AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2811231706
Éditeur : Milady (13/06/2018)

Note moyenne : 4.03/5 (sur 18 notes)
Résumé :
À trente et un ans, Catherine Parr est une jeune veuve et vit l'idylle parfaite avec Thomas Seymour. Mais lorsque Henri VIII, le souverain d’Angleterre qui a conduit quatre de ses femmes au tombeau, l’invite à l’épouser, elle doit se résigner à un choix qui n'en est pas un. Brillante et indépendante d'esprit, elle est une cible toute désignée pour ses adversaires politiques qui l'accusent d'hérésie, crime puni par le bûcher et dont l'ordre d'exécution est signé… par... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
Jeneen
  20 juin 2018
Une bonne surprise que ce roman historique. le sujet (la dernière femme du roi Henri VIII d'Angleterre) est original car rarement traité à ma connaissance dans les romans. On lui préfère en général les cinq épouses (si, si !) qui l'ont précédée dont deux décapitées !
Le roman est à la première personne, c'est donc la voix de cette reine qu'on entend, qui dut épouser contre son gré Henri VIII, roi tyrannique envers son entourage, amis, famille, enfants, conseillers, et bien sûr épouses.
Le premier atout de ce roman, c'est ce personnage de reine, femme intelligente, cultivée et très fine, capable de vivre auprès d'un homme impulsif et d'humeur changeante, et même de lui survivre. Car elle sait que, comme les cinq autres épouses avant elle, sa vie ne tient qu'au bon vouloir du roi. Et contrairement aux précédentes, elle va mieux gérer cette situation. Elle est attachante car honnête, droite malgré les désillusions et les revers, et qu'elle ne se laisse pas aller, elle lutte, sait profiter des instants de répit, de pouvoir aussi.
Le second atout, c'est l'érudition de l'auteure qui s'est vraiment très bien documentée sur le sujet : on apprend énormément sur la vie des femmes à la cour d'Henri VIII, les machinations royales pour parvenir à des fins pas toujours avouables, sur les âpres batailles de religions entre deux clans rivaux, sur la folie et l'impulsivité de ce roi connu qui régna 38 ans en imposant terreur et manipulations à son entourage.
J'avais lu de cette auteure "deux soeurs pour un roi" mais ce roman -ci est bien plus intéressant historiquement, et plusieurs fois je me suis surprise à consulter dictionnaires et encyclopédie pour vérifier des faits, consulter des tableaux célèbres, etc...Il y a des moments forts dans la vie de cette reine très digne, très humaine notamment avec les enfants royaux de son époux, tous appelés à régner, elle sait rester sobre et rebondir même humiliée.
En bref, un très beau personnage de femme, et des évènements historiques méconnus très bien rendus, dans une écriture fluide. le seul bémol concernerait les longueurs lorsque l'auteure évoque la bataille religieuse, certes importante mais il y a tant de redondances qu'il m'est arrivé de passer quelques pages.
Cela reste un très bon roman, à lire pour découvrir une page de l'histoire de ce roi controversé, et un beau personnage de femme. Je le conseille vivement, surtout si vous êtes fans de romans historiques et/ou de l'auteure.
Merci aux éditions Milady -Bragelonne et à NetGalley pour la lecture de ce roman.
#LaDernièreReine #NetGalleyFrance
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
LeslivresdeRose
  24 juillet 2018
La première fois que j'ai entendu parler de cette auteure remonte à une petite dizaine d'années (aie, ça ne me rajeunit pas :-/). Une amie anglophone me l'avait alors vivement conseillée et j'avais acheté un de ses livres en vo (ignorant que certains (tous ?) avaient été traduits en français…). Malgré ça et malgré tous les bons avis que j'ai pu lire concernant les écrits de Philippa Gregory, c'est seulement maintenant que je la découvre ! Si l'attente fut longue, elle en valait largement la peine ! J'ai adoré ce roman malgré quelques répétitions !
En commençant cette histoire, j'avoue que je ne me souvenais plus du tout du résumé ! Je fus donc agréablement surprise de découvrir que le personnage central n'était autre que Catherine Parr, la dernière épouse d'Henri VIII (d'où le titre du roman sans doute^^). Je trouve l'histoire d'Henri VIII et de ses six femmes passionnante ! J'ai regardé la série « The Tudors », le film « Deux soeurs pour un roi » et puis surtout vu et lu pas mal de documentaires à ce sujet ! le thème du livre m'a donc ravie, d'autant plus que Catherine Parr avait quelque peu échappée à mon attention.
Autant vous prévenir tout de suite, si vous êtes allergiques à tout ce qui a trait de près ou de loin à la religion, passez votre chemin ! Je crains, le cas contraire, que vous ne finissiez jamais ce roman ! La spiritualité y tient, en effet, une place prépondérante : l'époque et la reine choisie obligent ! L'Angleterre, et même toute l'Europe, en ces temps-là, sont ébranlées par les querelles théologiques. Certains pays, comme le Saint Empire, se sont résolument tournés vers la réforme et éloignés des dogmes de l'Eglise catholique et du pape. D'autres, comme l'Espagne, au contraire, se sont plus que jamais rattachés au Vatican, pourchassant sans relâche les « hérétiques », c'est-à-dire, tous ceux qui s'écartent un tant soit peu du « droit chemin ». L'Angleterre, quant à elle, se situe dans un entre-deux pas toujours très clair. le roi s'est autoproclamé « Chef de l'Eglise », l'autorité du pape n'a donc plus aucune prise sur ce pays. Il s'est également détourné de certains préceptes papales (comme l'existence du purgatoire) et a fait traduire des bibles en anglais qu'il a ensuite généreusement fait distribuer au peuple (entre autres choses)…Autant d'actions qui laissent croire, en apparence, à un net penchant pour la réforme…si ce n'est qu'il est aussi prompt à donner qu'à reprendre ! Ses plus proches conseillers sont, en effet, un mélange de papistes convaincus et d'ecclésiastiques favorables aux idées nouvelles. Et le roi s'amuse à maintenir entre eux une sorte de guerre d'influence, amorçant un pas vers les uns avant de se rétracter et de se tourner vers les autres (il retire la Bible en anglais des églises, pour la remettre ensuite, par exemple…). Bref, toutes ces polémiques, ces discussions, ces arrestations, ces jugements pour hérésie,…sont au centre de ce roman et jalonnent la vie de Catherine Parr, elle-même fervente adepte de la réforme. Malheureusement, le tout engendre quelques redondances : les mêmes querelles, les mêmes enjeux semblent revenir à l'infini. Cependant, je pense que celles-ci sont, en grande partie, voulues par l'auteure pour souligner le côté répétitif des journées de la reine et le côté cyclique du quotidien de la cour. L'auteure insiste ainsi sur cet aspect stagnant imposé par le roi qui devait être lassant pour son entourage.
J'ai beaucoup aimé me retrouver dans la tête de Catherine Parr ! J'ai adoré son caractère indépendant qu'elle doit malheureusement brider en présence du roi ! Elle est très intelligente et cultivée. En arrivant à Londres, c'est une femme du Nord qui ne connait pas grand-chose aux moeurs de la cour ni aux querelles religieuses. En devenant reine, elle a accès à la culture, via les livres et les prédicateurs, et ne se prive pas d'apprendre, se forgeant sa propre opinion sur les choses. Ce personnage a toute mon admiration. Elle doit sans cesse jouer à l'équilibriste pour obtenir ce qu'elle veut : flattant le roi et le laissant croire que les idées viennent de lui ! Bien sûr, même si les faits historiques sont réels, les pensées de la reine, tout comme ses échanges avec le roi et ses dames ne sont que fiction. Toutefois, je pense que la vraie Catherine Parr a également dû jouer serrer pour espérer survivre à ce roi tueur de femmes…
Henri VIII à la fin de sa vie fait vraiment peine à voir avec son embonpoint et sa jambe gangrénée et puante (ce qui est véridique) ! de plus, le petit jeu qu'il joue avec ses proches, dans le seul but d'éviter qu'ils se retournent contre lui et complotent dans son dos, s'il est très malin (dans le sens péjoratif du terme) est également très malsain. Ses courtisans, ses conseillers, la reine et ses filles ne savent jamais sur quel pied danser ou quoi dire pour le satisfaire, une situation plutôt usante à la longue… Surtout qu'ils doivent, en plus rester, vigilant puisqu'Henri VIII n'hésite pas à couper les têtes de ceux qui le déçoivent…Encore une fois, s'il y a une grande part de fiction et de parti pris, de nombreuses têtes sont réellement tombées sous son règne…
Les enfants du roi ont également une place importante dans cette histoire. Ils ont, tous les trois, des caractères bien distincts et un parcours de vie plus que chaotique ! Tout comme la reine, ils sont attachants et forcent l'admiration (dans ce roman en tout cas) ! Par contre, si j'ai aimé le personnage de Thomas Seymour, j'ai moyennement apprécié l'histoire d'amour imaginé entre lui et la reine (qui reste, heureusement, la plupart du temps en retrait).
Enfin, je ne pouvais pas écrire cet article sans évoquer la magnifique plume de Philippa Gregory ! Elle est juste et précise tout en restant fluide et accessible ! Ce genre de sujet historique peut vite devenir lourd et compliqué mais son style le rend largement abordable et passionnant ! Elle décrit avec brio l'univers de la cour d'Henri VIII ainsi que ses coutumes et habitudes !
En bref, si vous aimez l'Histoire, et tout particulièrement l'époque des Tudors ainsi que les femmes fortes, et que les querelles religieuses ne vous rebutent pas, je vous conseille très fortement ce livre ! Si ce récit reste, bien entendu, une fiction historique, le travail biographique est, lui, bien réel ! L'auteure réussit brillamment à nous immerger dans l'ambiance de suspicion et de tension de la cour d'Henri VIII, ce Barbe Bleu des Temps Modernes. Ce récit est à la fois captivant et distrayant (pour ceux qui veulent juste passer un bon moment de lecture) et très instructif (pour ceux qui désirent en apprendre plus sur cette grande reine et son époque). J'ai hâte, pour ma part, de me plonger dans un autre roman de cette auteure !

Lien : https://leslivresderose.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
alapagedesuzie
  27 juillet 2018
Qui ne connaît pas Henri VIII, ce roi imprévisible et imbu de lui-même? Eh bien, Philippa Gregory nous fait découvrir les dernières années de vie de cet être orgueilleux par le biais des yeux de sa sixième et dernière épouse...
Catherine venait de perdre son deuxième mari lorsque le roi Henri l'a fait venir à la cour. Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu'il lui demanda sa main! Elle qui espérait ardemment épouser Thomas Seymour, son nouvel amant, la voilà contrainte d'épouser le roi! Impossible pour elle de continuer à voir Thomas... elle ne tient pas à perdre sa tête sur le bûcher!
Certains diraient qu'elle est bien chanceuse, mais si vous connaissez bien ce roi, vous savez que rien ne l'arrête et que vous avez intérêt à suivre ses ordres. Après tout, combien d'épouses ont passé dans son lit et sont encore en vie?
De plus, la cour est divisée. Nous avons d'un côté les gens qui travaillent ardemment auprès du roi pour la réforme et de l'autre ceux qui voudraient revenir dans les grâces de Rome. Catherine se retrouve, bien malgré elle, au centre de tout ce débat. Malgré le danger qui rôde autour d'elle, elle tente de faire valoir ses convictions profondes auprès de son époux. Celui-ci semble y adhérer, mais qui sait pour combien de temps?
Quel récit incroyable! Je suis époustouflée par la plume de cette auteure et la recherche des faits historiques relatés au cours de ce roman.
Cette époque de l'histoire est probablement l'une de celle qui me rejoint le plus encore aujourd'hui malgré tous les ouvrages que j'ai lus sur le sujet. Je suis passionnée de ces récits où les auteurs nous font découvrir le passé autre que par des manuels endormants où l'on ne dicte que des faits rattachés aux dates sans romancer le tout.
Le récit de cette dernière reine m'a touchée au plus haut point. Elle était une femme tout à fait remarquable. Malgré le contexte, elle a osé faire des études pour ensuite écrire. Elle a également débattu sur la religion à une époque où la femme se devait d'obéir à son époux sans émettre ses opinions. Elle a réussi à survivre à la cour malgré toutes les intrigues politiques qui l'entouraient. Enfin bref, cette femme a toute mon admiration. Et je ne comprends pas que l'on parle si peu de cette reine. Peut-être est-ce en raison du fait qu'elle a réussi à survivre à Henri VIII?
Malgré que j'ai adoré ce récit, il manquait quelques éléments pour en faire un réel coup de coeur. En premier lieu, la version numérique que j'ai lue ne contient qu'un seul et même chapitre et c'est tout un pavé à lire. J'ai donc senti que cela coupait un peu le rythme. de plus, certains passages m'ont semblé un peu redondants, par exemple lorsque les pages emmènent Henri d'un endroit à l'autre. L'on sait qu'ils doivent déposer sa jambe blessée, mais est-ce nécessaire de le mentionner à répétitions? Sans ces petits éléments désagréables, je peux vous garantir que l'auteure aurait mérité la note parfaite, car j'ai complètement adhéré au récit. Je suis tombée sous le charme de cette reine!
Si vous aimez les récits historiques qui vont en profondeur, n'hésitez pas à lire cette saga. Je peux vous garantir que vous serez surpris par le talent de cette auteure! Et comment ne pas aimé cette époque si riche en intrigues?

Lien : http://alapagedesuzie.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
LeaTouchBook
  27 juin 2018
Philippa Gregory est pour moi la reine du roman historique, chacun de ses romans est absolument fabuleux !
J'ai donc été très heureuse d'apprendre que les éditions Milady reprenaient la publication de ses romans avec cette fois-ci La Dernière Reine : roman qui nous raconte l'histoire de Catherine Parr, dernière femme d'Henri VIII.
Henri VIII roi réputé d'une part pour avoir effectué le schisme entre l'Église d'Angleterre et Rome, et d'autre part, pour ses six femmes. Six femmes qui ont connu pour certaines un sort funeste. Six femmes dont deux exécutées : Anne Boleyn, mère de la future Elizabeth Ier et Catherine Howard. Alors que cette dernière a été exécutée pour adultère, Catherine Parr, veuve d'une trentaine d'années, se voit être l'objet de convoitise du roi.
Un roi qui n'est plus que l'ombre de lui-même, un roi qui ne peut plus se déplacer sans l'aide des serviteurs, malade, avec une jambe en putréfaction et qui est même considéré comme fou. Un roi versatile qui change d'avis aussi rapidement que possible, un roi qui ne supporte aucune contestation. Catherine Parr, amoureuse de Thomas Seymour, se voit obliger de l'épouser, se voit obliger de faire preuve de ruse pour réussir à survivre aux manigances de la Cour.
Ce roman est passionnant car il permet de mettre en lumière une femme instruite, une femme intelligente et altruiste, une femme indépendante d'esprit, une reine. Une reine qui va devoir vivre avec le doute constant pour sa survie, dans l'ombre des autres femmes de son mari, dans l'ombre de la mort.
Encore une fois Philippa Gregory nous introduit au coeur de la Cour, au coeur des conflits, des complots. Elle réussit à nous faire découvrir cette femme relativement inconnue en comparaison des autres femmes d'Henri VIII, à nous faire vivre les différents temps de la Cour, les derniers grands événements d'un règne qui marquera à jamais la face de l'Angleterre.
Philippa Gregory réussit encore une fois à nous démontrer le rôle des femmes à une époque où elle ne pouvait parler ou agir en toute franchise. Cette romancière donne ainsi la parole aux femmes de l'époque avec brio.
En définitive, La Dernière Reine est encore un brillant et passionnant roman de la grande reine du genre historique.
Lien : https://leatouchbook.blogspo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
19chantal
  27 octobre 2018
Etre reine en 1543 n'est pas une sinécure. Surtout quand on est Catherine Parr, 6ème femme de Henri VIII, roi d'Angleterre de 20 ans son ainé. Elle a 31 ans,deux fois veuve, lui est un vieillard obèse et pourrissant. Ajoutez à ce tableau, les adversaires politiques, hommes et papistes qui essaient de disqualifier " cette pauvre femme" se mêlant d'instruction, de réflexion et de religion. Sans se gêner, ils feront tout pour que le roi la disgracie et signe son mandat d'arrêt l'envoyant à la Tour de Londres. Catherine fera front.
Une excellente occasion pour moi de découvrir ce morceau d'histoire anglaise. J'ai lu de livre de plus de 600 pages en peu de temps, sans m'ennuyer, moi qui n'aime pas les pavés.
Commenter  J’apprécie          60
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
sagesse66sagesse66   28 juin 2018
Tout le monde se fiche comme d'une guigne qu'une femme vive ou meure, dans cette Cour.
Devant chaque reine se dresse sa jolie remplaçante, et derrière elle, un fantôme.
Commenter  J’apprécie          310
alapagedesuziealapagedesuzie   27 juillet 2018
Tout le monde se fiche comme d’une guigne qu’une femme vive ou meure, dans cette Cour. Devant chaque reine se dresse sa jolie remplaçante, et derrière elle, un fantôme.
Commenter  J’apprécie          40
alapagedesuziealapagedesuzie   27 juillet 2018
Je voulais qu’ils connaissent le fond de ma pensée, explique-t-il. Il importe qu’ils aient la conscience en paix. Je pense pour eux. Je décide à leur place. Il est normal qu’ils sachent ce que je pense. Comment feraient-ils pour s’orienter dans la vie autrement? Comment feraient-ils leur salut?
Commenter  J’apprécie          00
HelloHiseHelloHise   11 mars 2019
J'ai perdu mon mari mais j'ai survécu à mon geôlier. Je pleurerai un homme qui m'a aimée, à sa façon, et fêterai le fait d'avoir échappé à celui qui aurait fini par me tuer.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Philippa Gregory (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Philippa Gregory
Bande annonce de la série The Spanish Princess (2019), basée sur les romans The Constant Princess et The King's Curse de Philippa Gregory
autres livres classés : reinesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

La Dernière Reine, de Philippa Gregory

Henri VIII a eu plusieurs épouses, Catherine Parr était la...

La deuxième
La quatrième
La sixième

12 questions
0 lecteurs ont répondu
Thème : La dernière Reine de Philippa GregoryCréer un quiz sur ce livre
.. ..