AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782390460022
314 pages
Éditeur : IFS Editions (01/11/2019)
3.92/5   86 notes
Résumé :
Elle émerge lentement, aveuglée par un projecteur.
Nue et enchaînée à une table métallique.
Près d’elle, un homme portant un masque de porc installe une caméra.
Il se retourne vers l’objectif et prononce quelques mots avant de saisir un marteau : « J’ai bien reçu vos paiements. Nous allons pouvoir commencer conformément à vos directives. »
Belgique, été 2006.
Un promeneur découvre un corps sauvagement mutilé.
Contraint d’... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (53) Voir plus Ajouter une critique
3,92

sur 86 notes

LabiblideVal
  13 février 2020
Je sors de cette lecture avec un véritable sentiment de déception… L'intrigue proposée par Jack Jakoli est certes intéressante, conforme aux tendances actuelles du thriller : du sang, de la torture, du Dark web, mais pas trop de « gore » tout de même (histoire de toucher le lectorat le plus large possible).
Par curiosité, j'ai cherché l'origine du titre : le mot « catabase » vient du grec et il signifie « descente » ; vous comprenez donc que là où nous allons descendre, ce sera dans les souterrains obscurs de l'Enfer. De toute manière, l'Homme est devenu tellement mauvais que c'est là que nous allons probablement tous nous retrouver : « Les êtres que nous sommes ne sont heureux que lorsqu'ils se détruisent. Entre eux ou seuls. Tout est toujours prétexte à la querelle, à la guerre, à la jalousie, à l'envie, à la domination. Je ne peux pas croire en une humanité qui chercherait avant tout le bien- être de son voisin. Nous sommes tous égoïstes. »
Nous voici donc en compagnie de Matt Leymans, un policier qui vient d'être muté (on ne saura pas exactement pourquoi, dommage). Il se voit confier sa première enquête : un cadavre de femme atrocement mutilé vient d'être retrouvé dans le canal Nimy-Blaton à Ghlin, Belgique. Il découvre rapidement la vidéo de la torture et du meurtre chez le suspect numéro un, qui n'est autre que l'amant rejeté de la victime. Du sang, de l'ADN, et le coupable est bouclé à perpétuité.
Sauf que… quinze ans plus tard, le voilà libéré du fait d'une Grâce royale mystérieusement accordée. Et il est prêt à tout pour clamer de nouveau son innocence. Matt va se remettre sur l'enquête, et cette fois, faire preuve d'impartialité…
Il y a de bonnes idées, des rebondissements inattendus, mais certaines relations sont passées sous silence, comme si l'auteur les avait, lui, en tête, mais sans se rendre compte qu'il avait oublié de les expliquer à son lecteur. Des clichés aussi auraient pu être évités comme la scène avec le maton aux airs de John Coffey, tellement prévisible… Certaines révélations aussi sont annoncées et puis ne viennent jamais, c'est dommage. Mais le pire a été pour moi le nombre de maladresses lexicales, de non – sens, en plus des fautes d'orthographe.
Bref, un roman qui pourrait être plaisant à condition d'un gros travail de relecture et de correction, tant sur la structure en elle-même du roman que sur le langage ; et cela réalisé par un professionnel digne de ce nom.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          182
Stewartjef
  07 mai 2020
Mon côté voyeur a été déçu.
Toute l'horreur se passe dès le premier chapitre.
Pour le reste, et bien c'est le reste.
Petite enquête facile et bâclée,
dont la conclusion ne sera pas conclue.
Une écriture bien orthographiée n'est pas un gage d'une bonne écriture.
Encore moins d'une écriture captivante.
Tourner les coins ronds en écriture donne un roman bâclé, tout comme l'enquête (mais ça je vous l'avais déjà dit).
Commenter  J’apprécie          250
Ludo78600
  13 février 2020
Un bon gros thriller, très très mal écrit.

Jack Jakoli ne maîtrise manifestement pas la syntaxe, ni la concordance des temps, utilise souvent un mot pour un autre.
Le texte est empli d'expressions maladroites et je suis convaincu que les origines belges de l'auteur n'y sont pour rien.
Il est difficile de parler de style tant il est insurmontable de dépasser le problème de forme.
Un récit plein de clichés, avec quelques vagues références à des affaires criminelles célèbres (l'affaire Dutroux, Richard Cottingham un tueur en série qu'il ne faut pas confondre avec le « Cleveland Torso Murderer »).
Des personnages, dotés d'une psychologie à deux balles, tous plus « bêtes » les uns que les autres.
Fort heureusement, on ne s'y attache pas !
D'ailleurs ils disparaissent tous plus ou moins sans trop de vagues !
Une intrigue pleine d'incohérences qui n'a pour finalité que de mettre en exergue une société où ceux qui ont de l'argent peuvent faire tout ce qu'ils veulent sans rien craindre, parce qu'ils dirigent dans l'ombre la Loi et la Justice.
Un bandeau attrape gogo sur la couverture.
Je me suis demandé ce qui relevait véritablement des faits réels et ce qui était du fantasme.
Ca parle un peu du Darknet… Sans plus.
Bref, un livre qui n'aurait pas du être publié en l'état car n'ayant bénéficié d'aucune direction littéraire, d'aucune relecture, et d'aucune correction.
Je n'en veux même pas à l'auteur.
J'en veux aux soi-disants professionnels qui l'ont pris sous son aile, aux lecteurs qui, par sympathie pour Jack Jakoli, « vendent » son livre (sur les groupes de lectures Facebook, Babelio et autres) pour ce qu'il n'est pas.
On peut aimer les mauvais livres, mais inutile de nous les présenter comme des chefs d'oeuvres incontournables pour conforter votre partenariat avec la maison d'édition ou votre statut de fans.
Une suite ? Je pense qu'il faudrait commencer par remanier et réécrire entièrement ce premier tome.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          151
fandepolars
  14 février 2020
J'avais décidé de m'abstenir de faire un retour sur ce livre, du fait qu'il s'agissait là d'un auteur débutant. Je n'ai pas été convaincue par la forme, ce qui m'a empêché de rentrer totalement dans l'histoire je dois dire. La fin m'a là aussi laissé perplexe. Mais bon je ne compte pas faire le procès de l'auteur, en revanche je ne comprends pas que l'on attaque systématiquement ceux qui osent critiquer. Ce dont je vais parler plus bas est donc d'ordre général:
Systématiquement est remis en cause notre jugement! Qui est on pour juger? a t on les compétences? je renvoie ces personnes au Bescherelle et au cours de syntaxe et d'orthographe. Ca ne semble pas les gêner d'accord mais nous avons le droit nous d'en être dérangés, quand on lit un roman. Si certains n'attachent que peu d'importance au style grand bien leur fasse, mais ce n'est pas le cas de tous!
Aux éditeurs aussi de faire un travail de relecture et de corrections, je ne lis pas pour me faire des amis mais parce que je suis née dedans et que c'est une vraie passion et que lire un récit en mauvais français me dérange.
Avis à la fan base vous ne rendez pas service à un auteur en attaquant quiconque ne pense pas comme vous, bien au contraire!!!
Que juge t'on aujourd'hui? une oeuvre ou le capital sympathie de l'auteur en général? Est ce à dire que si vous ne rentrez pas dans ce moule, votre travail ne vaut rien?
Bref ce livre a été un échec pour moi et je n'ai pas pour habitude de pratiquer la langue de bois ou d'aller dans le sens du vent pour flatter les égos!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          142
Chroniqueuse
  20 août 2020
En tant que jurée dans le cadre du prix des auteurs inconnus 2019, La Catabase par Jack Jakoli est ma nouvelle lecture en littérature noire.
Un livre très gore, sanglant, un vrai massacre dès les premières pages lus lors des sélections. Ce genre de lecture se classe dans mes préférences (non non , je ne suis pas sadique!) mais quand c'est tiré de faits réels cela m'intéresse pour chercher plus loin quoique c'est la première fois que je lis un roman qui démarre aussi violemment , c'était assez répugnant de suite , d'un bloc …
Un roman bien noir comme sa première de couverture le transmet bien et sur ce point il n'y a rien à dire, aussi bien sur le synopsis qui indique un acte monstrueux envers une femme et donc une enquête qui se déclenche, pour cela ne pas trop divulguer l'histoire serait préférable.
Avec un début de lecture aussi brutal , je m'attendais à une suite plus rythmée , une intrigue alléchante , avec beaucoup plus de suspens , des personnages captivants … En fait , le développement manquait de profondeur , trop de descriptions ou pas assez selon l'intérêt , pourtant la plume de Jack Jakoli est agréable à part quelques incohérences qui font défaut dans le roman .
Un livre un peu classique à mon goût, pas de surprises car certains faits étaient transparents , et pas assez absorbant juste un moment de lecture qui ne me laisse aucune attache mais ce n'est que mon opinion il trouvera sûrement son public .
Lien : http://chroniqueuse6.canalbl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
LabiblideValLabiblideVal   13 février 2020
Les êtres que nous sommes ne sont heureux que lorsqu'ils se détruisent. Entre eux ou seuls. Tout est toujours prétexte à la querelle, à la guerre, à la jalousie, à l'envie, à la domination. Je ne peux pas croire en une humanité qui chercherait avant tout le bien- être de son voisin. Nous sommes tous égoïstes.
Commenter  J’apprécie          40
LabiblideValLabiblideVal   11 février 2020
Je sais parfaitement qui tu es. On m'a assez parlé de toi quand j'ai été muté ici. En revanche, tu ne me connais pas. Tu ne sais pas d'où je viens. Tu ne sais pas ce que j'ai traversé. Je parie que tu ne sais même pas pourquoi j'ai été muté dans ta section?
Commenter  J’apprécie          30
LectureChroniqueLectureChronique   25 août 2020
Après un passage rapide à la salle de bains, l'homme se présente nu devant la chambre de sa mère, celle qui jouxte la sienne. Pour la première fois depuis qu'elle est six pieds sous terre, il en pousse la porte. Aujourd'hui, il a envie de la voir. Aujourd'hui, il a besoin d'affronter son regard accusateur.
Commenter  J’apprécie          20
LabiblideValLabiblideVal   11 février 2020
Tu sais, si les flics de la cellule informatique étaient si bons que ça, ils bosseraient chez Google.
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : univers carcéralVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Autres livres de Jack Jakoli (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2189 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

.. ..