AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782811231705
Éditeur : Milady (13/06/2018)

Note moyenne : 4.04/5 (sur 51 notes)
Résumé :
À trente et un ans, Catherine Parr est une jeune veuve et vit l'idylle parfaite avec Thomas Seymour. Mais lorsque Henri VIII, le souverain d’Angleterre qui a conduit quatre de ses femmes au tombeau, l’invite à l’épouser, elle doit se résigner à un choix qui n'en est pas un. Brillante et indépendante d'esprit, elle est une cible toute désignée pour ses adversaires politiques qui l'accusent d'hérésie, crime puni par le bûcher et dont l'ordre d'exécution est signé… par... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (25) Voir plus Ajouter une critique
TheWind
  03 août 2020
C'est le troisième roman de la série "Tudor Court" de Philippa Gregory que je lis et j'avoue que je suis vraiment bluffée à chaque fois.
Chaque roman est dédié à une ( ou des ) narratrice différente et cela suffit à lui donner son caractère propre.
Mary Boleyn avait soufflé une fragrance de romance teinté de tragédie et de trahison.
Anne de Clèves, la sérieuse, avait apporté une note plus politique, Jane Boleyn, la jalouse, une envie de vengeance et Catherine Howard, la charmante ingénue, un parfum voluptueux et capiteux.
Avec La Dernière Reine, Catherine Parr, le ton donné se veut plus pédagogue et réfléchi.
Cette dernière n'en est pas à ses premières noces et semble plus aguerrie que les cinq épouses d'Henri VIII qui l'ont précédée dans la couche royale. Femme habile et instruite, elle saura plaire au roi à sa manière et sera la première à rassembler les trois enfants du roi à la Cour.
Pour autant, la vie auprès d'Henri VIII, homme aigri, devenu obèse, vieillissant et pourrissant n'est pas de tout repos.
Il convient de surveiller ses arrières, de ne laisser aucune trace compromettante, et même de s'avilir face à ce roi aux allures de Barbe Bleue.
A l'instar des deux précédents, j'ai beaucoup aimé ce tome. Il est très instructif sur les derniers moments de la vie d'Henri VIII, cet homme érudit, épicurien, charmeur mais également si versatile, colérique et dénué d'empathie. Ce roman donne aussi un éclairage fort intéressant sur la Réforme anglaise et les différents clivages religieux qui en résultent.
le glas sonne pour ce roi tyrannique et annonce d'ores et déjà un héritage compliqué qui ne manquera pas d'attirer les vautours.
Suite au prochain numéro avec Reines de sang !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          338
Jeneen
  20 juin 2018
Une bonne surprise que ce roman historique. le sujet (la dernière femme du roi Henri VIII d'Angleterre) est original car rarement traité à ma connaissance dans les romans. On lui préfère en général les cinq épouses (si, si !) qui l'ont précédée dont deux décapitées !
Le roman est à la première personne, c'est donc la voix de cette reine qu'on entend, qui dut épouser contre son gré Henri VIII, roi tyrannique envers son entourage, amis, famille, enfants, conseillers, et bien sûr épouses.
Le premier atout de ce roman, c'est ce personnage de reine, femme intelligente, cultivée et très fine, capable de vivre auprès d'un homme impulsif et d'humeur changeante, et même de lui survivre. Car elle sait que, comme les cinq autres épouses avant elle, sa vie ne tient qu'au bon vouloir du roi. Et contrairement aux précédentes, elle va mieux gérer cette situation. Elle est attachante car honnête, droite malgré les désillusions et les revers, et qu'elle ne se laisse pas aller, elle lutte, sait profiter des instants de répit, de pouvoir aussi.
Le second atout, c'est l'érudition de l'auteure qui s'est vraiment très bien documentée sur le sujet : on apprend énormément sur la vie des femmes à la cour d'Henri VIII, les machinations royales pour parvenir à des fins pas toujours avouables, sur les âpres batailles de religions entre deux clans rivaux, sur la folie et l'impulsivité de ce roi connu qui régna 38 ans en imposant terreur et manipulations à son entourage.
J'avais lu de cette auteure "deux soeurs pour un roi" mais ce roman -ci est bien plus intéressant historiquement, et plusieurs fois je me suis surprise à consulter dictionnaires et encyclopédie pour vérifier des faits, consulter des tableaux célèbres, etc...Il y a des moments forts dans la vie de cette reine très digne, très humaine notamment avec les enfants royaux de son époux, tous appelés à régner, elle sait rester sobre et rebondir même humiliée.
En bref, un très beau personnage de femme, et des évènements historiques méconnus très bien rendus, dans une écriture fluide. le seul bémol concernerait les longueurs lorsque l'auteure évoque la bataille religieuse, certes importante mais il y a tant de redondances qu'il m'est arrivé de passer quelques pages.
Cela reste un très bon roman, à lire pour découvrir une page de l'histoire de ce roi controversé, et un beau personnage de femme. Je le conseille vivement, surtout si vous êtes fans de romans historiques et/ou de l'auteure.
Merci aux éditions Milady -Bragelonne et à NetGalley pour la lecture de ce roman.
#LaDernièreReine #NetGalleyFrance
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
fabien2830
  14 janvier 2021
Les quelques longueurs n'ont pas enlevé mon plaisir à mieux comprendre les mentalités, moeurs de cette époque riche en conflits, intrigues, guerres. Dès le début du roman, nous sommes transportés à la cour d'Henri VIII, roi entièrement centré sur lui-même, la place des femmes et les querelles religieuses.
L'histoire de Catherine Parr est fascinante. Femme, libre dans ses pensées, mais contrainte par la société de son époque. Elle sera une cible pour ses adversaires politiques qui l'accusent d'hérésie, crime puni par le bûcher et dont l'ordre d'exécution est signé par le roi. le roi Henri VIII est entouré d'une cour prête à toutes les flatteries serviles pour obtenir ses faveurs et évincer leurs rivaux.
Commenter  J’apprécie          231
Bislys
  24 août 2019
Henri VIII, roi d'Angleterre, vient tout juste de faire décapiter sa cinquième épouse qu'il jette son dévolu sur Catherine Parr, une jeune veuve. Mais celle-ci n'est pas aussi docile et naïve que ces prédécesseuses et elle compte bien jouer finement pour arriver à rester dans les bonnes grâces du roi.
Qu'on se le dise, Philippa Gregory est certainement l'auteure de romans historiques que je préfère. Elle raconte l'Histoire d'une manière passionnante, sans que ce soit cul-cul ou ennuyeux, et à chaque fois je dévore ses romans. Avec le changement d'éditeur (Gregory est passé de l'Archipel à Milady), j'avais peur que la traduction soit de moins bonne qualité, mais il n'en est rien et j'ai retrouvé le style que j'aime tant. L'auteure s'intéresse ici à la dernière femme d'Henri VIII, reine que l'on connait finalement assez peu (et que je ne m'imaginais pas du tout comme ça), une érudite réformiste qui fit publier ses traductions de la Bible sous son nom, une première! Féministe avant l'heure, elle croyait que les femmes devaient penser par elle-même! Une hérésie pour l'époque! Autant dire que Catherine Parr en impose face au roi, et cela a d'ailleurs bien failli lui coûter sa tête. On ne compte plus les complots et les retournements de situations qu'elle a du affronter. Sa chance a finalement été de lui survivre. Obligée d'épouser le tout puissant Henri VIII, elle finira tout de même par se marier avec son grand amour. Tout est bien...
Rien à redire sur ce roman qui est une vraie réussite, Philippa Gregory est définitivement LA reine du roman historique. Dommage que tous ces romans ne soient pas traduits.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          164
LeslivresdeRose
  24 juillet 2018
La première fois que j'ai entendu parler de cette auteure remonte à une petite dizaine d'années (aie, ça ne me rajeunit pas :-/). Une amie anglophone me l'avait alors vivement conseillée et j'avais acheté un de ses livres en vo (ignorant que certains (tous ?) avaient été traduits en français…). Malgré ça et malgré tous les bons avis que j'ai pu lire concernant les écrits de Philippa Gregory, c'est seulement maintenant que je la découvre ! Si l'attente fut longue, elle en valait largement la peine ! J'ai adoré ce roman malgré quelques répétitions !
En commençant cette histoire, j'avoue que je ne me souvenais plus du tout du résumé ! Je fus donc agréablement surprise de découvrir que le personnage central n'était autre que Catherine Parr, la dernière épouse d'Henri VIII (d'où le titre du roman sans doute^^). Je trouve l'histoire d'Henri VIII et de ses six femmes passionnante ! J'ai regardé la série « The Tudors », le film « Deux soeurs pour un roi » et puis surtout vu et lu pas mal de documentaires à ce sujet ! le thème du livre m'a donc ravie, d'autant plus que Catherine Parr avait quelque peu échappée à mon attention.
Autant vous prévenir tout de suite, si vous êtes allergiques à tout ce qui a trait de près ou de loin à la religion, passez votre chemin ! Je crains, le cas contraire, que vous ne finissiez jamais ce roman ! La spiritualité y tient, en effet, une place prépondérante : l'époque et la reine choisie obligent ! L'Angleterre, et même toute l'Europe, en ces temps-là, sont ébranlées par les querelles théologiques. Certains pays, comme le Saint Empire, se sont résolument tournés vers la réforme et éloignés des dogmes de l'Eglise catholique et du pape. D'autres, comme l'Espagne, au contraire, se sont plus que jamais rattachés au Vatican, pourchassant sans relâche les « hérétiques », c'est-à-dire, tous ceux qui s'écartent un tant soit peu du « droit chemin ». L'Angleterre, quant à elle, se situe dans un entre-deux pas toujours très clair. le roi s'est autoproclamé « Chef de l'Eglise », l'autorité du pape n'a donc plus aucune prise sur ce pays. Il s'est également détourné de certains préceptes papales (comme l'existence du purgatoire) et a fait traduire des bibles en anglais qu'il a ensuite généreusement fait distribuer au peuple (entre autres choses)…Autant d'actions qui laissent croire, en apparence, à un net penchant pour la réforme…si ce n'est qu'il est aussi prompt à donner qu'à reprendre ! Ses plus proches conseillers sont, en effet, un mélange de papistes convaincus et d'ecclésiastiques favorables aux idées nouvelles. Et le roi s'amuse à maintenir entre eux une sorte de guerre d'influence, amorçant un pas vers les uns avant de se rétracter et de se tourner vers les autres (il retire la Bible en anglais des églises, pour la remettre ensuite, par exemple…). Bref, toutes ces polémiques, ces discussions, ces arrestations, ces jugements pour hérésie,…sont au centre de ce roman et jalonnent la vie de Catherine Parr, elle-même fervente adepte de la réforme. Malheureusement, le tout engendre quelques redondances : les mêmes querelles, les mêmes enjeux semblent revenir à l'infini. Cependant, je pense que celles-ci sont, en grande partie, voulues par l'auteure pour souligner le côté répétitif des journées de la reine et le côté cyclique du quotidien de la cour. L'auteure insiste ainsi sur cet aspect stagnant imposé par le roi qui devait être lassant pour son entourage.
J'ai beaucoup aimé me retrouver dans la tête de Catherine Parr ! J'ai adoré son caractère indépendant qu'elle doit malheureusement brider en présence du roi ! Elle est très intelligente et cultivée. En arrivant à Londres, c'est une femme du Nord qui ne connait pas grand-chose aux moeurs de la cour ni aux querelles religieuses. En devenant reine, elle a accès à la culture, via les livres et les prédicateurs, et ne se prive pas d'apprendre, se forgeant sa propre opinion sur les choses. Ce personnage a toute mon admiration. Elle doit sans cesse jouer à l'équilibriste pour obtenir ce qu'elle veut : flattant le roi et le laissant croire que les idées viennent de lui ! Bien sûr, même si les faits historiques sont réels, les pensées de la reine, tout comme ses échanges avec le roi et ses dames ne sont que fiction. Toutefois, je pense que la vraie Catherine Parr a également dû jouer serrer pour espérer survivre à ce roi tueur de femmes…
Henri VIII à la fin de sa vie fait vraiment peine à voir avec son embonpoint et sa jambe gangrénée et puante (ce qui est véridique) ! de plus, le petit jeu qu'il joue avec ses proches, dans le seul but d'éviter qu'ils se retournent contre lui et complotent dans son dos, s'il est très malin (dans le sens péjoratif du terme) est également très malsain. Ses courtisans, ses conseillers, la reine et ses filles ne savent jamais sur quel pied danser ou quoi dire pour le satisfaire, une situation plutôt usante à la longue… Surtout qu'ils doivent, en plus rester, vigilant puisqu'Henri VIII n'hésite pas à couper les têtes de ceux qui le déçoivent…Encore une fois, s'il y a une grande part de fiction et de parti pris, de nombreuses têtes sont réellement tombées sous son règne…
Les enfants du roi ont également une place importante dans cette histoire. Ils ont, tous les trois, des caractères bien distincts et un parcours de vie plus que chaotique ! Tout comme la reine, ils sont attachants et forcent l'admiration (dans ce roman en tout cas) ! Par contre, si j'ai aimé le personnage de Thomas Seymour, j'ai moyennement apprécié l'histoire d'amour imaginé entre lui et la reine (qui reste, heureusement, la plupart du temps en retrait).
Enfin, je ne pouvais pas écrire cet article sans évoquer la magnifique plume de Philippa Gregory ! Elle est juste et précise tout en restant fluide et accessible ! Ce genre de sujet historique peut vite devenir lourd et compliqué mais son style le rend largement abordable et passionnant ! Elle décrit avec brio l'univers de la cour d'Henri VIII ainsi que ses coutumes et habitudes !
En bref, si vous aimez l'Histoire, et tout particulièrement l'époque des Tudors ainsi que les femmes fortes, et que les querelles religieuses ne vous rebutent pas, je vous conseille très fortement ce livre ! Si ce récit reste, bien entendu, une fiction historique, le travail biographique est, lui, bien réel ! L'auteure réussit brillamment à nous immerger dans l'ambiance de suspicion et de tension de la cour d'Henri VIII, ce Barbe Bleu des Temps Modernes. Ce récit est à la fois captivant et distrayant (pour ceux qui veulent juste passer un bon moment de lecture) et très instructif (pour ceux qui désirent en apprendre plus sur cette grande reine et son époque). J'ai hâte, pour ma part, de me plonger dans un autre roman de cette auteure !

Lien : https://leslivresderose.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
sagesse66sagesse66   28 juin 2018
Tout le monde se fiche comme d'une guigne qu'une femme vive ou meure, dans cette Cour.
Devant chaque reine se dresse sa jolie remplaçante, et derrière elle, un fantôme.
Commenter  J’apprécie          360
TheWindTheWind   02 août 2020
Je balaie la Cour du regard, considérant tous ces gens occupés à se servir de pleines assiettées, à claquer des doigts pour que les serviteurs leur apportent toujours plus de vin. Cette Cour est devenue un monstre qui se dévore lui-même, un dragon qui se dévore la queue par goinfrerie.
Commenter  J’apprécie          150
alapagedesuziealapagedesuzie   27 juillet 2018
Tout le monde se fiche comme d’une guigne qu’une femme vive ou meure, dans cette Cour. Devant chaque reine se dresse sa jolie remplaçante, et derrière elle, un fantôme.
Commenter  J’apprécie          50
coraliel59coraliel59   21 octobre 2020
A la Cour, où le flux et le reflux du pouvoir sont en fonction de la face de lune inexpressive du roi, nous savons désormais que nous autres, réformateurs, connaissons une marée de vive-eau, dont les flots écumeux s'élèvent avec force vers le ciel.
Commenter  J’apprécie          30
josette-costeuxjosette-costeux   22 septembre 2019
Le mensonge du purgatoire, l'absurdité des chapelles votives, les lettres d'indulgence, les pèlerinages, les messes : tout cela n'est rien aux yeux de Dieu. Ce ne sont là qu'inventions humaines dont le but est d'accumuler de l'argent.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Philippa Gregory (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Philippa Gregory
Bande annonce de la série The Spanish Princess (2019), basée sur les romans The Constant Princess et The King's Curse de Philippa Gregory
autres livres classés : roman historiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La Dernière Reine, de Philippa Gregory

Henri VIII a eu plusieurs épouses, Catherine Parr était la...

La deuxième
La quatrième
La sixième

12 questions
2 lecteurs ont répondu
Thème : La dernière Reine de Philippa GregoryCréer un quiz sur ce livre

.. ..