AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782203102835
56 pages
Casterman (14/09/2016)
4.08/5   169 notes
Résumé :
1917
La guerre s'éternise. Le blocus naval mis en place par l'Angleterre, pour empêcher le ravitaillement des puissances centrales, provoque une pénurie alimentaire dans toutes les zones controlées par l'armée allemande. Dans cette Europe meurtrie, le périple des Lulus se poursuit. Malgré leur optimisme naturel, ils commencent à désespérer de revoir un jour l'abbé et les copains de l'orphelinat. Et, s'ils restent soudés dans l'adversité, des lézardes apparais... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (42) Voir plus Ajouter une critique
4,08

sur 169 notes
5
14 avis
4
17 avis
3
7 avis
2
1 avis
1
0 avis

Ptitgateau
  10 mai 2019
Un peu déroutée au début de ce tome, j'ai compris qu'il faudrait attendre le tome 2 de perspective Luigi pour comprendre d'où arrivent nos Lulus.
Cachés au fond d'un wagon, en fuite, ils attendent de pouvoir descendre sans se retrouver traqués par les Allemands. Seulement voilà, l'un d'eux a envie de prendre l'air et se fait surprendre. Ils courent et parviennent à échapper à leurs poursuivant une fois de plus, ils aperçoivent un homme qui cultive la terre, aidé par un éléphant, on se croit alors en plein délire, mais on comprend rapidement que cet éléphant a été sauvé, les autres animaux de cirque ou de zoo ayant été réquisitionné pour être mangés en ces temps de famine. L'éléphant a échappé au massacre car il est vieux.
Un tome où l'on fait connaissance d'un photographe, où l'on assiste à un repas dans une ferme, où on goûte à l'accueil légendaire des gens du nord, car, en dépit des espérances des orphelins, on n'est pas en Suisse, mais en Belgique alors occupée par l'ennemi.
Après un bout de chemin avec ce photographe ambulant, et quelques frayeurs liées à leur condition de vagabonds, ils partent à la recherche du village de la famille de Luce, la Lulu d'adoption du groupe, sujet de discorde et de lutte entre les ados. On rencontrera un personnage ambigu, puis on se séparera…

Un tome qui permet de constater que la guerre a sévi en Belgique également, ce dont on n'a pas forcément conscience. Et puis toujours la fuite et la question éternelle : quand trouveront-ils un avenir meilleur ? Intitulé "la déchirure", on comprendra pourquoi à la fin de ce volet.
Un quatrième volume pas plus palpitant que les autres, dans la continuité des aventures des Lulus.Le tome suivant apportera peut-être des réponses…
Lien : https://1001ptitgateau.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          490
diablotin0
  31 janvier 2021
Que c'est agréable de retrouver nos Lulus. Malgré le contexte de guerre, la fraîcheur de ces galopins fait sourire et je pense que tout le monde s'accordera pour dire que cela fait du bien et que c'est même salutaire en ce moment.
Leur façon de s'exprimer, leurs attitudes et questionnements sont toujours aussi attendrissants.
Malgré les embûches qui parsèment leur chemin ils arrivent toujours à rencontrer des personnes acceptant de les aider pour un temps. Ils savent cependant que ce moment de répit va prendre fin et qu'ils vont devoir une fois de plus reprendre la route avec tous les dangers que cela sous-entend, croiser des Allemands, se perdre, avoir faim (ah la confiture... :-))
Bien que leur innocence soit entachée d'album en album nos Lulus gardent encore leur frimousse craquante et une certaine candeur.
J'aime toujours autant les dessins, les couleurs, les expressions, les détails tout j'aime tout.
Commenter  J’apprécie          400
saigneurdeguerre
  03 juin 2021
1917. Belgique.
Rappelez-vous : nos quatre Lulus, plus une, pensaient être montés à bord d'un train à destination de la Suisse, d'où ils se rendraient en zone française non occupée. Malheur ! Ils se sont trompés de train et, du coup, se sont retrouvés en plein coeur du Reich allemand. Que faire ? Reprendre un train en espérant que ce soit le bon et qu'il arrive bien en Suisse. Dans le wagon de marchandises où ils prennent place, ils crèvent de chaud. Ils ont faim. Ils ont soif. Peut-être que les caisses embarquées dans le wagon de marchandises contiennent ce qu'il leur faut ? Pas de bol ! Des uniformes allemands ! Et de drôles de masques. Enfin… Drôles si on veut. On dirait des têtes de monstres.
Voilà un bon bout de temps que le train est à l'arrêt. Luigi n'en peut plus. Il lui faut un peu d'air frais. Il ouvre la porte coulissante du wagon… Et est aussitôt repéré par…
Critique :
Encore une aventure pleine de rebondissements. Cette fois-ci, elle a pour cadre la Belgique. Plus précisément, la partie francophone du pays, la Wallonie. Pourtant, on pourrait se croire en Afrique ou en Inde vu que la charrue est tirée… par un éléphant !
De nouvelles rencontres avec une population belge affamée attendent nos cinq aventuriers. Ils crèvent de faim. Mais à la campagne, les fermiers arrivent toujours à dissimuler quelques petites choses aux Doryphores (surnom donné en Belgique aux Allemands qui ne laissaient pratiquement rien à manger à la population. Une patate en poche suffisait à vous faire arrêter). de là à leur faire partager leurs provisions, faut pas rêver ! Sauf si on est un photographe un peu escroc sur les bords…
Entre Luigi et Lucien ce n'est plus l'entente cordiale. La cause ? Une femme, bien entendu ! Et quelle femme ! Vous ne voyez pas ? Vraiment pas ? Alors, vous non plus, vous n'avez pas remarqué que la petite Luce avait bien changé ? C'est qu'avec les habits adéquats, elle est devenue une petite demoiselle très jolie et nos deux grands ne sont pas insensibles à son charme…
Malheureusement, toutes les personnes rencontrées ne sont pas nécessairement dignes de confiance…
Les Lulus ne seront bientôt plus que quatre…
Une fois de plus, les auteurs se renouvellent et parviennent à toucher un public très large.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
cicou45
  14 avril 2017
Nous retrouvons dans ce quatrième tome nos inconscients (ou peut-être trop conscient justement pour des enfants de leur âge) Lulus (Lucien, Luidgi, Lucas, Ludwig et Luce (la seule fille de notre petit clan en partance pour ce qu'ils croyaient être la Suisse afin de retrouver l'abbé et leurs camarades de l'orphelinat. Sauf que, après avoir pris le mauvais train au mauvais moment, ils se retrouvent en plein coeur de l'Allemagne en pleine guerre et donc pourchassés? Ils vont donc tenter de réparer le coche en embarquant dans un autre train mais là, cette fois-ci, ce n'est pas en Suisse qu'ils se retrouvent mais en Belgique. Une aubaine pour Luce qui espère y retrouver ses parents mais une grande déception pour nos quatre orphelins. Sur leur route, ils vont croiser un fameux personnage : Sylvestre Criquelion, un photographe ambulant. Ils découvriront plus tard que même si ce dernier n'est qu'un beau parleur incapable de respecter ses promesses en montrant ses fameuses photographies, il amène avant tout dans les villages dans lesquelles il s'arrête une chose précieuse qui se fait de plus en plus rare : en plus de l'espoir, il donne à ses hôtes du rêve et la possibilité, en festoyant ensemble, d'oublier momentanément les atrocités de la guerre qui s'éternise autour d'eux. Aussi, nos camarades tout comme le lecteur ne peut que s'attacher à ce drôle de personnage, qui, plus d'une fois, va leur être d'un précieux secours et leur sauver la mise.
Ici, le lecteur fait la connaissance de personnages nouveaux qu'il retrouvera probablement dans le cinquième tome (qu'il me tarde de lire car ici, la fin est...aarg, insoutenable) et l'un qui n'est pas des moindres puisqu'il s'agit de la grand-mère de Luce. C'est donc ici que leur chemin se sépare en espérant des jours nouveaux avec l'attente de se retrouver bientôt, et ce, dans un monde où la cruauté des hommes aura pris fin !
Un ouvrage toujours aussi bien travaillé sur le plan graphique, avec une Histoire tragique certes mais une histoire dans L Histoire des plus attendrissantes qui soient. A découvrir !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          193
OverTheMoonWithBooks
  20 avril 2017
1917.
Le voyage en train qui devait être l'évasion version Lulus Commando vers la Suisse ne s'est pas passé comme prévu puisque le train les a amené ... en Allemagne ! Pas de découragement, il n'y a qu'à rendre un autre train pour la Belgique cette fois, étape entre rire, nostalgie, souvenirs et nouveaux obstacles avec les soldats allemands.
Ce tome montre bien la vie des civils restés à l'arrière , privés de leurs biens et sans cesse contrôlés par les soldats allemands.
Pas inintéressant mais j'ai eu plus de mal à rentrer dans ce livre qui n'a pas apporté assez de nouveautés à mon goût.
Commenter  J’apprécie          210

Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
SaiwhisperSaiwhisper   18 novembre 2016
- J’aime Luigi ! Et toi aussi je t’aime. Et Ludwig. Et Lucas. Et si vous vous battez à cause de moi, je ne veux plus vous voir ! Jamais !
- Mais…
- Vous ne trouvez pas que la guerre a fait assez de malheurs ? Vous ne trouvez pas qu’il y a assez de gens qui se battent, sans savoir pourquoi ?
- Ben…
- JE VOUS DÉTESTE !
- Faudrait savoir… Elle nous aime ou elle nous déteste ?
- … Je ne sais plus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
cicou45cicou45   14 avril 2017
"_Quand la guerre sera terminée.
_Si elle se termine un jour...
_Bah...ça se peut pas une guerre qui dure jusqu'à toujours. Y a forcément un moment où les gens se rendent compte que ça sert à rien..."
Commenter  J’apprécie          160
SaiwhisperSaiwhisper   17 novembre 2016
Dans ce contexte de pénurie généralisée, le cadeau de la fermière était un vrai trésor. Un trésor dont nous mesurions pleinement la valeur à présent que nous l’avions perdu.
Commenter  J’apprécie          90
tchouk-tchouk-nougattchouk-tchouk-nougat   21 septembre 2016
-Mais on reviendra quand la guerre sera terminée.
-Si elle se termine un jour...
-Bah... Ca se peut pas une guerre qui dure jusqu'à toujours. Y'a forcément un moment où les gens se rendent compte que ça sert à rien.
Commenter  J’apprécie          50
SaiwhisperSaiwhisper   17 novembre 2016
- Luce… Je voulais te dire… Y’a quelque chose que… Que j’aime encore plus que la confiture…
- Ah oui ? Qu’est-ce que c’est ?
- C’est… C’est toi.
Commenter  J’apprécie          70

Lire un extrait
Videos de Régis Hautière (29) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Régis Hautière
Des livres et Vous (Saison 7) Episode #047 (avec Arnaud Poitevin et Régis Hautière)
autres livres classés : première guerre mondialeVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

C'est la guerre !

Complétez le titre de cette pièce de Jean Giraudoux : La Guerre ... n'aura pas lieu

de Corée
de Troie
des sexes
des mondes

8 questions
1043 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , batailles , armeeCréer un quiz sur ce livre