AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Benoît Domis (Traducteur)
EAN : 9782290261637
480 pages
Éditeur : J'ai Lu (02/06/2021)
4.21/5   29 notes
Résumé :
L'humanité a quitté la Terre, devenue inhabitable, voilà mille ans. Elle vit aujourd'hui dans d'immenses stations spatiales, conçues et gérées par des multinationales, et se déplace entre les étoiles par la Poche, une contraction de l'espace et du temps. Quelques semaines dans la Poche se traduisent par des années, voire des décennies en temps réel, condamnant ceux qui y transitent à une vie de solitude. C'est le cas de Nia Imani, capitaine d'un cargo assurant la li... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
4,21

sur 29 notes
5
8 avis
4
4 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
0 avis

BonoChamrousse
  12 juillet 2021
Quand un auteur, Simon Jimenez en l'occurrence, utilise la science-fiction pour dénoncer les dérives de notre société actuelle et donner à réfléchir à ses lecteurs... et bien il écrit CANTIQUE POUR LES ÉTOILES !
Je ne veux pas en dire plus pour laisser le plaisir de la découverte...
... mais il ne faut surtout pas passer à côté de cette lecture sous prétexte que c'est de la SF. Ce livre s'adresse à tout le monde, même à ceux qui ne sont pas fans de ce genre littéraire.
Pour ma part, ce livre est un énorme coup de coeur principalement grâce aux 80 dernières pages qui sont à couper le souffle et m'ont fait oublier quelques petits bémols !
Cantique pour les étoiles de Simon Jimenez
Traduit par Benoît Domis
Éditions J'ai lu, collection Nouveaux Millénaires
Commenter  J’apprécie          350
Asmostark
  22 septembre 2021
🌟 Cantique pour les étoiles - Simon Jimenez 🌟
Traduction : Benoît Domis @jailu_editions
Lecture SF de l'été du #picaboriverbookclub
Résumé :
L'humanité a quitté la Terre, devenue inhabitable, voilà mille ans. Elle vit aujourd'hui dans d'immenses stations spatiales, conçues et gérées par des multinationales, et se déplace entre les étoiles par la Poche, une contraction de l'espace et du temps. Quelques semaines dans la Poche se traduisent par des années, voire des décennies en temps réel, condamnant ceux qui y transitent à une vie de solitude. C'est le cas de Nia Imani, capitaine d'un cargo assurant la liaison entre Umbai-V et la station Pélican. Un jour, une capsule d'origine inconnue s'écrase à la surface d'Umbai-V. À son bord, un enfant, indemne mais muet, que Nia accepte de ramener aux autorités compétentes. Au fil de leur voyage, et malgré le silence, un lien très fort se tisse entre la femme et le garçon. Pourtant, le mystère demeure : qui est-il ? D'où vient-il ? Ne risque-t-elle pas de commettre une terrible erreur en le livrant à ses employeurs ?
Le début a été très laborieux pour moi, je n'arrivais pas à m'intéresser aux personnages ni à leur environnement, je trouvais le ton froid et distant, ce qui m'a empêché de me projeter dans le monde d'Umbai-V. Heureusement, passé cette partie les choses se sont mieux passées. Avec l'arrivée de Fumiko l'histoire est devenue plus appréciable et les personnages beaucoup plus attachants et intéressants. le reste de ma lecture a été en dents de scie cependant, avec des passages captivants et d'autres qui traînaient en longueur. J'aurai aimé avoir plus d'explications sur le fonctionnement de ces sociétés du futur, plus d'informations sur ce qu'il s'était passé entre le départ de la Terre et la période où se déroule l'action, avoir un historique de toutes ces évolutions technologiques et démographiques (il faut du monde pour peupler toutes ces villes-planètes), savoir quels défis les hommes ont dû relever pour coloniser tous ces systèmes. Quant à l'écriture on peut la qualifier de poétique, ce qui ravira les amateurs.
C'est donc un retour mitigé sur cette belle histoire qui se perd par moments en longueur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Tristale
  28 août 2021
4ème de couv': "L'humanité a quitté la Terre, devenue inhabitable, voilà mille ans. Elle vit aujourd'hui dans d'immenses stations spatiales, conçues et gérées par des multinationales, et se déplace entre les étoiles par la Poche, une contraction de l'espace et du temps. Quelques semaines dans la Poche se traduisent par des années, voire des décennies en temps réel, condamnant ceux qui y transitent à une vie de solitude. C'est le cas de Nia Imani, capitaine d'un cargo assurant la liaison entre Umbai-V et la station Pélican. Un jour, une capsule d'origine inconnue s'écrase à la surface d'Umbai-V. À son bord, un enfant, indemne mais muet, que Nia accepte de ramener aux autorités compétentes. Au fil de leur voyage, et malgré le silence, un lien très fort se tisse entre la femme et le garçon. Pourtant, le mystère demeure : qui est-il ? D'où vient-il ? Ne risque-t-elle pas de commettre une terrible erreur en le livrant à ses employeurs ?"
MON AVIS: C'est un premier roman réussi. Dès les premières pages j'ai été embarqué par cette histoire qui gardera jusqu'au bout une part de mystère. Car jamais nous ne saurons d'où vient le don si particulier et très convoité de Ahro , cet enfant inconnu débarqué de nulle part.
Et un millénaire a eu beau s'être écoulé depuis l'abandon de la Terre, l'humain n'a pas évolué d'un iota. Toujours il a en lui la jalousie, la convoitise, la cupidité, ces sentiments qui font de lui la pire des créatures vivantes. Tout comme l'amitié, la fidélité, la bienveillance et l'amour en font aussi la meilleure.
Après la découverte, et l'adaptation des uns aux autres, nous sommes entrainé dans une quête, folle, éperdue et presque vaine. Mais l'attachement et l'amour font parfois des miracles et les liens familiaux que l'on s'est crée sont peut-être plus forts que les liens du sang.
Nia, Sartoris, Sonja et tous ce qui ont formé l'équipage du Debby laisseront une trace dans la mémoire de mes nombreuses lectures.
Partez vous aussi à l'aventure, porté par cet univers où brille les étoiles dont une plus particulièrement, celle de Nia et d'Ahro.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Armance_around_the_corner
  24 juin 2021
J'ai reçu en SP des Editions J'ai Lu Cantique pour les étoiles de Simon Jimenez (collection Nouveaux Millénaires) qui est sorti le 2 juin dernier. La 4ème de couverture de ce roman de science-fiction, un space opéra, m'avait séduite mais laissez-moi vous dire que je n'étais pas prête pour la beauté de cette histoire !
Dans ce récit, nous rencontrons principalement 4 personnages, qui vont se croiser autour d'une intrigue sur un thème fréquent dans les space opéras : les voyages spatiaux consommateurs de temps "réel" et qui permettent aux voyageurs de vivre dans une ligne temporelle plus lente que celles des habitants des mondes qu'ils visitent. Ainsi leur vie va pouvoir traverser les siècles voire les millénaires.
Comme je le disais, c'est un thème récurrent dans ce genre littéraire et il s'accompagne généralement d'un questionnement sur la mémoire de ces voyageurs qui peut être perturbée au fil des siècles. J'aime beaucoup ce thème et je l'ai déjà rencontré dans d'autres romans ou sagas comme la Trilogie Martienne de Kim Stanley Robinson et la saga Ender de Orson Scott Card.
La plume de ce roman, qui est un one-shot, présente 2 caractéristiques souvent rédhibitoires chez moi : un style qui peut-être très narratif, notamment lorsqu'on fait connaissance d'un nouveau personnage, et des chapitres très longs et pourtant j'ai adoré du début à la fin. Cette histoire est addictive, surprenante, passionnante et tellement belle !
Il me parait idéal pour découvrir ce genre car il ne comporte pas trop de technique et ne nécessite pas un doctorat en physique quantique comme le précisait le communiqué de presse.
Bref ! Que vous soyez déjà accro aux space opéras ou que vous souhaitiez les découvrir, foncez et surtout venez m'en parler quand vous l'aurez fini !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Antharius
  07 septembre 2021
Un petit bijou de SF, rien de moins mais bon, développons un peu ^^
Nous allons suivre le voyage de Nia, son équipage et un étrange garçon à travers un univers hostile, où l'homme est le pire des loups...
Un univers décrit simplement, sans des montagnes de termes abscons mais des descriptions qui font mouche.
Alors oui ce n'est pas de la hard science, pas d'explication, de théorie complexe. Non c'est juste agréable à lire, prenant.
Les personnages? Une sacrée galerie, riche, humaine et j'ai adoré suivre leurs aventures.
Bref, un très beau roman !
Commenter  J’apprécie          100

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
AgneslitdansonlitAgneslitdansonlit   04 septembre 2021
Le fils du maire était assez jeune pour, un jour, oublier l'étrangeté de ce moment. Avec le temps il ne se rappellerait plus le malaise suscité par la présence des touristes dans les rues, leurs regards curieux pénétrant partout, semblant s'ériger en juge de son mode de vie. Il ne se souviendrait pas de sa colère, quand l'un d'eux, goûtant à la saveur amère d'un bol de dhuba non raffinée, fit la grimace et recracha par terre, sous les rires de ses amis. il oublierait sa joie et son embarras, quand un autre, s'accroupissant devant lui lui demanda son nom. Un jour, sa mémoire des premiers touristes s'effacerait. Il croirait qu'ils avaient toujours été là; que, bien sûr, ils pouvaient traverser un champ, sans respecter la terre ou les tiges, pour obliger un moissonneur surpris à le laisser manier sa machette. Il trouverait cela normal.

La vie s'adapta à leur présence, de nouveaux bâtiments s'élevèrent pour les accueillir en nombre croissant. Les officiels suggèrerent aux habitants du Cinquième village d'apprendre la langue commune des stations. Certains visiteurs restèrent pour l'enseigner aux enfants. À huit ans, le fils du maire se débrouillait déjà, faisant la fierté de ses parents, du moins le pensa-t-il dans un premier temps. Il ne comprenait pas pourquoi ils lui interdisaient de l'employer à table, sous leur toit. Jamais ils ne lui expliquèrent la raison de cette règle, mais il obtint un début de réponse en surprenant parfois son père qui le regardait comme s'il ne le reconnaissait pas.
Il obéit. Il garda la nouvelle langue pour lui. Et il absorba les enseignements des outresmondains, sans s'apercevoir que, peu à peu, sa vie commençait à se scinder en deux. Mais que faire, à part s'adapter ? Le changement arrivait, de toute façon. (P.455)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
AgneslitdansonlitAgneslitdansonlit   29 août 2021
Quand on a une vie aussi longue que la mienne, on a accès à presque tout. En un clin d'œil, j'obtiens les données démographiques à l'échelle d'une planète, je suis informée des bruits qui courent dans la population, de ses mystères. Je vois la mosaïque dans sa totalité. Les disparitions inexpliquées. Les cas attribués à une combustion spontanée. Les uniques survivants, trouvés dans les débris d'une épave. Les corps nus, intacts, ignorés par les flammes, qui errent, amnésiques, puis se volatilisent à nouveau, pour de bon. Pour qui sait où regarder, un schéma finit par émerger. (P.190)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Fanfan-DoFanfan-Do   22 août 2021
À une époque, elle était capable de se perdre dans le Mouvement, d’atteindre ce nirvana neurotoxique au sein de cet océan de membres sous la lumière stroboscopique. Mais ce soir, à mesure que les effets de la fumée se dissipaient et que ses vertiges lui donnaient vaguement la nausée, elle ne connut aucune révélation comparable à celles de sa jeunesse insouciante.
Commenter  J’apprécie          10
Fanfan-DoFanfan-Do   22 août 2021
Cette nuit-là, la flûte joua une mélodie aux accents plaintifs, qu’on entendit par les grilles d’aérations, par les écoutilles et dans les couloirs ; elle flotta devant les cabines où l’équipage, satisfait de ses rêves, dormait à poings fermés ; enfin, elle traversa la coque elle-même, hors du vaisseau. Les notes tombèrent dans le vide, dans les constellations mythiques des premiers voyageurs, et encore plus profondément, jusqu’à ce qu’elles cèdent à la force d’attraction de l’océan noir et s’évanouissent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Fanfan-DoFanfan-Do   22 août 2021
J’étais heureuse, tout en ne l’étant pas. J’avais comme une sorte de manque, ici, répondit-elle, se tapotant la poitrine, à l’emplacement du cœur. Un vide, quelque chose en sommeil, que rien sur Ariane ne pouvait réveiller. Je me sentais seule. Je ne sais pas mieux l’expliquer.
Commenter  J’apprécie          00

Video de Simon Jimenez (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Simon Jimenez
Les chemins de l'imaginaire
Notre sélection Imaginaire Voir plus
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Simon Jimenez (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Une phrase = Un écrivain (série 'calembour' n°3)

« Chapeau bas ! Ce que vous faites mérite toute ma considération et un tonnerre d’applaudissements ! » (Discours sur le colonialisme)

Aimé Césaire
Émile Bravo
Émile Verhaeren
Jean Dutourd
Jean Genet
Jean Montaldo
Jérôme Garcin
Martin Winckler
Prosper Mérimée
René Barjavel

10 questions
12 lecteurs ont répondu
Thèmes : phrases , jeux de mots , littérature française , auteur français , littérature belge , littérature francophone , Écrivains françaisCréer un quiz sur ce livre

.. ..