AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782266323567
416 pages
Pocket (10/11/2022)
3.26/5   78 notes
Résumé :
Maître du thriller historique, l'auteur de Fatherland revient avec un roman qui interroge la marche de l'Histoire, du Progrès et de la Science sous un angle d'une rare noirceur. Une expérience de lecture captivante qui nous rappelle la fragilité de notre monde moderne.

1468. Le père Christopher Fairfax est envoyé dans un village isolé du bout de l'Angleterre pour célébrer les funérailles d'un prêtre décédé brutalement.

D'abord saisi par... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (21) Voir plus Ajouter une critique
3,26

sur 78 notes
5
3 avis
4
6 avis
3
10 avis
2
0 avis
1
0 avis

Christophe_bj
  29 novembre 2021
En l'an 1468, un prêtre, Christopher Fairfax, est envoyé par son évêque dans un village reculé d'Angleterre pour célébrer obsèques d'un de ses confrères. Mal accueilli par les habitants, il va rapidement se rendre compte que le prêtre décédé cachait pas mal de secrets. ● Au début, c'est un roman qui surprend beaucoup car on n'est pas où on croit être. Je pense qu'il vaut mieux ne pas en dire plus pour ne pas gâcher la surprise. ● Cependant, une fois cette première surprise passée, on se retrouve dans un récit assez monotone car très linéaire, dans lequel tout se déroule conformément à ce qu'on a appris au début. ● En d'autres termes, il n'y a qu'une seule surprise et le reste est plutôt terne, y compris la fin, non conclusive (jalon pour un second tome ?). ● On est loin des rebondissements de Fatherland qui m'avait tant passionné : décidément, je crois que Robert Harris est l'homme d'une seule oeuvre. Les autres de lui ne m'ont guère enthousiasmé non plus. En revanche, Fatherland est génial, je le conseille vivement à ceux qui ne l'auraient pas encore lu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          513
LePamplemousse
  12 novembre 2021
Vous pensez vous plonger dans un roman historique qui se déroule en Angleterre en 1468, et tout à coup, sans avoir rien vu venir, vous voilà immergé dans un roman de science-fiction !
Tout commence avec l'arrivée d'un jeune prêtre, Christopher Fairfax, envoyé depuis la ville pour procéder à l'inhumation d'un vieux prêtre dans un village isolé, en plein moyen-âge.
Mais rapidement, le jeune Christopher Fairfax découvre que le prêtre décédé cachait de lourds secrets, tout comme certains habitants.
A partir de là, j'ai été totalement absorbée par cette lecture et ce jusqu'au bout, car le mystère y est épais et le suspense excellent, même si la fin m'a un peu étonné, car de nombreuses questions restent malheureusement sans réponse.
J'ai particulièrement aimé l'écriture, le mystère qui règne tout au long du roman et les descriptions de la vie à cette époque.
Commenter  J’apprécie          460
celine85
  24 novembre 2021
Le prêtre Christopher Fairfax a été envoyé dans un village isolé pour procéder à l'inhumation du père Thomas Lacy mort brutalement. Il va faire des découvertes étonnantes et va tenter d'élucider les circonstances exacte de sa mort.
Un thriller surprenant, un thriller de l'histoire et dans un temps futur. le suspense est présent jusqu'au bout , d'ailleurs on reste un peu avec nos questions sans réponse après avoir refermé le livre.
#NetGalleyFrance #RobertHarris
Commenter  J’apprécie          370
Blok
  27 octobre 2021
C'est la deuxième incursion de Robert Harris dans le domaine de la SF après Fatherland honorable uchronie qui porte sur le thème rebattu d'une victoire du troisième Reich.
Là c'est une grande réussite, un des grands romans du genre de ces dernières années
La construction est très habile les retournements de paradigme nombreux
Le résumé de l'éditeur peut faire penser à un banal thriller ésotérique : découverte de traces d'une civilisation perdue qui compromet les bases de la conception du monde.
En fait c'est bien autre chose.
Le livre commence comme un roman historique : au XVeme, un prêtre du chapitre de la cathédrale d'Exeter est envoyé par son évêque dans une paroisse reculée du diocèse pour procéder aux obsèques du prêtre local récemment décédé.
Mais très vite on se rend compte que quelque chose cloche. Beaucoup d'éléments matériels ne collent pas avec l'époque, mais appartiennent à des siècles ultérieurs
On croit d'abord à des anachronismes involontaires. de fait ils ne sont hélas pas rares dans les romans historiques.
Et puis c'est l'anachronisme de trop qui n'est pas du tout un anachronisme. le héros découvre dans la demeure du prêtre une vitrine pleine de mystérieux artefacts : des objets de plastique, dont un petit objet parallelipepidique qui porte un signe connu du prêtre : la Mystérieuse Pomme Croquée des Anciens. Dès lors le doute n'est plus possible. Ce XVème siècle-la n'est pas le nôtre. Et ce n'est pas une uchronie. Nous allons apprendre par la suite que le présent de la narration ne se situe pas au XVème de notre ère mais au XXX eme siècle. Les contemporains se souviennent d'un mystérieux cataclysme survenu dans leur passé qui a anéanti une grande civilisation : celle de notre XXI siècle. Au cours de l'Age des Ténèbres qui a suivi, une religion ressemblant beaucoup au Catholicisme moyenâgeux est apparue (ou réapparue). Elle contrôle tous les aspects de la vie et tient pour hérétiques les recherches trop poussées sur la civilisation des Anciens, qui risquent de saper les bases de la foi.
Précisément les protagonistes entreprennent des recherches interdites sur un site passant pour particulièrement riche en artefacts du passé, dont ils espèrent des révélations capitales.
Je vous laisse découvrir la suite.
Disons seulement que nous apprendrons la nature exacte de la catastrophe, et que ce n'est pas ce à quoi on pourrait s'attendre.
Un seul regret : à côté de ses analyses sociales très fine et du caractère profondément original de son livre, l'auteur a cru bon d'ajouter une intrigue sentimentale qui ne brille ni par son utilité ni par sa vraisemblance eu égard aux règles de l'univers qu'il a créé.
Ce livre décevra malheureusement les lecteurs qui l'ont acheté comme un roman historico-esoterique, mais c'est la faute de l'éditeur qui l'a vendu comme tel.
Une explication du titre : jusqu'à l'époque moderne, le sommeil de la plupart des individus était divisé en deux périodes de durée égales séparés par un intervalle de réveil : le premier sommeil et le second sommeil. Et il y a un autre sens lié à l'intrigue. Mais je ne peux le révéler sans divulgacher (alternative à spoiler, due à nos cousins québécois et dont l'adoption serait bien souhaitable. En même temps la connaissance de cette
notion montre la profondeur et le sérieux des recherches .
documentaires de l'auteur.
je veux encore souligner deux points intéressants:
-apparemment, le réchauffement climatique s'est poursuivii, ou a au moins dépassé le niveau actuel ( c'est d'ailleurs ce qui se produirait s'il n'y avait plus aucun rejet carboné, avant une baisse éventuelle )puisque l'on cultive en Angleterre l et jusqu'à que dans le Yorkshire ) le tabac, le citronnier, le théier;
-un personnage porte le nom de Morgenstern, soit, traduit de l'allemand, "Etoile du matin"; l
Etoile du matin" renvoie à Lucifer, en latin"celui qui porte la lumière" et renvoie symboliquement à Prométhée.
Le Morgenstern du roman lutte contre les Ténèbres.
Tout cela montre bien la richesse thématique du roman
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          125
Newsorleanswebradio
  08 décembre 2021
Voici ce qu'écrit l'éditeur en quatrième de couverture :
« Maître du thriller historique, l'auteur de Fatherland revient avec un roman qui interroge la marche de l'Histoire, du Progrès et de la Science sous un angle d'une rare noirceur. Une expérience de lecture captivante qui nous rappelle la fragilité de notre monde moderne.
1468. le père Christopher Fairfax est envoyé dans un village isolé du bout de l'Angleterre pour célébrer les funérailles d'un prêtre décédé brutalement.
D'abord saisi par l'accueil glacial des habitants, Fairfax est bientôt effrayé lorsqu'il découvre dans la chambre du défunt toute une collection de livres et d'artéfacts anciens, témoins d'un temps préapocalyptique. Des objets qui auraient dû conduire l'homme de Dieu au bûcher.
N'y a-t-il pire péché que celui de la connaissance ? Alors qu'il enquête sur ce prêtre hérétique, Fairfax va s'approcher trop près d'une vérité tenue secrète depuis des siècles – le destin d'un monde englouti par le temps, une civilisation disparue que certains cherchent à raviver pour sortir du noir profond de la nuit... »
Au début du livre, nous sommes en Angleterre en 1468. le père Christopher Fairfax arrive à cheval dans un village reculé pour y célébrer les obsèques du père Lacy, décédé brutalement depuis peu. Là, les habitants s'éclairent à la bougie, les habitations sont de bois et de torchis et couvertes de chaume. On se croit dans un roman médiéval.
Mais très vite, on note des anachronismes. N'y a-t-il pas dans la vitrine du presbytère des objets en plastique, dont un petit boîtier portant la marque d'une pomme croquée ? On évoque également le Cloud.
Au fur et à mesure de la lecture, on réalise qu'on n'est pas au Moyen-âge, mais 1468 ans après le cataclysme qui a mis fin à la civilisation… en 2025. À ce moment-là, tous les réseaux s'étaient arrêtés ; alors, les avions sont tombés, les habitants qui ne pouvaient plus s'approvisionner se sont battus et exterminés, la civilisation s'est éteinte. Une vision d'apocalypse qui fait froid dans le dos.
Aidé d'un vieil érudit, Sadwel, que les autorités religieuses essaient de faire taire par tous les moyens, Faifax va mener l'enquête avec le soutien de lady Durston avec laquelle il aura une relation amoureuse.
Un livre passionnant, qu'on ne lâche à aucun moment. On se laisse emporter par cette histoire bien construite et qui met en évidence la fragilité de nos sociétés et de nos modes de vie. Et justement, alors que je le lisais, suite à une erreur de chantier, ma ville s'est trouvée sans réseau pendant plus de 24 heures : plus de téléphone, plus d'Internet, pas possible de payer par carte, les plus grosses entreprises au chômage technique, pas de possibilité d'acheter du carburant, de faire des commandes…
L'auteur a bien su analyser les comportements sociaux, le rôle de la connaissance. Un livre très réussi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40


critiques presse (1)
LeFigaro   08 janvier 2022
L’auteur installe un climat et pose un décor évoquant avec bonheur l’univers de l’immense Thomas Hardy.
Lire la critique sur le site : LeFigaro
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
ElidoreElidore   13 novembre 2022
Toutes les civilisations se croient invulnérables; l'histoire nous rappelle qu'aucune ne l'est.
Commenter  J’apprécie          30
LalitoteLalitote   07 février 2022
— Non, monsieur, ce n’est pas n’importe quoi. Leur existence est bien attestée. Et nous savons aussi que pratiquement tout le monde, y compris les enfants, était équipé d’un appareil qui leur permettait de se voir et de s’entendre quelle que soit la distance qui les séparait ; que ces appareils étaient assez petits pour tenir dans la paume de la main ; qu’ils donnaient un accès immédiat à toutes les connaissances, toute la musique, tous les opinions et les écrits du monde entier ; et qu’ils ont fini par supplanter la mémoire humaine, le raisonnement et même les relations sociales habituelles – créant une force débilitante et hypnotique qui, d’après certains, a poussé leurs détenteurs à la folie, au point que ce serait leur introduction qui marquerait le commencement de la fin de la civilisation avancée.

C’en fut trop pour une bonne partie de l’assistance. Des exclamations d’incrédulité fusèrent dans toute la salle. Certains firent mine d’écarter l’orateur d’un geste de la main, comme ils l’auraient fait avec une mouche importune.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
GuyMontagGuyMontag   24 mai 2022
- Allons, docteur Shadwell, les hommes et les femmes peuvent vivre sans argent.

- Nous peut-être, monsieur, avec notre mode de vie rudimentaire. L’herbe pousse ; les moutons broutent ; le métier à tisser tourne. Le capitaine Hancock porte ses lainages au marché et les échange contre de quoi manger. Je partage mes connaissances avec lui et il me donne de la soupe à l’oignon. Mais représentez-vous, par exemple, une ville comme Londres – une ville qui aurait compté à la veille de l’Apocalypse une population de huit millions d’habitants. Nous savons d’après des sources anciennes qu’elle disposait de grands espaces verts – des parcs et des jardins –-, mais aucun d’eux ne semblait dédié aux récoltes ou au bétail. Comment ces huit millions de personnes se nourrissaient-elles ? Vous vous rappelez que, dans sa lettre, Morgenstern stipulait que Londres n’était à tout moment séparé de la famine que par six repas. Chaque parcelle de nourriture devait être importée, et quand tout leur système s’est effondré, leur approvisionnement en nourriture s’est écroulé aussi, dans la mesure où on ne pouvait plus payer ni les produits ni le transport de ces produits. Une fois qu’une première chose a lâché, une autre a suivi, puis encore une autre. Chaque jour qui passait rendait le rétablissement de la société plus difficile. C’était un peu comme un bateau qui a laissé filer son ancre et qui dérive en abandonnant son équipage impuissant sur le rivage. C’est à ce moment-là qu’a commencé le Grand Exode – mais c’était un Exode sans Moïse à sa tête.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
jm62jm62   05 septembre 2022
Oui, c'est un pêcheur ! s'écria Fairfax, d'une voix sortant d'il ne savait où alors qu'il s'interposait entre Hancock et les assaillants. Je suis un pêcheur moi aussi, ajouta-t-il en ouvrant les bras. Nous sommes tous des pêcheurs aux yeux du seigneurs ! Rappelez-vous les paroles du Christ : "Que celui qui est sans péché parmi vous jette le premier la pierre." Quiconque osera lever la main sur Shadwell ou sur qui que ce soit d'autre devra en répondre devant le Seigneur. Etes-vous prêts à risque Son jugement ? Personne ne bougea.
Alors rentrez chez vous, ordonna-t-il avec toute la sévérité dont il était capable, et priez Dieu de vous pardonner.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
NewsorleanswebradioNewsorleanswebradio   08 décembre 2021
…il n’avait jamais remis en cause les enseignements de l’Église, à savoir qu’il avait existé un temps où Satan avait dirigé le monde ; que Dieu avait puni les anciens pour avoir élevé la science au-dessus de tout et fait venir sur la Terre les quatre cavaliers de l’Apocalypse – la Peste, la Guerre, la Famine et la Mort… il n’avait jamais envisagé que l’Apocalypse avait pu être amenée par six scénarios différents, et encore moins qu’il avait existé des gens qui s’étaient à ce point fourvoyés qu’ils cherchaient à revenir dans le système même qui leur avait valu le châtiment de Dieu. Il tenait entre ses mains le péché mortel que l’Église combattait sans relâche : ce qui se présentait comme un intérêt inoffensif pour le passé était en vérité une forme de scientisme déguisé qui vivait à le restaurer…
Cependant, Faifax trouvait que la lettre avait quelque chose de profondément émouvant même s’il était loin d’en comprendre tout le sens. Comment savoir ce qu’étaient le « Cyberespace », un « distributeur de billets » ou des « antibiotiques ? (page 62)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Robert Harris (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Robert Harris
Comme chaque mois sur Babelio, nous vous proposons de découvrir quelques adaptations de romans qui sortiront prochainement dans les salles obscures. Au menu ce mois-ci : Une plongée dans les coulisses de Bruxelles en pleine crise grecque, un film d'animation sur les aventures amoureuses d'un jeune garçon et de sa main, un film historique au c?ur de l'affaire Dreyfus, une nounou inquiétante et les chroniques d'un correspondant de guerre à Sarajevo dans les années 1990.
Conversations entre adultes : dans les coulisses secrètes de l?Europe de Yanis Varoufakis : https://www.babelio.com/livres/Varoufakis-Conversations-entre-adultes/992289 Happy Hand de Guillaume Laurant : https://www.babelio.com/livres/Laurant-Happy-hand/139816 D. de Robert Harris : https://www.babelio.com/livres/Harris-D/617664 Chanson douce et Leïla Slimani : https://www.babelio.com/livres/Slimani-Chanson-douce/849799 Sympathie pour le diable de Paul M. Marchand : https://www.babelio.com/livres/Marchand-Sympathie-pour-le-diable/6922
Abonnez-vous à la chaîne Babelio : http://bit.ly/2S2aZcm Toutes les vidéos sur http://bit.ly/2CVP0zs Suivez-nous pour trouver les meilleurs livres à lire : ?Babelio, le site : https://www.babelio.com/ ?Babelio sur Twitter : https://twitter.com/babelio ?Babelio sur Facebook : https://www.facebook.com/babelio/ ?Babelio sur Instagram : https://www.instagram.com/babelio_/
+ Lire la suite
autres livres classés : thriller historiqueVoir plus
Notre sélection Imaginaire Voir plus





Quiz Voir plus

Fatherland

Comment est surnommé le fils du personnage principal, March ?

Pip
Pilou
Pili
Pirou

10 questions
27 lecteurs ont répondu
Thème : Fatherland de Robert HarrisCréer un quiz sur ce livre