AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Michel Vaillant tome 1 sur 70
EAN : 9782800148328
64 pages
Dupuis (24/09/2010)
3.61/5   48 notes
Résumé :
Suite à la proposition du journal l'Eclair de France, le journal américain "New Indian" accepte de relever le "Grand défi": confronter un équipage européen et un équipage américain, avec en jeu le titre de premier pilote mondial.

Michel Vaillant et son frère Jean-Pierre constituent l'équipage européen, face à un équipage américain composé de Bob Hertman et de Steve Warson. Steve Warson, un pilote dur et implacable, multiple vainqueur à Indianapolis, d... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
3,61

sur 48 notes
5
3 avis
4
7 avis
3
3 avis
2
1 avis
1
0 avis

Foxfire
  27 septembre 2021
Je n'avais jamais lu de Michel Vaillant. Alors autant commencer par le début en lisant le tout 1er tome de la série. La course automobile n'étant pas vraiment ma tasse de thé, je craignais de m'ennuyer. Contre toute attente, j'ai passé un très agréable moment de lecture.
« le grand défi » avait d'abord été publié sous forme de feuilleton dans le Journal de Tintin en 58 puis sous forme d'album l'année suivante. Bien sûr, la date de création de la B.D se ressent tout au long de la lecture. Ce 1er volet dégage un côté désuet et suranné qui, selon moi, rajoute indéniablement un charme. Et oui, je trouve que parfois ça fait du bien les bons sentiments, un héros positif et un adversaire finalement pas si méchant. Si je voulais absolument pinailler je pourrais souligner que les scènes du quotidien sont assez bavardes, très naïves et un peu figées. En revanche, j'ai trouvé que les scènes de course étaient formidables. Très rythmées, bien cadrées et surtout très bien découpées, j'ai trouvé ces scènes très modernes dans leur dynamique.
Je ne pensais pas m'intéresser à une histoire de formule 1 et pourtant ça a bien été le cas. Si les passages entre les courses ont un peu vieilli, j'ai adoré les courses en elles-mêmes. Je comprends que les gamins se soient passionnés pour les aventures de Michel Vaillant. En lisant ce « grand défi » j'ai retrouvé une âme d'enfant. Une très bonne B.D de sport.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          312
Crossroads
  22 avril 2012
Michel Vaillant , scénarisé et déssiné par Jean Graton , ce fut , pour commencer , quelques planches dans le journal Tintin . le Grand Défi , paru en 1959 , ouvre le bal d'une série qui en compte à ce jour 72 !
Un album qui fleure bon l'ancien temps . Des dessins plutot simples , des couleurs pastels , des protagonistes aux dialogues un brin surannés évoluant dans des décors minimalistes et ça fonctionne toujours ! Ce 1er album évoque la confrontation de Michel Vaillant et du ricain pur jus , Steve Warson , dans le but de désigner le plus grand pilote de la planete . Mazette , ça rigole pas ! Pour ce faire , ces deux champions s'affronteront sur cinq courses , dans une ambiance de duel épique à la Ennio Morricone . Et là , on sent que Graton s'est fait plaisir en mélangeant allégrement les genres puisque Formule 1 ( Francorchamps , Nurburgring ) , endurance ( 24 h du Mans ) et Indy Car ( Indianapolis ) se succedent au fil des pages dans un rythme infernal susceptible de nous faire prendre une prune pour défilement de pages excessif ! Et voilà , moins trois points sur ton permis de lecture ! Merci qui ? Merci m'sieur Graton...
En 1959 , pas de chaines télévisées à meme de retransmettre , alors , cet univers automobile . Au travers cette série , l'on sent tout l'amour de l'auteur pour ce sport encore confidentiel . Tout y est . L'ambiance des grands prix , la tension , la peur d'y rester , le doute...Les crayonnages , meme s'ils sont encore loin d'avoir une puissance évocatrice qui viendra un peu plus tard , sont deja suffisamment maitrisés pour évoquer cette sensation de vitesse qui fait tout le sel de sport de malades ! Belle retranscription des divers sites évoqués qui peuvent deja donner un aperçu de ce que sont les ambiances de grand prix ! de plus , Graton se fend de quelques astuces plutot interessantes sur le milieu qui viennent ajouter à l'interet du récit !
Le contexte fait doucement rigoler de nos jours . En effet , cette usine Vaillant , fleuron de l'automobile française ou ouvriers et patron se respectent et s'apprécient , tirant tous dans la meme direction dans une ambiance de fraternité sereine , modele dépassé ! Quoi qu'il en soit , usine familiale par excellence ! Papa dirige , Jean-Pierre , le frangin , y est ingénieur et Michel son porte drapeau .
La psychologie des personnages frise la caricature mais est de bon ton , raccord avec l'époque et le public visé . Michel , en fils aimant et prodigue alors que Steve a tout du sale type imbu de sa personne mais cependant franc du collier . Manichéisme , quand tu nous tiens...
Un premier album réussi , posant deja les bases de ce que seront les diverses aventures de ces deux héros aussi différents que complémentaires . Steve et Michel auront , en tout cas , fait voyager et frémir le doux gamin boutonneux et reveur que j'étais à l'époque …
Une saga qui ravira aussi bien les amoureux du sport mécanique que ceux trouvant ça un tantinet longuet à la télé...
Le Grand Défi de Graton , pari réussi haut la main !!! Vravraouuuuum !!!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
bdelhausse
  29 mai 2018
Quand je pense à la série Michel Vaillant, je ferme les yeux et je vois des visages qui se ressemblent tous... C'était mon ressenti quand j'étais ado. Je n'accrochais pas. Steve Warson, c'est Michel Vaillant en blond. le père Vaillant, en gris. La mère Vaillant... non, j'exagère. Pourtant, Jean Graton est un as de la caricature. Dans tous les albums, Vaillant ou Warson côtoient les plus grands de la discipline. Ici, Peter Collins, par exemple, court aux côtés des héros fictifs, il aura une carrière courte, décédant en 1958. Comme Jean Graton le montre, il courut sur Ferrari ou Vanwall.
La seconde pensée, ce sont les pavés à lire. C'est la façon de faire à l'époque. C'est le reproche que j'adresse également à Blake et Mortimer. Des cases où on voit une porte s'ouvrir, avec comme légende "Soudain, la porte s'ouvrit". Ou Michel Vaillant dépasse Steve Warson avec la légende "Michel passe en tête"... Bref, le triomphe de la légende inutile, ou du dessin qui ne se suffit pas à lui-même.
Puis il y a les bolides. Et on sent la passion de Jean Graton qui emporte tout. Il aime les courbes et les formes des mécaniques. Mais, contrairement à beaucoup d'auteurs passionnés, Jean Graton arrive à faire partager cette passion, plutôt que de faire peur aux lecteurs ou de le faire fuir sur l'air du "qui trop embrasse, mal étreint". Jean Graton parle avec bienveillance de l'Argentine, d'Indinanapolis de la Belgique et de son Francorchamps, du Nurbürgring, et du Mans, bien sûr. C'est cela aussi la marque Jean Graton. Une pensée positive, de belles valeurs, de l'amitié virile, etc.
C'est daté. Mais cela fonctionne. Et en plus, plonger dans un album de Michel Vaillant de 1959, c'est aussi faire de l'ethnologie, de la sociologie... la société, la place laissée aux femmes, le départ des 24 heures du Mans...
Mais le scénario, ce n'est pas le point fort des épisodes de Michel Vaillant. C'est honnête, sans excès. Ici, une revue automobile lance un défi aux pilotes. Cinq courses, et que le meilleur gagne. Je pense que si on dessinais cette histoire aujourd'hui, Michel Vaillant ne terminerait pas la 5è course qui lui donne la victoire, mais s'arrêterait pour porter secours à Steve Warson (comme dans Cars des Studios Pixar).
Enfin, je m'incline devant la longévité et le succès, même si je ne suis pas fan.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
sevm57
  09 juin 2020
Premier album d'une série mythique, le grand défi oppose Michel Vaillant et Steve Warson (qui ne sont pas encore amis) au cours de 5 courses haletantes se déroulant sur le continent américain puis en Europe.
L'album a un contenu extrêmement riche (beaucoup de cases, beaucoup de textes) et le déroulement de chaque course est passionnant avec de nombreux rebondissements.
Alors bien sûr, le dessin et surtout les couleurs datent d'une certaine époque, les valeurs morales sont exaltées parfois un peu lourdement, les dialogues sont totalement surannés, le père Vaillant a une attitude paternaliste envers les ouvriers de son usine, la place des femmes dans la famille est datée, etc. Mais cela fait partie du charme de cette série et j'ai pris un plaisir nostalgique à relire cet album.
Commenter  J’apprécie          160
HORUSFONCK
  23 mai 2019
Après quelques galops d'essais avec des histoires courtes dans l'hebdomadaire Tintin, Michel Vaillant entame les choses sérieuses avec sa première grande aventure: le grand défi.
Dans ce récit superbement mené au rythme des compétitions automobiles, apparaît Steve Warson le "bad boy" américain et futur grand ami de Michel Vaillant (un don du sang symbolique viendra sceller cette amitié à la fin de l'album...).
Passionnant, par la description des courses de l'époque et de la préparation des bolides au sein des usines Vaillantes; ce premier tome de la saga Vaillant est fort agréable à relire.
Commenter  J’apprécie          161

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
vincentim2vincentim2   09 juin 2012
- Michel !? Un motard nous suit...
- Pas de chance ! Je ferai mieux de m'arrêter...
- Hum ! Excusez-nous, nous étions pressés,
- Pressés ? Ouais ! C'est ce que j'ai cru remarquer... Carte d'identité !... Permis de conduire !
- Vaillant ? Michel !? Vous êtes ?... Ouais... Il me semblait vous connaitre...
- Ouais, Mais dites... Ce n'est pas une raison pour rouler à 120 à l'heure
- Ouais... Mais il est vrai que vous, vous êtes moins dangereux à 120 à l'heure que certains autres qui roulent simplement à 50 à l'heure...
- Ouais ! Mais là n'est pas la question...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Fab72Fab72   27 mai 2018
Et, à la même minute, à plusieurs miles d’Indianapolis, sur une route déserte, une voiture fonce vers l'infini. À son volant, un homme... un homme vaincu... humilié... Cet homme souffre... Et pourtant, il n'y a nulle colère en lui... Il ne parvient pas à en vouloir à son adversaire... Roulez, Warson ! Roulez... Roulez... La route est une amie qui console, et au bout, il y a l'espoir, la revanche... Courage !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
sevm57sevm57   08 juin 2020
Les français n’en reviennent pas ! Comment se peut-il qu’un sportif, qu’un champion comme Warson, puisse avoir une telle conduite?
Commenter  J’apprécie          30
gyselinck_dominiquegyselinck_dominique   19 juin 2020
Michel, je suis heureux de vous présenter votre futur adversaire : Steve Warson !
Commenter  J’apprécie          10

Lire un extrait
Videos de Jean Graton (15) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean Graton
Michel Vaillant - Nouvelle saison, tome 8
autres livres classés : Courses automobilesVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus





Quiz Voir plus

Le vaillant Jean Graton est parti...

Album N° 1 Challenge (!) pour le titre de premier pilote mondial, Michel Vaillant et son frère Jean-Pierre constituent l'équipage européen, face à un équipage américain composé de Bob Hertman et de Steve Warson. Il s'agit du ...?...

Grand circuit
Grand défi

10 questions
20 lecteurs ont répondu
Thème : Jean GratonCréer un quiz sur ce livre