AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2809825157
Éditeur : L'Archipel (17/10/2018)

Note moyenne : 4.21/5 (sur 7 notes)
Résumé :
Destins croisés de deux icônes.
Automne 1957. Douze ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale, Otto, le père d’Anne Frank, rend visite en Suisse à une étoile montante du cinéma, Audrey Hepburn. Il veut la persuader d’interpréter le rôle de sa fille dans un lm qui va lui être consacré.
Printemps 1929. Deux filles voient le jour, Audrey à Bruxelles, Anne à Francfort. Toutes les deux marqueront l’histoire.
Les deux adolescentes partagent bien ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
coquinnette1974
  16 janvier 2019
Je remercie chaleureusement Mylène des éditions L'Archipel pour l'envoi, en service presse, du roman Audrey et Anne de Jolien Janzing
Ce roman revient sur les destins croisés de deux femmes mondialement connues : Audrey Hepburn et Anne Franck.
Automne 1957. Douze ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale, Otto, le père d'Anne Frank, rend visite en Suisse à une étoile montante du cinéma, Audrey Hepburn. Il veut la persuader d'interpréter le rôle de sa fille dans un film qui va lui être consacré.
Printemps 1929. Deux filles voient le jour, Audrey à Bruxelles, Anne à Francfort. Toutes les deux marqueront l'histoire, à leur manière.
Les deux adolescentes partagent bien des points communs. Toutes deux ont été contraintes de quitter très jeunes leur pays natal. Audrey, issue de la haute société européenne, est envoyée dans un pensionnat anglais. Juifs, Anne et sa famille fuient aux Pays-Bas.
Toutes deux sont délaissées par leur mère et trouvent refuge dans la danse pour l'une, dans l'écriture pour l'autre.
La demande d'Otto réveille en Audrey de douloureux souvenirs. Ses parents, sa mère en particulier, ne frayaient-ils pas avec de hauts dignitaires nazis ?
Audrey et Anne est un roman. Certains faits sont réels, par exemple la demande d'Otto à Audrey, il souhaitait vraiment qu'elle incarne Anne à l'écran. Ce qu'elle a refusée et on découvre pourquoi dans cette fiction.
Je connais peu Audrey Hepburn, uniquement de nom en fait.
Par contre, depuis que j'ai découvert le journal d'Anne Franck (je devais avoir 9 ou 10 ans) j'ai toujours été fascinée par cette fillette qui a vécue dans une annexe pendant la seconde guerre mondiale. A l'époque ça me paraissait insensé. J'avais l'age d'écrire un journal quand j'ai découvert le sien et j'ai moi aussi écrit le mien en m'adressant à cette Chère Kitty :)
C'est d'ailleurs pour cela que je souhaitais lire ce roman, j'étais vraiment curieuse de ce que j'allais pouvoir découvrir sur ces deux jeunes filles. Je n'imaginais pas une seule seconde qu'elles pouvaient avoir des points en commun. Et mine de rien, elles en ont un paquet !
Ce roman est bien ficelé, on découvre beaucoup Audrey mais également un peu Anne. Leurs histoires se mêlent, s'entremêlent, et ça donne un ouvrage captivant. Je l'ai lu très rapidement et avec un immense plaisir.
J'ai été très touchée par certains passages, et je mets un énorme cinq étoiles à Audrey et Anne. Ce roman est une vraie réussite :)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
Aelinel
  13 janvier 2019
Lorsque les éditions de l'Archipel (que je remercie au passage) m'ont demandé de choisir un roman de leur catalogue, j'ai été très intriguée par le titre d'Audrey et Anne. En effet, je l'ai choisi car je ne connaissais pas le lien entre les deux femmes.
J'avais lu le journal d'Anne Frank, il y a une dizaine d'années maintenant et j'avais été bouleversée par cette lecture pour deux raisons :
– l'évolution manifeste de l'écriture de la jeune fille. Si à treize ans, elle nous fait part des préoccupations de son âge, deux ans plus tard, son écriture atteint une telle maturité et une telle clairvoyance qu'elle m'avait laissé pantoise.
– son destin funeste puisque Anne est décédée du typhus dans le camp de Bergen-Belsen, en mars 1945.
En revanche, je ne connaissais pas du tout la vie d'Audrey Hepburn : je savais juste qu'elle était actrice et qu'elle était un symbole d'élégance après-guerre, grâce à son rôle dans le film Diamants sur canapé sorti en 1961.
A l'automne 1957, Otto Frank et sa nouvelle épouse se rendent en Suisse à Bürgenstock pour rencontrer Audrey Hepburn, dans son chalet. En effet, le père d'Anne Frank souhaite que l'actrice montante incarne le rôle de sa fille sur grand écran. Mais, Audrey hésite pour plusieurs raisons : non seulement, cela lui rappelle de mauvais souvenirs mais surtout elle est mal à l'aise car sa mère, la baronne Ella van Heemstra a entretenu pendant la guerre des relations ambiguës avec l'occupant allemand. de plus, bien qu'elle soit née la même année qu'Anne, en 1929, elle a désormais 28 ans tandis que la vie de la jeune fille s'est arrêtée à l'âge de 15 ans. Pourtant, quand on y pense Audrey et Anne ne partageraient-elles pas des points communs? Un exil (Audrey en Angleterre et Anne en Belgique), des relations difficiles avec leur mère et un refuge à travers l'art (la danse pour Audrey et l'écriture pour Anne)?
J'avoue avoir cherché un moment pour savoir si cette entrevue entre Otto Frank et Audrey Hepburn avait bien eu lieu. Si je n'ai pas trouvé beaucoup d'éléments probants, il semblerait qu'une photographie réunissant Otto, sa seconde épouse et Audrey devant son chalet à Bürgenstock, en 1957, ait toutefois existé. Mais, l'un des mystères de ce roman résidant dans le fait de savoir si Audrey va accepter ou non le rôle, je ne vous dévoilerai évidemment pas sa décision!
Pour en revenir au roman, Jolien Janzing confronte les destins des deux petites filles de leur naissance, en 1929 jusqu'au printemps de 1945, à la mort d'Anne. Au début, j'ai été surprise que l'auteure insiste davantage sur la biographie d'Audrey Hepburn plutôt que sur celle d'Anne Frank. Mais, je pense en avoir trouvé la raison : la vie d'Anne est connue de tous (ou du moins, d'une grande majorité) grâce à la lecture de son Journal. Jolien Janzing n'aurait donc pas voulu faire de redites mais surtout, en insérant ça et là quelques évènements de la vie d'Anne Frank, cela rend le destin de la jeune fille encore plus tragique.
Dans les deux récits, j'ai trouvé très intéressant que l'auteure fasse intervenir plusieurs points de vue. Non seulement, cela évite tout manichéisme mais cela permet aussi d'apporter un nouvel éclairage sur certains personnages. Ainsi, dans les parties concernant Audrey Hepburn, si à première vue, la baronne Van Heemstra, n’est pas vraiment sympathique à cause de con côté frivole, de sa haute opinion d’elle-même, de son désintérêt pour sa fille ou de ses idées proches du régime nazi, elle évolue par la suite. Par exemple, à la fin de la guerre, elle ouvre sa maison aux réfugiés de la ville bombardée d’Arnheim : toutefois, le lecteur peut légitimement se demander si elle l’a fait par compassion, culpabilité ou simple calcul sentant le vent tourner. Quant à Audrey, j’ai ressenti de l’empathie pour elle car bien qu’elle soit d’un milieu privilégiée, elle a souffert de l’absence et du désintérêt de ses parents pour elle. Elle se réfugie très tôt dans la danse pour oublier les privations de la guerre et les malnutritions mais aussi pour attirer l’attention de sa mère. Elle aussi ressent de la culpabilité pour avoir survécu et ce sentiment a probablement dû jouer lors de sa prise de décision concernant le rôle proposé par Otto Frank.
Du côté d'Anne Frank, le lecteur est confronté aux points de vue de son père Otto (qui essaye de faire ce qu'il peut pour mettre sa famille à l'abri du danger) et de sa mère qui si je me rappelle bien, n'a pas le bon rôle dans le Journal d'Anne Frank! En effet, Edith a des relations conflictuelles avec sa fille et pourtant, le roman permet de mettre en exergue son amour porté à sa famille. Les épreuves que la famille Frank va devoir surmonter à partir de leur arrestation, en 1944, puis de leur séparation avec Otto Frank, leur incarcération dans des camps de concentration et leur condition de vie extrêmement difficiles vont considérablement rapprocher Anne et sa soeur Margot de leur mère Edith.
En conclusion, le roman Audrey et Anne a été une lecture bouleversante. L'écriture fluide et l'alternance des points de vue ont permis au lecteur de rentrer au coeur du récit et de ressentir de l'empathie pour les personnages. Bien que de l'aveu de Jolien Janzing, certains faits ont été remaniés et transformés en fiction, j'ai fait quelques recherches de mon côté mais je n'ai rien trouvé de vraiment choquant qui aurait pu être signalé. du moins, dans les grandes lignes et surtout au niveau du contexte historique, il semblerait que les faits aient été respectés.
Lien : https://labibliothequedaelin..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Valmyvoyou_lit
  10 janvier 2019
En se fondant sur les faits réels, l'auteure a écrit un roman sur les vies d'Audrey Hepburn et d'Anne Frank.

Otto Frank a demandé à Audrey Hepburn de jouer le rôle de sa fille, dans un film. Cette sollicitation réveille des souvenirs chez l'actrice, lui renvoie son passé. Peut-elle accepter alors que ses parents ont été proches de nazis ?

Anne et Audrey sont, toutes les deux, nées pendant le printemps de 1929. Elles ont, toutes les deux, étaient enfants pendant la guerre. L'une est issue de l'aristocratie, l'autre est juive. Elles n'ont pas vécu cette période de la même façon et pourtant… elles partagent de nombreux points communs.

Je connaissais l'histoire d'Anne Frank. J'ai toujours à l'esprit son journal que j'ai lu quand j'étais adolescente (il y a bien vingt-cinq ans), mais je ne connaissais pas du tout la vie d'Audrey Hepburn. Je ne lis pas beaucoup de biographies, aussi, je n'étais pas certaine de ce que je ressentirais avec ce livre. Et au final, j'ai adoré. Les faits sont relatés sous la forme d'un roman. Aussi, j'ai été plongée dans les destins de ces deux jeunes filles et entièrement transportée auprès d'elles. le fait de connaître d'avance le sort tragique d'Anne a rendu cette lecture très forte en émotion. J'étais attachée aux personnages en sachant ce qu'allait vivre l'un d'entre eux. J'étais bouleversée.

Audrey est une petite fille qui m'a énormément touchée. Même pendant la guerre, une fille de baronne doit rester digne et respecter son rang. Elle a cruellement souffert de manques pendant son enfance. D'elle, je ne connaissais que sa beauté, je ne savais rien de ses souffrances. Je les ai ressenties et je suis très émue d'avoir fait ces découvertes. Elle a été témoin d'atrocités pendant la guerre et le raconte avec sa vision d'enfant.

Les passages au sujet d'Anne sont moins nombreux, mais sont d'une grande puissance émotionnelle.

La suite sur mon blog.
Lien : http://www.valmyvoyoulit.com..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
Luxi
  14 janvier 2019
Anne Frank me fascine depuis de très longues années. Devenue le symbole de l'enfance brisée durant la Seconde Guerre mondiale, Anne est un modèle de bravoure pour moi, une héroïne, une géante de l'Histoire. Quant à la délicate Audrey Hepburn, elle a toujours représenté à mes yeux l'élégance parfaite, la beauté raffinée, le charme inégalable.
1929 est l'année noire qui a pourtant vu naître ces deux joyaux : Audrey voit le jour le 4 mai, Anne le 12 juin. A peine séparées par un petit mois. Jolien Janzing choisit donc d'imaginer que leurs deux destins se croisent, par-delà le temps et l'absence.
Le récit nous emmène dès les premières pages en Suisse, en 1957, où la jeune actrice Audrey Hepburn attend avec angoisse l'arrivée d'Otto Frank et de son épouse, Elfriede, pour un déjeuner. Parce qu'Otto a une proposition étourdissante à lui faire : il souhaite faire renaître Anne par une adaptation au cinéma de son célébrissime journal, et c'est Audrey qu'il veut pour incarner sa chère fille disparue. Aussitôt, c'est une vague gigantesque de souvenirs âcres qui assaillent Audrey. La guerre, elle l'a vécue enfant, elle en a souffert, et l'idée d'y replonger la terrifie.
La romancière choisit alors de nous exposer l'enfance de ces deux jeunes femmes, Anne en Allemagne et Audrey en Belgique. Auprès d'Audrey, nous vivons l'abandon d'un père, l'éducation très stricte, la fréquentation des nazis par le biais de sa mère, la baronne Ella van Heemstra. Mais nous côtoyons également la danse classique, sa passion la plus forte, qui lui transformera le corps et le mental. Anne, quant à elle, nous présente sa famille soudée, son Allemagne envahie et son départ forcé pour Amsterdam dès 1933.
A première vue, rien ne rassemble les deux filles, mise à part l'ombre sépulcrale d'Hitler. Audrey s'émerveille de tout ce qu'elle voit, ressemble à un petit faon doux et fragile, et rêve de devenir une grande ballerine. de son côté, Anne a le rire facile, elle est débordante de fraîcheur, elle est vive, espiègle, parfois presque impertinente. Toutes deux résisteront face aux nazis avec leurs propres armes : Audrey avec sa discrétion et Anne avec sa plume.
La petite Audrey a été traumatisée par la guerre, blessée, abîmée. La jeune femme de 1957 acceptera-t-elle alors le poids de ce rôle exceptionnel ? Incarner Anne, c'est incarner un phénix, un symbole, l'un des porte-drapeaux les plus célèbres au monde. Aura-t-elle la force et l'énergie pour dire oui ? Nous ne le saurons qu'à la toute fin du roman.
La plume de Jolien Janzing est limpide, romantique, douce et séduisante. Je n'aurais jamais imaginé réunir Anne et Audrey, deux illustres figures du XXe siècle. Mais finalement elles auraient pu être soeurs, cousines ou amies.
Elles avaient en commun ce visage fort, déterminé, malgré la candeur des traits, cette gravité du regard qui marque et qu'on n'oublie jamais. Elles avaient ce charisme provoquant qui vous intimide et ce magnétisme unique qui vous captive. Elles avaient surtout en commun la grâce, la finesse d'esprit, la bravoure et une magnifique sensibilité d'artiste.
Un grand merci à Mylène des éditions L'Archipel pour ce roman-hommage.
Lien : https://luxandherbooks.wordp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Caro17
  16 janvier 2019
Audrey Hepburn et Anne Franck, deux noms, deux personnalités, nées la même année (1929) aux destins, ô combien, différents mais avec certaines similitudes, c'est ce que m'a appris ce roman, qui est une biographie romancée de l'enfance des deux jeunes filles. Enfance qui sera marquée inévitablement par la seconde guerre mondiale.
Je ne connaissais pas le lien entre les deux femmes ni l'enfance d'Audrey Hepburn et j'ai beaucoup aimé ce roman. L'écriture est fluide et la construction du récit intéressante.
Cela me donne envie de découvrir un autre titre de cette auteure : « L'amour caché de Charlotte Brontë »
Merci aux éditions l'Archipel pour cette découverte.
Commenter  J’apprécie          112
Videos de Jolien Janzing (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jolien Janzing
L'amour caché de Charlotte Brontë de Jolien Janzing aux éditions L'Archipel
1842. Deux des s?urs Brontë ? Charlotte et Emily ?, âgées de 26 et 24 ans, quittent leur foyer austère pour Bruxelles, où elles vont suivre des cours de français. D?un naturel enjoué et curieux, Charlotte rêve de conquérir sa liberté. Sur place, elle et sa s?ur font connaissance de Claire Heger, la directrice du pensionnat qui les héberge, et de Constantin, son époux, qui y enseigne le français. Charlotte voit en cet homme le symbole de l'intel-ligence et de la virilité. Ce maître, qui joue de son pouvoir sur ses jeunes élèves, devient vite l'objet de ses fantasmes, tant intellectuels, physiques que sentimentaux. Le retour en Angleterre est rude, d?autant qu?avant son départ Constantin lui a avoué qu?il partageait ses sentiments. Charlotte n?aura dès lors qu?une idée : fuir et retourner à Bruxelles pour vivre sa passion, quitte à s?y consumer? Une histoire d?amour, teintée de scandale, qui inspirera son premier roman, Le Professeur (Archipoche), paru après sa mort survenue en 1857.
http://www.lagriffenoire.com/14070-divers-litterature-l-amour-cache-de-charlotte-bronte.html
+ Lire la suite
autres livres classés : cinemaVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Livres et Films

Quel livre a inspiré le film "La piel que habito" de Pedro Almodovar ?

'Double peau'
'La mygale'
'La mue du serpent'
'Peau à peau'

10 questions
5095 lecteurs ont répondu
Thèmes : Cinéma et littérature , films , adaptation , littérature , cinemaCréer un quiz sur ce livre