AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782213634647
265 pages
Éditeur : Fayard (18/10/2007)

Note moyenne : 3.88/5 (sur 30 notes)
Résumé :
4° de couverture :
(Edition source : Fayard - 06/2002)


Ce livre est né d'une indignation, mais aussi d'une volonté de comprendre, de faire comprendre. En quelques mois, tous les espoirs de paix au Proche-Orient, nés de la poignée de main historique entre Yasser Arafat et Itzhak Rabin en 1993, se sont effondrés. La seconde Intifada a exprimé les limites des accords signés. En France, cette révolte a suscité des solidarités souvent «comm... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
DamienR
  13 décembre 2012
Partant de l'intention d'expliquer le conflit sur le mode "Israel-Palestine expliqué à ma fille", Alain Gresh reprend le déroulement des événements tout au long du XXè siècle jusque 2007 (année de la réédition) Analyste passionné de la question, il entre dans certains détails (inévitables) qui en font un livre d'un abord finalement assez complexe.
Le conflit Israel-Palestine n'est de toute façon pas facile à comprendre ; ce n'est pas pour autant qu'il faut "passer son chemin" et en laisser le traitement aux journalistes spécialisés, aux administrations diplomatiques ou aux experts de l'Onu.
Si le texte d'Alain Gresh semble prendre partie, c'est pour deux raisons :
- on ne peut pas rester neutre, il faut s'engager, s'exprimer
- et tout simplement parce qu'il y a des violations flagrantes du droit international.
Commenter  J’apprécie          70
GentlemanW
  25 novembre 2014
Un livre qui devrait être lu par tous ceux qui comme moi entendent cette vieille histoire sans fin dans les médias, sans comprendre.
Ici pas de jugement, une écriture objective, avec les faits, les détails du passé, l'histoire et ses vérités.
A lire absolument !
Commenter  J’apprécie          70
Birette
  15 août 2018
une analyse condensée mais complète et historiquement très documentée sur l'origine et les développements du conflit israélo-palestinien. Passionnant.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
BlackbooksBlackbooks   10 mai 2020
 Est-ce arrivé durant la guerre du Liban, à l’été 2006? Ou après la victoire du Hamas aux élections législatives palestiniennes de janvier 2006? Ou à la suite de l’évacuation par l’armée israélienne de la bande de Gaza à l’été 2005? Il est difficile de fixer la date avec exactitude, mais subtilement, insensiblement, au cours de ces dernières années, dirigeants, intellectuels et médias français ont infléchi leur vision du conflit israélo-palestinien. Pendant les années 1990 et tout ce que l’on a nommé le «processus d’Oslo», il était clair que la paix passait par une négociation d’ensemble fondée sur un retrait des troupes israéliennes des territoires arabes occupés en 1967, y compris la partie est de Jérusalem (et le Golan syrien), le tracé de frontières entre l’État palestinien et Israël, et une solution juste et acceptable pour les réfugiés palestiniens. Il était évident aussi que, si Israël avait droit à la sécurité, il restait une puissance occupant illégalement et depuis quarante ans des territoires arabes. Quand, à l’automne 2000, éclata la seconde Intifada, les médias du monde entier retransmirent des images de jeunes Palestiniens tués par des soldats utilisant armes lourdes, chars et avions. Même le rejet viscéral des attentats-suicides n’altéra pas la sympathie pour les plus faibles. On ne pouvait renvoyer dos à dos opprimés et oppresseurs.
Cette vision suscita à l’époque en France d’étranges polémiques. En novembre 2000, Richard Liscia, dans un article sur - ou plutôt contre - la presse publié par le mensuel L’Arche, dénonçait un des «mécanismes» des médias et du public, la solidarité avec les «révoltés» : «L’admiration du public pour les grévistes de la SNCF et de la RATP, ou pour les transporteurs routiers - qui, pourtant, lui empoisonnent l’existence -, n’est peut-être pas sans rapport avec la défense frénétique de la cause palestinienne. On se range maintenant, presque systématiquement, du côté des révoltés.» Fallait-il vraiment s’offusquer que l’opinion soit, spontanément, du côté îles victimes ? 
Dans Le Figaro, le psychanalyste Daniel Sibony expliquait que «l’opinion occidentale n’“aime” les gens que victimes. Elle aime les juifs victimes des camps (elle les aime surtout après les camps) et elle aime les Palestiniens victimes des juifs». Propos ambigus sur les camps mais, encore une fois, est-il si anormal de se sentir solidaire des victimes? Non, à condition de retenir cette leçon de l’Histoire : les victimes d’hier peuvent, malheureusement, se transformer en bourreaux d’aujourd’hui. Les exemples abondent, comme celui du Rwanda, encore dans toutes les mémoires. Les Tutsis ont été victimes d’un génocide de la part des Hutus, mais une de leurs organisations a réussi ensuite à conquérir le pouvoir et a commis à son tour de terribles massacres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          41

Videos de Alain Gresh (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alain Gresh
Jean-Claude Lescure : "La question sécuritaire est extrêmement importante pour les Israéliens." ."Israël-Palestine : un conflit sans limites ?"Le débat du Grain à Moudre du mardi 15 mai 2018 avec Martine Gozlan, grand reporter et rédactrice en chef à l?hebdomadaire Marianne, Alain Gresh, journaliste, ancien rédacteur en chef du Monde diplomatique et fondateur du journal en ligne Orient XXI, et Jean-Claude Lescure, professeur des universités en histoire contemporaine à l?université de Cergy-Pontoise. https://www.franceculture.fr/emissions/du-grain-a-moudre/israelpalestine-un-conflit-sans-limites
+ Lire la suite
autres livres classés : sionismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2113 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre