AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2352946123
Éditeur : Bragelonne (23/11/2012)

Note moyenne : 3.48/5 (sur 43 notes)
Résumé :
La détective Paula Myo , qui joue un rôle essentiel dans L'Etoile de Pandore et La Trilogie du Vide, est la vedette du recueil Manhattan à l'envers. De En regardant pousser les arbres, enquête sur un meurtre à Oxford dans un XIXe siècle alternatif, au Chaton éternel, questionnement sur la jeunesse perpétuelle, Peter F. Hamilton signe un recueil traversé de thèmes complexes, qui donne un aperçu de la nature humaine. Une excellente introduction à l'oeuvre de l'auteur ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
fnitter
  08 août 2019
Passionnant.

Petit recueil de nouvelles (266 pages, mon dieu, à peine une introduction pour l'auteur plus habitué à des romans de plusieurs milliers de pages) toutes aussi passionnantes les unes que les autres.
J'hésite toujours à attaquer un Peter F. Hamilton, mais à chaque fois c'est pareil, une fois dedans, plus moyen de m'en sortir, j'avale, je dévore, j'engloutis avec un plaisir non dissimulé. Et aujourd'hui, j'ai pu renouveler cette sensation livresque autant de fois qu'il y avait de nouvelles.
L'auteur recycle beaucoup les idées développées dans ses romans (immortalité, hyper technologie, trou de ver et plusieurs de ses nouvelles se passent dans l'univers du commonwealth (dont deux avec Paul Mayo d'ailleurs).
On n'est pas dépaysé, la lecture chez Hamilton est toujours fluide (et pour une fois sans longueur), passionnante, interrogeante (néologisme que vous me pardonnerez mais que vous comprendrez). Bref, un must, comme d'habitude.

En regardant pousser les arbres.
Une enquête policière sur fond d'uchronie durant deux siècles. La toute puissance de Rome et du Vatican sur le monde, fonde une société technologique plus précoce, mais similaire à celle du Commonwealth imaginé par l'auteur. Immortalité à la clé.
Une enquête passionnante, un background développé (rare pour une nouvelle), un univers qui ressemble à ce qu'on connaît de l'auteur et qui mériterait une suite de roman à lui tout seul.

Un électorat qui marche.
Et si on proposait un nouveau monde, via un trou de vers à ceux qui veulent (ou presque) en Angleterre ?

Si du premier coup.
Le voyage dans le temps vu par Hamilton. Excellent.

Le chaton éternel.
La jeunesse éternelle. Édifiant.

Le piège à démons.
Une enquête de Paula Mayo sur de vilains terroristes. Hamilton aurait pu en faire un roman complet. du coup, c'est du concentré d'auteur qu'on a là. Passionnant.

Manhattan à l'envers.
Seconde enquête, plus triviale de P. Mayo. Gentillet on dira.

Béni par un Ange.
Dans l'univers du CommonWealth. Les dérives possibles ou comment imposer quelque chose à corps défendant, mais pour son bien ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          875
BlackWolf
  20 novembre 2013
En résumé : Je ressors de ma lecture de ce recueil de nouvelles de l'auteur avec un avis plutôt mitigé. On sent bien que l'auteur sait construire des histoires efficaces, rythmées et pleines de surprises, le tout porté par des univers futuristes à l'imagination débordante, mais le format court ne lui est pas favorable. En effet la majorité des textes de ce recueil mériteraient plus de développements et plus de surprises, certaines révélations ou découvertes étant beaucoup trop rapides pour éviter de trop rallonger l'histoire, ce qui frustre. Sur les sept nouvelles, En Regardant Pousser les Arbres et le Chaton Éternel m'ont captivés, Manhattan à L'Envers ne m'a pas accroché du tout, l'auteur ayant selon moi mal fait passé son message et les autres se révèlent sympathiques, sans plus, tant elles méritent un traitement plus long. Cela n'enlève en rien les qualités de l'auteur, il est juste meilleur dans le format long genre roman et cycle.
Retrouvez ma chronique complète sur mon blog.
Lien : http://www.blog-o-livre.com/..
Commenter  J’apprécie          180
rmer
  14 mars 2015
« Manhattan à l'envers », Peter HAMILTON. Nouvelles de SF, on ne sait pas trop quand ca se passe, sauf pour la première nouvelle où on a les dates et lieux précisément, les histoires ne se passent pas forcement dans le même monde. Globalement, la Terre existe toujours mais pas mal de planètes sont habitées, reliées par un système de trous de vers (merci au film « Interstellar » de m'avoir fait comprendre ce qu'était un trou de vers, c'est très utile).
Sur la forme : écriture fluide, agréable, bonnes descriptions (ce qui est nécessaire quand on doit réussir à imaginer tout un univers).
Sur le fond : je n'ai pas lu beaucoup de SF jusqu'à présent, et la dernière fois c'était « Fahrenheit je-sais-jamais-combien » de Bradbury (que j'avais pas trop aimé…). Rien à voir avec Hamilton que j'ai bien aimé ! Il fait de la SF intelligente en soulignant les problèmes qui peuvent se poser (comment habiter une planète quand une espèce est déjà dessus ? Comment la déterminer comme « intelligente » ou non ?), les questions éthiques (ex : possibilité pour trouver les assassins de fouiller leur mémoire pour remonter au moment du crime, mais n'est-ce pas alors tout simplement du viol ?). Ca montre aussi les évolutions que l'on pourrait connaitre. Pour le coup je n'ai aucune imagination, j'ai toujours l'impression que nous sommes arrivées au bout de la technologie. Que pourrait-on avoir de plus après tout ? Hamilton m'a permis de m'ouvrir à ça, aux avancées qui seraient intéressantes (ex : une carte mémoire pour les hommes, des cures de rajeunissements, des interfaces avec une IR, Intelligence Restreinte à notre service…). C'est fascinant.
CCL : grande découverte ! Les nouvelles permettent un aperçu avant de se lancer dans les mondes complets créés par l'auteur.
Mais ce n'est que mon avis…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
jovidalens
  25 novembre 2019
Dubitative et un tantinet ennuyée.
Dubitative, car plombée par la force de gravité terrienne, je n'ai pas "décollé", ne me suis pas sentie "embarquée" par l'écriture ni l'univers de cet auteur.
Ennuyée, (surtout par la lecture de sa nouvelle " Enregardant pousser les arbres") car impossible de m'intéresser un tant soit peu à l'histoire de ces personnages.
Je ferai une autre tentative en lisant un autre ouvrage de cet auteur conseillé par un babiophile passionné de SF, et là, je n'ai que l'embarras du choix.
Commenter  J’apprécie          62
Acidus
  30 avril 2017
Peter F. Hamilton n'est pas un habitué aux formats courts que sont les nouvelles. Son Oeuvre se constitue principalement de longs romans et de cycles imposants comme « L'aube de la nuit » ou la saga du Commonwealth. N'ayant jamais lu un seul de ses livres, c'est à travers ce recueil que je découvre l'auteur.

Principale caractéristique de ces nouvelles : elles sont simples et agréables à lire. Je dirais même qu'elles sont accessibles à un grand public, peu friand du genre. Hamilton ne verse pas dans la Hard SF et ses courtes histoires prennent la plupart du temps la forme d'une enquête policière. Il ne faut donc pas y chercher de grands concepts, un originalité folle ou des description scientifiques pointues. Pourtant son approche polar/SF est efficace et les intrigues développées sont assez bien ficelées pour maintenir l'intérêt du lecteur d'un bout à l'autre de la nouvelle.

De plus, ces dernières sont presque toutes d'un niveau égale. Ma seule réserve se destine à « Le Chaton éternelle », nouvelle à la fois la plus courte et la plus dispensable. En somme, je conseille cet ouvrage pour sa lecture facile et agréable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
fnitterfnitter   11 août 2019
Quelqu’un qui a vu défiler autant de programmes de de types d’interfaces que moi sait qu’il faut peu de temps pour que le « summum de la technique » devienne une vieillerie dépassée. Autant conserver pendant quelques décennies la configuration qu’on trouve la plus confortable.
Commenter  J’apprécie          262
fnitterfnitter   09 août 2019
Voilà pourquoi je les aime malgré leurs défauts. Ou peut-être à cause d’eux…
Leurs défauts ?
Ils sont jeunes, creux et professent trop d’opinions définitives. De plus, un rien les blesse. Qui pourrait résister au charme de pareils anges ?
Commenter  J’apprécie          240
fnitterfnitter   10 août 2019
Quand on vit très longtemps, la résistance au changement augmente en permanence. Le quotidien semble trop facile et trop confortable pour qu’on y renonce.
Commenter  J’apprécie          300
fnitterfnitter   12 août 2019
On compatit rarement aux malheurs des riches.
Commenter  J’apprécie          331
finitysendfinitysend   16 décembre 2013
Les hommes sont nés pour penser et créer .
Commenter  J’apprécie          300
Videos de Peter F. Hamilton (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Peter F. Hamilton
Vidéo de Peter F. Hamilton
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2923 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre