AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Wolf girl and black prince tome 1 sur 16
EAN : 9782351429433
192 pages
Kurokawa (13/03/2014)
3.53/5   81 notes
Résumé :
Erika Shinohara, vaniteuse élève de seconde, fait croire à tout le monde qu’elle vit une histoire d’amour sulfureuse et passionnée.
Pourtant, à l’âge de 16 ans, Erika n’a même jamais eu de copain. Sommée d’apporter une preuve de son idylle, elle prend en photo un beau jeune homme croisé dans la rue qu’elle présente comme son petit ami. Malheureusement, celui-ci s’avère être un élève de son lycée dont la sournoiserie n’a d’égale que sa grande beauté. Erika se... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (25) Voir plus Ajouter une critique
3,53

sur 81 notes
5
4 avis
4
5 avis
3
10 avis
2
5 avis
1
0 avis

Titipanzani
  18 juillet 2014
Lors de la masse critique de Juin 2014, j'ai reçu le manga Wolf Girl & Black Prince.
Tout d'abord, je tenais à préciser que c'est le premier manga que j'ai lu et je n'ai pas du tout été déçue ! En effet, ce premier tome a un résumé bien accrocheur et cela donne envie de le lire pour en savoir plus. Erika Shinohara est une élève de seconde, un peu trop obsédée par la volonté d'être populaire et de ne pas se retrouver seule comme elle le dit si bien. A l'âge de 16 ans, elle n'a jamais eu de copain contrairement à toutes ses amies qui sont en couple ou ont déjà connu l'amour. Erika va alors s'embarquer dans une drôle d'aventure : la peur de se faire rejeter et de se retrouver sans amis dans son bahut va l'emmener à commettre une énorme erreur, celle de faire croire qu'elle a un copain alors que c'est complètement faux. Ceci dit, ses amies n'en sont pas moins naïves et vont commencer à douter de l'existence du copain imaginaire d'Erika. Pour parfaire et prouver la réalité de son idylle, elle va prendre en photo un bel inconnu dans la rue en le faisant passer pour son copain. Enfin, inconnu..c'est ce qu'elle pense en tout cas ! Car il s'agit de Sata, un élève dans la classe de la meilleure amie d'Erika. Sata est un peu la coqueluche du lycée, le beau gosse qui fait rêver toutes les filles et plutôt dans le genre irrésistiblement mystérieux. C'est là que les choses se corsent : afin de toujours être crédible auprès de ses amies, Erika va aller directement trouver Sata afin de lui raconter toute la vérité et lui demander s'il serait possible qu'il joue le jeu d'être son copain afin que sa réputation ne soit pas détruite. Il va alors accepter mais à une condition : qu'Erika soit son chien. Elle va alors être piégée et manipulée, s'entraînant dans de folles péripéties d'une part masochistes, sans même pouvoir se rebeller si elle tient vraiment à sa réputation.
On peut dire que Ayuko Hatta a vraiment énormément d'imagination en ce qui concerne l'histoire rocambolesque de son manga. Au premier abord, je pensais vraiment lire un manga banal avec une histoire un peu gamine à la limite vulgaire et sans but précis que de divertir les pré-ados en manque d'amour. Il est vrai que lorsqu'on commence la lecture avec des phrases du type « Mon copain a voulu m'attacher les mains en pleine action » ou encore « Les garçons sont bêtes, ils veulent tous faire comme dans les pornos » on se demande clairement comment l'histoire va pouvoir nous tenir en haleine jusqu'au bout. Mais ce n'est comme ça qu'au début des premières pages (peut-être est-ce une technique d'approche afin que le lecteur soit attiré et ait envie de lire la suite, qui sait ahah), le reste de l'histoire étant beaucoup plus léger et porté sur l'humour. J'ai été obligée de le lire d'une traite, comme quoi, il y a quelque chose qui nous tient vraiment dans ce manga. Il y a là un vrai potentiel grâce à l'humour que l'auteur utilise à travers les dialogues de ses personnages et grâce à la qualité des dessins. J'ai vraiment peu apprécié le personnage d'Erika dans le chapitre 1. Je l'ai trouvée vraiment trop superficielle, trop portée sur ce que pensent les autres d'elles et ce n'est pas une personnalité qui me ravit forcément. Mais dans le reste des chapitres, elle s'est dévoilée beaucoup plus mature, humaine et sensible, ce qui m'a fait changer d'avis sur elle. Un des personnages que j'ai le plus aimé est Sata. Bien qu'il soit quelque part un peu psychopathe et déjanté, je pense qu'il ne dévoile pas toutes ses facettes. Au fond il est plus sensible et fragile qu'il n'en a l'air et j'ai beaucoup aimé ce côté mystérieux. J'ai bien aimé San, la meilleure amie d'Erika, qui est beaucoup plus censée qu'elle et qui n'est pas portée sur ce que les autres pensent d'elle.
J'ai bien aimé les petites références qui nous en apprennent un peu plus sur le Japon comme les Chinsukô qui sont des biscuits d'Okinawa ou encore le Shîsâ qui est un animal légendaire d'Okinawa ressemblant à un tigre et qui est censé protéger les maisons.
Pour conclure, je tiens à dire que ce manga est frais, divertissant et se lit parfaitement dans un hamac ou encore les pieds dans le sable. Il est léger et bourré d'humour, j'ai beaucoup ri. Ce pour quoi je recommande Wolf Girl & Black Prince à tous les amateurs de mangas qui aiment la légèreté et la sympathie. Pour la peine, la fin m'a intriguée et je n'ai pu m'empêcher d'acheter la suite de ce manga, que je me ferai un plaisir de lire sur la plage! Merci à Babelio de m'avoir fait découvrir ce manga drôle et pétillant de bonne humeur.
Lien : https://unparfumdelivre.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
Anatemnein
  22 mars 2014
Très loin des romances habituelles, Wolf Girl & Black Prince se démarque des autres shôjos par un ton acide qui mêle habilement naïveté, humour, bons sentiments et manipulation! En effet, Erika veut absolument garder ses copines mais pour cela elle leur ment en prétendant qu'elle a aussi un copain mais ses copines se doutent de quelque chose du coup Erika n'a plus qu'une seule solution: prendre un garçon en photos dans la rue. Sauf que ce fameux garçon se retrouve être un mec de son lycée, elle est donc obligé de tout lui avouer, celui accepte de devenir son copain à condition qu'elle devienne son chien.
C'est à ce moment là, que le cauchemar commence pour Erika...
J'ai adoré ce manga, l'histoire est bien et les dessins aussi. On retrouve Erika, une fille naïve et Sata, un garçon manipulateur et horriblement sadique et psychopathe. Il me tarde de voir comment va évoluer l'histoire!
Commenter  J’apprécie          140
Hiromichi
  28 juin 2014
Erika est une jeune lycéenne qui essaye de se rendre intéressante auprès de ses amies auxquelles elle ment allègrement afin de ne pas être rejetée. En effet, les groupes en classe sont déjà fait et elle se retrouve à être amie avec deux jeunes filles égocentriques et tape-à-l'oeil. Dans ce milieu, elle essaye de faire bonne figure et s'invente l'existence d'un faux petit copain dont le rôle est tenu par San, sa réelle meilleure amie.
Marin et Aki, ses deux amies de classe, en entendent beaucoup parler mais n'ont jamais vu le fameux petit-copain. Elles mettent alors Erika dans le devoir d'apporter une preuve de ce qu'elle raconte. Notre héroïne est alors désespérée et prend en photo dans la rue un beau jeune homme. Cependant, celui-ci est un lycéen de leur lycée.
Afin de ne pas dévoiler la supercherie à ses amies, Erika supplie Sata de faire semblant d'être son petit ami et à sa grande surprise, celui-ci accepte, à la condition qu'elle devienne son chien...
Sur le papier le scénario est un peu en carton, ce genre d'histoire c'est du déjà vu, on espère que ce titre se démarquera, mais on est assez loin de l'originalité attendue.
En effet, Erika est une demoiselle naïve, trop légère, elle a une personnalité assez facile ce qui est dommage. Avec un titre pareil on aurait pu penser à une fille avec un peu plus de caractère, ce qui n'est pas le cas. Elle reste très mignonne, avec un caractère assez typique dans les shojo. Mais elle manque un peu de piquant, on peut cependant saluer le fait qu'elle soit tout de même assez obstinée.
De l'autre côté, nous avons Sata, lui change un peu des héros traditionnels. Il est manipulateur, un peu sadique, aime le contrôle total qu'il peut avoir sur Erika. C'est un mec pas vraiment attachant dans son comportement, mais c'est pourquoi on aime ce manga. C'est qu'il en fait vraiment voir de toutes les couleurs à notre héroïne. Cependant, pour lui aussi, il y a un truc qui cloche. Il manque d'étincelles, il est amusant, on est content qu'il se démarque mais la chaleur se montre peut-être trop rapidement, le côté très possessif change son image.
Pour ce qui est de leur relation, pour l'instant c'est encore assez flou et superficiel. Les péripéties s'enchaînent sans vraiment avoir de lien connecteur, c'est comme si on nous montrait plusieurs pans de la vie de nos deux héros lorsqu'ils sont ensemble. On sait autour de quoi le manga tourne, mais on s'interroge tout de même si cela tiendra sur la longueur et on espère que le côté superficiel s'atténuera pour la suite.
Mais dans l'ensemble, la lecture est sympathique, les dessins ne sont pas mauvais, le "Black prince" est un très beau garçon, il manque un peu de décors mais ce n'est pas génant. On passe un bon petit moment devant ce premier volume même si on est loin d'avoir une perle du genre entre les mains.
Lien : http://www.onirik.net/Wolf-g..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Rosehip31
  11 octobre 2014
Wolf Girl and Black Prince n'est pas sans rappeler un bon paquet d'autres shôjo. Les clichés du genre sont facilement repérables dès les premières pages: une jeune fille se retrouve à la merci d'un beau jeune homme sadique et doit faire ses quatre volontés.
La série n'en est pas moins addictive de par la mise en scène de Hatta Ayuko. Les personnages sont drôles et ont une personnalité décalée. le coup de crayon de Hatta est plutôt sympathique et agréable.
Cependant, votre attention pourra rapidement décliner si vous êtes déjà versé dans le shôjo depuis plusieurs années. Les scènes, bien que cocasses, se retrouvent dans de nombreux shôjo (la jeune fille qui vient soigner le héros lorsqu'il est malade, le jeune homme qui s'amuse avec l'héroïne mais qui l'aime au fond de lui etc...).
En outre, les personnages secondaires passent bien vite à la trappe malgré leur forte présence dans le premier chapitre. D'autres apparaissent au fil des tomes mais ils ne font, par la suite, que des apparitions éclairs.
L'auteur tente parfois de relancer l'intrigue en laissant planer le doute sur les intentions du héros, Sata. Mais le suspense est maintenu si peu de temps qu'on se lasse de nouveau très rapidement.
Wolf Girl and Black Prince est donc un manga parfait pour passer le temps. Un cocktail parfait dès le début pour capter l'attention mais l'intrigue redevient vite banal et pourra en décevoir certains.

Lien : http://sumire-chroniques.ove..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Moro
  18 décembre 2014
Ce manga est un shôjo dans toute sa splendeur, néanmoins, il fait partie d'une cuvée relativement médiocre, du moins ce qu'en révèle ce premier tome. L'histoire est très classique : une jeune fille s'invente un petit copain pour pouvoir mieux s'intégrer auprès de ses amies, assez clichés dans leur rôle de pestes, mais elle choisit un garçon qui en profite pour lui faire du chantage...La grande différence avec d'autres shôjos, est que le faux petit copain est particulièrement atroce dans le genre, puisqu'il traite littéralement la pauvre héroïne de « chienne » (décidément les japonais ont une conception très étrange du romantisme…) Par le titre, il entre dans le cliché du « prince » noir, beau en apparence mais très cynique, qui se permet de malmener des filles plus naïves, et donne des leçons de vie à tout le monde. Et en vrac : un manga peu indulgent avec la gent féminine, une vision poussiéreuse de l'Homme qui doit protéger la Femme, l'habituel épisode à la plage dés ce premier tome (!), une héroïne très inconsistante (on saura jusque qu'elle est gentille), l'autre épisode classique du héros cloué au lit par la légendaire fièvre japonaise...Bref, vaut mieux passer son chemin pour lire un shôjo plus intéressant, surtout que pour l'heure, il n'y a aucun enjeu dans la narration, sinon le faux-couple que les deux héros forment.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
TitipanzaniTitipanzani   05 juillet 2014
Que ferais-tu si ta nana était en danger ? Tu t'avouerais vaincu comme aujourd'hui ? Un homme a sa fierté, quand il aime une femme... Il va la secourir même s'il risque de perdre, il n'agit pas comme un lâche !
Commenter  J’apprécie          130
AnatemneinAnatemnein   22 mars 2014
-Elle m'a dit qu'elle n'avait pas de photos de lui... "Genre il aime pas ça", elle se débine à chaque fois que je lui demande de nous le présenter, elle est de moins en moins crédible, je suis sûre qu'elle ment quand elle dit qu'elle a un mec!
Commenter  J’apprécie          50
AnatemneinAnatemnein   22 mars 2014
-Arrête de faire l'idiote, tu ne croyais tout de même pas que j'allais t'aider gratuitement? Si tu deviens mon chien...J’accepterai de jouer cette ridicule farce avec toi!
Commenter  J’apprécie          60
AnatemneinAnatemnein   22 mars 2014
-Je te conseille de vite t'attacher à moi comme le ferait un bon chien.

*Ce mec est tordu!*
Commenter  J’apprécie          100
YesAgainOneMorePageYesAgainOneMorePage   23 octobre 2018
"Ce fut un premier amour désastreux HAHA.
-Ne dis pas de bêtises! Tu es tellement obsédée par le fait de trouver l'amour... Que tu confonds tout, ce que tu as ressenti pour ce gars n'était pas de l'amour."

#Erika & Kyôya
Commenter  J’apprécie          10

Lire un extrait
autres livres classés : mensongesVoir plus
Notre sélection Manga Voir plus





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
4774 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre