AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2755625201
Éditeur : Hugo et Compagnie (01/10/2015)

Note moyenne : 4.27/5 (sur 459 notes)
Résumé :
Quand Tate Collins rencontre Miles Archer, elle sait que ce n'est pas le coup de foudre. Et pour cause, le beau pilote n'a de temps que pour les aventures sans lendemain. Ils ne peuvent pourtant pas nier leur attraction mutuelle, aussi immédiate que brûlante. Alors pourquoi ne pas se laisser séduire, quand le sexe est si bon ? Pas d'attaches, simplement la passion... Leur arrangement semble parfait, tant que Tate accepte de respecter les deux règles de Miles : Pas d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (193) Voir plus Ajouter une critique
livrevie
  02 novembre 2015
Est-ce que j'ai déjà dit que j'aimais Colleen Hoover ? Nan, parce que vraiment, j'aime Colleen Hoover. J'ai lu.... (Moment de silence, je réfléchis tout en comptant sur mes doigts, les chiffres et moi avons toujours eu une relation conflictuelle) 5 romans d'elle, et le seul pour lequel j'ai émis un bémol n'a pas été une lecture-calvaire, j'ai juste été déçue parce qu'il était un cran en dessous de ce à quoi Colleen Hoover m'avait habituée.
Donc, dans ma logique de cerveau blond, un nouveau roman de Colleen Hoover = il me le faut. Il ne faut pas chercher à comprendre, il y a des auteurs comme cela. Colleen Hoover en fait partie, Jennifer L. Armentrout aussi, mais je pourrais également parler de Carole Martinez (dont le dernier roman est dans ma PAL), de Jean Teulé (dont le dernier roman ne saurait tarder à intégrer ma PAL), de Tonino Benacquista (bon, il vient quand votre prochain roman M. Benacquista ? Je trépigne d'impatience)... Pas de points communs entre tous ces auteurs, si ce n'est la confiance aveugle que je leur porte.
Et donc me voilà, mes petits yeux sont lourds de fatigue et manquent d'ailleurs de déborder de larmes tellement être sur tous les fronts est compliqué et mon petit coeur est assailli par un cruel, un intense besoin de réconfort livresque qui devient chaque jour plus lancinant. Et Ugly Love est là, sur ma table de nuit... Je n'ai qu'à tendre le bras, bouger un peu les doigts, et il atterrira dans mon giron. Ce que j'ai fait.
Et j'ai pleuré, beaucoup pleuré, mais après, je me suis sentie mieux, beaucoup mieux. le pouvoir de la lecture est là, vous envelopper de ses bras et vous emmener dans un autre univers pour vous caresser le coeur. Il n'y avait pas de meilleur moment pour Ugly Love...
Colleen Hoover nous sert un roman dans la veine de Hopeless. Il est dramatique de tragédies, tragique de destructions, mais tellement beau de reconstructions.
Cela démarre comme une histoire banale, Tate, une jeune femme emménage chez son frère qui, évidemment, a des amis qui sont aussi ses voisins de palier, super beaux, super gentils et avec des boulots super géniaux (ahh, le fantasme du pilote de ligne). Bref, tout est « Super » ! Ce qui pourrait commencer comme un mauvais roman à l'eau de rose, revêt, sous la plume de Colleen Hoover, une puissance à couper le souffle.
Tate est la bouffée d'air frais de ce récit, la jeune femme qui s'assume, qui vit pleinement son désir et ses envies. Miles est le plomb qui nous met la tête sous l'eau.
Le présent de narration, que je fuis généralement comme la peste, acquiert ici toute son importance. L'alternance de chapitres dans le présent avec ceux qui se sont déroulés six ans avant nous permet d'éviter de cataloguer Miles chez « Les beaux salauds & co » et, finalement, de le voir avec les yeux de Tate. C'est un homme détruit que nous découvrons, un homme qui a goûté au vrai bonheur et qui a tout perdu.
Les pages défilent Tate s'attache à Mile, Miles s'attache à Tate, mais il refuse de l'accepter. Aimer ne fait pas partie de son programme. Les pages défilent, son passé semble heureux, mais l'on sent que quelque chose se profile, et c'est terrifiant de penser que le bonheur pour lequel il s'est battu six ans auparavant, va voler en éclats à un moment ou à un autre. Parce qu'il ne peut que voler en éclats... On ne peut pas avoir autant peur d'aimer sans bonne raison...
La construction intelligente de la narration m'a complètement faite prisonnière du récit. C'est un recours banal que d'osciller entre passé et présent, mais les deux se confondent d'une façon diablement efficace. Tout est prévisible, mais tout est imprévisible.
Que j'ai aimé ce roman... Que j'ai aimé la galerie de personnages (mention spéciale pour le Capitaine)... Que j'aime la plume de l'auteure. Elle a des accents de modernité que peu d'auteurs possèdent. Trois mots suffisent pour traduite l'intensité d'une émotion, et ce livre en est rempli. J'avais peur que Miles ne soit un Christian Grey en puissance, mais pas du tout. Miles est Miles. Comme dirait Tate, Miles un tout. Et c'est un joli « tout »...

Et dire qu'il va falloir attendre pour le prochain...

Lien : http://lelivrevie.blogspot.f..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          332
iris29
  10 mai 2016
Oh, je sais , j'en entend qui disent que ce n'est pas de la grande littérature ... Mais moi je dis que cette auteur devrait avoir systématiquement un bandeau d'avertissement sur ses livres :"Attention, une fois commencé , vous ne pourrez plus vous en détacher ! ". Cette auteur a un talent fou pour attraper son lecteur (Oups ! Pardon! Sa lectrice...) , et ne plus la lâcher .
Ses romans fonctionnent comme des polars, vous voulez savoir LA FIN!!!!!!
Et vous voulez que ses romans finissent comme vous avez envie qu'ils se finissent , c'est à dire : Bien !
Et entre le début et la fin, vous vous délectez , car c'est juste Bien !

Alors , c'est l'histoire d'une fille qui aménage chez son frère , à San Francisco. Sur le palier , elle rencontre Miles, le voisin , qui se trouve être un ami de son frère . Il a beau être bourré comme un ... , C'est le coup de foudre. Mais que faire quand l'autre ne veut surtout pas d'une relation stable et refuse les sentiments ? S'adapter!
C'est ce que fait Tate. Ils seront sex-friends . Jusqu'à ce qu'elle ne puisse plus gérer...
Je sais le pitch peut paraître un peu cliché , ou un peu couillon... Mais c'est super réaliste. On vit avec intensité les émotions des personnages . Certains , d'ailleurs comme le vieux liftier de l'immeuble , ajoutent une dimension touchante et "assoie" l'histoire .
Les raisons de Miles sont, on ne peut plus respectables ...
Les parties qui nous amènent 6 ans en arrière (destinées à comprendre les réticences de Miles ) sont super bien écrites et très innovantes en matière de style , de taille de typographies, d'alignement , etc... Cela donne un petit coté culturel et poétique à l'affaire (voir Calligrammes d' Apollinaire ...) qui m'a étonné et séduit .
Encore un petit effort dans ce style et promis, Colleen, je te met 5 étoiles pour ton prochain roman !
Un très bon cru Young adult .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          342
LaBiblidOnee
  16 novembre 2015
Du rose bonbon pour lutter contre la noirceur de ces derniers jours : Faites l'amour, pas... la guerre, avec le tout dernier Colleen HOOVER qui vient de sortir début novembre 2015. Ayant adoré « Maybe Someday », romance en musique, j'avais envie d'en retrouver les ingrédients dans ce roman.

« Ugly love », ou « l'amour atroce », comme on le comprend au fil des pages, c'est ce qui fait souffrir dans l'amour : s'attacher à quelqu'un et le voir mourir, ou vous quitter, ou ne pas vous aimer en retour, etc. L'amour atroce, c'est ce que ressent Miles en permanence depuis six longues années sans pouvoir - ni vouloir - s'en défaire.

Miles est pilote de ligne et habite une résidence avec ses collègues. Il s'est lié d'amitié avec certains d'entre eux, dont Corbin, son voisin de palier. Quand il rencontre sa soeur Tate, infirmière, l'attirance réciproque est immédiate. Pourtant, Miles refuse de sortir avec Tate et dit ne pouvoir lui offrir que du sexe entre amis. D'ailleurs, après six ans sans le voir draguer aucune fille, Corbin pensait qu'il était gay. Tate accepte le deal, « Ne pas parler du passé, ne rien espérer du futur », car elle est tellement amoureuse de Miles qu'elle pense réussir à lui faire accepter que lui aussi. Sinon pourquoi serait-elle sa première relation en six ans ?

Hélas pour Tate, cette relation s'avère moins facile que prévue : Si elle est toujours tentée d'enfreindre les règles de Miles, tellement elle veut le connaître tout entier, Miles s'enferme un peu plus à chaque pas qu'elle fait vers lui. Pourtant, elle voit qu'elle n'est pas la seule à souffrir de cette situation, mais elle ne parvient pas à imaginer ce qui a pu lui arriver pour qu'il soit à ce point sur la défensive : Est-ce que ça a un rapport avec la fine cicatrice qu'il a le long de sa mâchoire ? Où est-ce simplement, comme le pense Corbin, qu'il a dû « tomber sur une belle salope »… ? Qu'est-ce qui peut pousser quelqu'un à ne pas pouvoir, mais surtout ne pas vouloir, aimer de nouveau ?

*****
Dans « Ugly love », Colleen HOOVER nous offre tout ce que l'on vient chercher dans une romance : Des personnages attachants, torturés juste ce qu'il faut, une lutte de conscience entre choisir l'amour ou « ne pas le mériter », voire même « ne plus vouloir souffrir » parce-qu'aimer-quelqu'un-c'est-toujours-prendre-ce-risque. de ce point de vue-là, c'est une bonne romance.

Comparé à « Maybe Someday » évidemment, elle est plus classique du fait qu'il n'y a pas la surprise de l'interactivité musicale, et aussi du fait des personnages qui étaient vraiment très particuliers dans « Maybe Someday ». Cela dit, on pénètre avec plaisir le monde des pilotes de ligne, et le roman est rythmé par l'alternance des chapitres racontés tantôt par Tate pour les faits actuels, et tantôt par Miles qui nous dévoile ce qui l'a brisé il y a six ans : L'auteur maintient ainsi le suspense sur le passé de Miles et sur ses raisons de ne plus vouloir s'engager, tandis qu'on sent en parallèle ses sentiments grandir malgré lui pour Tate, qui ne peut s'empêcher de s'accrocher à lui. L'auteure parvenant toujours à nous faire éprouver les sentiments de ses personnages, elle en fait encore un page-turner dans son genre (la romance est lue dans la journée).

Rien de particulièrement marquant dans cette romance, mais une valeur sûre si vous avez envie d'une histoire d'amour. Bientôt, j'entame « Hopeless » du même auteur.

Lien : http://www.hellocoton.fr/to/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          212
Mikasabouquine
  11 novembre 2017
Cela fait longtemps que je souhaite découvrir Colleen Hoover dont la renom n'est plus à faire en matière de romance. « Hopeless » me tentait bien, puis j'ai vu Alicia sur sa chaine youtube « Moody take a book » dire qu'elle était une grande fan de cette auteure et que son préféré était «Maybe someday», ce qui m'a donné très envie de le lire également. Et… j'ai bien sûr commencé par « Ugly love » (lol), logique n'est-ce pas ? Bon j'ai acheté « Maybe someday » en même temps hein, mais je ne voulais pas commencé par celui réputé le meilleur de peur d'être déçue ensuite ;-).

Et je ne regrette pas. « Ugly love » est une superbe romance dramatique et positive à la fois.
Certains personnages ont un passé lourd et tragique et le chemin vers la reconstruction de soi est laborieux. Mais, entouré des bonnes personnes, la douleur arrive à s'apaiser parfois…
Au fil des chapitres, on va suivre en alternance Tate et Miles à deux époques différentes.
L'histoire du point de vue de Tate se déroule dans le présent. On découvre sa rencontre avec Miles, son emménagement chez son frère Corbin, ses discussions avec Cap'tain (spécial dédicace à ce dernier d'ailleurs! )….etc.
Dans le passé, c'est Miles qui prend la parole, son histoire se déroule 6 ans auparavant avec une certaine Rachel… Dès le début on sait qu'il s'est passé quelque chose de terrible dans la vie de cet homme et le suspense monte crescendo au fil des chapitres. Très rapidement on est curieux de savoir ce que vont devenir Tate et Miles et surtout de découvrir le passé de ce dernier. Quel est donc cet événement traumatisant qu'il a vécu… ?
Les personnages sont très attachants, ils m'ont d'ailleurs fait verser une petite larme…
Miles est émouvant, tiraillé, meurtri, brisé. Éteint, il ne vit plus mais survie. Tate, quant à elle, est équilibrée mais elle n'en n'est pas moins touchante. Elle est celle qui redonnera envie de vivre à Miles. Enfin… on l'espère fortement. Elle tombe très rapidement amoureuse de cet homme qui lui annonce dès le départ qu'il ne peut pas combler ses attentes et ne souhaite aucun engagement : « Ne pas parler du passé, ne rien espérer du futur… »
Mais « le coeur a ses raisons que la raison ne connaît point. » (je sais que je n'utilise pas cette citation dans son « sens » d'origine mais elle s'adapte tellement bien ici). Tate s'accroche à cette relation qui l'a fait souffrir mais qui lui procure bonheur à la fois, elle garde espoir. Et l'espoir fait vivre paraît-il…

Vous l'aurez compris j'ai été sous le charme de cette romance que j'ai dévoré en 24h. C'est fluide, addictif mais aussi touchant, tragique et poétique. Je ne manquerai pas de découvrir « Maybe someday », qui m'attend dans ma pal, et je vais suivre Colleen Hoover de très près… ! Je suis conquise !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          92
Nymphea
  10 mars 2016
Le côté addictif des romans de Colleen Hoover est indéniable, c'est d'ailleurs la raison pour laquelle j'ai mis un 4/5 à ce livre, une très bonne note donc, car je l'avoue : je l'ai dévoré.

Mais soyons un peu plus honnêtes : je suis déçue.
D'habitude, les personnages de l'auteure sont davantage travaillés ; alors soit c'est moi qui m'accoutume aux romans de Colleen Hoover (finalement, ils se ressemblent quand même tous pas mal, ils suivent à peu près tout le temps la même trame), soit c'est elle qui a voulu changer son style en y mettant moins de sentiments, et plus de sexe. Je pense qu'il y a un peu des deux : elle est une auteure que j'apprécie, mais je ne sais pas si elle est capable de changer VRAIMENT de genre, parce que je crois que je commence à en avoir un tout petit marre de ce schéma narratif...
Pour chacun de ses livres que j'ai lus, ça fonctionne comme ça :
- toujours un bon début
- problèmes à cause d'un passé douloureux (aaaaarg)
- rédemption accordée aux deux protagonistes, ils se retrouvent, s'aiment...
- ... et happy-end un tantinet nuancé par un "ça mettra du temps à redevenir comme avant // ou // ce ne sera plus jamais la même chose". Alors oui, ça marche au début mais j'éprouve le besoin qu'elle CHAAAAANGE, svp !
De A à Z, j'ai trouvé l'histoire et les personnages caricaturaux, je n'ai quasiment rien ressenti d'original par rapport aux autres romances de New Adult. Alors qu'elle avait tendance à se démarquer un poco, Colleen Hoover descend du podium d'une petite marche.

En résumé, j'ai plus "lu" que "ressenti" et c'est ce qui m'a un peu dérangé lors de ma lecture, qui reste tout de même une excellente détente.
Ah, et petit plus pour la mise en page, parce que pour le coup, CA c'est original ! (avec les différences de tailles de police, centrage, retours à la ligne etc.)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Citations et extraits (82) Voir plus Ajouter une citation
MlleBooks36MlleBooks36   02 décembre 2018
Celui qui a inventé l'expression je t'aimerai jusqu'à la mort n'a certainement pas connu le genre d'amour qui nous unit Tate et moi. Sinon, il aurait plutôt dit je t'aimerai jusqu'à la vie parce que c'est exactement ce que Tate a fait. Son amour m'a ramené à la vie.
Commenter  J’apprécie          10
BellesEndormiesBellesEndormies   03 décembre 2018
Je le vois dans ses prunelles. J’ai appris à lire en lui. Je sais tout ce qu’il pense. Je connais toutes ses émotions. Il n’a jamais su me cacher ses sentiments, car il les ressentait trop fort. 
Commenter  J’apprécie          00
OdlagOdlag   03 février 2016
La différence entre l'atrocité de l'amour et sa beauté, c'est que sa beauté pèse beaucoup moins. Elle vous donne l'impression de flotter. Elle vous soutient. Vous transporte.
Le beau côté de l'amour vous soulève au-dessus du reste du monde, si haut qu'on n'en voit plus la laideur, et, en le contemplant d'en haut, on se dit je suis bien heureux de me trouver au-dessus de tout ça.
Parfois le beau côté de l'amour s'en retourne à Phoenix.
Son atrocité pèse trop lourd pour retourner à Phoenix. Son atrocité ne vous transporte pas.
Elle vous fait
T
O
M
B
E
R.
Vous maintient la tête en bas.
Vous noie.
On relève la tête en se disant qu'on aimerait se trouver là-haut.
Mais ce n'est pas le cas.
L'amour atroce devient une part de vous-même.
Vous consume.
Vous fait tout haïr.
Vous fait comprendre que son beau côté n'en vaut seulement pas la peine. Loin de toute beauté, on ne risque pas de ressentir cela.
D'en ressentir l'atrocité.
Alors, on laisse tomber. On lâche tout. On ne veut plus entendre parler d'amour, beau ou atroce, parce qu'aucune forme d'amour ne vaudra jamais la peine de subir à nouveau l'amour atroce.
Jamais je ne me laisserai plus aller à aimer quelqu'un, Rachel.
Jamais.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
iris29iris29   09 mai 2016
- Je m'en vais . Je voulais te dire au revoir .
Il ne réagit pas immédiatement , ni physiquement ni même verbalement . Je parviens enfin à lever les yeux vers les siens . En découvrant son regard stoïque , j'ai envie de reculer mais j'ai peur de trébucher sur mon coeur .
Je ne veux pas que Miles me voie tomber .
Commenter  J’apprécie          310
LaChroniquedesPassionsLaChroniquedesPassions   08 avril 2016
– Tu t’inquiètes trop, lui dis-je avec un sourire forcé. Tu préférerais qu’on se fixe une règle ?
Il me dévisage un moment avant de reculer d’un pas.
– Peut-être, souffle-t-il. J’en vois même deux pour le moment.
– Lesquelles ?
– Pas de question sur le passé. Ne pas espérer de futur.
Je n’aime pas du tout ces règles-là. Elles me donnent envie de changer d’avis sur notre pacte et de prendre mes jambes à mon cou. Pourtant, je fais oui de la tête. Parce que j’ai bien l’intention d’en tirer ce que je pourrai. Près de Miles, je ne suis plus Tate. Je suis liquéfiée, incapable de m’affirmer, de tenir debout toute seule. Quand on est liquéfié, on coule. C’est tout ce dont je suis capable avec Miles.


http://lachroniquedespassions.blogspot.fr/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Videos de Colleen Hoover (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Colleen Hoover
Mélusine reçoit Colleen Hoover, l'auteure de November 9, Jamais Plus, Maybe Someday, Ugly Love, et Never Never !
Suivez-nous sur les réseaux sociaux ! - Instagram : https://www.instagram.com/hugonewroma... - Facebook : https://www.facebook.com/HugoNewRomance/ - Twitter : https://twitter.com/HugoNewRomance - Snapchat : @HugoNewRomance
Pour commander November 9 : PAPIER Amazon : http://amzn.to/2xFWr7O Fnac : http://bit.ly/2iPUh2W Cultura : http://bit.ly/2gZbFBW Chapitre : http://bit.ly/2A26SnI Decitre : http://bit.ly/2lzLOli
NUMÉRIQUE Amazon : http://amzn.to/2xHRtr1 Fnac : http://bit.ly/2zTsguI Playstore : http://bit.ly/2yhkHBD Nolim : http://bit.ly/2z5Or3C
Si vous avez aimé cette vidéo, n?hésitez pas à vous abonner et mettre un petit pouce bleu, ça fait toujours plaisir ! La #TeamNewRomance
+ Lire la suite
autres livres classés : new adultVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox



Quiz Voir plus

Quizz - Ugly love

Quelle est le prénom du personnage principal (féminin)?

Rachel
Tate
Colleen
Bella

9 questions
54 lecteurs ont répondu
Thème : Ugly Love de Colleen HooverCréer un quiz sur ce livre
.. ..