AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2234049288
Éditeur : Stock (01/03/1998)

Note moyenne : 3.69/5 (sur 18 notes)
Résumé :

Au début du xie siècle, un jeune Chinois, Xingte, s'en va vers l'ouest à la recherche d'un peuple en guerre contre la Chine des Song, les Xixia. Enrôlé de force dans l'armée xixia, Xingte va participer aux batailles qui se déroulent dans des territoires immenses, contre les Chinois, les Ouighours, les Turfans, etc.

Mais cette aventure, de bataille en bataille, dans la violence inouïe de la guerre, dans le décor inhumain des déserts sans f... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
ericbo
  18 janvier 2019
Grâce à Babelio, je peux me remémorer un livre lu il y a des décennies et voir un peu ce qu'il en reste, ce que j'en ai retenu. Je ne chercherai donc pas à rédiger une critique construite comme après une lecture récente. En fait, j'ai à peu près oublié tout des batailles et des événements qui amène le héros dans l'ouest de la Chine, jusqu'à Turfan. Ce qui me reste, c'est le souvenir d'une quête intérieure, mystique, qui amènera le personnage dans le nord du Xinjiang, jusqu'aux grottes ornées des magnifiques fresques bouddhistes. Chez Inoué, du moins dans les livres que j'ai lu, on retrouve souvent cette quête de soi, en relation avec l'environnement. Que ce soit dans « Voyage dans la nuit », « Le maître de thé » ou « Paroi de glace ». Avec Inoué, l'agitation humaine annonce une découverte mystique. Lorsque l'on sait que le Xinjiang, pour des raisons politiques, est aujourd'hui transformé en vaste camp d'internement par le gouvernement Chinois, que les étrangers n'ont, bien souvent, pas le droit de se mêler aux habitants, ce livre prend toute son importance. L'important réside en soi, en sa propre quête intérieure.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
horline
  07 avril 2011
Y. Inoué nous transporte au coeur de la Chine médiévale, la Chine des citées fortifiées où les frontières sont mouvantes, où les différents peuples d'Asie centrale se livrent d'incessantes batailles pour contrôler la porte commerciale vers l'Occident, la Route de la soie.
Au milieu de ces guerres, on suit le parcours de Xingte, un jeune chinois que la soif insatiable de connaissances va plonger dans cette région violente, dominée par le désert, les plaines arides, la chaleur torride en été et le froid glacial en hiver.
L'auteur a choisi de nous raconter le destin de ce jeune homme jalonné de nombreuses péripéties. Enrôlé de force dans l'armée ennemie, il fait preuve d'une audace à la mesure de sa candeur. Cette curiosité naïve qui l'auréole d'un courage sans pareil fait de lui un excellent soldat, dévoué, fidèle, méprisant la fatigue et le danger. Toutefois, l'acquisition de l'art de la guerre le laisse désarmé lorsqu'il rencontre l'amour d'une jeune princesse ouïghour ; un amour impossible qui se heurte à l'amitié et au code d'honneur de deux soldats. Un amour impossible qui va guider Xingte sur le chemin de la découverte de soi.
Ce roman m'a replongé avec tendresse dans les années lycée en reprenant certains codes de la littérature courtoise découverte avec Chrétien de Troyes : un soldat/chevalier soumis à un code de conduite exigeant mais dont l'action est guidée par l'amour d'une reine ou d'une princesse. Un amour chaste qui transfigure le réel.
Mais les similitudes avec le lyrisme courtois s'arrêtent là.
Yasushi Inoué nous entraîne dans un roman désincarné, privilégiant le récit aux jugements de valeur, l'écriture sobre et dépouillée au lyrisme exacerbé.
C'est un roman silencieux, porté par le silence du désert.
L'auteur porte un regard distancié vis-à-vis de son héros, comme s'il n'avait pas d'emprise sur son personnage, comme si Xingte obéissait à son propre destin.
Effectivement, l'intrigue se plie à un dogme prégnant : celui du destin plus fort que l'homme. le héros subit les évènements selon une évolution déterminée à laquelle il ne peut se soustraire. Prenant alors conscient de la futilité de son existence, Xingte se convainc (grâce au bouddhisme) d'une mission à accomplir afin de donner une signification à sa vie. Et la force de ce roman réside précisément dans cette philosophie, elle déploie toute son intensité au fil des pages à la manière des tragédies grecques.
Pour autant, Xingte demeure un personnage énigmatique en affichant une sérénité déroutante. Une sérénité acquise sur les chemins du désert.
En refermant le livre, j'ai éprouvée d'abord une légère frustration avec l'idée que le roman recelait encore des possibles qui m'ont échappé tant l'empreinte du confucianisme et du bouddhisme est latente. Étant profane, je n'ai certainement pas su déceler toute la dimension du sacré. Et pourtant, cette lecture pleine de secrets et de silence a éveillé finalement un enthousiasme. Un enthousiasme certes mystérieux mais un réel enthousiasme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Guillaume72
  05 avril 2018
L'écrivain part d'une découverte archéologique aux grottes des milles bouddhas, où une bibliothèque de manuscrits fut découverte par un archéologue anglais au XIXème siècle. Pour ceux que cela intéresse, Arte a diffusé il y a quelques semaines un reportage de la BBC faisant état de cette découverte et intitulé "les momies de la route de la soie"
Inoué imagine donc les évènements qui ont donné lieu à la constitution de cette bibliothèque en plein désert. Il nous plonge dans les luttes entre Xixia, Chinois, Ouighours, Khotan, Turfans au travers des aventures de Xingte qui a connu plusieurs vies. Cet homme a voulu devenir fonctionnaire avant d'être enrôlé de force dans l'armée Xixia où il a servi en tant que soldat. La fin de sa vie fut guidée par ses travaux de lettré vers une spiritualité plus grande. A la lecture de ce beau roman, on se dit : mon dieu que ce désert est peuplé...! Ces cavalcades nous font sentir la poussière soulevée par les sabots des chevaux, on ressent la fraicheur des nuits et des rivières qui viennent étancher la soif.
Son intégration dans l'armée et son vécu des batailles se fait au début à la amnière d'un Fabrice dans la Chartreuse de Parme de Stendhal. Xingte est dans la mêlée mais ne perçoit pas le plan d'ensemble de la bataille. Il jette des pierres de fronde et se couche sur l'encolure de son cheval et ne peut que compter les morts une fois la poussière dispersée. Au fur et à mesure qu'il prend du grade au sein de l'armée, les plans d'ensemble nous sont révélés par l'auteur. C'est un style narratif qui contribue à nous faire voir les évènements tels que Xingte les voit.
Ce roman possède selon moi deux registre de lecture. On peut en effet se demander si ces chemins du désert ne sont pas l'itinéraire spirituel de Xingte. Plongé au coeur du monde, il est d'abord sous l'emprise de son ambition professionnelle de devenir fonctionnaire. Il entre ensuite dans l'armée et est l'artisan de batailles qui ne sont que passions exacerbées, sentiments violents exprimés par les yeux mêmes des meilleurs combattants que l'on nous décrit souvent avec des mots appartenant au registre du feu. Peu à peu, Xingte au cours de ses pérégrinations s'oriente vers une spiritualité bouddhique. On assiste à l'extinction de ses passions : il n'a plus peur de la mort, il n'a plus peur de Kuang. Cette extinction des passions n'est-elle pas le but de tout bouddhiste pour attenidre le niravana ?
La place des femmes dans ce roman est on ne peut plus importante. Elles interviennent aux moments clé des changements de vie de Xingte. C'est l'une d'entre elle rencontrée sur un marché qui donne le déclic à Xingte pour aller sur la frontière. C'est une princesse Ouighour qui contribue à sa conversion spirituelle...
Un grand classique à lire de toute uirgence et qui vous dépaysera.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Imo
  07 juillet 2013
Xingte après avoir raté un examen décide de partir à la recherche d'un peuple : les Xixia. Il est curieux de savoir quels sont donc ces caractères d'écritures qu'il a reçu d'une femme sur une place et qu'il ne connait pas.
Enrôlé de force dans l'armée Xixia, Xingte va devoir se battre pour eux à travers de magnifiques et immense territoires. Il va découvrir la violence, l'amour et bien sûr découvrir l'alphabet Xixia.
Un roman d'aventure vraiment magnifique où l'on voyage en restant simplement dans son canapé....
J'ai découvert Inoué dans ce livre et sa plume est juste magique ! Depuis peu, je me suis intéressée à la littérature asiatique et tomber sur une perle comme ce récit fait vraiment plaisir.
C'est une histoire vraiment très difficile. Les moments de batailles, le déchirement de l'amour, les découvertes de documents précieux qui vont être détruits .... le jeune Xingte va devoir passer par de grandes épreuves mais cela n'en vaut-il pas la peine ?
Cette histoire est vraiment envoutante !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
ImoImo   21 août 2013
Xingte n'avait pas de raison de rester plus longtemps dans la capitale, mais il ne pouvait se résoudre à préparer son voyage de retour. Il n'était pas triste de ne pouvoir revenir sans gloire et ce n'est pas son échec à l'examen qui le décourageait. Il ne désirait plus s'y présenter; il avait un autre but.

La fascination qu'exerçait sur lui l'étrange écriture ne cessait de croître et il sortait fréquemment le morceau de tissu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
ImoImo   07 juillet 2013
L'adversité frappe sans prévenir. Et, généralement, les coups du sort ne viennent jamais seuls. Quand un malheur arrive, il est vite suivi d'un second. L'histoire de Kuang est probablement vraie. Les chevaux noirs des Xixia viennent de l'est, et les éléphants des Musulmans de l'ouest. Ce n'est pas difficile à croire.
Il parlait très calmement, et il éleva la voix :
Une armée d'éléphants s'approche ! J'ai vu un éléphant quand j'étais enfant. Il allait d'Asie centrale en Chine, et il est passé par Shazhu. Des centaines d'éléphants monstrueux portant sur leur dos des soldats à face de diable vont nous attaquer, et la terre tremblera dans leur sillage.

[...]

Qu'est-ce qu'on a à faire des Musulmans ? Qui a peur des éléphants ? Qu'ils viennent ou non, cela ne fait aucune différence pour nous.[...]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Yasushi Inoué (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Yasushi Inoué
Le fusil de chasse de Yasushi Inoué (extrait lecture scénique 2011)
autres livres classés : chine médiévaleVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Classiques en Chine

Hymne aux femmes de toute condition dans une société féodale, ce chef d'oeuvre de la littérature classique chinoise fait évoluer plus de 400 personnages. De quel roman s'agit-il ?

L'histoire des trois Royaumes
La Cité des femmes
Epouses et Concubines
Le rêve dans le pavillon rouge

10 questions
69 lecteurs ont répondu
Thèmes : chine , littérature chinoise , culture chinoiseCréer un quiz sur ce livre