AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782748526080
448 pages
Syros (22/08/2019)
4.11/5   150 notes
Résumé :
Quatre ados en cavale, en quête de leur part d'humanité.

À la moindre émotion, la petite sœur d'Esteban est en danger : elle vit avec un cœur artificiel bas de gamme. En 2030, le marché propose pourtant des organes performants et sûrs, fabriqués par la société Organic... encore faut-il pouvoir se les payer.
Désespéré, Esteban kidnappe Leila, une jeune fille célèbre car " artificielle " à 96 %, ainsi que Noah, le riche héritier d'Organic. Le dea... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (115) Voir plus Ajouter une critique
4,11

sur 150 notes
5
48 avis
4
28 avis
3
9 avis
2
1 avis
1
0 avis

iz43
  23 mai 2020
Dans le monde imaginé par FLorence Hinckel, il est désormais possible de remplacer tous les membres en mauvais état par des membres artificiels.
Seulement, la société n'est pas égalitaire. C'est ce qui révolte Esteban. Sa petite soeur Sofia a besoin d'une greffe de coeur mais un bon coeur artificiel coûte très cher et elle doit se contenter d'un coeur bas de gamme remboursé par la sécurité sociale et qui peut lâcher à tout moment.
Esteban poussé par le désespoir et la colère se révolte contre l'injustice en prenant une décision extrême: prendre en otage Noah le fils du riche producteur d'organes artificiels, Leila dont le corps a presque entièrement été refait et Maria une ado en souffrance.
Pourchassés par la police, traqués par tous avec les fameux réseaux sociaux, une course contre la montre s'engage pour Esteban et ses otages. Au fil des heures, la vision du monde des uns et des autres va évoluer et se répercuter sur le monde extérieur.
J'ai apprécié la fin de l'histoire qui est très pertinente.
j'ai aimé aussi toutes les questions soulevées par cette histoire : jusqu'où peut-on aller dans le domaine des sciences? l'égalité des hommes pour accéder aux soins, les réseaux sociaux qui font partie intégrale de notre paysage aujourd'hui, l'intelligence artificielle...
Ce n'est pas un coup de coeur car j'ai trouvé une certaine lenteur dans le récit mais j'ai tout de même bien apprécié cette lecture.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          443
Gaoulette
  29 février 2020
Gros coup de coeur!
Encore une fois Florence Hinckel frappe fort et juste. Un retour plus que gagnant pour une de mes auteures fétiches Young adult. Jusqu'à présent Théa pour l'éternité était mon roman préféré. Ce dernier le surpasse par son issue tourmentée… Ce magnifique roman intense et tragique a brisé mon petit coeur. L'auteure est montée d'un cran dans ses propositions.
Que se passe t'il dans le monde futuriste de Florence Hinckel? Nous avons des machines qui remplacent les membres en mauvais état du corps humain. Et si j'avais un coeur artificiel?
En tout cas pour Estéban en colère par le système actuel va prendre une mauvaise décision. Il cherche un coeur artificiel en bon état pour sa petite soeur. Et il ne trouvera qu'une solution de prise d'otages pour arriver à ses fins.
Florence Hinckel nous propose un huis clos riche en émotion dans une voiture en course poursuite. Kidnappeur et kidnappés (Noah, Leila et Maria) vont partager de longues heures qui vont changer leur vision du monde qui les entoure. Estéban l'adolescent en colère, Noah fils de, Leila la fille artificielle et Maria la fille en souffrance n'ont rien en commun et pourtant…..
Un huis clos hétéroclite qui fait réfléchir lecteur et adolescents. Mais l'auteure ne s'arrête pas là, le lecteur voit interagir le monde en dehors de cette voiture : les médias, la police, la politique et surtout la population de masse via les réseaux sociaux.
Dés le départ, j'étais mal à l'aise. Je savais que je n'allais pas en sortir indemne. Et c'est le cas… Comment une prise d'otage peut-elle se terminer en happy end? Florence Hinckel ne propose pas toujours une issue bisounours, elle sait rester droite dans ses baskets et exposer une trame logique.
L'auteure profite donc à travers son récit futuriste pour aborder des thèmes à réflexion : au nom de la science, peut-on tout se permettre? Sommes nous tous égaux face à l'accès aux soins? Quel est l'impact des réseaux sociaux? Peut-on être immortelle? Peut-on faire confiance à l'IA ? Beaucoup d'interrogations que ces 4 héros vont nous exposer via leur aventure. le lecteur les verra comme à chaque fois avec Florence Hinckel se dévoiler, prendre des décisions pour un avenir meilleur (bonnes ou mauvaises).
Je tire mon chapeau pour l'épilogue qui m'a dérangé dans le bon sens du terme….
Un gros coup de coeur je me répète.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          212
Lunartic
  08 août 2019
Coucou les petits amis ! Aujourd'hui, je vous retrouve pour la chronique d'un roman qui m'intriguait tout particulièrement parce qu'il traite des progrès colossaux de la robotique et de l'empiètement de plus en plus conséquent des nouvelles technologies sur nos vies privées et professionnelles, ainsi que sur nos sentiments les plus intenses et convaincus. La critique littéraire du jour sera donc consacrée à Ce qui fait battre nos coeurs et je remercie pour cela infiniment les éditions Syros. Un immense merci en effet pour ce très bel envoi en avant-première qui m'a permis de retrouver la si merveilleuse plume de Florence Hinckel dans un genre radicalement différent de celui par lequel j'avais pu la découvrir auparavant et je n'ai pour ainsi dire pas été déçue ! Sur ce, direction l'année 2030, on fait un bond dans le temps de dix ans en avant pour que je puisse vous donner mon opinion sur ce livre très spécial !
Pour commencer, ce qui me frappe instantanément quand je repense à ce roman en écrivant ces lignes, c'est le fait incontestable à mes yeux qu'il soit extrêmement complet : il s'agit là d'un authentique mélange d'action, de science-fiction, d'aventure, de mystère, de premiers émois adolescents, le tout en dénonçant habilement les inégalités sociales qui mettent notre pays, et par extension le monde entier, à feu et à sang de nos jours (et d'une certaine façon depuis belle lurette si on y réfléchit bien...). L'histoire a beau se passer dans un futur hyper-connecté où les êtres humains ont littéralement la technologie dans la peau, la plupart de ses aspects nous parlent énormément. On ne peut que s'identifier à cette société en perte d'identité et d'harmonie, de cohésion, qui ne sait plus vraiment où elle va ni quelle est la limite de sa cupidité et de son ambition. En tant que lecteurs, nous sommes à proprement parler à l'orée de cet avenir sérieusement high-tech sur les bords mais tout à fait rétrograde en terme d'égalitarisme, de protection des individus, peu importe leur sexe, leur âge et leur classe sociale ou ethnique, et surtout en matière de justice. L'autrice pointe du doigt tous les travers de notre monde actuel, tous ces rouages mal huilés et imbriqués qui l'empêchent de tourner rond avec un brio qui force l'admiration. Sans forcément prendre de parti et sans se permettre d'émettre un quelconque jugement, elle parvient à parfaitement nous dépeindre tels que nous sommes à l'heure où je vous rédige cette chronique, à savoir acculés, sans réel issue de secours vers laquelle se diriger et contraints pour le cas de beaucoup de minorités ou de marginaux isolés à faire des choix difficiles pour se faire enfin entendre. En clair, j'ai trouvé ce roman tout bonnement effrayant et je dirais même glaçant parce que ce qui y est décrit est tout ce qu'il y a de plus plausible et envisageable dans les années à venir. En réalité, le compte à rebours a déjà commencé. Certes, Florence Hinckel nous fait vivre tout cela comme si l'on avait les yeux rivés sur un palpitant film d'anticipation/thriller (par ailleurs, j'adorerais voir une adaptation de Ce qui fait battre nos coeurs sur grand ou petit écran - voilà, le message est passé !) mais le contenu de son roman est in fine palpable et assurément concevable. On patauge déjà dans la semoule, on s'y est jetés dedans pieds et poings liés. Ce livre nous fait juste ouvrir grand les mirettes à la manière d'un bon coup d'eau froide qu'on se balancerait à la figure et c'est aussi douloureux que particulièrement appréciable et salvateur. J'ai également adoré le fait que l'autrice nous invite vivement à faire travailler nos méninges et à se poser un tas de questions sur des thématiques qui nous touchent ou envers lesquelles on devrait se sentir directement concernés.
Pour ce qui est des personnages, j'ai trouvé les membres de notre quatuor principal de choc extrêmement attachants, charismatiques et courageux. J'ai su me retrouver en chacun d'entre d'eux, que ce soit en la détresse, l'abnégation et la passion naturelle pour la littérature classique de l'adorable Esteban ; en le cran, la détermination, la vulnérabilité à fleur de peau de la magnifique et ingénieuse Maria ; en l'assurance et le magnétisme énigmatique mais irrésistible de Noah ou encore en l'innocence, la douceur et le besoin irrépressible de vivre des expériences et de tout simplement ressentir profondément les choses de Leila. Les rapprochements entre les uns et les autres furent peut-être un peu trop précipités à mon goût mais au fur et à mesure que chacun de nos quatre protagonistes se dévoile, au cours d'une nuit qui semble interminable et parfaite pour laisser sortir toute sa rage et sa tristesse, on éprouve nous aussi comme ils l'ont ressenti toute leur jeune vie durant ce désir inassouvi et ardent d'agir, d'être l'acteur de sa propre vie, d'embrasser sa véritable nature et d'aller au-delà des interdits. C'est comme si nous avions vécu nous aussi jusqu'à présent en apnée, dans l'angoisse et la frustration la plus insoutenable, comme si nos coeurs battaient à l'unisson au rythme des leurs, et c'est là que le si joli titre du roman prend véritablement tout son sens d'après moi. Je dirais que cette intrigue résolument haletante et éprouvante que Florence Hinckel nous fait vivre, c'est comme un tambour qui réveillerait petit à petit, au fil des ahurissants événements qui se déroulent au cours du livre, la vie et l'humanité qui somnolent en nous. Voilà comment résumer au mieux ce livre sans rien vous en dire de trop compromettant avant la sortie officielle le 22 août - encore un peu de patience, vous verrez qu'elle sera dûment récompensée le Jour J !
Pour conclure, je dirais qu'une fois de plus, l'indéniable talent de Florence Hinckel pour nous raconter des histoires bouleversantes qui nous laissent sans voix se fait fortement ressentir. Cette dernière n'a plus rien à nous prouver en matière d'histoires extrêmement bien ficelées aux enjeux essentiels et traités en profondeur bien il faut et de personnages à fleur de peau, indubitablement inspirants qui nous émeuvent dans leur fragilité et nous éblouissent dans leur faiblesse qu'ils transforment au fil de l'histoire en véritable force. Qui plus est, ce n'est pas pour vous faire saliver et vivre une torture de tous les instants en attendant la sortie du livre, mais son dénouement final m'a TOTALEMENT prise de court. Très honnêtement, je m'imaginais tout sauf ça, et bizarrement (vous comprendrez le choix de cet adverbe en lisant ce roman), cela m'en a fait aimer le roman que d'autant plus. Sur ces paroles tout ce qu'il y a de plus sadiques et injustes pour vous, mes chers visiteurs, j'achève cette chronique qui, je l'espère sincèrement, vous aura donné envie de vous procurer ce formidable (ce n'est probablement pas le meilleur adjectif pour le désigner au vu de tout ce que celui-ci nous fait endurer) roman et je remercie encore une fois les éditions Syros pour leur gentillesse et générosité ! En clair : un titre YA juste palpitant et inoubliable à lire absolument ! COUP DE COeUR ♥
Lien : https://lunartic.skyrock.com..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
LETREAUXLECTEURS
  08 novembre 2020
À la moindre émotion , la petite soeur d Estéban est en danger : elle vit avec un coeur artificiel bas de gamme. En 2030 , le marché propose pourtant des organes performant , fabriqués par la société Organic ...
Encore faut- il pouvoir se les payer ….
Désespéré,,Éstéban kidnappe Leïla, une jeune fille célèbre car artificielle à96% ainsi que Noah, le riche héritier d Organic . le deal ? Il relâchera les otages s' il obtient un nouveau coeur pour sa soeur .
Commence une nuit de cavale retransmise en direct sur les réseaux sociaux ….
Ce que j'ai aimé …
J'ai lu le livre de florence HINCKEL dont le titre est « CE QUI FAIT BATTRE NOS COeURS » et j'ai eu un réel coup de coeur !
C'est l' histoire captivante d' un grand frère qui veut à tous prix sauver sa petite soeur de son coeur mécanique . Ce livre est à la fois héroïque , mélancolique triste mais par -dessus tout familial , il montre qu'il faut- sans cesse redoubler d'efforts pour sa patrie
J' ai aimé ce roman car il pose des questions sur tout ce qui touche la biothétique ,domaine où il faut fixer des limites .. Mais aussi aux résaux sociaux et aux médias .Le livre est aussi trés documenté , il pose des questions essentielles et il est notamment très émouvant .

Ce que j'ai moins aimé …
Ce qui m' a moins plus ce sont que les personnages ne soit pas communicatifs , dans le sens où il pouvaient être froids entre eux comme très chaleureux . Je ne savais pas où me mettre avec ce contraste et cela m' a vraiment déplu.
D'autre part, il y a beaucoup trop d' informations inutiles , l' auteur
accentue beaucoup trop souvent certains détails .
Je me suis réellement attachée au personnage de Sofi car son histoire est tellement triste . Je croyais vraiment tous au long de ma lecture qu'elle pouvait mourir à tout moment . J ai trouvé les personnages assez attachants dans l'ensemble . Je conseillerai ce livre à un ami car il m' a appris beaucoup de choses malgré sa longueur .
NOTE : 7/10
Yilda DERMECHE

Ce qui fait battre nos coeurs est un roman d'anticipation écrit, et même très bien écrit, par Florence Hinckel : elle y mélange la description d'une société en 2030, pas si éloignée de nous mais bien plus avancée technologiquement, avec un roman qui emprunte au genre du road-movie. Les héros sont engagés dans une folle course-poursuite contre la police où s'enchaînent rebondissements, tension et actions. L'histoire nous fait suivre les pas d'Esteban et de sa soeur Sofia. Issus d'un milieu pauvre, Sofia porte un coeur artificiel fourni par la sécu mais de piètre qualité. Son frère décide d'enlever et de prendre en otage Leila, une fille « artificielle » à 96 %. Il compte obtenir une rançon pour cette star mais tout va déraper…
J'ai beaucoup aimé ce livre pour plusieurs raisons. Tout d'abord, l'univers développé par l'auteur m'a plu. En 2030, dans un futur proche, la technologie a pris un poids encore plus grand dans nos vies. Les organes artificiels, les prothèses bioniques sont courantes. Les réseaux sociaux sont omniprésents. La surveillance s'y est accrue et tous nos gestes sont scrutés par des caméras, des drones,… de nouveaux partis politiques ont surgi suite à ces nouveautés comme les « transhumanistes», les « bioconservateurs ». de nouvelles lois ont été créées. Ce monde, qui ressemble au nôtre, est inquiétant parce qu ‘il est possible d'imaginer qu'il s'agisse d'un avenir proche. Se mélangent science-fiction et réalité. Cela m'a amené à réfléchir sur l'usage des nouvelles technologies.
J'ai également beaucoup apprécié les dénonciations faites par Florence Hinckel à propos des inégalités sociales dans l'univers qu'elle a créé. Richesse et pauvreté sont confrontées l'une à l'autre dans la voiture à travers l'opposition entre Esteban et Noah. La santé et le confort s'obtiennent grâce à l'argent, même pour une enfant de 5 ans comme Sofia. Malgré ces différences, l'amitié qui naît entre les deux garçons est un message positif que j'ai aimé.
C'est un roman passionnant que je conseille à tous pour la variété des thèmes abordés comme pour son rythme haletant. Quant à la chute finale, elle vous laissera sans voix...

Voici mes passages préférés :
Voici deux extraits très différents mais qui m'ont plu et qui montrent la diversité des thèmes abordés par ce roman.
« Dans ton milieu, les hommes dans la force de l'âge meurent d'overdose, ou d'accidents dans des voitures de sport rutilantes… Ils crèvent après s'être bien éclatés. Ils crèvent de trop de plaisir, en fait, ces cons-là ! Mais dans mon milieu à moi, les hommes crèvent de trop de chagrin, de trop d'efforts, de trop d'amertume, de trop de désespoir et de trop de travail. Mon père à moi, il faisait les chantiers. Il se levait aux aurores pour y aller. Je le voyais jamais au petit-déj. Et quand il rentrait le soir, il était trop crevé pour jouer avec moi. Il s'allongeait sur le canapé, et il sombrait dans le sommeil. Il aurait mérité une belle retraite, pas vrai, après en avoir bavé comme ça ? Mais ça, c'est si t'arrives jusqu'à la retraite, mon vieux. S'il n'y a pas une putain de grue mal arrimée qui bascule sur ta putain de gueule un jour de putain de vent ! ». On ressent bien à travers les mots d'Esteban toute sa colère face aux inégalités sociales qui sont un des thèmes de ce roman.
« Pour la première fois depuis très longtemps, des êtres vivants m'ont fait me sentir humaine. 100 % humaine ». Cette phrase de Leila renvoie au thème futuriste du roman, à savoir la modification des corps et des organes grâce au progrès technologique.
Noah Barré-Saqure




+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          12
Livresque78
  04 décembre 2019
https://livresque78.wordpress.com/2019/12/04/1-livre-perso-par-mois-decembre-ce-qui-fait-battre-nos-coeurs-florence-hinckel/
Agréable lecture perso pour ce mois de décembre, un roman édité chez Syros au rayon jeunes adultes, un rayon que j'aime particulièrement parcourir. Une couverture sublime et une histoire qui amène à réflexion.
Une lecture qui a les atouts pour plaire c'est évident, quatre ados aux personnalités fortes et décidées, un road-trip, de l'action et du progrès que l'on touche presque des doigts en 2019, on sent les techniques qui y sont abordées juste là, derrière cette porte. La place du progrès dans nos vies est fortement abordée et le pour et le contre sont dans la balance, l'humain en veut toujours plus en vivant plus longtemps, en restant jeune,en gagnant sans cesse du temps et en faisant moins d'effort grâce à l'émergence des Intelligences Artificielles.
Commenter  J’apprécie          160


critiques presse (1)
Ricochet   28 février 2020
Le cœur thématique du roman réside dans la relation de la société aux technologies et aux réseaux sociaux. Les personnages sont attachants, toutefois, certains des sous-arcs narratifs concernant leurs relations ou leurs vécus semblent forcés. Dans l’ensemble, le roman est un page turner, mais qui offre aussi des pistes à explorer à tête plus reposée.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (150) Voir plus Ajouter une citation
GaouletteGaoulette   28 février 2020
Une femme n’est pas un «océan de secrets ». Une femme, ça veut être aimée pour ce qu’elle est, et non juste parce qu’elle pourrait t’apprendre l’amour. C’est tout. L’amour, c’est souvent précédé du désir. Un désir mutuel.
Commenter  J’apprécie          170
nellefyenellefye   08 mai 2020
- Mais tu fais comment pour t'évader, t'émouvoir, faire battre ton cœur, tout ça ?
(…)
- La littérature, t'as déjà entendu parler ? L'évasion par la lecture, ça ne te dit rien ? Je lis des romans. Et quand je lis, je n'aime pas quand il y a de la musique, ça me dérange. Alors du coup, je n'en écoute pas. Voilà.
Commenter  J’apprécie          70
nellefyenellefye   08 mai 2020
- (…) Je vis dans un monde où rien ne compte. A part s'amuser, passer le temps… On n'a pas à se battre. Jamais. On a toujours tout, qu'on en ait besoin ou pas. Personne ne risque de mourir par manque de fric parmi les gens que je connais.
- Et dans ce monde-là, ça ne vous arrive jamais de penser à ceux qui n'ont pas cette chance ?
- Si. Brièvement.
(…)
Tu ne peux pas savoir ce que c'est. On n'est pas foncièrement mauvais, c'est juste qu'on oublie.
- Non, t'as raison, je ne peux pas savoir.
- Allez, ne fais pas celui qui ne veut pas comprendre. T'es le gentil et moi le méchant. Mais est-ce si simple ?
- La preuve que non : t'es le kidnappé et moi le kidnappeur. C'est bien la preuve qu'un truc cloche, non ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          21
nellefyenellefye   08 mai 2020
Je me demande souvent si (…) je suis réellement une femme. Mais je me ressaisis rapidement quand ça m'arrive de flancher comme ça, parce qu'être une femme ne se résume pas à pouvoir faire des enfants, heureusement. Je sais que je suis une femme, bien entendu. Je suis juste une femme qui ne tombera jamais enceinte. De la même façon qu'un homme peut être un homme lorsqu'il n'a pas d'enfants.
Commenter  J’apprécie          40
rkhettaouirkhettaoui   27 décembre 2019
À quatorze ans, on ne comprend pas certains regards. Puis, quand on les comprend, on se demande ce qui les provoque. Quand on a compris ce qui les provoque, on se déteste. C’était moi qui étais la cause de ce trouble chez Mars. Et c’était moi la cause de cette ambiance pourrie dans la maison. C’était ce que je pensais...
Commenter  J’apprécie          50

Videos de Florence Hinckel (16) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Florence Hinckel
30 autrices et auteurs de création jeunesse racontent comment le "Nous" résonne dans leur oeuvre à travers une vidéo réalisée par leur soin.
Dans cet épisode retrouvez l'autrice Florence Hinckel avec son ouvrage Renversante (L'école des loisirs)
autres livres classés : intelligence artificielleVoir plus
Notre sélection Jeune Adulte Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura






.. ..