AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
My Hero Academia tome 1 sur 40
EAN : 9782355929489
196 pages
Editions Ki-oon (14/04/2016)
4.26/5   607 notes
Résumé :
Dans un monde où 80% de la population possède un super‑pouvoir appelé alter, les héros font partie de la vie quotidienne. Et les super‑vilains aussi ! Face à eux se dresse l'invincible All Might, le plus puissant des héros ! Le jeune Izuku Midoriya en est un fan absolu. Il n'a qu'un rêve : entrer à la Hero Academia pour suivre les traces de son idole.
Le problème, c'est qu'il fait partie des 20% qui n'ont aucun pouvoir...

Son destin... >Voir plus
Que lire après My Hero Academia, tome 1Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (103) Voir plus Ajouter une critique
4,26

sur 607 notes
5
47 avis
4
29 avis
3
7 avis
2
2 avis
1
0 avis
Waouh, le nouveau "Naruto" suit les traces de "One-Punch Man" ! Que du bonheur pour petits et grands de 7 à 77 ans !!!
Je suis allé à reculons vers cette nouvelle série du Weekly Shonen Jump, qui a fait un peu n'importe quoi avec les shonens à rallonge des années 2000 qui ont fini en eau de boudin (ça plus des illustrations de couverture assez mainstream et un titre que je trouve assez mal choisi pour ne pas dire assez mauvais)… J'ai vraiment bien fait de passer outre mes réticences même si on reconnaît assez vite les héritiers de Naruto, Sasuke, Sakura et Gaara, Kakashi et Jiraya, parce que mine de rien niveau relationship drama on est plus proche d'"Haikyu !!" et de "Silver Spoon" que des shoneries habituelles !


Dans l'univers de "My Hero Academia", les superpouvoirs ont fait irruption dans la réalité donc dans la banalité (comme dans quantité de séries super-héroïques, mais quand c'est aussi cool et fun qu'ici on ne peut que kiffer sa race ^^) : 80% de la population mondiale deviennent des supers, alors que les 20% restants restent cantonné au rang de normaux… le nombre de crimes a explosé, et pendant que les politiciens se regardaient le nombril (pléonasme ^^) de courageux citoyens ont pris les choses en main en s'inspirant des super-héros de comics américains ! Sous la pression de la population, ils ont obtenus le statut le statut de fonctionnaires et dans un monde nouveau régis par de nouvelles règles ils sont devenus les principaux gardiens de la paix…
Nous suivons dans cet univers les aventures d'Izuku Midoriya, un adolescent fan de superhéros privé de superpouvoirs à l'inverse de l'immense majorité des élèves de son collège qui prennent un malin plaisir à le bolosser voire à harceler et à le maltraiter… On aurait pu avoir la version shonen de l'excellent comic Kick-Ass, mais le hasard choisi par le mangaka Kohei Horokoshi veut que le boloss au grand coeur fanboy d'All Might, le plus grand héros de tous les temps, devienne l'ami, l'élève et l'héritier d'All Might. du coup, derrière le school life barrré on reprend toutes les thématiques de "Spiderman" (à grands pouvoirs, grande responsabilité, "Batman" (la lutte contre le crime, le devoir d'exemplarité, l'acharnement à défendre les valeurs incarnées…), "Superman" (l'homme d'acier symbole de paix), mais aussi "Captain America" (le faible qui devient fort pour défendre les faibles contre les forts), "Avengers", et "X-Men" ! Allez hop, passons tous en mode super-geek… ^^

All Might est très bien ^^ : derrière la caricature de super-héros yankee tout en muscles et en sourires ultrabright, il y a un homme blessé dans son âme et dans chair, rattrapé par le temps qui passe et désespérément à la recherche d'un héritier capable d'assurer l'équilibre du monde. Mais derrière les archétypes du super-héro lumineux ou du super-héros sombre, il y a un homme hanté par le poids de ses responsabilités qui puise dans ses dernières forces pour incarner aux yeux du monde les valeurs qu'il a toujours défendues et pour retarder la terrible déchéance qu'il sait désormais de plus en plus proche : telle une étoile filante il s'enfonce dans les ténèbres pour briller de mille feux avant son inéluctable fin…
La relation entre le maître et l'élève est très bien ^^ : on est en dans la quête du Héros aux mille et un visages, la plus vieille et la plus belle histoire du monde qui raconte comment tout homme peut devenir plus grand et plus noble (je sais que ce mythe fondateur de l'humanité insupporte les commissaires littéraires, mais il faudra qu'un jour ces derniers se rendent compte qu'eux aussi il font partie de l'humanité). Entre "Karaté Kid" et classiques super-héroïques, on est dans du très bon shonen !
La rivalité entre Izuku et Katsuki est très bien ^^ : au-delà de l'opposition scolaire entre le fresh air vantard et le boloss trouillard, c'est d'abord et surtout l'opposition entre un surdoué, inébranlable mais égotique, et un bosseur, hésitant mais altruiste… C'est l'opposition de l'inné et de l'acquis, de ceux qui héritent de tout et de ce ceux qui doivent tout gagner à force de volonté ! le relationship drama entretenu entre les deux personnages est joliment troussé, le connard égocentrique devant se remettre en cause quand il se fait coiffer au poteau par celui qu'il a toujours haï et méprisé…
Et au final on a une génération de super-héros bénévoles qui reprennent tous les discours humanistes du shonen nekketsu vintage, dont la devise du leader est « un pour tous » / au service de tous, et une génération super-vilains accros au pouvoir et au pognon qui reprennent tous les discours égoïstes et suprématistes des business schools anglo-saxonnes, dont la devise du leader est « tous pour un » / tous à mon service ! Les séquelles de la crise des subprimes sont décidément encore plus profondes que je ne le croyais… Monde de Merde ?
Izuku parviendra-t-il à devenir le nouveau symbole de paix ? Izuku parviendra-t-il à réunir autour de lui la Justice League des temps nouveaux ? Katsuki Bakugô parviendra-t-il à atteindre les sommets sans succomber au Côté Obscur de la Force ? Shôto Todoroki parviendra-t-il à accomplir sa vengeance contre son père sans devenir ce qu'il a voulu faire de lui (cad l'instrument de ses ambitions malsaines) ? Tenya Iida parviendra-t-il à devenir assez fort pour défendre à son tour la cause de son frère et l'honneur de sa famille ? Ochako Uraraka parviendra-t-elle venir en aide à ses parents victimes de la crise économique ?...


Dans ce tome 1, intitulé "Les Origines", tout commence au Collège Oridera où tout le monde applaudit Katsuki Bakugô qui veut intégrer le prestigieux Lycée Yuei et où tout le monde se moque d'Izuku Midoriya qui veut intégrer le prestigieux Lycée Yuei. Ils veulent tous les deux devenir membres du plus prestigieux établissement de la branche super-héroïque, mais le premier est un surdoué doté d'un formidable superpouvoir alors que le second est un sousdoué qui ne dispose même pas d'un superpouvoir…
Mais l'altruisme, le courage et la détermination d'Izuku Midoriya attire l'attention d'All Might le superhéros le plus puissant de tous le temps qui finit par lui révéler que son don à lui n'est pas inné mais acquis…. Il lui concocte le programme « American Dream » pour que son corps soit apte à recevoir son pouvoir appelé « One For All », qui dans le plus grand secret est est cultivé et transmis de héros à héros depuis plusieurs générations (et en nettoyant une plage de ses déchets divers et variés, on rend hommage à tous les mangas animes écologiques des années 1980/1990 ! merci bien Mr Kohei Horikoishi, parce que la COP 21 et cie, c'est difficilement qu'on me fera changer d'idée, ce n'est que l'esbroufe pour politiciens en mal de légitimité et de publicité).
Izuku Midoriya, qui ne maîtrise absolument pas le « One For All » et qui se blesse gravement à chaque fois qu'il utilise, réussit à grande peine l'examen d'entrée au Lycée Yuei (d'ailleurs moins grâce à son superpouvoir que grâce à son altruisme et à son grand coeur)… Mais il se retrouve à nouveau en mauvaise posture quand il doit faire ses preuves au sein de la classe 2nde A dirigée par un professeur principal qui s'avère être Eraserhead le cynique superhéros effaceur de superpouvoirs (oui, on t'a reconnu Kakashi ! ^^)

Plus Ultra ou Nec Plus Ultra ??? Dans tous les cas Justice Forever ! to be continued…


PS : mention spéciale à l'anime qui a privilégié la qualité sur la quantité au contraire de moult adaptations de shonens à succès… All Might pète la superclasse, l'animation est top, les musique sont top, et cerise sur le gâteau les diverses explications prennent la forme de jeux vidéo 16 bits !
Commenter  J’apprécie          450
C'est un manga que j'ai piqué à mon frère pour le lire. Il fait partie des "classiques" mangas que beaucoup de gens connaissent, donc souvent à découvrir.

Nous retrouvons Izuku, sur la planète Terre où quasiment tous les habitants ont débloqué des "alters" (pouvoirs magiques), sauf Izuku. Un univers un peu à la comics.

Il veut tout de même intégrer la Héros Academia et devenir à son tour, comment son idole, un super héros.

Durant les premières pages, le manga aborde le harcèlement. Les camarades de classe d'Izuku ne se gênent pas pour le rabaisser et le critiquer en particulier Katsuki, en raison de son manque d'Alter.

Le manga parle également de réaliser ses rêves.
Izuku, malgré le harcèlement, malgré ses lacunes, se donne à fond pour pouvoir réaliser son rêve. Ça rajoute du caractère au personnage.
Bien-sûr, Izuku persévère et finit par intégrer la Héros Academia (sinon y aurait pas d'histoire).

Ainsi que du courage, parce que c'est bien beau les supers pouvoirs et sauver des gens sans se salir les mains, mais le vrai courage se montre quand on met sa vie en jeu pour sauver des personnes.

"Plus dur est la bataille, plus belle sera la victoire"
(C'est pas exactement ça, je sais)

Je pense qu'un de mes personnages coup de coeur sera Ochaco surtout que de la romance se profile à l'horizon.

Les dessins sont très beaux, j'aime beaucoup le style manga donc c'est pas très compliqué d'apprécier ^^.

Au final, c'est un manga que j'ai assez bien aimé, qui aborde pas mal de thèmes et des personnages intéressants, je pense continuer vers le tome 2.


Commenter  J’apprécie          3411
• « My Hero Academia, tome 1 » de Kohei Horikoshi, publié chez Ki-Oon.

• Cette série de mangas s'annonçait à l'époque de sa sortie, comme beaucoup d'autres concurrents, comme un petit frère spirituel des mastodontes du genre shonen que sont Dragon Ball, Naruto et One piece, ce dernier étant d'ailleurs toujours en navigation sur le chemin du succès. J'ai commencé cette série par la série animée sortie en 2016, époque où il n'y avait qu'une seule saison, et dès le premier épisode, c'est le miracle, j'accroche follement à l'histoire du jeune Izuku ! J'ai repris l'année dernière la série animée, que j'avais arrêté avec beaucoup d'autres choses pour me concentrer sur une stabilité professionnelle et financière, et depuis moi et mes amis ne la lâchons plus ! Nous avons même notre rituel quotidien qui consiste à nous réunir sur le jeu en ligne tirée de la licence, c'est dire l'attachement que l'on porte à cette aventure.. La fin du manga et de la série animée semble se profiler en cette année 2024, autant dire que les attentes sont de mise ! L'un de mes amis proches, qui est lui aussi un fan de la licence, s'est acheté tous les tomes français du manga et de ses séries dérivées, l'occasion pour moi de pouvoir les lires pour me refaire cette aventure et pouvoir en déceler les différences avec son adaptation animée.

[Le manga]

• le genre super-héroïque était à l'époque encore très populaire, avec des sorties plus mesurées, des films beaucoup moins indigestes et plus accrocheurs. Un genre qui existe principalement par le biais de la bande dessinée américaine, beaucoup moins présent dans le genre manga (mais pas totalement absent pour les connaisseurs) qui est pourtant lui aussi idéal pour transposer l'histoire de personnages aux pouvoirs surhumains qui décident de veiller sur leurs compatriotes les plus vulnérables.. C'est sûrement ce que s'est dit Kohei Horikoshi, qui décide de lancer une série de mangas super-héroïque, avec l'envie de le faire bien et à sa façon.

• My Hero Academia, c'est un véritable vent de fraîcheur, avec un scénario se basant sur un monde où la quasi-totalité de la planète à des pouvoirs surhumains et où l'on suit un jeune garçon qui ne rêve que d'une chose : devenir l'égal du héros numéro un de la population.. Malheureusement pour lui, il fait partie de la partie minoritaire de l'humanité, ceux qui naissent sans une once de pouvoir. C'est sa rencontre avec le grand All Might qui va bouleverser son avenir et lui permettre de nous raconter son histoire. Un récit initiatique idéal pour les jeunes comme les grands, qui se base sur des valeurs fortes et inspirantes. Et puis franchement, quel fan de super-héros n'a jamais eu l'envie de lui-même à un moment donné de sa vie, en être un ?

• L'aventure est en plus de cela porté par une galerie de personnages qui marqueront rapidement les esprits, ceux-ci dégageant une capitale sympathie dantesque et possédant une personnalité bien distincte. Ce premier tome en présente déjà quelques-uns parmi les plus intéressants dans leur évolution. Izuku Midoriya est bouleversant et attendrissant à la fois, un héros dans l'âme, ayant un grand coeur et faisant preuve d'une détermination inspirante, qui n'aura de cesse de donner aux lecteurs l'envie de se pousser lui aussi à son maximum pour atteindre leurs objectifs. All Might est quant à lui très intéressant dans son rôle de héros leader et surpuissant, on apprend rapidement à le connaître et à découvrir qu'il est lui aussi très humain dans son comportement, ses mimiques, ses maladresses.. Et c'est tout bonnement excellent de voir ce héros et le jeune lycéen tissé des liens si forts, All might représentant même la figure paternelle inexistante dans la vie du jeune homme, même si cela n'est jamais dit, le tout s'assimilant avec aisance et sans en faire trop. On n'apprend d'ailleurs que d'infimes détails sur le père d'Izuku, le seul me revenant en tête étant que celui-ci maîtrisait un alter (c'est le nom que la population donne aux différentes capacités surhumaines.) de cracheur de feu. Sa mère est en revanche très présente pour lui, et se démène pour élever seule son fils, avec un amour qui transpire littéralement des pages de la série. Pour conclure sur les personnages phares de ce premier tome, je ne pouvais pas passer à côté de Katsuki Bakugo, la brute et camarade de classe d'Izuku, premier de la classe sur le plan scolaire, se préparant un avenir de héros pour devenir le seul et l'unique numéro un, et possédant un alter puissant et envié. La subtilité du personnage est petit à petit démontrée, sa personnalité se développant au fil des pages, mais surtout dans les tomes qui suivront.. À suivre !


J'aime beaucoup les petites attentions disséminées ici et là par l'auteur et l'éditeur, que cela soit au niveau de la jaquette, des couvertures, des anecdotes de l'auteur.. le mangaka s'est même amusé à produire des fausses publicités sur les super-héros pour renforcer l'immersion dans le monde super-héroïque ! La jaquette présente sur sa face de lecture toute la galerie de héros locaux qui croiseront la route du jeune héros en devenir, Deku lui-même se dirigeant vers son avenir, ainsi qu'All Might et son indétrônable sourire de malabar. Sous la jaquette, les couvertures, qui offrent de belles surprises, à savoir la première version des personnages imaginés par Kohei Horikoshi, qui sont bien mieux aujourd'hui et qui pour certains possédaient même un nom différent. Des dorures argentées agrémentent certains accessoires des personnages et le nom de la série, style que j'aime beaucoup. En quatrième, gros plan d'All Might qui nous tease le prochain tome.

• J'ai découvert sur Babelio que je connaissais une autre série de l'auteur, dont j'avais lu le premier tome pour un challenge du site : Crazy Zoo. Je n'avais pas fait le rapprochement, mais maintenant que je le sais, les similitudes avec l'humour et le chara-design des personnages sont évidentes.. Je retournerais peut-être y jeter un coup d'oeil, la série est en plus très courte avec ces 5 tomes.

[Un petit mot sur l'adaptation en série animé]

• Une excellente adaptation qui retransmet parfaitement le style du mangaka, tout en y apportant beaucoup d'émotions par le biais d'une animation de qualité et une bande son géniale ! le doublage japonais (ne me parlez pas des voix françaises.) est tout aussi excellente.

Ce premier tome est adapté dans les épisodes 1 à 5 de la première saison. Ce tome s'arrêtant au milieu de l'épisode 5.

[La petite voix de la fin]

• Un excellent premier tome pour la série super-héroïque de Horikoshi.. Je le savais déjà, mais cela fait plaisir de pouvoir confirmer que l'adaptation animée est basée sur un très bon manga.

PLUS ULTRA !!
Commenter  J’apprécie          190
L'humanité est devenue surhumaine, tout un chacun possède son pouvoir. Tous ? Pas tout à fait 20% de la population n'a pas d'alter, origine du don. Les super-héros se sont dès lors organisés en société privées et disposent de leur propre cursus scolaire. Fasciné par les super-héros dont il collecte toutes les stratégies dans de petits carnets, Izuku Midoriya rêve d'entrer au Lycée Yuei, pourvoyeur de la plus prestigieuse formation en super-héroïsme. Malheureusement, car tout cela était trop facile, Izuku Midoriya n'a pas d'alter. A moins que sa rencontre avec son idole, le puissant All Might, ne bouleverse son destin…

Le mangaka Kohei Horikoshi, qui a précédemment commis Crazy Zoo, nous propose un shonen respectueux des principaux codes du genre, dans un univers qui ne manque pas de singularité. le héros gentil et naïf n'attend qu'une chose, faire la preuve de sa valeur, à grand renfort de courage et d'abnégation. le lycée, environnement éculé pour un manga, n'a de classique que le nom, pour notre plus grand plaisir. Dans la ligné d'un One Punch Man, l'auteur joue avec les canons imposés par les comics. La mise en case, moderne, n'empêche pas une narration claire et percutante. Pour ne rien gâché le trait est précis, et le moins que l'on puisse dire c'est que le character design est une préoccupation majeure de l'auteur. J'en termine en précisant qu'il s'agit évidemment d'un titre mis en lumière par le magazine de prépublication japonais Weekly Shônen Jump a qui l'ont doit déjà, Naruto, Bleach, One Piece, Beelzebub, Kuroko's Basket ou simplement Dragon Ball…
Commenter  J’apprécie          280
Alors que la saison 2 de My Hero Academia est diffusée en ce moment sur ADN, j'ai eu envie de vous parler du manga, avec lequel j'ai découvert ce titre. Et quelle excellente surprise que My Hero Academia !

Je suis en général sceptique lorsque j'entends trop parler d'un manga avant de le découvrir par moi-même, et c'est ce qui m'a ici "freinée" puisque je ne l'ai découvert qu'en octobre dernier alors que 5 tomes étaient déjà sortis. Et j'ai pourtant été tout de suite emballée, dès les premiers chapitres.

Outre le graphisme que j'aime beaucoup, c'est le côté rappelant les "comics" de la couverture qui m'a interpellée le plus, avec son thème "Super Héros".
Ce n'est par ailleurs pas q'une simple histoire de super-héros... Puisque c'est ici un métier à part entière ! Pour une raison encore inconnue / oubliée, des super-pouvoirs sont apparus il y a des années, et aujourd'hui, 80% de la population en est doté. Notre héros fait parti des 20% qui n'ont pas d'Alter - le nom que l'on donne au super pouvoir - et pourtant... Rien n'entache son rêve de devenir un héros comme son idole : All Might. Izuku Midoriya, notre héros, est un jeune garçon empli de justice et qui ne peut s'empêcher de venir en aide aux autres. Ses qualités à elles seules font de lui un héros, mais dans une société où les super pouvoirs sont partout, ce n'est pas suffisant... Mais sa passion et sa persévérance vont retenir l'attention d'All Might, qui va finir par lui faire don d'un Alter, chose qui doit restée secrète parce que la transmission d'Alter entre individu - en dehors de la génétique, puisqu'un parent peut transmettre son Alter à son enfant - n'est normalement pas possible (sauf si cet Alter s'appelle "One for All", faut dire qu'avec un nom pareil... Ça semble logique ^^). Grâce à ce don, Izuku va devoir encore plus se dépasser, physiquement mais aussi mentalement parce qu'il va falloir le maîtriser, ce pouvoir, et en être capable (d'où l'entraînement physique). Quoi de mieux qu'une école pour apprendre ? Izuku va pouvoir intégrer l'école qu'il visait : la Hero Academia ; et faire connaissances avec divers personnages et Alters.

Et c'est encore une fois ce qui me plaît le plus : les personnages. J'ai eu un gros coup de coeur pour le personnage d'Izuku, ce jeune garçon qui n'abandonne pas ses rêves et se dépasse pour les réaliser. le sens de la justice, le dépassement de soi, la persévérance et le courage dont il fait preuve en font un personnage admirable ! Sa progression est par ailleurs fulgurante (mais pas "trop", ça reste crédible et c'est encore mieux), et a le don d'agacer son camarade de classe, Katsuki Bakugo. Katsuki est un autre personnage que j'aime beaucoup. Il apparaît très antipathique, toujours à vouloir être le meilleur, toujours en train de beugler quand quelque chose ne lui plaît pas, très provoquant... Il pourrait avoir le profil d'un super vilain vu son tempérament ; il veut devenir super héros pour être le plus fort, pas pour sauver des vies (enfin, ça, on ne sait pas... J'ai hâte d'en apprendre plus sur lui). Et pourtant... Il veut gagner à la loyale, il ne veut pas de victoire facile, et surtout, il donne tout ce qu'il a sans être perfide, il est juste dans ses actions, même s'il reste arrogant. J'aime beaucoup ce contraste, le fait qu'il lui arrive de pleurer de rage après une défaite et de se relever aussitôt après. Connaissant Izuku - qu'il surnomme méchamment Deku ("bon à rien" - sympa le Katchan) - depuis son enfance, il ne supporte pas que ce dernier puisse entrer en compétition avec lui, et le simple fait d'être dans la même école l'exècre. Alors quand il le voit progresser... Imaginez sa rage. Mais comme dit All Might, on voit plus les progrès chez quelqu'un qui part du niveau 0 que chez quelqu'un qui commence déjà à un niveau élevé. J'aime bien la relation entre Izuku et Katsuki, l'un admire l'autre tandis que l'autre est irrité de sa présence. Je sais qu'on ne nous a pas tout dit sur Katchan et j'ai hâte que la relation soit plus explicitée de son point de vue. Izuku qui s'inquiète pour lui et qui l'admire... à mon avis, la raison de la haine de Katchan vient plus d'un sentiment d'infériorité que de rivalité, quand on voit comment il s'énerve lorsque Izuku lui tend la main...
J'aime aussi beaucoup le personnage de Todoroki Shôto. On sait peu de choses sur lui au début mais plus on en apprend et plus je l'adore. Tout comme son Alter de glace, il parait froid, mais il suffit de creuser un peu pour que la glace fonde, tout comme le fait son Alter de feu (Alter mi-glace mi-feu).
Et All Might ! Comment ne pas parler de lui ? C'est le personnage qui m'a le plus surprise de tout le manga. D'ordinaire, je ne suis pas fan de ce genre de personnage : trop sûr de lui, trop souriant, trop imposant... Mais ça, c'est l'image qu'il donne. Quand on le découvre réellement pour la première fois, il nous surprend. J'ai parfois du mal à me faire à l'idée que c'est une seule et même personne. Et pour ça, j'aime beaucoup son personnage, parce que, comme Izuku, il ne se laisse pas abattre et se dépasse pour aider les autres.

Je pourrais également vous faire une liste de tous les autres personnages et alter que j'aime, mais ça serait long. La richesse de MHA, ce sont ses nombreux personnages qui ne sont pas laissés de côté. On découvre des personnalités intéressantes dans la classe A et chez les professeurs (j'adore Aizawa Shôta, connu sous le nom de Eraser Head) ; mais on découvre aussi des Alters divers et variés : l'Alter ruban adhésif m'a par exemple bien fait rire et se montre étonnamment très très pratique ; l'Alter Zero Gravity d'Ochaco est particulièrement intéressant ; ... Certains Alters aux abords plutôt loufoques se révèlent parfois étonnamment très utile. L'auteur s'éclate mais en même temps ne laisse rien au hasard. Et ça, ça me plaît beaucoup !

Les graphismes sont vraiment de qualité, le chara-design et les costumes sont vraiment soignés ; et les décors ne sont pas en reste. L'édition de Ki-oon est superbe, ce qui rend justice à ce manga qui est pour moi un coup de coeur.

Plus qu'une histoire de super héros, My Hero Academia met en avant des personnages avec des valeurs fortes et une personnalité attachante. On suit surtout l'évolution d'Izuku, qui nous montre qu'à partir de rien, on peut devenir quelque chose de grand. Il nous répète bien à chaque début d'épisode de la saison 2 que l'histoire raconte "comment il est devenu le plus grand des héros" !
Un message très fort au final, qui peut s'appliquer à toutes les disciplines et pas seulement aux super pouvoirs.
Commenter  J’apprécie          100


critiques presse (4)
Telerama
22 novembre 2022
Loin de révolutionner les canons du shônen, My Hero Academia y instille un humour moderne et un enthousiasme contagieux. Jamais avare en rebondissements, le scénario n’est pas aussi simplet qu’il y paraît.
Lire la critique sur le site : Telerama
Sceneario
07 juin 2016
Vous l'avez compris, cette série est en passe de devenir un vrai petit phénomène à elle seule, un peu dans la lignée de One-punch man par exemple.
Lire la critique sur le site : Sceneario
BoDoi
19 avril 2016
Pas le mieux écrit ni le mieux mis en scène, My Hero Academia peine à nous passionner pour ses situations vues mille fois ailleurs.
Lire la critique sur le site : BoDoi
BDZoom
11 avril 2016
Avec un graphisme dynamique, à la fois rond et anguleux, il pioche dans ce qui s’est fait de mailleur dans les mangas et les comics de ces vingt dernières années.
Lire la critique sur le site : BDZoom
Citations et extraits (33) Voir plus Ajouter une citation
Le nombre de crimes a explosé avec l’apparition de superpouvoirs. Pendant que le gouvernement peinait à modifier radicalement la loi, des individus courageux ont pris les choses en main, s’inspirant des super-héros de comics. Ils maintiennent le surnaturel sous contrôle ! Ils nous protègent du mal ! Leurs activités ont rapidement été déclarées légales et, sous la pression de l’opinion publique, ils ont même fini par obtenir le statut de fonctionnaires ! Suivant leurs faits d’armes, l’Etat leur paie un salaire… et la population les adule !!!
Commenter  J’apprécie          152
C’est une bonne chose d’avoir des rêves… sauf qu’il faut aussi savoir accepter la réalité !
Commenter  J’apprécie          710
[All Might à Izuku] Le feu sacré t’a été transmis… Pour l’instant ce n’est qu’une flammèche, mais elle grandira en subissant vents et tempêtes ! Quant à me propre flamme, elle s’éteindra doucement après rempli son rôle !
Commenter  J’apprécie          180
[All Might] Les jeunes d’aujourd’hui ne pensent qu’à briller sous les feux des projecteurs… Mais à la base, l’activité de super-héros, c’est du bénévolat… On ne se défile pas devant les tâches ingrates !
Commenter  J’apprécie          180
Avance la tête haute. Sans te soucier de ce que disent les gens !
Commenter  J’apprécie          560

Lire un extrait
Videos de Kôhei Horikoshi (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Kôhei Horikoshi
« My Hero Academia », 36 tomes disponibles en librairie. le tome 37 sort le 2 novembre !
« Barrage », série terminée en 2 tomes. Juste avant de lancer « My Hero Academia », Kohei Horikoshi s'est attaqué au space opera avec ce diptyque riche en action et en super-pouvoirs comme il les aime ! Combats épiques, personnages décalés : les bases de son style unique sont déjà visibles dans « Barrage ». Découvrez l'histoire du prince et du pauvre, version intergalactique !
« Les Mémoires de Vanitas », série en cours, déjà 10 tomes disponibles. Plongez dans un Paris du XIXe aux allures steampunk soignées et embarquez pour une enquête de haut vol !
« Pandora Hearts », série terminée en 24 tomes. Oz est l'héritier de la puissante famille Vessalius. Il se voit jeté dans l'Abysse, une dimension parallèle où sont envoyés les pires criminels…
« Les Carnets de l'apothicaire », série en cours, déjà 11 tomes disponibles. Découvrez la face cachée du lieu le plus secret de la cité impériale ! Dans ce monde de femmes régi par les hommes, Mao Mao aura besoin de toute son intelligence et de tout son savoir pour démêler les intrigues de la cour… Avec son héroïne hors norme et ses décors magnifiques, ce manga adapté d'un roman à succès a tout pour plaire !
« Kamisama School », série en cours, un tome disponible en librairie. le tome 2 sort le 7 septembre ! Imaginé par l'auteur des "Carnets de l'apothicaire", suivez le quotidien d'une future déesse à l'école de formation des dieux : LA bonne dose d'humour, de romance et d'action qui embellira votre été.
« Last Hero Inuyashiki », série terminée en 10 tomes. À nouveau corps, nouvelles responsabilités : M. Inuyashiki, 58 ans, modeste employé de bureau, atteint d'un cancer en phase terminale, et… super-héros à ses heures perdues ! Une série choc de Hiroya OKU (« Gantz »), le maître de la SF contemporaine !
« Gigant », série terminée en 10 tomes. Découvrez la dernière perle SF complètement déjantée et diablement efficace de Hiroya OKU, qui en profite une fois de plus pour tordre le cou à certains stéréotypes de notre société… Faites connaissance avec Papico, une héroïne au potentiel gigantesque, dans tous les sens du terme ! Dans un savant mélange de suspense, d'action et d'humour, ce manga nous entraîne aux frontières du réel et du possible…
+ Lire la suite
autres livres classés : mangaVoir plus
Les plus populaires : Manga Voir plus


Lecteurs (1868) Voir plus



Quiz Voir plus

my hero academia (facile)

De qui Izuku est il amoureux ?

Tenya
Ochaco
Shoto
Recovery Girl

3 questions
86 lecteurs ont répondu
Thème : My Hero Academia, tome 1 de Kôhei HorikoshiCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..