AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

François Rosso (Traducteur)
ISBN : 2266133608
Éditeur : Pocket (09/01/2003)

Note moyenne : 3.48/5 (sur 56 notes)
Résumé :
Une violoniste est sauvagement assassinée dans le métro de Londres. Elle était originaire d'un village répondant au nom charmant de Littlebourne. Or un chien vient de découvrir une drôle de friandise dans le bois voisin : un doigt humain !

Scotland Yard ne dispose que d'un seul limier capable d'établir un lien entre ces deux affaires : le commissaire Richard jury. Et comme l'énigme est d'une opacité inhabituelle, il fait appel à son ami Melrose Plant... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
Woland
  03 janvier 2008
Martha Grimes poursuit sa tournée des pubs anglais aux noms insolites puisque, ainsi qu'elle nous en fait part dans une petite note placée en tête de ce roman et avec fac-similé à l'appui, la City a réellement abrité un débit de boissons portant le nom qui donne son titre à l'ouvrage. Pour les besoins de l'action, elle l'a simplement déménagé jusqu'à l'East End, quartier évidemment infiniment moins reluisant.
Car c'est dans le métro londonien que débute "Le Collier Miraculeux", à la station Stepney Green où la toute jeune Kathie O'Brien (16 ans) joue un ou deux airs de violon afin de se faire un peu d'argent pour s'acheter ces robes à la mode qu'elle aime tant mais que sa mère lui refuse. Hélas ! Concentrée sur son instrument, elle ne remarque pas une silhouette menaçante et s'effondre, victime de ce que l'on appelle "le coup du lapin."
Kathie était originaire de Littlebourne, un "village assez banal situé à une soixantaine de kilomètres de Londres." Un village tranquille également où la présence du Yard, en la personne du commissaire Richard Jury et du fidèle sergent Wiggins, est cependant requise afin d'enquêter sur le corps d'une femme découvert par un chien dans les bois de Horndean. Détail macabre et en apparence incompréhensible : deux des doigts de la malheureuse avaient été sectionnés, puis rejetés sur l'herbe.
Ajoutez à cela une curieuse histoire de lettres anonymes écrites aux crayons de couleur, puis expédiées en vrac dans un grand sac plastique à la poste du coin afin que la préposée les distribue sans autre forme de procès aux habitant de Littlebourne et vous aurez une idée assez exacte de l'intrigue.
S'étant débarrassé non sans ruse de sa tante Agatha, Melrose Plant débarque à Littlebourne pour y donner un coup de main à son vieil ami Jury. Ce sera pour lui l'occasion d'y croiser une foule de personnages pittoresques : la tribu Bodenheim, une famille de hobereaux horriblement snobs qui tiennent absolument à demeurer les seuls "aristocrates" du coin ; Polly Pread, écrivain spécialisée dans les romans policiers et dont l'un des passe-temps favoris est de s'exercer à ce dur métier en couchant sur le papier les mille-et-une morts qu'elle imagine justement pour les Bodenheim ; les soeurs Craigie, Ernestine, ornithologue distinguée et tyranneau en jupons, qui a découvert le corps, et sa soeur Augusta, "grise comme une souris," dont l'existence est si morne qu'elle se glorifie de l'unique lettre anonyme qui lui a été adressée ; et bien sûr la petite Emily Louise Perk, authentique garçon manqué et lad unique et favori des Bodenheim, qui n'a pas son pareil avec les chevaux et qui occupe ses rares moments de loisirs à consommer citronnade sur citronnade et à colorier ses albums de dessins.
Face à ce déploiement rural, les personnages londoniens appelés à jouer un rôle déterminant dans l'affaire ne sont pas en reste, qu'il s'agisse des habitués qui se réunissent au "Collier Miraculeux" pour jouer au jeu "Sorciers & Guerriers" ou encore de Ash Cripps (dit "Ash le Flash") et de sa famille.
L'un des meilleurs livres de Grimes : contrairement à "L'Inconnue ..." et à "L'Auberge ...", tout s'y tient, du début jusqu'à la fin. le rythme ne faiblit pas et même sans Agatha mais grâce à la triple performance des Bodenheim (les parents, notamment), de Polly Pread et de la petite Emily-Louise, on s'amuse bien.
La note romantique est superbement assurée par Cyril Mecenary, le professeur de musique de Kathie, lorsqu'il apprend la mort de la jeune fille.
L'assassin enfin est vraiment insoupçonnable jusqu'au chapitre ...
Non, je ne vous dirai pas le numéro : achetez "Le Collier Miraculeux", vous verrez bien. ;o)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
lilyrose87
  09 février 2019
Les Bodenheim. S'il y a bien une famille qui suscite la haine des habitants de Littlebourne, c'est bien ces maudits Bodenheim. Dans tout bon roman policier, ils auraient les premiers à être occis, faisant crouler notre pauvre Richard Jury, tout juste promu commissaire, sous le poids des nombreux suspects.
Mais non, la victime se nomme Cora Binns. Cora qui?
Et voilà Jury, obligé de renoncer à son week-end en compagnie de Melrose Plant, peinant à trouver un suspect potable. Qui voudrait la mort d'une obscure petite dactylo londonnienne? Et si l'on va part là, qui voudrait la mort d'une apprentie violoniste talentueuse de seize ans, qui se trouve entre la vie et la mort à la suite d'un méchant coup sur la tête? Est-ce la même personne qui envoie ces lettres anonymes empoisonnées aux "honnêtes" habitants de ce petit village?
Décidément, il ne fait pas bon vivre à Littlebourne.
Entre un mystérieux jeu de rôle qui fait fureur dans un pub londonien nommé le Collier Miraculeux, la chasse à la marouette ponctuée, l'organisation de la traditionnelle fête du village ou encore la fausse acquisition d'un manoir, il faudra les efforts combinés de Jury, Melrose et l'inconditionnel Wiggins pour résoudre cette épineuse enquête.
J'ai beaucoup aimé cette enquête sur laquelle plane l'esprit d'Agatha Christie. Et non Agatha Ardry, heureusement. Fausses pistes, voies sans issues, mystères, chasse au trésor et commérages vous attendent dans le Collier Miraculeux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Goupilpm
  23 mars 2017
Alors qu'elle joue du violon dans la métro londonien afin de se faire un peu d'argent de poche, la jeune Kathie est agressée et sombre dans un coma irréversible.
Alors qu'il s'apprêtait à se rendre pour le Week-End chez son ami Melrose Plantle commissaire Jury est envoyé dans un banal village à une quarantaine kilomètres de Londres. Accompagné de son fidèle adjoint Wiggins il se rend à Littlebourne où l'on a découvert le cadavre d'une femme dans un bois.
Littlebourne, le village d'où était originaire la jeune Kathie. Quel est le lien qui relie les deux affaires ? Aces deux meurtres s'ajoute une curieuse affaire de lettres anonymes.
Les suspects s'avèrent nombreux avec les membres du club d'ornithologie, une auteur de romans policiers,une famille de notables et une fillette assez étrange dans son comportement. Une galerie de personnages hauts en couleurs, à laquelle il faudra ajouter une famille londonienne qui ne manque pas de piquant.
Comme à sa habitude c'est dans une enquête classique du genre que nous entraîne Martha Grimes. L'intrigue assez basique s'avère certes simple, mais le lecteur à une vision globale du contexte très limpide. Au fil des chapitres et des interrogatoires , pris par le récit , le lecteur n'a aucun mal à échafauder des hypothèses quant au coupable au fil de la découverte d'indices par le trio d'enquêteurs.
Mais si la tante de Melrose n'est pas présente dans cette enquête, certains échanges verbaux sont tout de même teintés d'une pointe d'humour. Toutefois le duo Melrose-Jury nous a paru avoir moins de profondeur que dans d'autres tomes de la série. Si en règle général l'auteur s'épanche peu sur la vie de son célèbre commissaire, on découvre dans ce présent tome une période tragique de sa vie alors qu'il n'était encore qu'enfant.
L'histoire est intéressante, prenante, et si le rythme de l'enquête se veut peu soutenu, il reste toutefois constant du début à la fin sans aucune impression de longueur.
Le dénouement est bien maîtrisé car à aucun moment nos soupçons ne se sont portés sur le coupable.
Au final, un policier classique mais écrit de fort belle manière avec une plume en parfaite corrélation avec l'histoire.
Lien : http://imaginaire-chronique...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
SMadJ
  26 janvier 2013
Une flopée de personnages truculents et très britanniques (mention spéciale à la petite Emily Louise Perk) ne sauve pas ce roman d'un certain ennui. Comme une majorité de romans policiers anglais ou à l'anglaise (c'est le cas ici car l'auteur est une américaine) écrits par des femmes, l'intrigue n'est ni extraordinaire, ni passionnante et le rythme souvent peu soutenu (c'est mon avis mais vu leur succès, j'imagine et c'est tant mieux qu'il n'est pas partagé). C'est dommage mais une fois encore, ce livre amuse surtout pour sa galerie de personnages bigarrés et c'est déjà pas si mal. 2/5
Commenter  J’apprécie          20
lianne
  02 novembre 2016
L'inspecteur Jury est appelé sur les lieux d'un crime dans une petite bourgade touristique. Une inconnue a été tuée dans une foret connue seulement des habitués du coin. Il va falloir avant tout identifier cette femme que personne ne connait et ensuite trouver pouvoir elle était la pour découvrir qui l'a tué, tout un programme !
Et bien sur à chaque fois qu'il se rend en dehors de la métropole Jury appelle son ami Plant dont le charme va l'aider à découvrir pas mal de secrets dans la population qu'un policier ne pourrait pas trouver seul !
Cette enquête était vraiment très sympa. Pour moi franchement pour l'instant c'est le meilleur de la série. J'ai trouvé que les deux personnages s'installaient bien dans leur rôle respectif et donc qu'avec moins d'explications l'humour résonnait bien mieux. Résultat je me suis pas mal bidonnée sur l'ensemble du livre. C'est sans doute ça qui m'a donner cette impression de lecture plus plaisante.
J'ai aussi trouvé que l'intrigue était plus claire que dans les précédents. Cette fois ci, je ne sais pas trop dire pourquoi mais j'ai eu une image globale limpide de la situation ce qui m'a permit de passer pas mal de temps à construire des théories sur le final et j'adore ça. c'est un des points qui m'avait un peu manqué dans les 2 d'avant, c'est que j'avais l'impression de ne pas avoir du tout d'idées de qui pouvait être le coupable car la situation était brouillée, et la ce n'est pas le cas ! Ou alors c'est juste que je m'habitue au rythme et au cadre, je ne sais pas mais en tout cas je suis ravie de ma lecture.
16/20
Lien : http://delivreenlivres.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
evannaevanna   11 janvier 2016
Les humoristes locaux se plaisaient à répéter que la Grand-Rue accueillait entre autres les quatre "p" : le pasteur, la poste-épicerie, le pub et la police. Il en existait une cinquième, dont ils se seraient volontiers passés : la "personnalité" de Littlebourne, sir Miles Brodenheim, qui, à cet instant précis, s'efforçait de pourrir la vie d'un des quatre autres "p". En l'occurence celle de la préposéedu bureau de poste. Un seul usager attendait derrière lui lorsqu'il avait décidé de réformer le fonctionnement des services postaux britanniques. A présent, une file de douze personnes s'étirait devant le comptoir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
PilingPiling   30 juillet 2008
incipit :
Le couloir carrelé du métro londonien était désert en ce milieu d'après-midi, lorsque le violon de Katie O'Brien sanglota les dernières notes d'un nocturne de Chopin.
Commenter  J’apprécie          20
Snow74Snow74   24 mai 2016
C'était le genre de femme qui recherche les effets spectaculaires. D'ailleurs, tout en l'examinant des pieds à la tête, elle tentait déjà de l'impressionner - sans se rendre compte que ses efforts tombaient à plat.
Commenter  J’apprécie          10
Snow74Snow74   24 mai 2016
Amplifié par la courbure du mur carrelé, le son d'une guitare parvenait jusqu'à eux ; un type chantait son désir de rentrer chez lui d'une voix si mélancolique qu'on n'aurait pas parié sur ses chances d'y parvenir.
Commenter  J’apprécie          00
Snow74Snow74   24 mai 2016
Le cimetière avait un petit air de fête. Des ballons de baudruche qui avaient rompu leurs amarres planaient au grès du vent et venaient rebondir sur les tombes.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Martha Grimes (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Martha Grimes
Chronique animée par Fabien Delorme, consacrée aux grands noms de la littérature policière, dans le cadre de l'émission La Vie des Livres (Radio Plus - Douvrin). Pour sa 22ème chronique, le 23 mai 2018, Fabien présente la romancière américaine Martha Grimes et le roman policier "cozy". Fabien Delorme est aussi conteur. N'hésitez pas à vous rendre sur son site : http://www.fabiendelorme.fr/ Ou sur sa page Facebook : https://www.facebook.com/fabiendelormeconteur La page Facebook de l'émission La Vie des Livres : https://www.facebook.com/laviedeslivres62
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1656 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre