AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Pink Diary tome 1 sur 8
EAN : 9782756000688
190 pages
Delcourt (19/04/2006)
3.96/5   127 notes
Résumé :
Kioko Tominari, 16 ans, découvre avec horreur que le garçon à qui elle avait tenté maladroitement de déclarer sa flamme quatre ans plus tôt, sera dans son lycée à la rentrée. Elle voit d'un très mauvais œil Tommy agir comme si rien ne s'était passé. Sans compter qu'il lui présente sa petite amie qui, elle, n'a qu'une envie : devenir la meilleure amie de Kioko ! La mort dans l'âme, Kioko s'apprête à vivre une rentrée très mouvementée.
Que lire après Pink Diary, tome 1 Voir plus
Twinkle stars, tome 1 par Takaya

Twinkle stars

Natsuki Takaya

3.56★ (1695)

11 tomes

Urukyu, tome 1 par Akimoto

Urukyu

Nami Akimoto

3.72★ (296)

9 tomes

UltraManiac, tome 1 par Yoshizumi

UltraManiac

Wataru Yoshizumi

3.73★ (510)

5 tomes

Moving Forward, tome 1 par Nagamu

Moving Forward

Nanaji Nagamu

3.93★ (676)

11 tomes

Critiques, Analyses et Avis (23) Voir plus Ajouter une critique
3,96

sur 127 notes
5
7 avis
4
6 avis
3
4 avis
2
1 avis
1
0 avis
C'est l'un des premiers mangas que j'ai découvert et c'est la seule série que j'ai lu en entier ! C'est le genre de manga féminin, mais qui attire quand même quelques mecs : c'est frais, sans chichis, drôle, avec du crêpage de chignon !
Ce qui m'avait attiré chez lui, c'est qu'il n'est pas publié dans le sens traditionnel : on suit Pink Diary comme un roman habituel, c'est agréable, surtout quand on n'a pas l'habitude des mangas !



J'aime beaucoup la façon qu'à Jenny de décrire ses personnages : sans détour, avec des vraies interrogations, tout en gardant une grande part de mystère.
Bizarrement je trouve que dans Pink Diary, l'héroïne est le personnage le moins attrayant : bien sûr elle a de sacrées qualités, mais quel sale caractère ! Elle en fait voir de toutes les couleurs à son entourage, on la voit sans cachoterie, telle qu'elle est réellement, et j'aime beaucoup ça. Pink Diary est avant tout un journal, ça "sent" le naturel.
Les personnages sont très différents les uns des autres, on voit que les liens qui les lient sont forts, mais ils nous semble paradoxalement près à casser.



On n'a pas vraiment de bonnes intuitions pour la suite de l'histoire : on sent que ça va mal se passer. Qu'il va y avoir du chantage, des histoires compliquées de filles, de la vengeance... Finalement, cette histoire est loin d'être toute rose !
Et c'est ça, qui la rend si intéressante !
Pink Diary est décidément une lecture agréable.
Lien : http://lunazione.over-blog.c..
Commenter  J’apprécie          130
On n'oublie jamais ses premières fois parait-il. Et cela fonctionne aussi pour les premières fois littéraires. le tout premier manga que j'ai lu s'intitulait Pink diary et j'avais découvert son existence grâce à une interview de son auteure, une jeune française, dans mon magazine favori de l'époque. Après quoi j'ai attendu patiemment, puis acheté dès leur sortie chacun des tomes de la série. C'était il y a dix ans et cette année pour célébrer la première décennie du manga, Delcourt a décidé de le rééditer en quatre doubles volumes, l'occasion pour moi de me replonger dans le manga de mon adolescence, de retrouver les personnages de l'époque et de vous en dire un peu plus sur cette série, à mes yeux incontournable.



Pink diary c'est l'histoire de Kiyoko Tominari, une lycéenne de seize ans dont la vie a été bouleversée quatre ans plus tôt, quand son meilleur ami Tommy a trahi sa promesse et lui a brisé le coeur. Depuis Kiyoko évite Tommy comme la peste. Mais voila que Tommy fait sa rentrée dans le lycée de Kiyoko et de son frère jumeau, Kenji. Et il n'est pas le seul, Sachiko la petite amie de Tommy est également de la partie. Pendant que Kiyoko reprend l'habitude d'écrire dans son journal comme quatre ans plus tôt, Tommy trop occupé à comprendre ce qu'il a bien pu faire à sa meilleure amie, ne voit pas que Sachiko est harcelée à l'école.





Le second volume de Pink diary nous raconte les persécutions toujours plus fréquentes d'Hanajima envers Sachiko et ses plans malsains pour se rapprocher de Tommy. Pendant ce temps, le jeune homme s'interroge de plus en plus sur ce qui a motivé Kiyoko à couper les ponts des années plus tôt. Et ce n'est pas l'arrivée dans la vie de la jeune femme de Sei, un séduisant et jeune photographe, qui va simplifier les rapports entre les anciens amis. D'autant plus quand Kiyoko a la mauvaise idée de s'interposer entre Hanajima et Sachiko, mettant en danger sa tranquillité mais aussi celle de Kenji.



En ouvrant le premier volume de la version collector et double de Pink diary, j'ai ressenti la même émotion que la première fois, teintée peut être d'un peu de nostalgie. Et ce que je peux vous dire, c'est que les personnages n'ont pas pris une ride. Kiyoko, à fleur de peau et terriblement touchante ; Kenji, prêt à tout pour recoller les morceaux ; Tommy, crâneur mais touchant ; Sachiko, fragile et naïve. Et tous les autres tantôt attachants, tantôt agaçants, parce qu'imparfaits et donc parfaitement réalistes.



Jenny évoque tous les sujets qui tiennent à coeur aux adolescents : harcèlement scolaire, difficulté pour les proches de regarder quelqu'un se murer dans son chagrin, amitié, amour, jeux de pouvoir, mensonges… On est touché au coeur par les sentiments vifs, colorés et purs, qui éclatent partout à chaque bulle, chaque case, chaque page. On passe comme les personnages en un instant du rire aux larmes, de la tendresse à la douleur, sans jamais avoir vraiment envie que ça s'arrête.



Et l'on regarde hypnotisé mais aussi un peu effrayé les différentes intrigues se mettre en place : le piège tordu d'Hanajima qui se referme petit à petit autour de Tommy, la lumière sur ce qui s'est passé il y a quatre ans qui se fait lentement alors que Kiyoko sème des indices, les histoires d'amour naissantes et fragiles et les relations plus complexes qu'il n'y paraît qui se tissent petit à petit entre chacun des personnages de ce manga à plusieurs voix.



Ce qu'il y a de fort dans ce manga, dont le trait nous semble familier jusqu'à ce que l'on découvre que Jenny a travaillé sur certains dessins animés de notre enfance, c'est qu'à part son sens de lecture à la française, on n'oublie dès la première page que ce n'est pas une importation du pays du soleil levant. Jenny maîtrise à la perfection la culture japonaise, ses us et coutumes, et la manière dont fonctionnent les relations, même entre les lycéens, faisant de ce manga le plus japonais des manga français.



Pink diary a beau avoir dix ans, le manga n'a pas pris une ride, il est toujours aussi vif, brillant, drôle et touchant. Cette série riche sur le plan narratif mais aussi sur le plan des illustrations est une petite pépite qui mérite d'être connu de tous. Je me réjoui donc d'autant plus de cette réédition qu'elle va pouvoir permettre à une nouvelle génération de découvrir Kiyoko et sa bande. Quant à moi je vais me replonger dès à présent dans les deux tomes suivants de la série qui feront eux aussi l'objet d'une réédition en un seul et unique volume.
Lien : http://mabibliothequerose.bl..
Commenter  J’apprécie          00
Kioko Tominari est une jeune fille de 16 ans qui attend avec impatience cette nouvelle année au lycée. Malheureusement, un ami d'enfance et meilleur ami de son frère arrive dans ce lycée et pas seul. Pour Kioko, c'est un désastre car ce garçon a rompu sa promesse et elle lui en tient rigueur. Rigueur qui va s'étendre à la petite-amie de ce dernier.

Premier manga écrit par une française, ce shojo met en avant les problèmes de jeune lycéen entre amour, harcèlement, mal-être, recherche d'identité....Une histoire assez simpliste qui font réfléchir sur ces thèmes qu'au moins une fois on a pu rencontrer dans notre vie. Malgré les codes du manga, le dessin est assez bancale, pas forcément aussi précis que ceux des manga japonais. Cela peut poser problème pour ceux qui ont l'habitude du style manga japonais. Mais si on passe outre cela, l'histoire reste appréciable. Par contre, ne pas se baser sur les couvertures des premières éditions, c'est ce qui m'a empêché d'apprécier que maintenant ce manga.
Commenter  J’apprécie          10
http://lirophiledespagesblog.blogspot.fr/2015/11/pink-diary-jenny.html

Ce manga shojo français a été une magnifique lecture lors de mon adolescence. Et il me paraît tout naturel d'en parler afin de peut-être pouvoir le faire découvrir ou bien de pouvoir en discuter. Cela va bientôt faire 4 ans que je ne l'ai pas relu et pourtant les souvenirs de ma lecture sont toujours aussi vifs !

Des sujets importants, graves et universelsliés à l'adolescence, à la construction de soi y sont traités : l'amour, l'amitié, l'école, les liens frères/soeurs, mais aussi le harcèlement scolaire, les troubles psychologiques,… Parfois même de façon très vive et violente. Notamment les dangers du harcèlement scolaire. Ce qui est très intéressant c'est que l'on développe le point de vue du harcelé et du harceleur. Et que rien n‘est stéréotypé, mais traité avec justesse. Il y a une vraie complémentarité dans l'histoire et tout un chacun peut s'identifier.

L'humour a aussi une place importante. Et c'et ce qui fait tout le charme de cette série. On peut passer du rire au larmes dans un même tome. La répartie de Kyoko est délicieusement drôle et les dessins sont au service de ce mordant. Il y a vraiment un juste dosage de l'humour, de la tristesse et de la colère.

L'histoire est cohérente et pleine de surprises. Vraiment on ne peut tout simplement pas imaginer les révélations qui sont faites au fil de l'histoire. Ce qui est très appréciable.

J'ai été touché par tous les personnages dont les sentiments et les caractères sont complexes et non vus et revus. Il y a toute une palette de personnages, tous sont développés, tous ont des problèmes à surpasser. le cheminement du personnage principal n'est pas l'unique objet du livre. Cela rajoute encore à la richesse de l'histoire.
Lien : http://lirophiledespagesblog..
Commenter  J’apprécie          20
"Bah! Un manga fait par une française, quel manque de classe et d'originalité!" c'était ce que je pensais. Pink Diary, le journal intime rose? Baaaaaaah mais c'est quoi ça a l'air nul. La honte pour la France. EEEEEEEEEEEET en fait non, Pink Diary que j'ai vraiment lu pour analyser l'ampleur des dégâts m'a séduite au bout de 10 pages, et je suis fière de dire aujourd'hui qu'il est dans mon top 5 des mangas: des personnages vraiment vu en profondeur, de l'amour mais pas gnangnan, une justesse dans les propos et dans les réactions, une histoire réaliste et sincère, avec des histoires d'anorexie, de tabassage, bref... Jenny a su m'acheter totalement, et j'espère qu'elle vous convaincra aussi. Parce que ce manga est un chef d'oeuvre.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
" J'ai eu tort de croire que je pouvais m'en sortir seule. J'avais besoin de toi...plus que jamais ! "

http://lirophiledespagesblog.blogspot.fr/2015/11/pink-diary-jenny.html
Commenter  J’apprécie          40
Cher journal,

Je commence à me demander... Qu'est-ce qui aurait été pire ? Supporter les perfidies de Tommy ? Ou bien sauver la petite fille de la plage, en me mettant la pire des harpies que le monde ait jamais portée à dos ? Je n'avais vraiment pas besoin de ça...
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Jenny (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Jenny
Les Légendaires Résistance T3 - La bande annonce
autres livres classés : anorexieVoir plus
Les plus populaires : Manga Voir plus


Lecteurs (291) Voir plus



Quiz Voir plus

Sara et les contes perdus

Quel est le métier de la mère de Sara?

Bibliothéquaire
Cuisinière
Libraire

4 questions
3 lecteurs ont répondu
Thème : Sara et les contes perdus, tome 1 de JennyCréer un quiz sur ce livre

{* *}