AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782280393515
Harlequin (07/02/2018)
3.77/5   326 notes
Résumé :
Quel être humain normalement constitué oserait ruiner un mariage ? Quelle personne impitoyable faut-il être pour détruire le plus beau jour de la vie d'un couple ? Eh bien, il faut être prêtre, sexy en diable et révéler en pleine cérémonie les petites incartades de la future mariée... Lorsque Louise Adrielle, fleuriste, assiste à la scène, elle comprend mieux pourquoi on lui a demandé de décorer l’église en jaune cocu ! Traumatisée, elle se fait la promesse d’être d... >Voir plus
Que lire après Fais-moi taire si tu peux !Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (132) Voir plus Ajouter une critique
3,77

sur 326 notes
J'aime bien les comédies romantiques, j'aime les fleuristes, mais je n'ai pas aimé ce roman. Pour apprécier l'histoire, il faut passer sur le métier du personnage masculin, et ça je n'ai pas pu. je n'y ai pas cru.

Fleuriste pour une patronne qui tient plus de l'esclavagiste que de la commerçante, Louise excelle dans son métier, dont l'une des paricularités est , le week-end, de s'occuper de la décoration florale des mariages. Un jour,un de "ses" mariages est bousillé par un (faux) prêtre, qui y dénoncera l'infidélité de la future mariée. Surnommée Jonquille, par ce " margoulin", qui bousillera une autre cérémonie, Louise est dans le colimateur de sa patronne qui menace de la renvoyer, vu qu'elle aurait dû se douter du couac , les fleurs commandées étant "jaune cocu", couleur qui ne se demande pas pour un mariage.

Déjà , je n'ai pas trouvé pertinent que la patronne tienne Louise pour responsable de ces fiascos... Pour moi, c'est une fragilité dans le scénario... Pas pertinent non plus qu'elle reste plus que ce que son métier l'exige au mariage, surtout si cela risque de mal se passer, pas pertinent qu'elle copine avec les amis de ce faux prêtre, ça sent les embrouilles à plein nez !
Et le côté "harcélement au travail", m'a agacée. Louise qui accoure ventre à terre, pour travailler dés potron-minet + le dimanche après-midi + tard le soir, ça ne cadre pas avec son caractère : ou tu es soumise, ou tu montes ta boite , mais tu ne peux pas faire les deux et changer aussi vite de personnalité .
Pour moi, c'est une fragilité dans la psychologie des personnages.
Pas pertinent non plus, que les amis de Louise, se dégagent du temps pour l'aider, alors qu'eux-mêmes ont des professions prenantes. Trop facile...
Le métier du "prince charmant", est affreux : saboteur de cérémonies de mariage ou funéraire.. . (il n'est pas comédien, payé juste pour en saboter une, non, c'est son travail ). Qui fait ça ? C'est irréaliste et cruel et puis ce n'est pas un métier, comment en vit-il ? L'auteure , si elle voulait opposer les deux personnages et montrer que les contraires s'attirent, aurait dû en faire un avocat spécialisé en divorces. (Oui, je sais, cela a été fait maintes fois .. Mais c'est plus réaliste ). Loic ne vend pas du rêve, même si je reconnais que leur première rencontre quand elle le prend pour un prêtre est savoureuse.
Après ça se gâte, le Loïc est complétement raté comme prince charmant, un peu trop sanguin et agressif. L'idée qu'il exerce ce métier pour se "venger" de son enfance, est tordue . A trente ans, il est plus que temps de grandir...

L'idée de départ était peut-être bien sur le papier, certainement originale, mais je n'y ai pas cru.
Une comédie pas crédible, pas subtile, & pas drôle ( heureusement qu'il y avait les fleurs...)
Commenter  J’apprécie          386
Je ne suis pas fan des romances contemporaines mais j'ai emprunté ce livre à mon amie cici899 pour le challenge plumes féminines (un livre chick-lit).

Je n'ai pas du tout accroché à cette improbable histoire d'amour entre Louise et Loïc. Je dois avouer que je me suis vraiment ennuyée.

Je n'ai été sensible ni à l'histoire, ni aux personnages, ni à l'écriture, ni à l'humour. Je préfère de loin celui (l'humour) des nains sarcastiques (cfr. Hugi dans Trois coeurs, trois lions de Poul Anderson que j'ai lu juste avant).

On ne va pas en faire tout un fromage, ce n'est juste pas pour moi.



Challenge plumes féminines 2018
Commenter  J’apprécie          370
comédie romantique sans prétention, ni prise de tête.
On y connait les codes et rien ne déroge à la règle.

Une femme et un homme que tout oppose se rencontrent, ils se haïssent. Mais pourtant ils se retrouvent toujours, les deux opposés s'attirent et finissent par commencer une belle histoire d'amour mais avant la fin il y a rupture , et comme toute comédie romantique qui se respecte ils se remettent ensemble et vivent leur parfait amour.

Dans ce roman il est question d'une organisatrice de mariage et d'un homme payé pour détruire les mariages.
J'ai lu cette comédie en une soirée, lecture légère, qui nous fait passer un agréable moment.
Commenter  J’apprécie          352
Sophie Jomain vit de sa plume ( pas si nombreux que ça les auteurs qui n'ont pas un autre boulot !), publie deux livres par an depuis maintenant une huitaine d'années, des séries fantastiques ou de chick lit. Pas étonnant donc que ce mini phénomène d'éditions m'est échappé, je ne fais pas partie de la cible visée. ( je m'en doutais car j'aurai dépareillé au milieu de la file du salon du livre !). Mais voici qu'est sorti il y a peine un mois un nouveau titre de l'auteure chez &H... ( habituellement, elle publie chez Pygmalion). &H ? Késako ? C'est la version grand format de chez Harlequin ! La collection classieuse de l'éditeur que les lectrices visées paieront un peu plus cher ...
C'est donc avec une curiosité un peu mitigée, faut bien l'avouer, que je me suis plongé dans " Fais-moi taire si tu peux !" , la romance du printemps selon l'éditeur mais aussi coup de coeur de certains libraires (en regardant de plus près il s'agit d'Audrey de l'espace culturel Leclerc de Tonneins et d'une consoeur du Cultura de Marsac).
Que dire du roman ? Tout d'abord, il est certain qu'il entre dans le moule de l'éditeur, à savoir que la jeune femme du départ, forcément célibataire, va rencontrer dès les premières pages un homme, beau, grand, suintant de virilité qu'elle va détester tout de suite pour mieux se jeter dans ses bras à la fin. L'histoire se bornera à installer des péripéties qui l'amèneront progressivement à changer d'avis... Pas de surprise donc, la jeune Louise, employée chez une fleuriste va détester Loïc, dont le métier est saboteur de mariages. ( on notera que les professions sortent un peu de l'ordinaire). L'histoire, cousue de fil blanc, à la psychologie sommaire et improbable ne brille pas par son analyse des comportements. Comme toujours dans le cadre de cette littérature, l'auteur s'attarde assez lourdement sur la description des intérieurs mais surtout sur les tenues de l'héroïne dont le dressing est bien garni ( il faut bien l'ancrer dans une réalité ...mais qui fasse un peu rêver la lectrice). En situant son récit dans l'univers des mariages ( plutôt somptueux) , le rêve est doublé ( ce qui justifie sans doute la parution dans une collection prestige, faut que la lectrice en ait pour son argent ). Sur plus de 330 pages, nous suivront les démêlés de cette brave Louise que nous verront enfin succomber aux charmes testostéronés du bellâtre qui cache un coeur sensible sous sa cuirasse de muscles.
Je l'avoue, je n'ai pas été vraiment passionné par ma lecture, sans grande originalité, mais cependant il me faut noter deux ou trois choses qui me font comprendre pourquoi Sophie Jomain draine un public nombreux et fidèle. J'ai pu apprécier la mise en place très rapide du récit qui, même si répondant à des stéréotypes, plonge le lecteur immédiatement dans l'action. L'improbabilité de la situation de départ amène malgré tout quelques chapitres plutôt drôles, troussés sans façon et donc pas déplaisants. Mais il y a une chose qui m'apparaît essentielle sous le stylo de Sophie Jomain ( on ne peut pas réellement parler de plume), c'est l'absence totale de prétention qui se dégage de tout cela. Et je comprends donc pourquoi les lecteurs( trices) s'attache à cet auteur. Alors que beaucoup dans ce genre de chick lit pour jeune trentenaire vont en faire des caisses, vont vouloir se faire plus fines, plus " grande auteure", plus " voyez comme j'ai de l'humour, moi !", Sophie Jomain sait rester simple et vivante, gaie et rapide, sans rouler des mécaniques. J'y ai même trouvé un petit côté caustique en croquant la bourgeoisie lilloise ( les lectrices populaires peuvent ainsi se venger gentiment) ainsi qu'une vraie ouverture d'esprit avec la banalisation de l'homosexualité dans un genre plutôt porté sur le couple hétérosexuel exacerbé.
" Fais moi taire si tu peux" , même classé dans la chick lit de luxe de chez Harlequin, n'arrive pas à la cheville d'une Bridget Jones mais reste un roman très simple, très formaté, possédant quelques petites envolées plutôt réussies ( mais avec une bonne baisse de régime sur le dernier tiers, dénouement obligatoire oblige) et qui plaira au public visé. Il n'y a pas de mal à se faire du bien et si ce roman peut y contribuer chez certain(e)s tant mieux !
Plus sur le blog
Lien : http://sansconnivence.blogsp..
Commenter  J’apprécie          140
J'ai lu ce roman rapidement car l'intrigue est légère et racontée avec humour. Adrielle est une jeune célibataire, employée maniable et serviable à souhait de « La dame au cabanon ». Elle ne compte pas ses heures, aussi, quand, après avoir passé du temps à décorer une église en jaune (mais les souhaits des clients sont toujours exaucés !), elle voit un drôle de prêtre anéantir en quelques mots le mariage d'un jeune couple, est-elle atterrée. Elle l'est encore plus quand elle apprend que ce « prêtre » est un comédien qu'on peut embaucher pour ruiner un mariage ou un enterrement. Dès lors, dès qu'Adrielle est sollicitée pour une cérémonie, elle n'a qu'une peur, c'est celle de tomber sur lui. S'ensuivent quelques scènes cocasses qui m'ont fait rire, notamment celle de l'enterrement où Loïc (le comédien) officie en tant que faux notaire. Entre les deux, vous vous en doutez bien, c'est d'abord l'orage puis le beau temps entre eux, le jeu de je-te-repousse-puis-je-t'attrape. On devine la fin. Mais on passe un agréable moment, une lecture qui ne vous prend pas la tête.
Lien : https://labibdeneko.blogspot..
Commenter  J’apprécie          210

Citations et extraits (21) Voir plus Ajouter une citation
- Tu sais ce qu'Oscar Wilde disait à ce sujet?
Elle tapote ses ongles rouges sur la table en attendant ma réponse.
- Je t'écoute.
- Que le mariage est la principale cause du divorce.
Emma soupire devant son air déterminé.
- Question de loterie, ma vieille. Il suffit de tomber sur le bon numéro.
- Ben justement. Quand on voit le nombre de gens qui ont gagné le jackpot à l'Euro Millions, ça ne laisse pas rêveur!
Commenter  J’apprécie          130
— Je vous demanderais bien de ne plus jamais me mettre de bâtons dans les roues je n'y crois pas une seule seconde

Vous resterez aussi indécrotable que prévisible. Je m'attends à vous voir débarquer à n'importe quel moment.

Il rit à gorge déployée, et je trouve son rire sincère qu'au lieu d'être alarmée, je m'en retrouve apaisée. Il sait que j'ai raison.

— Et si on commençait par un dîner ? revient-il à la charge.

Je soupire en levant les yeux au ciel, contourne le fauteuil pour éviter de passer devant lui et me dirige vers la porte d'entrée.

Il me suit.

— Louise, j'aimerais vraiment vous inviter à dîner.

J'ouvre la porte, me décale un peu et lui réponds :

— Jamais de la vie !

Loïc passe à côté de moi en m'effleurant, se retourne et se penche pour atteindre mon oreille. Son souffle me chatouille la peau, et, pour la première fois, son parfum me titille les narines. Je réprime un frisson.

— Je suis têtu et breton. Je trouverai un moyen de vous faire changer d'avis !
Commenter  J’apprécie          20
— C’est pourquoi, Seigneur, nous Te conjurons de donner à Ta fille Catherine la force d’avouer son péché et de cesser toute relation avec Maxime, le meilleur ami de Pierre, Christian, son banquier, et Marcel, son conseiller en assurance. Catherine, repentez-vous et vous serez pardonnée. Car le Seigneur a promis que toutes les difficultés stimuleront celui qui a le cœur bon.
Un oh ! d’indignation s’élève parmi les convives, suivi de chuchotements presque assourdissants.
— C’est scandaleux ! gronde mon voisin.
La mariée regarde derrière elle, son teint est verdâtre. Quant au marié, la tête tournée vers sa dulcinée, il semble s’être pris une bonne claque dans la figure
Commenter  J’apprécie          30
— Vous étiez en train de dîner ?
Je souris.
— Non, je faisais un atelier sushis pour nourrir mes voisins !
— Dans ce cas, je vais pouvoir tester ça !
Je rêve ou il va manger mon repas ?
Eh bien non, je ne rêve pas. Lorsque je reviens avec le vase, effarée, je le vois assis à ma place en train de tremper un sashimi dans la sauce soja.
— Ne vous gênez surtout pas, finis-je par dire.
— Mais c’est ce que je fais ! Vous n’allez quand même pas manger ça à vous toute seule, si ?
Je redresse le menton.
— C’est ce que je pensais faire, si. Du reste, Loïc, j’imagine que vous n’êtes pas venu ici pour me piquer mes sushis. Que faites-vous là ?
Commenter  J’apprécie          20
Je l’écoute baratiner une histoire pas possible à son premier interlocuteur. Elle raconte qu’elle doit se marier, qu’elle a été forcée, et demande franco s’il est possible de saboter son mariage et de la sauver par la même occasion. Le gars lui répond, j’entends même son éclat de rire. De toute évidence, on ne lui a jamais fait une demande pareille [...].
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Sophie Jomain (15) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sophie Jomain
Le nouveau roman de Sophie Jomain, "Et viva la vida !", sera disponible en librairie et en ebook le 1er février.
Plus d'informations https://bit.ly/etvivalavida
Retrouvez-nous sur et sur les réseaux sociaux : - Instagram : https://www.instagram.com/editionscharleston - Facebook : https://www.facebook.com/Editions.charleston - TikTok : https://www.tiktok.com/@editionscharleston - Twitter : https://twitter.com/LillyCharleston - LinkedIn : https://www.linkedin.com/showcase/editions-charleston/
autres livres classés : roman d'amourVoir plus
Les plus populaires : Roman d'amour Voir plus


Lecteurs (747) Voir plus



Quiz Voir plus

Les étoiles de Noss Head (quizz sur le nom des personnages)

Quel est le nom de l'héroïne ?

Sisi
Wick
Hannah
Davis

8 questions
128 lecteurs ont répondu
Thème : Les étoiles de Noss Head, tome 1 : Vertige de Sophie JomainCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..