AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253069604
Éditeur : Le Livre de Poche (04/10/2017)

Note moyenne : 4.43/5 (sur 97 notes)
Résumé :
~~France, 1939.
Dans le village de Carriveau dans la Loire, Vianne Mauriac fait ses adieux à son mari qui part au front et se retrouve seule avec sa fille. Elle ne peut imaginer que les nazis vont envahir le pays. Pourtant, lorsqu'un capitaine allemand réquisitionne sa maison, elle est forcée d'accueillir un officier sous son toit. Et fait le choix de protéger sa fille avant la liberté de son pays...
Sa sœur Isabelle, 18 ans, a passé son enfance dans d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (56) Voir plus Ajouter une critique
TheWind
  23 octobre 2016
Voici le destin tragique de deux soeurs lors de la Seconde guerre mondiale.
La sage Vianne Mauriac se retrouve seule avec sa fille lorsque son mari part au front. Bientôt un officier allemand choisit sa maison pour y "cantonner". Elle l'accueille, impuissante et résignée, se rangeant ainsi du côté de Pétain, afin de protéger sa fille.
De son côté, sa soeur Isabelle, n'est pas prête à se soumettre. Au grand dam de sa soeur, son caractère enflammé la pousse à agir dangereusement. Elle s'installe à Paris et s'engage dans la Résistance française sous le nom de code : "Le Rossignol".
J'ai trouvé ce roman historique parfait pour un début de vacances, idéal pour paresser au chaud sous la couette. Malgré son épaisseur de plus de 500 pages (et un pavé de plus, un ! ! ), il se lit très facilement. Trop facilement, peut-être ? Il faut dire que les différents éléments historiques repris ici sont plutôt "bateau" et archi connus. Tout y passe : l'occupation allemande qui se durcit au fil du temps, les tickets de rationnement et l'attente interminable pour obtenir un malheureux jarret de porc, la répression contre les Juifs, la rafle du Vel d'Hiv, les bombardements anglais, les camps de concentration, les réseaux de résistance de plus en plus organisés et caetera..et caetaera...
Cet aperçu de la seconde guerre mondiale est intéressant, soit, même si on le connaît déjà par coeur mais l'auteure s'est trop souvent contentée de les évoquer sans entrer dans les détails. de plus, ce qui m'a le plus dérangée, c'est que tous ces éléments sont vécus par les deux héroïnes de l'histoire. Pour le coup, le mot"héroïne" prend tout son sens traditionnel ici. L'auteure américaine en a fait deux super women qui traversent la seconde guerre mondiale en accomplissant tout un tas d'actes héroïques ! C'est très romanesque mais peu crédible...
Maintenant, si le but de ce livre est de faire pleurer dans les chaumières, il remplit totalement sa mission. le lecteur (ou plutôt la lectrice), s'il joue le jeu, adhère totalement au caractère rebelle d'Isabelle, s'indigne de celui beaucoup plus prudent de Vianne, suit avec intérêt les malheurs de chacune d'elles, et ne manque pas de pleurer à la fin parce que tout de même c'est triste. Eh oui, la guerre n'est pas toute rose ! On s'en doutait un peu....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          330
nannou71
  05 septembre 2016
Poser ici ma critique va être compliqué car mon sentiment au sujet de ce livre est très mitigé.
Commençons par le positif : C'est un roman racontant l'histoire de 2 soeurs, durant la 2nde guerre mondiale, en France. Comment survivre en tant que femme durant cette période.
L'histoire est bien écrite, fluide. Cela se lit très facilement et on est happé par l'histoire de ces 2 héroÏnes. Ce livre m'a fait un peu pensé à "la bicyclette bleue" !
Ce qui m'a gênée : des détails m'ont perturbés et cela m'a vraiment empêcher d'apprécier l'histoire à 100 %. J'avoue, j'ai du mal à mettre le point sur ce qui me gêne.
L'auteur décrit des situations parfois sans intérêt.
D'autres périodes de la vie des 2 héroïnes mériteraient parfois d'être plus détaillées.
Des passages du livre m'ont perturbés : Isabelle, 19 ans, fait passer des aviateurs étrangers à travers les Pyrénées en espadrilles !!????
Après un passage accompagné d'un guide, elle effectue ensuite plus de 20 passages. Par le même chemin ??? Elle connaît déjà ce long trajet ? Chaque randonneur en montagne sait qu'il n'est pas évident de s'orienter dans une montagne inconnue. Comment cette jeune parisienne connait elle déjà le trajet, en plein hiver, en pleine nuit (car le passage se faisait de nuit !) ? Je suis et reste sceptique !
L'impression aussi, en lisant ce roman, que la France est un pays minuscule. Isabelle passe de Paris, à la région de la Loire, puis en Espagne aussi facilement en tant de guerre qu'à notre époque en TGV !
Pourquoi appeler le village central de l'histoire Carriveau ? Ce village n'existe pas. L'auteur décrit des évènements ayant eu lieu, site des villes sur le territoire français mais pose l'histoire dans une ville fictive ? Pourquoi ?
De même, les relations au sein de la résistance ont l'air tellement facile.
Bref, j'ai apprécié ce livre en tant que roman, mais je pense qu'au niveau historique, il y a des points faibles.
Pour conclure, sans avoir apprécié à 100 %, j'ai lu cette histoire facilement, et c'est un bel hommage au rôle que les femmes ont eu durant cette période.
La fin de l'histoire est poignante.
A lire, sans tenir compte des détails historiques...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          241
Eninera
  09 juin 2016
J'ai acheté ce livre suite aux nombreux coups de coeur qu'il a rencontré sur les réseaux sociaux que je suis.
Étant une passionnée de la Seconde Guerre Mondiale, sujet qu'il traite, je me suis empressée de l'acheter.
Je trouve la couverture superbe ! Elle illustre bien l'époque et le changement vestimentaire que certaines femmes adoptaient. le livre est très lourd et on s'attend à trouver bien plus que 520 pages !
L'histoire débute en 1939. On y découvre deux soeurs avec des caractères totalement différents. Leur mère est décédée lorsqu'elles étaient enfants et leur père les a délaissées. Vianne, l'aînée, s'est mariée très rapidement délaissant à son tour, et sans regret, sa très jeune soeur Isabelle qui fut ballotée d'école en école de savoir-vivre.
En 1941, Vianne est seule avec sa fille tandis que son mari est prisonnier de guerre. Sa soeur Isabelle fuit Paris durant l'exode rural en direction de Carriveau, chez Vianne.
Les retrouvailles sont froides, les soeurs ne s'entendant pas. Après l'appel du Général de Gaulle, les soeurs s'opposent. Vianne veut rester fidèle à Pétain, ne connaissant pas le Général. Isabelle, impétueuse et sauvage, veut prendre part au combat en le suivant. Elle s'enfuit de chez sa soeur et entre dans la Résistance.
Assez rapidement, des détails, des incohérences, des contradictions me chagrinent et cela sera tout au long du livre.
Historiquement parlant, on apprend qu'en 1939, Antoine, le mari de Vianne prend une douche pendant que Vianne surveille très attentivement que leur fille Sophie se brosse les dents. Dans tous les témoignages que j'ai lu, je n'ai jamais lu ce genre de détail ! (en faisant des recherches on apprend qu'en 1962 seulement 28.9% de la population française possède une baignoire ou une douche).
Lorsque Kristin Hannah évoque la rafle du Vél' d'Hiv', on peut lire que le peuple juif n'est pas au courant de ce qui va arriver. Or, dans les faits, la rumeur circule dans Paris depuis plusieurs jours et c'est pour cela que les hommes ne sont pas présents lors des rafles. En effet, on pensait que seuls les hommes seraient arrêtés. Dans le livre, s'ils ne sont pas là, c'est parce qu'ils sont prisonniers de guerre...
On peut noter également que les soldats allemands évoquent la Solution Finale. Seulement, seuls les soldats gardant les camps et le gouvernement nazis étaient au courant. de plus, concernant ces soldats, on les découvre peu impliqué : légère vérification de carte d'identité, recherche très tardive de résistant très actifs et opérant toujours au même endroit...
Chez les résistants, on constate qu'ils s'appellent non pas par leur pseudo, comme cela était le cas, mais par leur prénom, qu'ils discutent plan et réunion dans un café rempli de nazis....
Pour certains, ce ne sont que des détails, mais quand on fait un livre historique, on se doit de rester fidèle à L Histoire.
On découvre aussi beaucoup d'incohérence. L'autrice nous dit qu'ils ont l'eau courante, puis qu'ils doivent aller puiser l'eau pour se laver car pas d'eau courante avant de la récupérer. Isabelle se prend une seconde gifle sans en avoir reçu une première etc Chaque personne n'a jamais le même avis, se contredit perpétuellement et se répète sans cesse. Ce sont, pour le coup, des détails. Mais des détails qui s'ajoutent à des détails.
Kristin Hannah ne lésine pas sur les répétitions et les trop nombreux détails. Nous connaissons ainsi la batterie de cuisine complète de Vianne ainsi que quelques recettes, puis la garde-robe de Vianne mais aussi celle d'Isabelle...
En conclusion, je n'ai pas du tout apprécié cette lecture. Les nombreuses coquilles historiques m'ont gâchée la lecture. Les multiples incohérences et répétitions alourdissent la lecture. le caractère des personnages fait que l'on ne s'y attache pas du tout, bien au contraire, j'ai eu envie de les secouer.
Je cherche encore à comprendre le petit engouement que ce livre a reçu...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Thalyssa
  08 mai 2016
Avril 1995, aux États-Unis. Une vieille dame est sur le point de partir en maison de retraite et monte au grenier récupérer une malle. En son sein, des papiers d'identité au nom d'une certaine « Juliette Gervaise ». Ses souvenirs vont alors la propulser avec le lecteur en France en août 1939.
Vianne Mauriac, institutrice, vit dans une belle demeure familiale à Carriveau, petit village de la Loire, auprès de son mari Antoine et de leur fille Sophie. Sa voisine Rachel est sa meilleure amie depuis toujours et malgré un passé compliqué, elle a toujours su faire face et avancer. Elle est calme, réfléchie et responsable. Malheureusement, la guerre est arrivée aux portes de la France et Antoine est appelé à combattre, laissant Vianne seule pour la première fois. Vianne est d'autant plus effrayée que Julien, son propre père, n'a jamais plus été le même après avoir combattu les allemands lors de la Première Guerre Mondiale. Qu'en sera-t-il d'Antoine ?
Vianne a une jeune soeur, Isabelle, qui semble être tout son contraire. C'est une jeune fille de dix-huit ans rebelle, têtue et volage. Elle ne se souvient plus de son père « d'avant », elle était alors trop jeune pour ça, mais elle garde en mémoire le décès de sa mère, les multiples abandons de Julien et ses rapports conflictuels avec Vianne. Elle est très demandeuse en termes d'affection et de mots réconfortants, mais ne les obtient jamais. Renvoyée d'une énième pension, elle remonte à Paris vivre chez Julien, prête à se faire passer un savon. le même jour, l'armée allemande marche sur la capitale et ses habitants fuient dans la débâcle.
Nous allons revivre l'Histoire dans ce qu'elle a de plus sombre à travers les yeux de ces deux soeurs. La première va tout faire pour temporiser la situation, rassurer et protéger sa fille, quitte à courber l'échine quand un officier allemand vient cantonner chez elle. La seconde se révolte dès les premiers instants et n'a plus qu'une chose en tête : jouer un rôle dans la résistance face à l'ennemi, envers et contre tout. Mais les deux soeurs auront bien des souffrances en commun : le manque de nourriture, les files interminables, les tensions croissantes, les perquisitions, les arrestations sur des dénonciations parfois erronées, les exécutions arbitraires, les rigueurs du climat et l'espoir qui s'amenuise aussi rapidement que les provisions dans les garde-mangers…
Je comprenais la position de Vianne sans approuver sa façon de traiter Isabelle. Je la trouvais très dure, voire même insensible aux ressentis de sa soeur. Cette dernière commet des erreurs et bien entendu, cela met parfois ses proches en danger dans une France occupée, mais elle fait preuve d'un courage incroyable, surtout pour son âge, et d'une détermination sans faille. Vianne se retrouve progressivement confrontée aux mêmes dilemmes qu'Isabelle, et bien que souvent séparées, elle commence à mieux la cerner. Et chaque fois qu'un chapitre nous ramène en 1995, on cherche les indices à la loupe pour parvenir à démasquer la narratrice. S'agit-il de Vianne ou d'Isabelle ? S'il s'agit de l'une, qu'est-il arrivé à l'autre ?
Au fil des pages, l'ambiance se fait de plus en plus sombre et désespérée, on guette le calendrier à chaque nouveau chapitre qui débute comme pour implorer l'auteure de mettre un terme à toutes ces douleurs et ces injustices… mais le temps s'écoule au ralenti et la guerre continue. Ce roman m'a complètement chamboulée. Au-delà même de ce que j'avais ressenti avec « Nos étoiles contraires ». Quand est arrivé le temps du dénouement, les larmes ont coulé pendant des chapitres au point de gêner la lecture. La boule dans la gorge, j'ai poursuivi et redouté le pire tout en continuant d'espérer.
Kristin Hannah nous démontre ses talents d'écrivain à travers l'histoire de ces deux soeurs que tout opposait et qui vont petit à petit se retrouver dans l'adversité. Si l'on met quelques secondes de côté le contexte, « le Chant du Rossignol » est une formidable ode à la vie, à l'amour et à la famille. Il dévoile au grand jour le rôle souvent méconnu des femmes dans la Seconde Guerre Mondiale. Parmi nous, il y a de potentiels collaborateurs, des idéalistes, des survivants qui se taisent pour préserver le peu qu'ils possèdent encore. Il est impossible de savoir qui endossera tel ou tel rôle avant d'être directement confrontés à un drame de cette ampleur. J'espère de tout mon coeur ne jamais connaître ça mais si par malheur, cela devait arriver, je prie d'avoir la force de ces deux soeurs. Car même si elles ne l'ont pas exprimé de la même manière, leur courage reste incontestable.
Lien : https://dragonlyre.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
MercyThompson
  02 mai 2016

Le début du roman annonce tout de suite la couleur, on le ressent quand l'histoire a une aura particulière et ce fut le cas pour moi. Il nous présente une veille femme malade qui va replonger dans son passé. Nous retournons en arrière en 1939. L'histoire nous présente Vianne, abandonnée avec sa plus jeune soeur Isabelle, par leur père à la mort de leur mère.
Vianne a sa vie à elle, elle est tombée enceinte très jeune et ses mariée tout de suite avec Antoine son premier amour. J'ai été stupéfaite par le déni de Vianne concernant la guerre. En tant que lecteur qui connaît l'Histoire on ne peut que regretter la naïveté de Vianne qui pense que la ligne Maginot va les protéger. La réalité la rattrape lorsque son mari est mobilisé.
Nous avons dans un second temps la présentation d'Isabelle, la soeur de Vianne qui est l'opposé de celle-ci. Rebelle, la jeune fille de dix-neuf ans se fait renvoyer de tout les pensionnats et son père ne la désire pas chez lui. Lorsque la guerre éclate, Isabelle s'insurge contre les allemands et souhaite s'engager afin d'aider les soldats mais l'on se moque d'elle car elle n'est « qu'une femme ».
Ce livre est un vrai film à lui tout seul, l'auteur raconte avec réalisme la violence de la guerre. Quand Paris est pris par les allemands, l'exode commence et le père d'Isabelle envoie sa fille chez Vianne. Durant le voyage, nous pouvons très bien imaginer grâce aux mots de Kristin Hannah, l'enfer que représente cette fuite, qui devient de plus en plus violente avec les bombardements et le lecteur à l'impression de vivre ces moments avec les personnages.
De son côté Vianne qui est institutrice, constate que l'occupation allemande est parvenue partout et cette phrase m'a marquée : « ne devrions nous pas apprendre l'allemand ? » demande un des élèves de Viviane. Lorsque la capitulation est annoncée par le Maréchal Pétain, les avis des deux soeurs divergent. Entre rébellion pour Isabelle et résignation pour Vianne, les deux esprits s'affrontent.
J'ai beaucoup appréciée qu'il y ait bien sûr une figure de résistante dans le personnage d'Isabelle mais aussi une figure plus raisonnée en la personne de Viviane, qui a confiance en Pétain, héros de la première guerre. Bien que différents, nous pouvons comprendre les deux points de vue des jeunes femmes. L'une veut se battre pour la France et l'autre veut à tout prix assurer la sécurité de sa fille.
Mais jusqu'où peut-on aller ? La question est délicate. Lorsque le capitaine Beck qui loge chez Vianne lui demande d'écrire la liste de professeurs , juifs notamment, dans son école, pour des raisons administratives, Vianne hésite mais s'exécute. Quelques temps après, sa meilleure amie, Rachel, qui est juive, se fait renvoyer de l'école ainsi que d'autres de ses collègues.
Espérant avoir des nouvelles de son mari par l'allemand Beck, ce qui l'a poussé principalement à écrire cette liste, le personnage de Vianne aborde un thème important. Car bien qu'ennemis, Vianne et le soldat allemand sont des être humains qui ont une famille, des sentiments et l'on pourrait presque trouver le capitaine Beck gentil si l'on nous rappelait pas qu'il est allemand.
La deuxième partie du roman est beaucoup plus violente avec la dureté de la guerre et surtout l'apparition des rafles. le lecteur ne peut être que bouleversé par l'ignorance des personnages quand au sort réservé aux juifs. Ainsi une femme juive qui s'apprête à être emmenée dira à son fils « nous somme en sécurité avec les gendarmes français ».
Vianne va connaître l'expérience des rafles avec son amie Rachel. Un passage très poignant qui montre un degré de violence supérieur à tout ce que la jeune femme a vécu auparavant. La deuxième partie du roman dont l'intensité de violence est à son paroxysme s'explique par les défaites des allemands qui le font payer aux citoyens français.
Les deux héroïnes du roman sont très attachantes, ayant chacune leur personnalité. Isabelle va grandir pendant cette guerre, laissant la jeune fille rebelle et impétueuse s'effacer pour sauver des vies. Mais le plus grand changement vient pour moi du personnage de Vianne, qui au début du roman ne pensait sûrement pas vivre de telles horreurs.
Le personnage de Vianne est aussi très intéressant car elle ne peut se permettre de se rebeller car responsable de ses enfants, elle doit garder comme objectif celui de rester en vie à tout prix quitte à se sacrifier (de différentes manières) pour assurer la sécurité de Sophie et de Daniel. Malgré tout, Vianne ,va tout de même, comme sa soeur, résister à sa manière et sera reconnue des années plus tard comme une héroïne aux yeux des français.
Des années plus tard, alors qu'une réunion est organisée pour réunir les résistants de la guerre, il est toujours aussi difficile pour Vianne de parler de ce qu'elle a vécu. L'auteur souligne qu'il est très difficile pour des souvenirs si douloureux à porter de se confier même à ses proches. Ainsi Julien, le dernier fils de Vianne n'est pas au courant de toute l'histoire.
Enfin, je terminerai par le sentiment le plus pur qui est présent dans les atrocités de la guerre : l'amour. L'amour que Vianne porte à son mari Antoine, qui malgré les épreuves vont rester unis. Mais aussi l'amour qui lie Isabelle et Gaëtan, deux résistants prêts à tout pour sauver leur pays. Un amour si furtif comme leurs rencontres qui ponctuent le récit. Ils se retrouvent pour toujours à la fin de ce cauchemar pour entendre une expression interdite en tant de guerre : « Je t'aime ».
Un livre qui pour moi est un incontournable de cette année, à lire absolument.



Lien : https://maviedelivre.wordpre..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (22) Voir plus Ajouter une citation
missmolko1missmolko1   15 avril 2016
9 avril 1995 Côte de l’Oregon

Si j’ai appris une chose dans cette longue vie qui a été la mienne, c’est ceci : dans l’amour, nous découvrons qui nous voulons être ; dans la guerre, nous découvrons qui nous sommes. Les jeunes d’aujourd’hui veulent tout savoir sur tout. Ils pensent qu’il suffit de parler d’un problème pour le résoudre. Mais je suis issue d’une génération plus sobre. Nous comprenons la valeur de l’oubli, l’attrait de la réinvention. Ces derniers temps, pourtant, je m’étonne de repenser à la guerre et à mon passé, aux gens que j’ai perdus. Perdus. Ce mot donne l’impression que j’ai égaré les êtres qui me sont chers ; comme si je les avais laissés à un endroit qui leur était étranger avant de m’éloigner, trop troublée pour retrouver mon chemin. Ils ne sont pas perdus. Ils ne sont pas non plus dans un monde meilleur. Ils sont partis. Maintenant que la fin de mes jours approche, je sais que le chagrin, tout comme le regret, s’inscrit dans notre ADN et fait à tout jamais partie de nous.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
letilleulletilleul   16 avril 2016
Vianne avait été terrassée par tout cela : le chagrin dû à la mort de sa mère, la douleur causée par l’abandon de son père, leur soudain changement de vie, et la tristesse et le besoin d’attention démesuré d’Isabelle.
C’était Antoine qui avait sauvé Vianne. Lors de ce premier été après le décès de Maman, ils étaient devenus inséparables. Avec lui, Vianne avait trouvé une échappatoire. À seize ans, elle était enceinte ; à dix-sept, elle était mariée et devenait la maîtresse de maison du « Jardin ».
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
MissMymooMissMymoo   02 mai 2016
– Ils étaient cruels parce qu’on était en guerre contre eux, Isabelle. Pétain nous a évité de revivre ça. Il nous a protégés. Il a mis fin à la guerre. À présent, Antoine et tous nos hommes vont rentrer.
– Dans un monde où on doit dire Heil Hitler ? répliqua Isabelle d’un ton méprisant. « La flamme de la résistance française ne doit pas s’éteindre et ne s’éteindra pas. » C’est ce que de Gaulle a dit. Nous devons nous battre par tous les moyens possibles. Pour la France, V. Pour que la France reste la France.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
nannou71nannou71   02 septembre 2016
Mais lorsqu'il la regarda - et qu'elle le regarda -, ils surent tous les deux qu'il existait quelque chose de pire que d'embrasser la mauvaise personne.
C'était d'en avoir envie.
Commenter  J’apprécie          301
MissMymooMissMymoo   02 mai 2016
Isabelle ne comprenait pas comment des gendarmes français pouvaient-ils faire ça aux Parisiens ?
– Les enfant ne peuvent tout de même pas travailler, monsieur. Il doit y avoir des milliers d’enfants là-dedans, et des femmes enceintes. Comment…
– Est-ce que j’ai l’air d’être le cerveau de tout ça ? Je fais juste ce qu’on me demande. On me dit d’arrêter les juifs étrangers à Paris, je le fais. Ils veulent qu’on les sépare en deux groupes : les hommes célibataires à Drancy, les familles au Vel’ d’Hiv’. Eh bien, voilà ! C’est fait. Braquez vos fusils sur eux et soyez prêts à tirer. Le gouvernement veut que les juifs étrangers de toute la France soient envoyés à l’Est dans des camps de travail, et nous commençons comme ça.
Toute la France ? Isabelle sentit jaillir l’air de ses poumons. L’opération Vent printanier.
– Vous voulez dire que ça ne se passe pas qu’à Paris ?
– Non, ce n’est que le début.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Videos de Kristin Hannah (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Kristin Hannah
Plus d'infos ci-dessous mes pirates ! :) ________________________
Livres mentionnés :
- Nos âmes jumelles #1 de Samantha Bailly : https://www.goodreads.com/book/show/25525517-nos-mes-jumelles
- D'un monde à l'autre (La quête d'Ewilan #1) de Pierre Bottero : https://www.goodreads.com/book/show/16457402-d-un-monde-l-autre
- L'année solitaire de Alice Oseman : https://www.goodreads.com/book/show/25509843-l-ann-e-solitaire
- L'énigme du sceau de jade (Le Tangram magique #3) de Florence Lamy : http://www.babelio.com/livres/Lamy-Le-Tangram-magique-Tome-3--LEnigme-du-sceau-de-j/712680
- In the End (In the After #2) de Demitria Lunetta : https://www.goodreads.com/book/show/25200874-in-the-end
- Hopeless de Colleen Hoover : https://www.goodreads.com/book/show/22452950-hopeless
- Levana (Chroniques Lunaires #3.5) de Marissa Meyer : https://www.goodreads.com/book/show/25357346-levana
- Risque Zéro de Pete Hautman : https://www.goodreads.com/book/show/8764044-risque-z-ro
- le coeur entre les pages de Shelly King : https://www.goodreads.com/book/show/25061974-le-coeur-entre-les-pages
- La fille flûte et autres fragments de futurs brisés de Paolo Bacigalupi : http://www.amazon.fr/fille-autres-fragments-futurs-bris%C3%A9s/dp/2846267987
- Zombie Ball de Paolo Bacigalupi : http://www.amazon.fr/Zombie-Ball-Paolo-Bacigalupi/dp/2846268053/ref=sr_1_1?s=books&ie=UTF8&qid=1431760721&sr=1-1&keywords=zombie+ball
- Les cités englouties (Ship Breaker #2) de Paolo Bacigalupi : https://www.goodreads.com/book/show/20085474-les-cit-s-englouties
- L'océan au bout du chemin de Neil Gaiman : https://www.goodreads.com/book/show/23344600-l-oc-an-au-bout-du-chemin
- le jour où la guerre s'arrêta de Pierre Bordage : https://www.goodreads.com/book/show/23257833-le-jour-o-la-guerre-s-arr-ta
- Petit-Cuivre et le secret de l'arche d'alliance de Ménéas Marphil : http://www.amazon.fr/Petit-Cuivre-secret-larche-dAlliance-Marphil/dp/2846267758
- Paradise Lost #2 de Rina Yagami : https://www.goodreads.com/book/show/25525006-paradise-lost
- L'héritière (La Sélection #4) de Kiera Cass : https://www.goodreads.com/book/show/25357350-l-h-riti-re
- Premier voyage de Gulliver, Voyage à Liliput de Jonathan Swift : https://www.goodreads.com/book/show/3351865-premier-voyage-de-gulliver
- le Magicien d'Oz de Frank L. Baum : https://www.goodreads.com/book/show/548257.Le_Magicien_d_Oz Mon édition : https://www.goodreads.com/book/show/16101078-the-wizard-of-oz
- Plus en
+ Lire la suite
autres livres classés : seconde guerre mondialeVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1082 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre