AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782211052498
39 pages
Éditeur : L'Ecole des loisirs (26/03/1999)
3.92/5   19 notes
Résumé :
Le jeune Dong-Dong a du chagrin: il a perdu son cerf-volant. Pour le consoler, son grand-père lui raconte une histoire qu'il n'oubliera jamais. Elle est pleine de poésie et de sagesse. Elle lui apprend que l'amour est comme un fil solide entre ceux qui s'aiment, et qu'il les sauve parfois en les élevant très haut. Désormais, chaque fois que Dong-Dong verra voguer un cerf-volant dans le ciel de la Chine ou d'ailleurs, il songera à la belle Ying-Ying et à son amoureux... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Hadhafang
  11 janvier 2014
La Légende du Cerf-volant
Jiang Hong, C., Moissard, B., Ecole des Loisirs, 1997
Publié à l'Ecole des Loisirs en 1997, La Légende du Cerf-Volant est un album de littérature jeunesse écrit et illustré par Chen Jiang Hong, aidé de Boris Moissard. L'ensemble de l'ouvrage est décoré de peintures chinoises réalisées de manière traditionnelle par Jiang Hong, lui-même peintre de métier, avec de l'encre de Chine et du papier de riz. Cette touche asiatique est peu commune dans les ouvrages de littérature jeunesse et apporte un aspect agréable et nouveau à la place d'illustrations mainte et mainte fois revues dans les livres. Cependant, les non-amateurs de culture chinoise pourront être quelque peu rebutés par cet aspect inédit.
*
La Légende du Cerf-Volant prend donc place en Chine. de nos jours, Dong-Dong et son grand-père prennent part à la fête du cerf-volant aux abords de la Cité Interdite à Pékin. La cérémonie bat son plein et des centaines de cerfs-volants peuplent le ciel. Mais celui de Dong-Dong est le plus beau de tous puisqu'il est le plus grand, fruit de tout leur travail et nommé en conséquence : Grand Dragon. Hélas ! le fil qui le retient à son propriétaire et trop mince et finit par se casser, inondant le jeune Dong-Dong de chagrin. Loin de se laisser abattre, son grand-père lui promet d'en reconstruire un pour l'année suivante et décide de lui raconter les origines de la fête du cerf-volant pour sécher les larmes de son petit-fils.
L'histoire (re)commence il y a très longtemps, dans un petit village calme. Dans ce village habite un peintre et son fils, Ming-Ming. Dans la maison voisine vit un médecin et sa fille, Ying-Ying. Les deux enfants étaient amis et ne se quittaient jamais. En grandissant, Ming-Ming devint un peintre fort célèbre et Ying-Ying une très jolie femme. Les deux jeunes gens tombèrent amoureux l'un de l'autre et fixèrent bien vite la date de leur futur mariage. Pendant ce temps, l'Empereur était en voyage et rendit visite au médecin. En voyant la jeune et belle Ying-Ying, il ne put s'empêcher de la réclamer pour lui seul, ce qui provoqua le malheur des deux amoureux. Tandis que Ying-Ying cherchait un moyen de s'enfuir avant d'être amenée à l'Empereur, Ming-Ming monta un stratagème destiné à berner son souverain. Il arriva une nuit chez Ying-Ying avec une peinture d'elle grandeur nature, si bien réalisée qu'elle semblait réelle. le lendemain, lorsque l'Empereur vint chercher Ying-Ying, Ming-Ming, dissimulé à ses yeux, lancé dans les airs la peinture de la jeune femme. Hors de portée des hommes de l'Empereur, la peinture prit de la hauteur et finit par s'envoler, laissant le souverain et ses hommes pantois et bredouilles. Après le départ de l'Empereur, Ming-Ming et Ying-Ying s'enfuirent le plus loin possible et vécurent heureux avec leur fils, et Ming-Ming se consacra à l'art du cerf-volant, formant ses disciples et faisant perdurer jusqu'à nos jours cette tradition.
De retour à Pékin, Dong-Dong observe toujours les cerfs-volants dansant dans le ciel, admirant leur beauté et la technique avec laquelle ils sont maniés. Il a hâte de retourner à l'école pour raconter cette histoire à ses amis, mais encore plus de rentrer chez lui pour construire un nouveau cerf-volant avec son grand-père !
*
Comme la plupart des histoires et contes asiatiques, ici chinois, La Légende du Cerf-Volant est empreint d'une sagesse et d'une poésie caractéristiques de ces oeuvres, le tout mis en relief par les illustrations peintes par Jiang Hong. L'ouvrage nous réserve une belle morale concernant l'amour entre deux personnes, solide et virevoltant comme le cerf-volant de Ming-Ming et s'élevant au-dessus des dangers qui peuvent le menacer.
L'intérêt de l'ouvrage se situe à plusieurs niveaux. La Légende du Cerf-Volant permet en effet d'offrir un premier contact aux jeunes avec le monde asiatique et ses spécificités, notamment en termes d'écriture et d'illustration, mais il permet également d'établir un travail sur la morale d'une histoire si l'oeuvre est étudiée par exemple.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Anne50
  02 avril 2017
Quand le cerf-volant de Dong Dong s'envole, le prétexte est tout trouvé pour son grand-père de lui raconter l'origine de la fête des cerfs-volants...
Un album tout en douceur, aux sonorités et à la poésie asiatiques touchantes.
Commenter  J’apprécie          00
Kiona
  12 avril 2014
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
TheTeaChaTheTeaCha   21 juin 2015
De son côté, Ying-Ying embellissait de corps et d'âme. Elle secondait son père dans l'exercice de sa médecine, préparant et dosant des remèdes pour soulager les malades. Sa grâce et sa gentillesse lui attiraient l'admiration de tous et lui valaient aussi quantité de prétendants, qu'elle refusait l'un après l'autre, car elle aimait Ming-Ming d'un amour aussi exclusif que réciproque.


(p.21)
Commenter  J’apprécie          50
TheTeaChaTheTeaCha   21 juin 2015
C'est ainsi qu'aujourd'hui encore la tradition chinoise veut que le ciel s'anime de cerfs-volants dans toutes les grandes occasions : pour le plaisir de l’œil, pour la joie de l'esprit et aussi pour le jeu d'adresse car s'en servir demande beaucoup de savoir-faire.


(p.35)
Commenter  J’apprécie          60
TheTeaChaTheTeaCha   21 juin 2015
Le vieillard lui caresse le front : "Sais-tu au moins pourquoi nous voyons aujourd'hui tant de cerfs-volants au-dessus de nos têtes ? C'est une belle histoire, je peux te la raconter."


(p.13)
Commenter  J’apprécie          50
TheTeaChaTheTeaCha   21 juin 2015
En Chine, au printemps, chaque année, le ciel au-dessus des toits s'emplit soudain de couleurs vives : c'est la fête du cerf-volant.


(p.7)
Commenter  J’apprécie          50
TheTeaChaTheTeaCha   21 juin 2015
"Regardez ! Ying-Ying s'envole ! Elle monte au ciel !"
Les officiers de l'Empereur n'en croyaient pas leurs yeux.


(p.30)
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Chen Jiang Hong (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Chen Jiang Hong
Chen Jiang Hong, l'auteur-illustrateur de l'album "Le prince tigre", nous en fait une lecture en chinois.
autres livres classés : cerf-volantVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Dragon de feu

Quel est l'auteur des illustrations ?

Michel janvier
Chen Jiang Hong
Murakami

5 questions
22 lecteurs ont répondu
Thème : Dragon de feu de Chen Jiang HongCréer un quiz sur ce livre