AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9781023503075
Seuil Jeunesse (14/01/2016)
3.59/5   37 notes
Résumé :
L'humanité, devenue stérile, a presque disparu de la surface de la Terre. Dans un Paris en ruines envahi par la forêt, de petites tribus survivent tant bien que mal. Le jour, leurs membres doivent affronter une chaleur étouffante ; la nuit, un ennemi plus implacable encore : les ferhoms, étranges robots qui enlèvent les adultes et les emportent vers une mystérieuse destination. Comment naissent les enfants qui peuplent les tribus ? Personne ne le sait...
Qua... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (20) Voir plus Ajouter une critique
3,59

sur 37 notes
5
3 avis
4
8 avis
3
7 avis
2
1 avis
1
0 avis

Dans un Paris post-apocalyptique où la nature a repris ses droits et les dangers sont omniprésents, Soria fait partie d'une tribu qui survit tant bien que mal à la surface. Lorsque son père et son ami Keiff sont enlevés par les ferhoms, des robots contrôlés par les Purs qui vivent sous terre, Soria et Selim, son meilleur ami, décident de partir à leur recherche au péril de leur vie...

Un très bon roman de science-fiction où l'on suit en parallèle le périple de Soria, les racontars de Selim (sorte de contes qui permettent d'appréhender les croyances de la tribu) et le point de vue de Tigdal, un Pur curieux de nature.

L'univers créé par Johan Heliot est hostile : le soleil brûle le peaux de ceux qui s'aventurent en plein jour sur les chemins, les tribus qui vivent en surface doivent suivre de nombreuses règles sous peine de sanctions et la nuit, ce sont les Purs et leurs ferhoms qui représentent un danger.

Soria est une jeune fille plutôt courageuse qui veut à tout prix découvrir ce qui est arrivé à son père et à Keiff. Selim, quant à lui, est un véritable poète. Mais ma préférence va à Tigdal car il est différent des autres Purs : il n'est pas vraiment accepté par ses camarades, il pose beaucoup de questions, il essaie de comprendre ce qui se passe vraiment dans les tunnels et à la surface.

Une lecture très sympathique !

Commenter  J’apprécie          163

Moins captivant que d'autres romans de cet auteur que j'apprécie beaucoup, Les sous-vivants présente un monde post-apocalyptique dans un futur lointain. Les être humains ont évolué en deux groupes distincts: ceux qui sont restés à la surface terrestre et ceux qui se sont enfouis dans les entrailles de la Terre pour survivre aux radiations. le roman est divisé en trois parties qui s'alternent: le récit d'une adolescente à la surface, celui d'un adolescent des tunnels intraterrestres et les contes présentant les croyances d'une tribu terrestre. Cela fait un peu penser aux Morlocks et aux humains dans le classique de la science-fiction de H. G. Wells, La machine à voyager dans le temps. J'ai de beaucoup préféré l'histoire qui se déroule dans les tunnels avec Tigdal comme protagoniste, ce sont les racontars de Sélim qui m'ont le moins intéressée. J'ai donc trouvé le roman intéressant, mais très inégal. J'aurais préféré n'avoir que l'histoire de Tigdal et sa narration, j'aurais trouvé cela plus captivant que d'alterner. Parfois j'adore ce procédé de multiples narrateurs/multiples points de vue, mais ici il m'a empêché de vraiment apprécié le récit et d'être captivée par les actions, étant sans cesse interrompue par des actions parallèles se déroulant ailleurs.

Commenter  J’apprécie          90

Voici un roman jeunesse entre la dystopie et le récit d'anticipation. il présente un futur post apocalyptique où la vie à la surface est devenue un parcours du combattant. La végétation et le soleil accablent chaque partie de la surface terrestre. Les hommes se sont repliés en tribus, dans des abris, des hautes tours, des "antre-nuits", tentant de surmonter leur faim. Chacun tente de survivre dans un monde où les animaux et la technologie ont disparus, les laissant seuls confrontés à la faim et aux durs labeurs...

Dans ce monde nous suivons Soria, cette jeune fille intrépide, soucieuse d'aider sa tribue mais aussi de connaître l'étendue du monde, de savoir ce qui se passe véritablement ailleurs, du côté des Ferhoms, ces êtres métalliques, dangereux que tous fuient.

Parallèlement nous suivons de jeunes garçons depuis leur sous-terrain très aménagés et particulièrement Tgdal, le souffre douleur de sa chambrée. un jeune qui se démarque des autres par sa sensibilité. Un Monde en sous-sol où ces jeunes évoleunt, relié par de nombreux tunnels. Un Monde géré par la technologie et une organisation militaire. Pas de place pour la curiosité. tous doivent obéir, s'entrainer à chasser les proies. En effet, les jeunes pupilles apprennent à repérer, poursuivre et traquer les proies du monde d'en haut.

Deux univers parallèles, et des destinées qui vont se croiser. Celles de ceux d'en haut, celles de ceux d'en bas. le jour où le père de Soria disparait, elle se lance à sa recherche. Une recherche qui va l'amener à des rencontres, à découvrir le reste du Monde. de ces découvertes née une histoire, un mythe que raconte Selim, le conteur et frère d'âme de Soria qui a décidé de l'accompagner.

C'est une écriture riche, soignée, plaisante qui m'a embarquée dans cette drôle d'histoire, une histoire originale, portée par une narration alternée. Nous suivons à la fois Soria en Surface, Selim et ses racontars et Tigdal dans les tunnels, chez les purs. Eux trois nous livrent leur histoire. Une histoire bien sombre, où les êtres vivants se battent dans un monde chaotique pour leur survie.

J'ai été véritablement captivée par cette histoire, attendant d'en comprendre plus sur ces êtres exceptionnels et leurs origines.

L'auteur nous dévoile des indices ici et là, avec parcimonie, avant de tout révéler à la fin.

Des personnages attachants que j'ai aimé suivre. Et une fin qui reste ouverte, avec un pincement au coeur et un peu d'espoir quant à la suite.


Lien : http://leslivresdalily.blogs..
Commenter  J’apprécie          90

De cet auteur, j'avais déjà lu les deux premiers tomes de sa série "Ciel" que j'avais particulièrement appréciés. C'est pourquoi lorsque j'ai vu le nom de cet auteur sur cette très jolie couverture, j'ai immédiatement emprunté ce roman dans le même style, entre science fiction et dystopie. Nous nous retrouvons cependant ici dans un futur assez éloigné (70, 100, 300 ans ?).

Dans un monde, devenue stérile, où de sa surface l'humanitè à presque disparu. Dans un Paris (si je n'avais pas lu cette précision dans le résumé, je n'aurai jamais pu deviné que l'intrigue se déroulait là) en ruine envahi par la forêt (je veux bien, mais la tour Eiffel même dans la verdure ça ne disparaît pas entièrement, tous ces immenses immeubles alors? Et le métro ?) où de petites tribus survivent tant bien que mal. le jour, leurs membres doivent affronter une chaleur extrême. Tandis que la nuit , un ennemi encore plus implacable fait son apparition: les ferhoms d'étranges robots kidnappent les adultes.

Quand son père disparaît, Soria décide de partir à sa recherche, avec son meilleur ami. Ensemble, ils découvriront un peuple caché dans les entrailles de la Terre, les Purs et l'incroyable secret de leur origine.

Très clairement, ce roman a été pour moi, une déception. Johan Heliot m'avait habitué à mieux. Ici, en dehors d'un énième résumé, qui décide de tout spoiler, nous avons le droit à un roman assez brouillon. C'est le premier mot qui me vient à l'esprit à la fin de cette lecture.

Souvent, en particulier dans ce genre là, j'aime quand le contexte socio temporel est posé , que nous connaissons l'époque, les lieux où se déroule l'action. Ici rien n'est dit là dessus, ni pour l'époque, ni même d'ailleurs pour le contexte de cette période ( comment en est on arrivé là ? Qu'est ce qui s'est passé ?). de nombreuses questions restent en suspens, on parle vite fait de "radiation"... Et c'est tout, on se retrouve catapulté dans un monde inconnu.

Pour ce qui est de l'emplacement, comme je le disais, si rien dans le résumé n'avait été précisé, je n'aurais jamais pu deviner. Habituellement, les auteurs s'amusent en disséminant de nombreux indices au travers des pages. Ce n'est pas le cas clairement ici. OK on parle de mur de pierres à un moment...

Finalement, de ce côté là, j'avais beaucoup plus l'impression d'avoir affaire à un roman fantastique où l'auteur nous propose quelque chose sortie purement de son imagination. Plutôt qu'à un roman de science fiction, en particulier de dystopie, dont le but est souvent de nous faire réfléchir sur les conséquences de nos actes.

Pas de tels considérations là, on nous balance une histoire qui s'articule autour de deux personnages principales Sari, Tidgal ( je ne considère par vraiment "Les racontars" comme une partie à part entière ce qui ne m'a pas empêché de l'apprécier). Je me suis très vite attachée aux personnages dont on suit la quête. Mais là encore, chacune de leur action ne faisaient qu' augmenter le nombre de mes interrogations.

Dernier petit détail, l'idée d'avoir deux personnages principaux dans camps opposés, était plutôt bonne cependant pas assez exploitée.

Un roman qui aurait pu faire d'après moi, l'objet d'une série afin d'empêcher comme ici, de se retrouver face à ce qui a été pour moi une déception. Tant l'idée, les personnages étaient intéressantes. Mais le manque d'explications, la rapidité des explications m'a empêché d'apprécier ce roman.

Commenter  J’apprécie          11

Ayant apprécié la saga Les substituts de cet auteur aux éditions Seuil, ce roman m'intéressait énormément, surtout que je trouve la couverture vraiment jolie.

Dans un monde chaotique, Soria vit dans une tribu. le soleil chauffe énormément, tellement que c'est impossible de mettre un brin de peau dehors. Il n'y a plus d'eau potable, ni d'électricité depuis des années. Soria ne connait que les histoires du monde d'avant, elle a toujours vécu cette situation. Quand son père va être enlevé les ferhoms, elle ne va pas hésiter à se mettre en danger pour le retrouver.

J'ai retrouvé le style de Johan Heliot avec plaisir. D'ailleurs, au début du roman, je me remémorais l'histoire de Les substituts. La plume de l'auteur est simple et fluide. le livre se lit rapidement, j'ai été très vite emportée par l'histoire.

On a trois points de vue, Soria, Tigdal et le racontar de Salim. Salim est un ami de Soria, il aime raconter des histoires de l'époque. Tigdal est un Pur, il vit dans les Tunnels sous la terre. Ce sont les Purs qui contrôlent les ferhoms.

Tout un système a été mis en place pour garantir la survie de l'humanité, Soria va faire de nombreuses découvertes.

L'intrigue est prenante, un début assez long mais l'histoire se met en place petit à petit. Une fois que l'action a commencé, ça ne s'est plus arrêté. Les rebondissements et les révélations arrivent au bon moment. J'ai beaucoup apprécié Tigdal comme personnage. Il n'est pas comme les autres de son espèce, il est à part.

En conclusion, un bon roman. J'ai passé un bon moment avec le livre. L'intrigue est intéressante et l'univers de l'auteur est captivant. Un one shot complet, un début lent mais l'histoire se met en place et ensuite l'action arrive pour notre plus grand plaisir. On suit l'aventure de Soria avec un grand intérêt.


Lien : http://livres-films-series.b..
Commenter  J’apprécie          110


critiques presse (2)
Ricochet
22 mars 2016
La narration alternée entre Tigdal, Selim et Soria rend ce récit post-apocalyptique original et fascinant.
Lire la critique sur le site : Ricochet
HistoiresSansFin
19 février 2016
Une dystopie surprenante et palpitante, sans temps morts, un one-shot pour une fois, même si une suite reste possible, signée d'un maitre de l'imaginaire.
Lire la critique sur le site : HistoiresSansFin
Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation

On dit qu'un jour les hommes ont offensé si gravement la terre de leurs ancêtres qu'elle s'est mise à vomir une armée de monstres par toutes ses fissures. On dit que les ferhoms, ainsi qu'étaient nommés ces monstres, arrivaient du coeur de la terre où brûlait en secret un soleil, dont la chaleur avait enfanté chacun d'eux en faisant fondre la roche ...

Commenter  J’apprécie          50

Pas encore morts, mais plus vraiment vivants, privés de liberté et de la lumière du jour, ils formaient à leur corps défendant une tribu d'un genre particulier, soumise à l'incompréhensible volonté de créatures mi-hommes, mi-bêtes: celle des Sous-Vivants.

Commenter  J’apprécie          50

Une fois les membres de sa chambrée scrupuleusement sélectionnés, et quel que soit ensuite leur tunnel d’affectation, un Doyen conservait sur eux le pouvoir absolu. Seule échappatoire possible : la mort. Les Purs, toutefois, ne décédaient jamais dans un accident ni des suites d’une maladie, car ces risques-là étaient totalement éradiqués de leur univers. Par conséquent, soit le grand âge finissait par les emporter, soit ils étaient victimes d’un assassinat rituel. Il n’y avait pas d’autre alternative.

Commenter  J’apprécie          10

Debout ! tonna le vieil Ogden. Un – Pur jamais ne paresse !

En guise de bonjour, il ne fallait pas espérer plus poli de sa part. D’aussi loin que Tigdal s’en souvînt, les réveils avaient tou- jours été brutaux. L’occasion, également, pour le Doyen de dispenser sa première leçon du jour. Beaucoup d’autres suivraient, sur le même ton. Ogden devait conserver pour ses seules pensées l’usage de l’amabilité...

Commenter  J’apprécie          10

On dit que les profondeurs du monde abritent un peuple aux moeurs étranges, maîtres des ferhoms et d'autres terrifiantes merveilles à l'usage mystérieux

Commenter  J’apprécie          30

Videos de Johan Heliot (18) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Johan Heliot
Interview de Johan Heliot par Estelle Hamelin pour Actusf aux Imaginales 2019.
autres livres classés : dystopieVoir plus
Notre sélection Jeune Adulte Voir plus