AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782266270069
384 pages
Pocket (22/11/2018)
4.29/5   2583 notes
Résumé :
Fallon et Ben se rencontrent par hasard alors que leur vie est en train de changer. La jeune femme est sur le point d’aller s’installer à New York où elle espère poursuivre une carrière d’actrice au théâtre. Ben veut devenir écrivain. Ils se croisent comme des étoiles filantes mais l’intensité de ce qu’ils partagent les pousse à se fixer un rendez-vous annuel, le neuf novembre. Fallon devient alors la source d’inspiration du roman de Ben. Chaque rendez-vous est une ... >Voir plus
Que lire après November 9Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (292) Voir plus Ajouter une critique
4,29

sur 2583 notes
Fallon a connu la gloire et le succès. Actrice principale d'une série alors qu'elle n'avait que 14 ans, son rêve de poursuivre sa carrière, pourtant montante, s'est effondré il y a deux ans lors de l'incendie qui a ravagé la maison de son père. Si elle s'en est sortie, elle garde toutefois de nombreuses cicatrices, sur la partie gauche allant de son visage à ses bras en passant par son cou. Toute une partie qu'elle tente de cacher derrière ses cheveux et ses manches longues. Puisqu'à Hollywood, seule compte l'apparence physique, elle décide de partir s'installer à New York, espérant percer dans le théâtre, tout en continuant d'enregistrer des livres audio. Une décision qu'elle annonce à son père, lors d'un déjeuner tendu, ce dernier ne comprenant pas son désir de continuer sa carrière d'actrice. de retour des toilettes, elle remarque un jeune homme, la fixant un peu trop et, étonnamment, lui souriant ensuite. Et quelle n'est pas sa surprise de le voir s'installer à ses côtés, se faire passer pour son petit ami et rembarrer son père et ses remarques blessantes. S'ils font connaissance et tombent sous le charme l'un de l'autre, le départ de Fallon pour New York, le lendemain, coupe court à leur romance. Comme Fallon s'est mise en tête de ne pas tomber amoureuse avant ses 23 ans pour pouvoir profiter de la vie et réaliser ses projets, elle et Ben décident de se revoir tous les 9 novembre, date de leur rencontre, et ce pendant 5 ans. Durant l'année écoulée, ils ne se contacteront pas, ne s'écriront pas et seront libres d'avoir une relation amoureuse...

November 9 est tout simplement le titre du roman que Ben a promis d'écrire et qui relate leur histoire, de leur rencontre inédite aux jours passés ensemble. Très peu de jours puisque Ben et Fallon, que des milliers de kilomètres séparent, elle voulant faire carrière à New York et lui restant chez lui, avec son frère et sa belle-soeur, ne se verront, en tout et pour tout, qu'un seul jour par an. Si Fallon a, jusque-là, toujours détesté ce jour, date anniversaire de l'incendie, elle se réjouit maintenant de pouvoir retrouver Ben tous les ans. Des rencontres certes furtives, puisqu'elles ne durent que quelques heures, mais intenses et profondes tant leur rencontre semble être une évidence. Si, au cours de ce 9 novembre, chacun raconte l'année écoulée, aussi bien au niveau du travail, des relations amicales ou amoureuses, l'on découvre également, petit à petit, les drames traversés et des pans de leur passé, notamment grâce au roman écrit par Ben que l'on entrevoit à la fin. La relation entre Fallon et Ben, si singulière, si surprenante, pour ne pas dire déroutante, gagne en intensité et émotions puisque leurs rencontres ne vont pas toujours se passer comme prévu. Des événements imprévus, des empêchements, des déceptions vont quelque peu les pimenter. Fallon et Ben sont des personnages terriblement attachants, blessés dans leur corps et dans leur coeur, malmenés par la vie. Des personnages que Colleen Hoover prend le temps d'approfondir. Un roman choral original de par sa trame, émouvant, empreint de secrets d'autant que le dernier quart révèle des surprises.
Une chouette lecture !

Commenter  J’apprécie          742
Je n'ai pas pu accéder à Babelio durant plus de 24h, et c'est à ce moment-là que je me suis rendu à quel point j'aimais cette plateforme et ai réalisé la fréquence à laquelle j'y allais. ^^' Durant toute la journée où je n'ai pas pu y aller (alors que j'avais des citations à poster !!), ça m'a énormément manqué. À croire que j'ai une addiction à Babelio autant qu'Instagram…
Enfin bref. Je suis bien contente de pouvoir y retourner sans bug ! (J'ai des chroniques en retard en plus… T-T)

Alors. Revenons à nos moutons.

Il faut savoir (mais je pense que pour celles et ceux qui connaissent l'autrice, vous en avez entendu parler) qu'il y a énormément de polémiques sur Colleen Hoover et ses oeuvres, et particulièrement sur les…. *attention, roulement de tambour* réseaux sociaux. En particulier Tiktok. (booktok) Il y a eu beaucoup d'accusations comme quoi elle était problématique, et même si cela date apparemment depuis un moment, je n'en ai réellement entendu parler qu'il y a quelques mois.
Je ne m'y étais pas penchée plus que cela, mais étant sur TikTok, j'ai fini par m'y intéresser un peu plus. le problème avec Booktok, c'est qu'on entend un peu tout et n'importe quoi, et que j'ai fini par me retrouver sans savoir qui croire, sans savoir que faire, et à me sentir réellement mal d'aimer des oeuvres et de vouloir toujours lire les livres d'autrices considérées comme problématiques par un grand nombre de personnes... (Je pense en premier à Colleen Hoover, mais aussi à Sarah J. Maas…)

Avant November 9, j'avais lu trois oeuvres de Colleen Hoover. C'est peu, mais j'avais quand même eu un bon aperçu de ses ouvrages, que personnellement j'avais tous beaucoup aimé. Je n'ai jamais trouvé ses livres problématiques de par leur contenu, mais avec Tiktok, j'ai commencé à tout remettre en question.
Comme j'avais déjà emprunté November 9 et qu'il était dans ma PAL, je me suis dit que j'allais de toute façon le lire, et puis voir par moi-même ce que j'en pensais.
Ça n'a pas été si simple que cela, en vérité, parce que je me suis beaucoup demandé : est-ce que si j'aime le roman, cela veut dire qu'il y a un problème chez moi ?… Est-ce que c'est moi qui suis aveugle et qui ne vois pas les problèmes du roman ?…
Bref. J'appréhendais un peu cette lecture, c'est vrai.

Surtout que, eh ben… je suis facilement influençable, d'une certaine façon. Et en commençant le roman, j'ai su de suite que ce que j'avais entendu sur CoHo allait fortement influencer ma lecture tout le long…

Et ce fut le cas, effectivement.
Pendant tout le roman, j'ai eu l'impression que ce que j'avais entendu sur l'autrice me gâchait la lecture. J'étais sans cesse en train de faire attention, de me demander si telle phrase ou telle pensée était problématique, etc. BREF. Toujours est-il que je n'ai clairement pas ressenti l'émotion que j'aurais potentiellement pu ressentir en lisant ce livre si je n'avais pas été sur tiktok.

Malgré tout, j'ai quand même essayé d'avoir un regard objectif et de me demander si l'oeuvre en soi était problématique.
Au vu de ma note (que j'ai mise de manière la plus objective possible, en tentant de ne pas prendre en compte mes mises en doutes liés à ce qui a été dit sur CoHo), je pense que vous avez ici mon avis global sur November 9. En effet, je n'ai pas détesté ce roman.
Mais je ne l'ai pas adoré non plus.

Durant ma lecture, j'ai eu un peu de mal avec Ben. Il a des bons côtés. Il écrit, et j'aime cet aspect-là. Je n'ai pas de doute sur le fait qu'il soit un bon gars, qui tient réellement à Fallon et qui aime ses proches. Mais je n'ai pas réussi à m'attacher vraiment à lui.
Quant à Fallon… je n'ai pas eu de coup de coeur pour son personnage, mais je l'ai bien aimé. (Argumentation de ma part: zéro T-T) Que ce soit son histoire, son caractère, je la trouve vraiment touchante.

La seule chose qui m'a un peu agacé chez elle (mais ce n'est pas réellement sa faute…), c'est que j'aurais voulu qu'elle n'ait pas de coup de foudre pour Ben de cette façon. November 9, c'est l'histoire d'un coup de foudre. Or, je ne suis pas fan des coups de foudre dans les romances. J'aime quand l'histoire d'amour se crée petit à petit. Enfin, je préfère, en tout cas. Donc… j'ignore si tiktok m'a influencé ou non, mais toujours est-il que j'ai eu vraiment du mal à m'attacher à leur couple. À eux deux.
Certains passages m'ont gênée T-T mais je ne saurai dire si c'était parce que j'étais matrixée par toutes les critiques entendues sur les réseaux… Bref. Cette lecture ne fut pas simple. Loin de là.
Certaines de leurs remarques, dialogues, sont parfois un peu niais. J'ai pu lever les yeux au ciel à des moments où je me suis dit que c'était assez cliché. (Mais les clichés… est-ce réellement négatifs, au fond ?) D'un autre côté, ils sont mim's, parfois. (Je n'ai aucun vocabulaire à l'heure où j'écris ces mots… j'en suis désolée. Honte à moi. ^^') Ils sont là l'un pour l'autre. Ils se soutiennent mutuellement.

(Petite dédicace brève à Amber ^^)

Et puis la chute… Je ne m'y attendais pas du tout !…

J'ai fini ma lecture et j'ai eu du mal à formuler un avis clair dans ma tête. En soi, objectivement, j'ai trouvé que l'histoire était bien. Et je comprends qu'autant de lecteur.ices aient pu accrocher. C'est vrai, ça prête à faire ressentir des émotions. Même si, me concernant, je n'ai malheureusement pas ressenti ces émotions-là. C'est peut-être lié à tiktok, je ne sais pas. (C'est probable) Ceci dit, cela ne veut pas dire que je n'ai pas aimé, que le scénario était moins bien que les autres. Mais disons que je n'ai pas réussi à accrocher autant que les autres CoHo…
J'ai énormément hésité entre 3,5 et 4, pour la note. Si j'avais pu, j'aurais mis entre les deux. (Ma note est à prendre avec des pincettes, elle n'est pas réellement représentative de l'affect que j'ai eu pour cette lecture :))
Non, je n'ai pas eu de coup de coeur, je ne le relirai pas. C'est vrai j'ai bien moins aimé que les précédents, j'ai moins accroché, et je finis vraiment mi-figue mi-raisin. Si j'ai décidé de mettre 4 (même si j'hésite toujours au moment même où je rédige ceci…), c'est pour la simple et seule raison que je trouve que malgré tout, l'histoire est bien construite, bien amenée. J'ai essayé de noter ma lecture en faisant abstraction des tiktoks qui m'ont influencé. Mais je tiens à insister sur le fait que ce n'est absolument pas une volonté de ma part de ‘fermer les yeux' sur ce qui a été dit ! Au contraire ! Pendant toute la lecture, j'ai guetté les moindres détails qui auraient pu me faire dire que l'oeuvre ou son autrice était problématique. Vraiment, j'ai fait attention à tout. Mais sincèrement, je n'ai rien trouvé de réellement choquant.

J'en viens donc au dernier aspect que je voulais aborder : j'avais vu sur tiktok des extraits de ce livre mis en avant pour le dénoncer. Moi-même quand j'avais lu les citations en question sur la plateforme, je me disais « Attends… elle a vraiment écrit ça ? ». En lisant le roman dans son entièreté, j'ai ainsi pu replacer les extraits dans leur contexte.
Et que dire ?
Eh bien, pour le fait qu'une des premières choses sur laquelle Ben fait une fixette, ce soit les seins de Fallon… OK. En soi, sur le moment je me suis dit que ce n'était clairement pas nécessaire de mettre cela. Je me suis dit « Really ?! », tout comme la remarque sur ses fesses. J'ai levé les yeux au ciel. Après, bon. C'est une pensée qui le traverse, c'est pas ouf, mais fin je veux dire, c'est pas problématique non plus pour moi. Étant donné les pensées que j'ai pu avoir dans ma vie, je ne me sens pas réellement légitime de juger.
Pour l'extrait sur les plats asiatiques, bon. J'ai trouvé cela vexant, mais je ne pense pas que ce soit là quelque chose à voir comme des propos volontairement discriminants. C'est certes très maladroit, voire peut-être inapproprié. Mais en soi, même s'il y a pu avoir des moments où j'ai un peu fait la moue, un peu froncer les sourcils, ces passages là ne font pas de November 9 une oeuvre à boycott. (C'est bien sûr mon avis)
Et le passage d'intimité qu'ils ont je-ne-sais-plus-où où elle lui dit d'arrêter et lui qui continue… j'ai certes froncé les sourcils à ce moment-là, parce qu'il aurait vraiment DÛ arrêter et lui demander si tout allait bien. Ce moment m'a un peu mise mal à l'aise sur l'instant. Ceci dit, la raison pour laquelle je ne considère pas ce passage comme réellement problématique, c'est qu'on a le pdv de Fallon. On donc a ses pensées, où elle exprime son désir indéniable pour lui et cette volonté au fond d'elle qu'il continue. Cet extrait a été vivement dénoncé sur Tiktok, et je comprends, quelque part. Néanmoins, si on le replace dans le contexte, pour moi ce n'est absolument pas à considérer comme un viol.
Je ne pense pas que cela fait de November 9 une oeuvre à bannir. Après… voilà. Est-ce moi qui ai un problème dans ma vision de voir les choses ? Je me suis vraiment posé la question…

Je vous avoue donc que je suis un peu perdue et confuse par rapport à CoHo… Ses romans sont de plus en plus critiqués, les personnes qui lisent encore ses livres s'en prennent plein la gueule… Et d'un autre côté, elle est encore très appréciée par beaucoup de gens, j'ai une amie qui adore ses oeuvres. Je ne sais pas. Je n'ai aucune volonté d'ignorer les polémiques autour d'elle ; seulement moi, ayant lu quatre de ses ouvrages maintenant, je ne les juge pas comme étant problématiques.
Voilà mon avis actuellement. (J'ai probablement été très peu claire durant cette critique et je m'en excuse. J'ai beaucoup de mal à poser des mots sur ce que j'ai envie d'exprimer. ^^') N'hésitez pas à me donner le vôtre en commentaires !
Commenter  J’apprécie          252
Ce roman fut une agréable surprise ! Certes, il n'est pas parfait cependant, il m'a permis de sortir d'une panne de lecture. Je cherchais une romance sympathique sans prise de tête qui puisse me divertir, mais qui ne soit pas trop cul-cul la praline. Avec cette auteure, je savais que ce serait le cas et que l'on aborderait des sous-thématiques difficiles derrière cette histoire d'amour. Je n'ai pas été déçue, car ce fut effectivement le cas !

L'idée de se retrouver chaque année sans garder contact et en vivant sa vie chacun de son côté m'a plu. le concept est original et, même si on se doute que le dénouement est positif, on se demande quels problèmes ou jolis moments les deux héros vont traverser. Comme de coutume, Colleen Hoover propose une héroïne au fort tempérament mais avec une fragilité cachée. Ici, Fallon est une magnifique jeune femme au corps malheureusement abîmé par les flammes. En effet, suite à un accident lorsqu'elle était adolescente, la demoiselle porte énormément de cicatrices : des blessures visibles et un traumatisme intérieur… Elle n'a pas du tout confiance en elle néanmoins, elle se bat pour ses rêves. J'avoue m'être directement attachée à elle : à son courage, à sa façon de voir les choses, à son humour et à sa hargne lorsqu'on la cherche de trop près… Ben, le second narrateur, est également un jeune homme intéressant qui va gagner en profondeur au fil des pages, notamment dans le dernier quart du livre où l'on va enfin connaître son passé. J'ai rapidement ressenti de la sympathie pour ce tandem qui tisse vraiment des liens de façon progressive. On se prend au jeu en les voyant se rapprocher, échanger et vivre leur relation si particulière !

L'ouvrage se découpe en plusieurs parties qui correspondent aux années qui passent (premier 9 novembre, deuxième 9 novembre, etc.). On ne lit que les moments où les deux narrateurs se retrouvent. On ne sait donc pas ce qu'il se passe entre chaque rendez-vous, mais on le découvre lors des retrouvailles du binôme. Il est plaisant de voir l'évolution de chaque protagoniste : son caractère, son travail, son entourage, etc. Même si on suit le couple sur six années, on n'a pas la sensation de répétition ni de longueur. Aucun rendez-vous n'est similaire et il se passe toujours quelque chose de différent. de plus, leur relation évolue réellement. On prend donc plaisir à voir les choses avancer ou, parfois, devenir un véritable sac de noeuds… J'ai globalement apprécié les différentes tranches de vie de Fallon et Ben toutefois, j'avoue avoir serré les dents face à certains rebondissements comme le cas de Jordyn ou le secret de Ben que j'ai trouvé bien trop gros pour être crédible… Vers la fin, j'ai eu l'impression que l'on était un peu dans la surenchère, en particulier durant la lecture du manuscrit de Ben… C'était tellement gros que c'en était prévisible ! Dommage que l'on tombe dans ce cliché… Cela dit, j'ai tout de même refermé l'ouvrage avec le sourire.

« November 9 » n'est pas la romance de l'année cependant, j'ai passé un bon moment de lecture. Je me suis inquiétée pour les personnages, j'ai réagi face à certaines scènes et j'ai tourné les pages avec intérêt. L'auteure a su trouver le juste milieu entre émotions, humour, drame, sensualité et suspense. Elle m'a donné envie de découvrir d'autres titres de son cru.
Lien : https://lespagesquitournent...
Commenter  J’apprécie          362
"November 9" est une romance New Adult riche en émotions dont le dernier quart vous surprendra en révélant de sombres secrets !

A découvrir chez @Lizzie grâce à l'interprétation touchante de Suzanne Krep et Jean-Baptiste Maunier !

C'était en novembre, le neuvième jour du mois. D'emblée, lorsqu'il a rencontré Fallon, Ben a compris ses cicatrices, les a pansées, les a aimées. Alors qu'à 18 ans, à la suite d'un tragique accident, Fallon voyait s'écrouler son rêve d'actrice en étant gravement brûlée,

Ben – Ben et son charme, Ben et sa drôlerie d'aspirant-écrivain – lui a redonné confiance. Cette journée, ils l'ont passée ensemble, une magie de tous les instants. le soir venu, ils ont promis : chaque 9 novembre, dans les cinq années à venir, ils se reverront. Une date mémorable pour tout revivre. Une date pour tout comprendre. Et braver l'impossible...

Je remercie @Lizzie et @NetGalleyFrance pour leur confiance renouvelée.

J'ai trouvé que ce roman choral se prêtait parfaitement à une lecture audio car les deux comédiens ajoutent un supplément d'âme, une intensité émotionnelle décuplée à ce récit émouvant.

Je me suis laissé emporter très facilement par leurs deux voix expressives, riches en intonations, racontant cette histoire d'amour à distance. Leur flux narratif convient parfaitement à ce type de romance tourmentée.

J'ai été agréablement surprise par les liens singuliers qui unissent Ben et Fallon. ces deux personnages à la psychologie complexe se dévoilent peu à peu et mettent à nu leurs cicatrices personnelles autant physiques ou psychologiques. Deux âmes torturées qui deviendront deux âmes soeurs peu à peu, en affrontant les fantômes du passé et en faisant preuve de résilience.

J'ai beaucoup apprécié le retournement de situation dans le dernier quart du livre qui donne un nouveau souffle et de la profondeur à cette romance en complexifiant l'intrigue amoureuse, ce qui permet de capter l'attention de l'auditeur jusqu'au dénouement. le suspense est bien préservé grâce à une superbe mise-en-abyme, un récit dans le récit.

"November 9" est aussi le titre éponyme du roman que Ben est en train d'écrire au début de l'histoire et qu'il poursuit au fil de leurs rencontres programmées tous les 9 novembre pendant cinq ans. Mais, l'auditeur ne découvre les premières pages révélatrices, comme une sorte de confession, qu'à la fin du livre audio dévoilant un sombre secret inavoué. Un très bon moment d'écoute captivant et divertissant !
Commenter  J’apprécie          172
En ce 9 novembre, Fallon a rendez-vous avec son père dans un restaurant. Ce père à l'origine de l'accident qui lui a infligé des cicatrices, sur tout un côté du corps. Et ce père qui ne donne même pas l'impression de se souvenir que c'était il y a pile deux ans… Alors quand Fallon commence à s'énerver, elle est fort surprise de voir le gars assis à la table d'à côté, Ben, s'asseoir à côté d'elle, commencer à jouer son faux-petit ami et s'embrouiller avec son père…
Après cette rencontre impromptue, ils décident de se revoir tous les ans, le 9 novembre, sans jamais se contacter entre deux. (Et donc le récit se concentre uniquement sur ces journées, mais pas du tout les années qui se sont écoulées entre-temps.)
~
Étant donné que ce livre était un prêt, je n'ai même pas lu le résumé et je peux vous dire que l'entrée dans l'histoire est directe !! Si vous ne connaissez pas du tout ce dont ce livre va parler, faut vous accrocher un peu pour mettre les pièces en place au début, ce qui nous aide à bien rentrer dans l'histoire !
.
Cette romance peut paraître un peu surréaliste, un mec débarque, joue votre faux-petit ami, c'est le coup de foudre (évidement). Mais ce côté surréaliste rend l'histoire originale : le concept de se revoir 1 fois par an, ça change un peu des romances traditionnelles !
.
Le point de vue des personnages est alterné, je trouve que l'on arrive bien à suivre les divagations de leurs pensées à tous les deux.
Le personnage de Fallon a une forte personnalité. Devant son père par exemple, elle ne se laisse pas faire. Mais, elle manque de confiance quant à ses cicatrices, qu'elle cache d'abord avec des amples vêtements et des cheveux lâchés. J'aurais aimé que l'acceptation de son physique soit davantage mise en avant, car c'est important de montrer que ce n'est pas parce qu'un corps ne rentre pas dans les « normes » de la société, qu'il doit être caché. Là, entre le 1ᵉʳ et le 2ᵉ 9 novembre, on a l'impression que, comme par magie, elle a pris confiance en elle. de plus, j'ai un peu l'impression que les cicatrices ne sont là que pour servir la romance. Je dirais que cet extrait illustre un peu mon propos : « Sa façon de me regarder, de me toucher, comme si mes cicatrices constituaient une qualité plutôt qu'un défaut. »... bon désolée si c'est confus comme idée...!
Le personnage de Ben quant à lui est plus développé à la fin du roman. Et, je ne sais toujours pas quoi penser de lui… !
.
Ensuite, que dire de la fin… mais wow ! Je crois que je n'ai rien d'autre à dire !!
.
Puis j'arrive au point que j'ai moins aimé dans ce roman : il est fait de trucs absolument clichés, ce qui est jubilatoire pour les lecteurs (qui n'a jamais rêvé qu'un beau gosse tombe du ciel comme ça ?) mais tout de même mêlé à de forts sujets profonds. C'est la recette du succès de Colleen Hoover sans doute.
Le truc, c'est que je pense que la littérature d'aujourd'hui doit aider à changer les mentalités dans le bon sens et là… pour les ados qui lisent ces livres, ça laisse dans l'inconscient des ptits bouts de trucs pas positifs du tout…
Si on imagine que notre conscience est un champ de fleur, il faut bien des graines pour la construire. Et là, ça plante quelques mauvaises herbes.
Je pense notamment au niveau du consentement, idée dure à faire rentrer dans la tête de certains. Il n'y a pas de viol, rassurez-vous. Simplement, à travers certaines scènes, je trouve que ça banalise le fait que les mecs soient des forceurs, même si dans le cas de l'histoire ce mec n'a que de bonnes intentions. Mais, admettons que, dans la vraie vie, une jeune femme soit dans cette situation avec un mec qui n'a pas que des bonnes intentions, eh ben, elle va se dire que c'est normal qu'il force un peu… que ça marche comme ça.
C'est la même chose avec la possessivité des hommes sur les femmes (ou inversement). Quand on voit toutes les violences à l'origine du sentiment de possession d'un mari sur sa femme, on ne peut pas, dans les livres, autant normaliser ça.
Ce n'est que mon avis évidemment, d'autant que le concept de l'histoire est top. Cependant, il ne faut pas que les jeunes lectrices ou lecteurs s'imagine que l'amour fonctionne de cette manière. C'est un peu le problème des new-romances en général, je crois, il faut les lire de façon éclairée :)
~
Bref, je suis mitigée sur ce roman dont le concept est top, mais les idées transmises un peu plus limitées.
Commenter  J’apprécie          162

Citations et extraits (313) Voir plus Ajouter une citation
Notre discussion portait sur l'amour et je lui ai demandé comment savoir qu'on était vraiment amoureux de quelqu'un. D'abord, elle m'a donné la réponse classique : « Quand on sait, on sait. » Et puis elle m'a jeté un coup d'œil et, constatant que cette réponse ne me suffisait pas, a pris un air sérieux. (…)
- Si je te dis que quand on sait, on sait, c'est parce que ça se passe ainsi. Tu ne te poseras même pas la question. Tu ne te demanderais pas si ce que tu ressens est bien de l'amour, parce que le jour où ça t'arrivera, tu seras totalement terrifié, et tu ne verras plus les choses sous le même angle. Tu ne penseras plus à toi ni à ton bonheur, mais juste à cette personne ; tu feras tout pour la rendre heureuse. Quitte à t'éloigner d'elle, à sacrifier ton propre bonheur pour le sien. (…) C'est ça l'amour, Ben. L'amour est sacrifice.
Commenter  J’apprécie          260
-Ben. Tu sextotes, là…

-Je quoi ?

-Quand un mec sexy parle bouquins avec une fille, c’est comme s’il lui balançait des sextos mais à haute voix et en parlant de livres au lieu du sexe. Et là, ça n’avait rien d’un texto. Bon, d’un sexto non plus, mais c’est l’effet que ça m’a fait…

Il s’écroule de rire. Je me rapproche encore de lui, pose une main sur son torse, me penche en susurrant :

-Surtout n’arrête pas. J’en veux encore, Ben. Tu préfères les eBooks ou…

Du bout de l’index, je descends lentement le long de son torse.

-…ou les volumes à reliure rigide ?

L’air béat, il croise les mains sous sa tête.

-Ah oui, surtout les volumes rigides. Et je ne suis pas sûr que tu puisses entendre, mais… j’ai ma propre PAL. Tu devrais la voir, Fallon. Elle est énorme.
Commenter  J’apprécie          220
Tout ce qui m’intéresse, c’est toi. Me retrouver avec toi tous les jours. Te voir tous les jours. Je n’ai pas fini de tomber amoureux de toi mais si toi, tu ne veux pas finir de tomber amoureuse de moi, il faut me le dire maintenant. Tu veux que je fasse partie de ta vie un peu plus souvent que chaque 9 novembre ? Si tu dis non, je fais demi-tour et retourne chez moi, et les choses rentreront dans l’ordre, telles qu’elles étaient avant ton apparition d’hier. Mais si tu dis oui… si tu me dis que tu veux passer chaque jour de cette année à tomber amoureuse de moi, alors je vais t’embrasser. Et je te promets que ce baiser vaudra un onze. Et que je passerai toutes mes journées à te prouver que tu as fait le bon choix.
Commenter  J’apprécie          130
Chapitre : Ben :
" Elle se met à rire, et ce bruit me fait du bien. L'atmosphère commençait à devenir trop pesante.
- je ne veux pas d'un petit ami, Ben.
- Alors tu romps avec moi ?
- Arrête ! maugrée-t-elle en retirant sa main. Tu sais bien ce que je veux dire. On n'a que dix-huit ans. Je m'installe à New York. On se connaît à peine. Et j'ai promis à ma mère de ne pas tomber amoureuse avant mes vingt-trois ans.
D'accord, d'accord, d'accord, et ... quoi ?
- Pourquoi vingt-trois ans ?
- Elle dit que la plupart des gens voient leur vie se tracer vers l'âge de vingt-trois ans, alors je veux être certaine de savoir qui je suis et ce que j'attends de la vie avant de tomber amoureuse. Parce que c'est trop facile de tomber amoureuse, Ben. Le plus dur c'est ensuite, quand on veut s'en détacher.
..."
Commenter  J’apprécie          60
A force de lire des romans d’amour, je m’étais mis dans le crâne que plus le geste est spectaculaire plus il prouve l’étendue des sentiments. Certaines de mes scènes préférées tournent autour du moment décisif du récit, quand le héros déclare son amour pour l’héroïne par un geste énorme. Pourtant, ce minuscule baisé de Ben me donne soudain l’impression que j’ai raté les meilleurs moments de ces romans. Après tout, peut-être que les grands gestes ne comptent pas tant que certains petits gestes subtils entre les deux héros.
Commenter  J’apprécie          70

Videos de Colleen Hoover (15) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Colleen Hoover
Reminders Of Him de Colleen Hoover est disponible le 17 janvier en librairie !
Résumé : Une jeune mère hantée par son passé aspire à une chance de rédemption dans cette histoire déchirante mais pleine d'espoir de Colleen Hoover.
Après avoir passé cinq ans en prison à la suite d'une erreur tragique, Kenna Rowan retourne dans la ville du drame qui a détruit sa vie avec la volonté inébranlable de retrouver sa fille de quatre ans. Mais tout le monde dans la vie de sa fille est déterminé à l'exclure, peu importent les efforts qu'elle déploie pour reconstruire sa vie.
La seule personne qui n'a pas encore rejeté Kenna est Ledger Ward, propriétaire d'un bar local et l'un des derniers liens avec sa fille. Mais si quelqu'un devait apprendre que Ledger devient peu à peu un pilier de la vie de Kenna, tous deux risqueraient de perdre la confiance des personnes qui leur sont chères.
Malgré la pression qui les entoure, ils se découvrent et s'attachent, mais à mesure que leur idylle grandit, le risque s'accroît. Kenna doit trouver un moyen d'absoudre les erreurs de son passé afin de construire un avenir fait de résilience, de pardon et d'espoir.
+ Lire la suite
autres livres classés : roman d'amourVoir plus
Les plus populaires : Roman d'amour Voir plus


Lecteurs (6033) Voir plus



Quiz Voir plus

Quizz - Ugly love

Quelle est le prénom du personnage principal (féminin)?

Rachel
Tate
Colleen
Bella

9 questions
119 lecteurs ont répondu
Thème : Ugly Love, tome 1 de Colleen HooverCréer un quiz sur ce livre

{* *}