce financière d’un banquier roturier, étranger et mécréant (Necker), pour rompre le cercle aristocratique qui tentait, auprès du monarque, noble d’entre les nobles, de gouverner seul la mosaïque routinière et particulariste…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   25 septembre 2017
Sans le savoir, la France est fédéraliste. Sauf pour de rares et grands esprits, en pointe sur l’opinion énoncée et les sentiments confus, non, décidément, la France n’est pas une Nation…
Est-elle seulement un État ? Si un État, ce sont des ministres, des bureaux, des percepteurs, des porteurs d’hermine et des traîneurs de sabre, alors oui, la France est un État… Mais qu’est un État où la désobéissance, selon le mot de Lavisse, tempère encore l’absolutisme ? Qu’est un État où les manières d’asseoir, de répartir et de percevoir l’impôt, où la nature même de cet impôt change d’une province à l’autre ? Où, dans la multiplicité des coutumes et des tribunaux, en l’absence de loi générale, de code digne de ce nom, le premier souci, lorsqu’on doit soutenir un procès, consiste à trouver le tribunal compétent, et la loi — ensemble de dispositions sibyllines recouvertes de gloses — selon laquelle on plaidera ? Où la justice s’achète, se revend, se monnaie, se dénonce ? Est-ce un État, ce pays où l’on refuse habituellement le service militaire, où les familles et les paroisses conspirent pour sauver les recrues de la milice et entretenir les déserteurs ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   25 septembre 2017
… Michelet, qui pensait surtout aux « lumières ». Lumières de la philosophie, de la science et de la liberté, par opposition à l’esprit d’intolérance et d’autorité des temps classiques… Parallèle sommaire, préférences subjectives : avec quelles balances peser Voltaire et Bossuet ? Ce qui éclate sûrement, et ce qui marque spécialement ce XVIIIe siècle, c’est le rayonnement de la pensée, de l’esprit, de l’art, de la langue et de la mode française à travers toute l’Europe, et même la libre Amérique naissante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   25 septembre 2017
Quand le profit va, tout va : la construction, la fabrique, l’embauche et tous les mécénats. Et quand le profit va, pourquoi s’embarrasser de règlements, de contingentements, de protectionnisme et de corporatisme ? Le « laissez faire laissez passer » ? simple réponse au progrès imperturbable de la rente foncière, de la rente française ; l’éclat et la hardiesse des théories nouvelles ? pure transposition, peut-être, aux superstructures, des infrastructures d’expansion…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   25 septembre 2017
Plus tenaces encore, les rancœurs de la bourgeoisie cultivée, tantôt besogneuse et tantôt aisée, presque toujours qualifiée et consciente de sa valeur, et qui voit se fermer les avenues du pouvoir, les postes d’autorité, civils ou militaires, étant encombrés par l’aristocratie.
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Video de Pierre Goubert (2) Voir plusAjouter une vidéo

Guy Parigot et Georges Goubert à propos du Centre Dramatique de l'Ouest
Guy PARIGOT et Georges GOUBERT évoquent les débuts du Centre dramatique de l'Ouest. Des documents d'archives montrant la célébration du 25ème anniversaire du centre et deux extraits de pièces de théâtre, alternent avec leurs propos.
autres livres classés : révolution françaiseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox