AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2940486840
Éditeur : Plaisir de lire (06/04/2017)

Note moyenne : 4.56/5 (sur 8 notes)
Résumé :
June Lajoie, une auteure américaine de best-sellers, passe l’été dans un hôtel d’Interlaken, évitant tout contact social. Depuis longtemps, elle porte le poids d’un lourd secret.

Vingt ans plus tôt, Lizzie Willow, une jeune fille de bonne famille extrêmement riche, se libère du joug des convenances sociales le temps d’un été et vit une passion amoureuse, entre Montreux et Lausanne. Mais l’idylle tourne vite au drame…

Le passé et le prés... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Kirzy
  03 janvier 2018
Ce roman alterne chapitres consacrés à June Lajoie, une écrivaine américaine à succès ( 2012 ) et chapitres consacrés à Lizzy Willow, jeune fille issue d'une riche famille en 1992.
On comprend rapidement le lien qui unit les deux, l'auteur semant des indices pour mettre le lecteur sur la piste. Et passé les cinquante premières pages de présentation quasi psychologique des personnages, on bascule vers le roman à énigmes, voire fantastique avec l'apparition mystérieuse de la petite fille au miroir, celle du titre.
Le style est fluide, agréable, j'ai tourné les pages avec avidité, le suspense est bien là et tout s'imbrique avec aisance.
Une lecture très plaisante.
Commenter  J’apprécie          210
monromannoir
  09 septembre 2017
La Suisse regorge de ces palaces luxueux, vieux "vaisseaux de pierre" aux décors surannés, qui bordent les rives des lacs ou qui se dressent fièrement face aux sommets les plus mythiques du pays. Lieux prestigieux, chargés d'histoires, leurs silhouettes à la fois élégantes et atypiques, font partie intégrante du paysage en véhiculant la légende des grandes personnalités qui les ont fréquenté. C'est dans l'un d'entre eux, le Victoria-Jungfrau à Interlaken, que Marie Javet a choisi de planter le décor de son premier roman intitulé La Petite Fille Dans le Miroir. Sélectionné parmi les dix ouvrages en lisse pour la première édition du prix du polar romand, l'ouvrage de Marie Javet ne présente guère de caractéristiques afférentes au genre mais n'en demeure pas moins un roman agréable et surprenant, qui s'oriente plutôt sur le registre du drame en intégrant une pointe de fantastique et une légère pincée de suspense.
June Lajoie, célèbre auteure américaine, promène son mal de vivre entre les murs du Victoria-Jungfrau Grand Hôtel à Interlaken où elle séjourne afin de peaufiner le manuscrit de son prochain roman, tout en profitant de l'anonymat salvateur que lui procure ce vénérable établissement. Ne supportant que très difficilement la promiscuité de la clientèle, elle vit presque recluse dans sa chambre en ressassant les différentes périodes de la jeunesse dorée de celle qui fut autrefois Lizzie Willow, cette jeune fille de bonne famille qui s'émancipa le temps d'un été entre Montreux et Lausanne dans le bonheur d'une idylle naissante qui s'achevait sur un événement tragique qui, aujourd'hui encore, ne cesse de la tourmenter. Terriblement seule et désemparée, oscillant entre le passé et le présent, June Lajoie se rend bien compte qu'elle perd peu à peu le sens des réalités puisqu'elle commence à avoir des visions. Désormais, dans les miroirs du palace, elle croise régulièrement le regard d'une fillette qui semble vouloir l'interpeller. Délire paranoïaque ou apparition fantomatique ? Qui peut bien être la petite fille dans le miroir ?
Construit sur le principe narratif du drame dont on va découvrir la teneur au gré d'analepses qui se répartissent sur trois périodes de la jeunesse de l'héroïne, on ne peut pas dire que La Petite Fille Dans le Miroir brille par son originalité. Pourtant le charme opère, en partie dû au fait que l'auteure maîtrise les codes du genre, sans jamais trop en abuser et qu'elle parvient à intégrer dans ce court roman qui se dispense de tous ces subterfuges futiles visant à amplifier une tension qui se met ainsi en place tout naturellement. le lecteur sera également séduit par l'atmosphère étrange qui plane sur la ville d'Interlaken et plus particulièrement sur ce fameux palace qui fait face à la Jungfrau et dont on découvre l'histoire par le biais des investigations que June Lajoie va entreprendre pour découvrir l'identité de cette fillette qui hante les couloirs du bâtiment qui devient ainsi un personnage à part entière en nous rappelant l'oeuvre d'un certain Stephen King.
Radiohead, Kate Bush, Lou Reed, Transportting, Jane Austin et bien d'autres ; nombreuses sont les références littéraires, musicales et cinématographiques qui jalonnent le roman. Lorsqu'elles ne font pas l'objet d'explications pompeuses, certaines de ces références se révèlent utiles comme celles qui servent de repères pour situer la période dans laquelle se déroule le récit ou celles qui deviennent les déclencheurs de souvenirs douloureux qui ne cessent de hanter cette héroïne aussi sensible que fragile. D'autres s'avèrent inutiles à l'exemple des éléments qui, en début de récit, visent à situer le degré de notoriété de June Lajoie et qui laisse craindre le pire pour la suite du roman, ceci même si j'apprécie Colin Firth et Anne Rice. Mais finalement il ne s'agit que d'une digression isolée qui n'entame en rien la qualité d'une intrigue simple et bien menée qui se concentre sur l'essentiel, consistant à nous raconter une histoire et non pas à nous éblouir avec une kyrielle de parenthèses culturelles superflues.
Une écriture fluide et plaisante nous permet de nous immerger dans un roman qui se lit d'une traite en découvrant le parcours de cette héroïne quelque peu stéréotypée mais dont la vulnérabilité et la fragilité suscite une émotion salutaire qui étoffe le personnage qui se décline sur les registres d'une petite fille solitaire et émouvante, d'une collégienne avide de liberté et d'une femme rongée par le remord. Ainsi, Marie Javet parvient à nous entraîner, avec La Petite Fille Dans le Miroir, dans le cours d'un récit convenu qui sort parfois des sentiers battus en s'achevant sur un dénouement surprenant qui révèle le potentiel d'une auteure qu'il convient d'encourager. A découvrir.
Marie Javet : La Petite Fille Dans le Miroir. Plaisir de lire 2016.
A lire en écoutant : Glass Eyes de Radiohead. Album : A Moon Shaped Pool. XL Recordings 2016.
Lien : http://monromannoiretbienser..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
desiddhartaabaudelaire
  19 août 2017
Ce premier roman de Marie Javet séduit tant sur le fond que sur la forme. Au fil du récit, le lecteur est importé sur des chemins de vies qui s'entrecoisent, s'éloignent et se retrouvent, en un suspens maîtrisé et se clôt d'une fin délicate, à la fois poignante et réjouissante. Les descriptions sont particuliérement soignées et les ambiances (mention spéciale : scène du train, crises d'angoisse de June, retrouvailles finales) sont saississantes. La plume de l'auteure s'applique avec justesse a donner âme à ses personnages : ils sont touchants et on les abandonne à regret.
Ayant lu ce roman, juste après le Nymphéa noir de Michel Bussi, dans lequel on retrouve des idées similaires dans la construction et l'agencement de l'intrigue, j'ai eu plaisir à y voir en plus la finesse de l'auteure qui a su, contrairement à Bussi, ajouter une pointe de tendresse entre (et envers) ces personnages, les magnifiant de son style.
Commenter  J’apprécie          30
silencejelis
  09 juin 2017

Je vais commencer par remercier l'auteure et amie Marie Javet ainsi que les éditions Plaisir de lire pour m'avoir fait parvenir "la petite fille dans le miroir".
Un premier roman qui habille une plume que je ne soupçonnais pas! je l'ai trouvé si bien écrit que je me suis demandé comment Marie avait pu attendre si longtemps avant de faire son entrée sur la scène littéraire.
Une histoire passionnante, bien ficelée qui nous montre les conséquences que peuvent avoir nos actes ou nos mensonges. Comment l'engrenage se met en route sans que l'on ne puisse plus maîtriser la situation.
Des personnages bien construits, des décors bien réels sans trop en faire non plus. Un équilibre surprenant pour ce premier roman. J'ai tourné les pages sans m'en rendre compte jusqu'à la fin. J'ai adoré ce livre!
J'espère vivement voir atterrir entre mes mains un prochain roman de cette auteure talentueuse à l'avenir littéraire prometteur.

Lien : http://silencejelis.blogspot..
Commenter  J’apprécie          30
MarieLaureS
  16 novembre 2017
Marie Javet nous propose une histoire passionnante, bouleversante et bien menée. Des personnages attachants et convaincants. Un page-tuner ! Hâte de me plonger dans son prochain roman. Une auteure à suivre!!
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
KirzyKirzy   03 janvier 2018
Quand elle fixa à nouveau le miroir, il ne se passa rien. Elle se replongea dans son manuscrit, mais sa concentration s’était enfuie et ses yeux remontaient régulièrement vers le miroir, tentant d’apercevoir à nouveau le mystérieux mouvement. D’abord, il n’y eut rien qu’un peu de vent dans les voilages du rideau, puis elle la revit : une tache blanche et floue qui se déplaçait rapidement. Alors, elle ne lâcha plus le miroir des yeux: il fallait qu’elle en ait le cœur net. Plus elle le fixait avec intensité, plus elle réalisait que la chose qu’elle avait vue ne se manifesterait que si elle relâchait son attention. Elle devenait sûrement folle…
Pourtant, au moment même où elle baissa les yeux, elle la revit: une forme blanche, qui virevolta un instant, pour disparaître à nouveau du champ du miroir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
autres livres classés : suspenseVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1368 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre