AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782756072661
48 pages
Delcourt (30/11/-1)
3.59/5   104 notes
Résumé :
Charlotte est la demi-soeur de Xavier. Leur jeu favori consiste à se défier sans cesse. Et Charlotte perd toujours. À l'adolescence, la tradition perdure jusqu'au jour où, en guise de gage, elle accepte de passer une année déguisée en garçon dans un collège exclusivement masculin tout en pariant qu'elle ne se fera pas prendre. Adieu vie de princesse et bains moussants, une vie compliquée démarre pour elle.
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (32) Voir plus Ajouter une critique
3,59

sur 104 notes

Shan_Ze
  27 février 2019
Le thème du travestissement est toujours un thème porteur et peut amener plusieurs situations complexes (comme dans Mint Na Bokura). La couverture laissait présager quelques situations cocasses ! L'introduction est basée sur la rivalité entre Charlotte et Xavier, demi-frères par le remariage de leur parents. Le déguisement de Charlotte consiste en une perruque teinte et en un bandage de la poitrine. L'internat de l'université donne quelques scènes bien cocasses, une jeune midinette qui s'attache à elle, une bande qui a l'air pas très commode et un coloc qui a une nouvelle mission pour elle...
L'histoire est drôle même s'il y a une dominante un peu rose dans les dessins. On voit finalement peu son demi-frère mais l'action a l'air de se concentrer sur l'université (pas les cours, n'ayez crainte !). C'est sympa à lire, je pense que ça peut s'accélérer par la suite...
Commenter  J’apprécie          260
Saiwhisper
  07 juillet 2019
Ayant entendu des avis positifs comme négatifs (notamment chez Malecturothèque dont je vous invite à découvrir la critique et le blog en général), j'ai eu envie de me forger mon propre ressenti… Et… Je dois reconnaître que je suis incapable de trancher ! On ne va pas se le cacher : cette BD met en avant plusieurs clichés ! Par exemple, l'héroïne est très superficielle et laisse beaucoup de place à la beauté. C'est le genre de demoiselle qui va mettre plus d'une heure à prendre son bain, à s'habiller avec des jupettes ou des shorts très courts et à prendre soin d'elle… Ainsi, à peine arrivée dans le pensionnat pour garçons, elle ne trouve rien de mieux que de ramener une valise entière de sous-vêtements et de cosmétiques ! Pour une semaine, c'est totalement exagéré… Charlotte, alias Charlie, a également un défaut qui m'a hérissé le poil : elle accepte tous les paris et ne sait pas dire « non » lorsqu'un danger se manifeste… Parmi les défis qu'elle a reçus, celui du strip-poker m'a le plus énervé… Alors qu'elle doit cacher son identité, cette idiote accepte… C'est comme cela sans arrêt ! Charlie a beau être presque une adulte, elle ne réfléchit jamais et s'avère être très naïve…
Paradoxalement, l'ambiance ainsi que l'idée de travestissement m'a bien plu. Cela m'a fait songer au film « She's the Man » qui reprend l'idée d'adolescente se déguisant en garçon… Il y a aussi le manga « Mint na bokura » que j'avais lu plus jeune et qui m'avait amusée au point que je ne manque jamais la publication de chaque tome. Évidemment, une pluie de quiproquos hantent ces trois fictions, ce qui permet de se divertir. le coup de crayon est assez girly néanmoins, je l'ai apprécié, surtout au niveau de la coloration. de façon générale, les émotions sont bien retranscrites et les planches agréables à regarder. Les rebondissements, parfois cocasses ou osés, rendront la lecture fluide. de ce fait, malgré mon manque d'attachement à Charlie, je prenais du plaisir à découvrir son quotidien. C'était sympathique !
Toutefois, je tiens à signaler que ce premier tome manque de réalisme… Je ne comprends pas comment l'héroïne a pu atterrir dans cet établissement réservé aux garçons alors que l'administration demande généralement une grande quantité de documents pour l'inscription… Carte d'identité, livret scolaire, papiers divers, etc. On ne peut pas modifier sa civilité ainsi et, si cela se sait, on encourt de graves sanctions… Comment les parents peuvent-ils tolérer la situation ? L'idée de douches communes avec des vitres est également peu probable… Rares sont les internats avec des douches ouvertes comme ça… Il y a d'autres incohérences comme la perruque au lieu des cheveux coupés cependant, je préfère m'arrêter là… Vous vous demandez sans doute pourquoi, en dépit de tous ces points négatifs soulevés, je n'ai pas été déçue par cette histoire téléphonée et stéréotypée ? Et bien, moi aussi, je me pose la question… Je pense que c'est parce que je cherchais une BD sans prise de tête. L'ayant emprunté en médiathèque, je n'avais aucun risque financier. En outre, je pense qu'adolescente, j'aurais adoré cette série, car elle me fait vraiment songer à « Mint na bokura »… de ce fait, si je trouve la suite via mon réseau, je testerai pour voir ce que cache le colocataire de Charlotte…
Lien : https://lespagesquitournent...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          177
Cranberries
  07 décembre 2020
Bon déjà le résumé du premier tome est bancal puisque Charlotte n'est pas une ado mais une jeune adulte qui rentrer à la fac. J'ai vérifié et ce résumé n'est pas celui qui figure sur la quatrième de couverture (heureusement !) mais c'est celui que l'on trouve sur tous les sites de vente et même sur le site de l'éditeur lui-même...
La première question que je me pose, c'est pourquoi vouloir faire passer l'héroïne de la BD pour une ado ? Non parce que tout ce qui s'y passe est déjà assez dérangeant en sachant qu'elle est adulte, mais si elle était ado ce serait encore pire.
La seule raison que j'y vois, c'est que l'éditeur a voulu attirer le public cible en faisant passer l'héroïne pour une ado. Parce que oui, la BD est conçue pour un public adolescent et cela me dérange encore plus, vu les TW que j'ai évoqués plus haut.
Mais revenons à nos moutons.
Vous l'aurez compris, Charlotte va devoir emménager dans une résidence exclusivement masculine à la fac si elle veut remporter son pari.
Evidemment elle se retrouve à avoir un colocataire qui partage sa chambre en la personne de Gabriel, vous imaginez donc aisément tout ce que cela implique.
Le pitch de l'histoire aurait pu être sympa s'il avait été bien traité. Malheureusement ce n'est pas le cas et nous en avons rapidement la preuve dans le premier tome, alors que Charlotte se fait surprendre par Gabriel alors qu'elle est sous la douche. Ce dernier l'accule complètement nu et lui vole un baiser alors qu'un autre personnage entre dans la pièce, tout cela pour "sauver les apparences".
Par la suite elle s'enfuit de la salle de bain pour retourner dans leur chambre, Gabriel la suit et l'embrasse de nouveau de force en déclarant "T'es bien une fille".
Au bout de seulement 30 pages le problème est posé. Nous sommes face à une BD pour adolescent·es qui nous propose une scène d'agression sexuelle qui passe crème et n'est jamais remise en question par aucun des personnages. Au contraire, cette scène est même totalement érotisée.
Nous allons avoir droit à ce genre de scène dans chaque tome de la saga, sans que cela ne soit jamais critiqué, que cela vienne des personnages masculins ou féminins d'ailleurs.
Parce qu'après cette fameuse scène, Gabriel et Charlotte concluent un pacte: Charlotte - alors déguisée en Charlie - doit se rapprocher d'Amaury et de sa bande, afin que Gabriel puisse se venger de ce dernier (on apprendra par la suite qu'Amaury harcelait Gabriel au collège, parce que celui-ci était gros et avait des lunettes).
Pour cela, Charlie doit faire semblant de s'intéresser à Héloïse, la petite soeur d'Amaury. On se rend rapidement compte que cette dernière n'est pas non plus très au fait des notions de consentement, car elle essaie sans cesse d'embrasser, de toucher et de coucher avec Charlie alors qu'iel tente de s'esquiver à chaque fois.
Alors ok, Charlie se débine à chaque fois car iel ne veut pas que sa supercherie soit découverte, mais cela Héloïse ne le sait pas. Pour elle Charlie est juste timide et elle se sent en droit de lui forcer la main pour qu'il se décoince.
Que ce soit dans un sens ou dans l'autre, ce genre de comportement est totalement à proscrire dans des relations. Et que cela soit représenté sans cesse dans une BD à destination des adolescent·es je trouve cela dangereux. Très dangereux.
On passe notre temps à essayer de sensibiliser les gens aux notions de respect, de consentement, à expliquer que forcer quelqu'un à faire quelque chose ce n'est en aucun cas acceptable et on nous sert ici une BD qui balance tout ça à la poubelle en un claquement de doigts et qui fait miroiter aux lecteurices que ce type de comportement est acceptable (surtout si on est canon hein, parce que si on est moche, gros·sse ou juste un peu différent·e, là c'est répréhensible).
On propose ce type de lecture aux adolescent·es sous couvert d'une histoire originale et drôle et après on s'étonnera du nombre de plaintes pour harcèlement de rue, agression, viols, violences conjugales et autres joyeusetés...
Parce que si ces comportements ne sont jamais dénoncés ou discutés dans la littérature - jeunesse ou adulte - ils apparaîtront toujours comme normaux aux yeux des gens et les mentalités ne changeront pas.
Et ça, ça me met vraiment en rogne.
Les événements cités ci-dessus se passent dans le premier tome, mais cela continue allègrement dans les tomes suivants.
Au choix nous avons aussi des clichés totalement malsains sur les hommes et les femmes, Amaury qui ne supporte pas Charlie parce qu'il le trouve maniéré et efféminé, de la manipulation de Gabriel envers divers personnages qu'il fait chanter à sa guise, une romance totalement malsaine entre Charlotte et Gabriel, qui se transforme d'ailleurs en triangle amoureux avec Amaury dans le tome 4 (où on dit quand même à Charlotte qu'elle a de la chance d'avoir deux hommes pareils à ses pieds...), une pseudo amitié-rédemption entre Amaury et Gabriel, qui se disputent les faveurs de Charlotte de manière "fair-play", un passé douloureux pour Amaury qui explique son comportement machiste et j'en passe.
Mais la pire scène (oui parce qu'il y a pire que la scène de la douche...) reste tout de même celle du tome 3 où après avoir invité tout le monde chez lui pour une fête d'Halloween, Amaury enferme Charlotte dans une pièce, la drogue pour l'endormir et en faire la récompense d'une chasse au trésor qu'il organise dans son labyrinthe... le premier à la retrouver pourra l'embrasser pour tenter de la réveiller.
Heuuu, on est où là ? Cette scène aurait peut-être eu sa place dans un thriller policier angoissant, mais pas dans une BD destinée à des ados !!
Cela dit, c'est aussi la seule scène où deux personnages remettent légèrement les choses en question: Héloïse dit à Amaury "qu'il est vraiment trop con" (non on n'aura pas mieux) et Charlotte se rebelle contre Gabriel qui déclare "qu'il lui avait bien dit que c'était une mauvaise idée d'aller à cette soirée".
On est quand même sur une scène de culpabilisation d'une victime d'agression sexuelle, tout va bien...
Vous conviendrez que par rapport à tout ce que j'ai cité plus haut, ces deux réflexions sont tout de même très minimes.
Je vous le dis, RIEN ne va dans cette BD !
On a l'impression que l'autrice a compilé tous les mauvais comportements relationnels humains pour les fourrer dans sa BD en se disant que c'était une bonne idée...
Spoiler alert: ça ne l'est pas !
Pour tout vous dire, lorsque j'ai lu le premier tome de cette BD il y a quatre ans je n'y avais pas trouvé plus de défauts que ça, si ce n'est que les personnages étaient très clichés et que la scène de la douche m'avait interpellée.
Mais en le relisant aujourd'hui, après avoir énormément appris en matière de féminisme, de sexisme, de consentement et autre, j'ai pu m'apercevoir de tout ce qui n'allait pas dans cette saga.
D'autres que moi (et notamment les plus jeunes) n'auront pas ce recul nécessaire pour remettre en question ce qui est présenté comme normal dans ce récit et c'est cela qui me pose problème.
Qu'on leur expose ça en le présentant comme normal. Qu'on présente un harceleur comme quelqu'un de romantique. Qu'on présente une relation toxique comme mignonne. Ce n'est pas sain.
Je n'appelle pas à la cancel culture (même si personnellement certain·es auteurices sont banni·es pour toujours de mes propres bibliothèques), mais j'aimerai justement que les auteurices qui écrivent ce genre de choses se remettent en question et voient que ce qu'iels écrivent impacte les personnes qui les lisent.
Je ne dis pas non plus qu'il ne faut pas lire ces BD, ou ne pas les faire lire aux ados, mais j'estime alors qu'il faut que cette lecture s'accompagne d'une discussion posée et argumentée avec les plus jeunes, justement pour pointer du doigts tous ces comportements inappropriés et dangereux.
Faire prendre conscience qu'une relation - amicale ou amoureuse - qui repose sur un rapport de force n'est pas saine, qu'une agression sexuelle n'a rien de glamour et que le consentement n'est jamais optionnel.
Lien : http://www.cranberriesaddict..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Virginie94
  28 mai 2018
Depuis son enfance, Charlotte relève les défis que lui propose le fils de son beau-père et elle les perd. il lui propose un nouveau défi : passer une année déguisée en garçon pour son entrée à la fac. Défi que Charlotte relève et perd...
J'ai été attiré par les illustrations. C'est ce qui a fait que j'ai pris cette bande dessinée. Dès la couverture, ce visage découpé en deux avec un coté aux cheveux longs et un autre aux cheveux courts m'a intriguée. Je n'ai pas été déçue par les illustrations. J'aime beaucoup ces ton pastels. C'est doux.
Mais que dire de l'histoire ? Déjà ça ne tient pas debout : Xavier en a assez que Charlotte se focalise sur les défis donc il lui en propose un. Logique. On découvre rapidement que Charlotte relève tous les défis parce que son père lui demande toujours de se débrouiller seule. Je cherche encore le rapport !
Donc voilà notre héroïne qui arrive dans sa résidence universitaire déguisée en garçon : elle a mis une perruque. Pas de panique, on la reverra régulièrement avec ses longs cheveux pas question de les couper, ça donne d'ailleurs de très jolies illustration. Charlotte est bien décidée à gagner son défi, c'est sans doute pour cela qu'elle a rempli sa valise de produit de beauté... et c'est là qu'elle se rend compte que les douches vont poser problème.
Cela dit, il est sans doute assez crédible qu'elle n'y ait pas pensé avant puisqu'il faut bien le dire, Charlotte n'est pas très futée. Elle parie sur des choses qu'elle est sûre de perdre, relève des défis impossibles, se dispute immédiatement avec les mauvaises personnes...
Je m'attendais à rire et j'ai été navrée par l'histoire, par l'accumulation de clichés, par le vide des personnages et des dialogues. Et je crois qu'on touche le fond lorsque le colocataire de Charlotte qui l'a percée à jour en cinq minutes la bloque dans les douches. On n'est pas loin d'un agression mais Charlotte réagit comme une petite fille capricieuse, elle boude, fait des grimaces. Quelle image de la femme !
Voilà une bande dessinée que je ne conseillerais pas.
Le deuxième tome expliquera-t-il comme Charlotte a fait pour s'inscrire à l'université sous l'identité d'un garçon ? Ce que vaudra son diplome lorsqu'elle l'aura avec une fausse identité ?
Ca m'inciterait à le lire parce que je suis curieuse de connaitre la réponse.
Lien : https://bloguiblogas.blogspo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Laetislazuli
  10 avril 2019
Je suis professeure-documentaliste. On m'a fait la présentation de cette BD et le thème du travestissement et de l'identité de genre m'intéressent fortement surtout pour mon public.
Quelle déception... Pourtant, je me suis accrochée, j'y ai cru mais non. C'est une accumulation de stéréotypes presque dangereux.
Tout le contexte aurait pu élever la réflexion mais que nenni !
Eh oui, le cadre de la famille recomposée, deux enfants de sexes différents et de mêmes âges devant apprendre à vivre ensemble, une petite fille intrépide prête à accepter tous les défis, la période du jeune adulte (plus tout à fait un ado mais pas encore adulte), la vie à la fac et en internat et surtout le défi du travestissement.
Au final, on rencontre une petite fille princesse qui, certes accepte tous les défis, mais les perd tous également. Quand elle grandit, elle ne prend vraisemblablement pas en maturité. On la trouverait presque bête. La psychologie des personnages n'est pas creusée et complétement clichée : la fille nunuche (notre héroïne), son frère malin, son coloc intello mais beau gosse, les autres garçons bagarreurs et une autre fille encore plus nunuche ne vivant que pour choper des garçons trop mignons mais qui est surveillée de près par son frère bagarreur protecteur...
Plus l'histoire avance (et c'est trop dire car le scénario est assez vide) plus on s'enfonce dans les clichés. Charlotte ne supporte pas être en garçon, il lui faut 3 tonnes de produits de beauté, elle revit quand elle peut enfin rentrer chez elle, prendre un bain pendant 3heures et relâcher ses cheveux longs, sans oublier qu'elle est tout de rose vêtue.
Une jeune fille tombe amoureuse de Charlotte travestie et donc l'agrippe, danse lascivement, se déshabille, l'emmène dans une chambre mais ouf! elle est trop alcoolisée et elle s'endort. Sans compter qu'aucun trait de sa personnalité n'est travaillé, seulement le fait que c'est une très jolie jeune fille.
Le coloc' de Charlotte s'aperçoit de sa supercherie et décide de la rejoindre absolument nu dans les douches. Mais tout est normal ! Dans la réalité cela s'appelle une agression... Mais non, Charlotte semble même sous le charme !
Le point positif ne s'applique que sur l'esthétique de certaines planches.
Je ne comprends pas comment cette BD a pu être approuvée par la loi littérature jeunesse. Il faut arrêter de propager ce genre de clichés où les femmes ne savent pas faire autre chose que plaire. C'est dangereux d'élever nos filles avec ce genre de littérature.
Je retourne la BD à son envoyeur, elle n'entrera jamais dans le CDI.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (2)
BDGest   06 septembre 2016
Album pop-corn et guimauve, Comme un garçon rempli sa part du contrat : il amusera ses lecteurs (surtout des lectrices) et fera certainement hausser les épaules des parents.
Lire la critique sur le site : BDGest
BoDoi   05 septembre 2016
C’est léger, agréable, plutôt drôle, pas vraiment original ni très profond, mais c’est un divertissement adolescent bien réalisé et fédérateur. Ce qui n’est déjà pas si mal.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
PegLutinePegLutine   24 avril 2017
Oui, mais têtue comme elle est, quand ce gage-ci sera perdu pour elle, comme les autres fois, elle trouvera un nouveau moyen de te défier.
Commenter  J’apprécie          60
TakalirsaTakalirsa   03 septembre 2017
Je sais que tu es une fille forte. Mais se reposer sur les autres n'est pas un signe de faiblesse.
Commenter  J’apprécie          60
zazimuthzazimuth   29 janvier 2019
- Depuis notre première rencontre, je rêve d'une relation normale de frère et sœur avec toi, mais on dirait que tu n'en a s pas envie, pourquoi ?
- Parce que je suis une fille forte qui ne dépend de personne. Je n'ai pas besoin que tu me chouchoutes. (p.12)
Commenter  J’apprécie          10
zazimuthzazimuth   29 janvier 2019
- Je croyais que tu pouvais pas le blairer, ce mec !
- C'est toujours le cas. Garde tes amis près de toi et tes ennemis plus près encore. (p.48)
Commenter  J’apprécie          20
LizeLawlietLizeLawliet   05 janvier 2018
Pote au grand frère : Je croyais que tu pouvais pas le blairer, ce mec !
Grand frère d'héloise : C'est toujours le cas. Garde tes amis près de toi et tes ennemis plus près encore.
Commenter  J’apprécie          10

Lire un extrait
Videos de Jenny (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Jenny
La Rose Ecarlate Missions
autres livres classés : pariVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Sara et les contes perdus

Quel est le métier de la mère de Sara?

Bibliothéquaire
Cuisinière
Libraire

4 questions
3 lecteurs ont répondu
Thème : Sara et les contes perdus, tome 1 de JennyCréer un quiz sur ce livre