AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Cédric Perdereau (Traducteur)
EAN : 9782811202880
698 pages
Milady (12/03/2010)
3.29/5   38 notes
Résumé :
Le prince et la princesse ont bien changé depuis la funeste époque de la Lune Bleue : ils donnent l’impression d’avoir traversé toutes les guerres. Rupert et Julia se nomment désormais Hawk et Fisher et sont les gardes de Haven, une ville sombre et dangereuse, qui grouille de lanceurs de sorts, voleurs et monstres en tout genre. Tout y est à vendre. Tout, sauf eux, les deux seuls êtres intègres à cent lieues à la ronde, craints par tous les malfrats des bas-fonds, ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
3,29

sur 38 notes
5
0 avis
4
2 avis
3
3 avis
2
1 avis
1
3 avis

Alfaric
  10 mai 2015
Après s'être attaqué à la science-fiction avec sa saga "Traquemort", le très rock'n'roll et anti-système Simon R. Green s'attaque à la fantasy. Ce 2e tome du cycle VF "Darkwood", qui associe en manière un chouia forcée les cycles VO "Forest Kingdom" et "Hawk & Fisher", regroupe les 3 premières aventures d'un duo de flics médiévaux fantastiques :

* "Hawk & Fisher 1"
http://www.babelio.com/livres/Green-Hawk-Fisher-tome-1/29897/critiques/730275
La classique association entre un meurtre en chambre close et un huis clos, sauf que les suspects sont autant naturels que surnaturels… ^^
* "Hawk & Fisher 2 : Les Jeux sont faits"
http://www.babelio.com/livres/Green-Les-aventures-de-HawkFisher-Tome-2--Les-jeux-son/29898/critiques/793664
Haven en période électorale et tous les coups sont permis entre Conservateurs et Réformateurs pour remporter la victoire ! Un "House of Cards" bien fun et bien barré… ^^
* "Hawk & Fisher 3: le Tueur de dieux"
http://www.babelio.com/livres/Green-Hawk-et-Fisher-Tome-3--Le-Tueur-de-dieux/29899/critiques/798255
La Rue des Dieux est au bord de la guerre religieuse : mutés à la brigade divine, les héros doivent arrêter en déicide en série avant que les choses ne dégénèrent, tout en étant la cible des homoncules d'un sorcier alchimiste décédé… ^^

L’auteur cherche le bon dosage de sa formule dans son "Hawk & Fisher" pour obtenir de la plaisante littérature de divertissement... L'auteur anglais a eu l'excellente idée de réaliser un sérial fonctionnant sur les mêmes principes que les séries télé (américaines ou anglaises, cela dépendra de votre culture en ce domaine) mélangent cop show et fantasy, du coup on se retrouve avec un détournement de "Mission casse-cou" / "Dempsey & Makepeace" qui emprunte à Agatha Christie et à "Sin City". le résultat, pour peu qu'on se prête au jeu, est d'une chouette coolitude !
Les missions de notre duo de flics intègres dans une ville corrompue suivent peu ou prou le même schéma (donc il ne vaut mieux pas les enchaîner sous peine de se lasser prématurément) : séquence pré-générique présentant la résolution d'une affaire antérieure qui aura des répercussions sur l'affaire du jour, puis une demi-douzaine de chapitres-épisodes faisant alterner descriptions / explications / actions, avec interrogatoires, recherches d'indices, vraies pistes et fausses pistes jusqu'à la fin, souvent amère. Et bien sûr dézingage en règle de la haute société et des élites bien-pensantes…
Je suis quand même épaté du travail des traducteurs Isabelle Troin et Cédric Perdereau, vraiment pas facile à discerner l'un de l'autre (preuve d'un passage de témoin réussi haut la main), qui arrivent à rendre fluide l'alternance entre descriptions de romans-feuilletons, dialogues corrosifs plein d'humour noir et scènes d'action blockbustériennes. J'avoue ne rien comprendre aux crachats à répétition de fiel et de venin de la Bifrost connection : « Bragelonne ne nous a que trop habitué à des massacres à la Google Translate effectués par des stagiaires fans de rap et parlant couramment le SMS. » Ouais, avec de tels amis, les genres de l'imaginaire n'ont plus besoin d'ennemis !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          257
cyan
  19 juillet 2021
Hawk et Fisher, mari et femme, sont capitaines de la Garde de Haven. Leur secteur: les bas-quartiers, un véritable cloaque, où ils ont été affectés parce qu'incorruptibles et dangereux.
Il est un peu compliqué de s'y retrouver avec cette série, du moins dans son édition française… Techniquement, c'est le tome 2 de la série Darkwood, dont j'avais lu le tome 1 il y a quelques années: La Nuit de la Lune Bleue. Concrètement La Nuit de la Lune Bleue peut être lu comme un one shot et Les Epées de Haven peut être lu comme une série indépendante, voire chaque tome peut être lu comme un tome unique. Les 3 épisodes contenus dans ce volume, par exemple, peuvent être lus comme des histoires complètes.
La Nuit de la Lune Bleue est de la fantasy assez classique, alors que Les Epées de Haven est de la fantasy policière. L'ambiance est très différente. D'autre part, chaque épisode des Aventures de Hawk et Fisher compte seulement 200 pages environ, alors que La Nuit de la Lune Bleue en compte plus du double. La façon de raconter est différente et les histoires ne sont pas approfondies de la même façon. Et même si vous pouvez parfaitement suivre ces courts romans (et non pas des nouvelles comme on me l'avait dit) indépendamment, certaines allusions au passé ou traits d'humour qui y sont liés vous échapperont, tout comme vous ne saurez pas comment les héros sont devenus ce qu'ils sont.
Bref, Bragelonne a carrément pédalé dans la semoule en éditant ces livres soit comme la série Darkwood, soit comme Darkwood en un tome et Les Aventures de Hawk et Fisher comme une série différente (et je ne vous parle même pas de trouver des tomes assortis…).
Ce tome-ci se compose de trois histoires différentes et indépendantes, mais les évènements de chacune ont des répercussions sur les suivantes, notamment pour la découverte de l'univers, mais aussi pour la façon dont les personnages abordent leurs enquêtes. D'autres part, certains protagonistes secondaires ont leur importance dans l'ensemble des récits.
Hawk et Fisher débute sur une chasse au vampire, avant de se transformer en huis-clos meurtrier dans lequel les gardes doivent protéger une personnalité politique. On est dans le slasher classique où les héros doivent découvrir qui tue avant que tout le monde soit assassiné.
Les Jeux sont faits raconte une journée d'élections, alors que Hawk et Fisher sont chargés de protéger un candidat, dans une ville où meurtres et sorcellerie sont des méthodes de campagne ordinaires.
Dans le Tueur de Dieux, Hawk et Fisher intègrent une brigade chargée de régler les problèmes dans le quartier des dieux, un endroit particulièrement inquiétant où la réalité est différente du reste de la ville. Avec leurs nouveaux collègues, ils sont chargés de traquer un tueur en série qui a déjà éliminé sauvagement plusieurs divinités.
Chaque histoire se déroule sur une période réduite, environ 24 heures. du coup tout va relativement vite et on n'a pas le temps de s'ennuyer, même si la première n'est pas exempte de longueurs malgré sa brièveté. C'est le récit qui m'a semblé le plus faible sur les trois, même s'il y a plein d'idées intéressantes. Dans l'ensemble, c'est distrayant, bourré d'action et plutôt fun. L'auteur propose un univers très riche, avec un bestiaire varié et beaucoup de magie.
Les intrigues policières sont assez classiques, mais revues et corrigées à la sauce fantasy et beaucoup de dérision et d'ironie, ça fonctionne très bien. On a l'occasion de faire travailler ses neurones en cherchant avec les personnages qui sont les coupables. Si mes idées n'étaient pas mauvaises, je n'avais jamais été suffisamment loin pour découvrir par moi-même le fin mot des mystères proposés, ce qui est pour moi un gros point positif.
J'ai passé un très bon moment avec ce livre. Sans être un indispensable ou être particulièrement palpitant, ça se lit très bien et on ne s'ennuie jamais. Je recommande si vous cherchez de la fantasy distrayante, sans prétention mais bien amenée.

Lien : https://bienvenueducotedeche..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
pichoune
  22 novembre 2014
Le livre regroupe en réalité trois histoires -les 3 premières de la saga- qui peuvent se lire indépendamment les unes des autres mais qui sont tout de même liées. En effet, elles se suivent chronologiquement et certains faits des histoires précédant celle en cours seront cités durant le récit.
Quoiqu'il en soit l'auteur nous propose comme univers une ville gangrénée de partout où justice et ordre ne s'appliquent pas vraiment. Heureusement nos deux héros sont là pour y remédier. Ils sont capitaines de la garde, droit dans leurs bottes (mais un peu souple quand même) et surtout avec ou sans arme en mains ils sont badass. Ce côté badass sera d'ailleurs souvent mis en avant pour montrer à quel point ils sont bons dans ce qu'ils font, qu'ils sont forts, que personne ne peut les battre, que..bref vous avez compris. le Hic, c'est que trop de badass, tue le badass et à force de le répéter toute les dix pages, ça devient un peu pénible. Autre fait, l'auteur nous le signalera là aussi à plusieurs reprises, ses héros sont mariés. Si on sent qu'ils se côtoient depuis des années et connaissent la moindre habitude de l'autre, le côté mari et femme ne sera montré qu'en de rare occasion.
Dans la première histoire il s'agira de résoudre un meurtre tout en étant en huis clos (un peu à la Agatha Christie), dans la seconde de jouer les garde du corps lors d'une élection politique et dans la dernière de résoudre là aussi des meurtres étranges dans une partie bien spécifique de la ville.
Le côté fantastique (magie, loup-garou, dieux, mort vivant…) s'ajoute à des enquêtes policières au fond très classique. Il est assez facile de deviner qui est le coupable. Des trois histoires j'ai préféré la dernière. Déjà parce qu'on explore enfin un coin de la ville dont on entend parler depuis le début : la rue des Dieux avec tout son lot d'étrangetés qui en font un lieu à part, une sorte de micro univers dans autre plus grand. Et surtout, les héros enquêtent un peu plus que d'habitude. Parce que c'est aussi l'un des problèmes du livre (sans être handicapant). Si vous adorez comme moi les enquêtes policières, ne vous attendez pas à quelque chose de très complexe et recherchée, comme je l'ai dit il est facile de deviner qui est le coupable, l'autre point est qu'au final tout se résout de lui-même sans que les protagonistes aient fait grand-chose. Je prends un exemple : dans la première histoire, après le premier meurtre, nos capitaines bouclent les lieux et commencent à interroger les personnes présentes, jusque-là rien d'anormal, sauf qu'ils ne leur posent à peine plus de 2 ou 3 questions (très laconiques) avant d'en conclure que l'affaire est compliquée ! Et c'est l'un des problèmes de cet aspect policier. L'auteur nous vend Hawk et Fisher comme des personnes un minimum intelligentes (au-dessus de la moyenne en tous les cas) mais ceux-ci semblent laisser tomber à la première difficulté intellectuelle qui n'en est pas vraiment une. Ils sont plus souvent en train de sortir leurs armes (et montrer qu'ils sont badass avec) que d'agir en tant que vrai enquêteurs. Ce qui aboutira, comme je l'ai dit précédemment, à une conclusion d'enquête qui vient d'elle-même plutôt que par le cheminement de nos capitaines.
L'autre tare viendra sans doute des personnages secondaires parfois peu fouillés (il est facile d'identifier qui est méchant, très méchant, gentil, entre les deux), parfois très cliché (la haute société qui se gausse d'être la haute société parce qu'ils sont…la haute société).
Dans l'ensemble, si vous arrivez à mettre les défauts de l'aspect policier et que n'êtes pas trop tatillons, Les épées de Haven est un livre plaisant, pas prise de tête. Pas le meilleur roman de fantasy c'est certain mais ce n'est pas ce que je lui demandais non plus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          31
CasusBelli
  30 décembre 2018
Après un tome un très réjouissant je dois dire que je ne m'attendais pas à être à ce point désappointé...
Où sont passés l'humour omniprésent et la verve des dialogues ? A quoi rime cette transformation des deux personnages principaux ? Rupert et Julia deviennent Hawk et Fisher, soit, et même pourquoi pas.
Leur relation du tome un était jubilatoire et animée, et là je me demande comment cela peut être aussi insipide, certes le couple est lié de façon inconditionnelle mais à part ça...
Est-ce le changement de décor ? Exit la forêt et bonjour la ville de Haven, un cloaque où faire régner l'ordre n'est pas une sinécure, et nous retrouvons nos deux tourtereaux en capitaines de la garde, incorruptibles cela va sans dire :)
Trois histoires, en fait trois enquêtes un peu gores sur les bords, sympa mais un peu poussif, la licorne et le dragon m'ont manqué, car après tout ils auraient eu leur place dans une ville à la magie omniprésente et peuplée des créatures habituelles du bestiaire de la fantasy (et même d'autres dont je ne suis pas sûr...).
Un peu déçu donc, normal car c'est vraiment moins bon même si ça se laisse lire, il y manque à peu près tout ce qui m'avait plu dans le précédent tome, dommage.
J'appréhende un peu la suite bien que les notes semblent un peu meilleures pour les trois opus suivants.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          72
reveline
  19 septembre 2011
Eloigné des enjeux du tome 1, ce second livre regroupe une suite de chroniques plus ou moins liées entre elles et se situant dans la ville portuaire de Haven où les protagonistes du premier tome, Rupert et Julia, ont trouvé refuge en changeant de noms et en devenant capitaines de la garde.

Je n'ai pas eu l'impression de retrouver vraiment les personnages qui m'avaient séduite à l'époque. Ils n'ont pas seulement changé de noms mais aussi complétement de personnalité en devenant somme toute assez désagréables. Pour tout dire, Hawk et Fisher m'ont franchement agacé. Ils manquent de profondeur et de psychologie. Passant leur temps à glousser, à fanfaronner et à s'auto-congratuler, ils font figures de pâles décalcomanies des personnages du tome un, comme s'ils avaient perdu leur essence en route. Leurs armes suppléent un peu trop leurs cerveaux. Dés qu'une difficulté se présente ils dégainent. On dirait que c'est la seule solution qu'ils ont trouvé à opposer aux problèmes qu'ils rencontrent. Ils passent ainsi leur temps à se battre et cela devient lassant pour le lecteur, surtout que les combats sanguinolents sont décrits en long, en large, et en travers. Au début, on se dit « Chouette il va y avoir pas mal d'action ! » mais au bout d'un moment cela devient : « Et voilà encore une tuerie sanglante ! ».

Je me suis ennuyée pendant cette lecture répétitive et prévisible qui parle trop de politique, de religion et de combats. L'humour et la fantaisie du premier tome sont ici atténués. le lecteur n'aura que quelques dialogues cocasses entre Fisher et Hawk à se mettre sous la dent.

Les épisodes du présent volume sont inégaux entre eux. Certains sont amusants, d'autres plus noirs et fantastiques et quelques-uns plutôt sympathiques mais dans l'ensemble il ne se passe pas grand-chose et il y a beaucoup de bavardages et de descriptions qui ressemblent à du remplissage.

L'ambiance sombre et pesante est dans la lignée des derniers chapitres du tome un mais les intrigues proposées sont banales. L'atmosphère déliquescente et délétère de la ville de Haven et de son inquiétante rue des Dieux, à la fois sombre et violente, rehausse quelque peu l'intérêt du lecteur mais ne suffit pas à le convaincre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10


Videos de Simon R. Green (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Simon R. Green
Simon R Green interviewed at C2E2
autres livres classés : fantasyVoir plus
Notre sélection Imaginaire Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
2056 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre