AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782847206746
464 pages
Éditeur : Gaïa (09/03/2016)

Note moyenne : 3.11/5 (sur 14 notes)
Résumé :
Au début des années 90, Jelgava, qui fut la capitale des ducs de Courlande, est une bourgade grise et provinciale. Dans une Lettonie en transition après l’effondrement de l’Union soviétique, une jeunesse aventureuse s’enflamme pour la culture alternative et le rock metal.

La mort de Kurt Cobain, le 5 avril 1994, allume la mèche. Le destin de Jānis et de sa bande — Kārlis, La Mort, Zombis, Le Nez et les autres — sort de sa voie toute tracée. ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
traversay
  18 avril 2016
Deux bonnes raisons, originales, pour lire Metal de Janis Jonevs : primo, il s'agit du récit d'une adolescence dans la petite ville de Jelgava au milieu des années 90 ; secundo, d'une immersion dans une "culture" rarement évoquée en littérature, celle du Heavy Metal, qu'il soit Doom ou Trash. Pas convaincus ? Eh bien, ce premier roman autobiographique d'un auteur letton est devenu un véritable phénomène de société depuis sa parution en 2013. C'est que ce roman d'apprentissage, écrit avec verve et sans chichis stylistiques, déborde d'ironie et de ... tendresse, sous des dehors on ne peut plus pittoresques. le héros du livre, naturellement prénommé Janis se cherche et croit se trouver, lui le garçon bien élevé, au lendemain de la mort de Kurt Cobain, en plongeant la tête la première dans le chaudron du Metal, avec une poignée d'amis aux surnoms aussi poétiques que La mort, Chaton, Zombis ou La débrouille. Et c'est parti pour 300 pages d'aventures un tantinet absurdes que la mémoire du romancier rend croquignolettes en soulignant le sérieux de la quête de ces adolescents persuadés de faire la nique à la société. On est de plain pied dans cette Lettonie profonde qui vient depuis peu de se défaire de l'étau soviétique. Par la bande (dans tous les sens du terme), Metal raconte aussi l'émancipation d'un pays qui tente de se forger une identité. le gros son qui perce les tympans comme symbole d'une période historique et d'une épopée générationnelle, c'est plutôt bien joué. D'autant que les 50 dernières pages, dans le genre "La nostalgie n'est plus ce qu'elle était" fait fort avec son héros rangé des guitares extatiques qui, dix ans plus tard, revisite ses amours métalliques d'antan en découvrant que le plombier venu réparer sa chasse d'eau n'est autre que l'un des musiciens qu'il adulait une décennie plus tôt. le final du livre est on ne peut plus rock. Et très finaud comme tout le reste de ce roman vraiment pas comme les autres.


Lien : http://cin-phile-m-----tait-..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Eleusis
  22 avril 2016
Intitulé Jelgava 94 en langue originale, le roman de Jānis Joņevs s'ouvre sur un événement fondateur pour le héros : comme beaucoup de jeunes des années 90, celui-ci entend parler de rock et de musique alternative à l'occasion de la mort de Kurt Cobain. Il découvre Nirvana et le grunge. Première étape. C'est un gamin comme les autres. Bon élève, binoclard. Il écoute des cassettes dans le salon sous les récriminations de ses parents. Et puis cela va un peu plus loin. L'éventail des groupes s'ouvre davantage. le petit commence à faire pousser ses cheveux même si ça ne ressemble pas encore à grand chose, et puis il cherche un plus gros son de guitare, une voix plus rauque… Il passe par l'indus, le métal, le death, le black, le doom…
Quand j'ai vu passer ce bouquin je ne sais plus où – je l'ai vu passer ailleurs depuis – je me suis dit avec enthousiasme : enfin, on parle de métal en littérature ! Et puis j'ai eu peur, parce que je me suis demandée ce qu'on allait en dire. Je me suis demandée si le milieu letton du métal était si différent de celui que j'avais connu. Je voulais aussi savoir de quel métal on allait me raconter l'histoire.

Assez vite, le livre de Jānis Joņevs a dissipé toutes mes craintes. L'histoire au fond n'a pas énormément d'importance : tout se joue dans l'ambiance. le héros narrateur suit une progression qui, lorsqu'on a tâté un peu de métal, semble logique : c'est celle qui mène à une musique de plus en plus extrême ou, du moins, de plus en plus alternative. le livre ébauche quelques explications à cette évolution, presque darwinienne, vers un extrémisme (musical !) toujours plus grand.
L'auteur n'a pas idéalisé le milieu, mais il n'a pas fait l'erreur de le diaboliser non plus. A travers la peinture du groupe de jeunes que fréquente le narrateur, de leurs folles équipées de salles de concert en festivals, il dépeint avant tout un mécanisme assez propre à la jeunesse, et dans lequel beaucoup de monde peut se reconnaître.
(Version longue sur le blog)
Lien : https://gnossiennes.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
ChaChou14
  30 décembre 2018
Les romans autobiographiques ne sont pas le genre de roman que je lis le plus.
Honnêtement, je fus surprise par ce roman ! Dans le bon sens du terme !
Ce roman retrace l'adolescence ténébreuse de l'auteur. Et avant tout, l'histoire du métal, un genre musical qui plaît ou qui ne plaît pas. de plus, l'histoire se passe en Lettonie dans les années 1990 où le métal connait un fort développement auprès des adolescents. Un roman addictif qui décrit parfaitement cet univers : les concerts, les soirées, l'école, les amis, etc.
L'auteur ponctue ses faits avec une magnifique pointe d'humour. Ce qui en fait un chef-d'oeuvre. Un roman simpliste et très bien écrit qui nous empêche de le lâcher des mains.
Malgré que les personnages aient grand et délaissé le métal, comme on dit... metalleux un jour, metalleux toujours !
Un univers à découvrir sans plus attendre !
Commenter  J’apprécie          20
jadzen
  25 mars 2019
Étant moi même un grand fan du Metal , c'est avec un grand et réel plaisir que j'ai parcouru les pages qui constituent cette fresque qui retrace la vie d'un ado qui découvert ce monde à la fois magique et sombre du Metal.
Pour avoir suit presque le même chemin que l'auteur , le sentiment dominant qui a accompagné ma lecture était la nostalgie avec tout les groupes qui m'ont fait découvrir le metal ( Nirvana bien sur !! ) comme fond sonore.
Hélas tout n'est pas rose ( noire) dans cette biographie j'ai trouvé des passage s un peu mal développe voir mal écrite ( peut être est ce un problème de traduction) .
Et pour finir j'ai passé un bon moment de lecture et je remercie l'Écrivain de m'avoir donner la possibilité de revoir ma vie d'ado !
Commenter  J’apprécie          20
Thomas_Harnois
  12 octobre 2020
Malgré son succès générationnel qui aurait du me toucher, « Metal » ne m'a pas du tout passionné.
Je ne partage pas cette passion de la recherche de la musique la plus extrême et ai trouvé la plupart des groupes cités difficilement écoutables.
« Metal » est surtout pour moi le récit d'une dérive d'adolescents rebelles et mal dans leur peau, trouvant dans cette musique violente et nihiliste une marque de rejet de la société.
On aurait tout aussi pu appeler ce livre « Les années loose » car la plupart des récits traitent d'épisodes assez peu valorisants : correction reçus par des groupes plus forts et violents, peur des Tziganes, des gangsters, des skinheads, bitures, incommunicabilité totale avec la gente féminine..
Une vision plus positive du rock ‘n' roll est pour moi possible !
Lien : https://lediscoursdharnois.b..
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
jeronimusjeronimus   12 novembre 2017
La voilà donc la plaine sémigalienne, plate, atroce. Nulle part où se planquer, nulle part où se mettre à l'abri. Le soleil embrase les rares bosquets, empêche d'y voir les petits cimetières qui s'y nichent. Là-bas, au loin, dans cette direction, c'est la Lituanie. Et c'est au seuil de cette terre de légende qu'on trouve la gare de Meitene - ce qui veut dire "en letton, la jeune fille". J'adorerais aller y faire un tour. Un peu plus près de nous, on trouve Eleja, le repaire de la sorcière. Après c'est Jelgava, et ce n'est pas la peine de revenir dessus. Et puis enfin, Olaine, le bout du bout, l'horreur personnifiée, la capitale de l'anarchie en Lettonie, la zone tribale passée sous le contrôle des talibans.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
gaiaeditionsgaiaeditions   22 mars 2016
La route qui va de Jelgava à Riga n’est pas franchement folichonne. Pas le moindre creux, pas la moindre bosse. Pas d’autre choix, donc, que de faire tourner son imagination. On dirait que le canton tout entier n’a été conçu que pour stimuler la gymnastique active de cette fonction. Et lorsque tu sors du train et que tu promènes ton regard sur les environs, tu te dis qu’il te faudrait raconter tout cela aux copains, mais, en même temps, que veux-tu qu’ils en aient à battre de ta soudaine bouffée poétique, ils connaissent tout cela par cœur, et peut-être sont-ils eux aussi en train de ruminer la même chose au même moment. Donc tu fais comme eux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
EleusisEleusis   08 avril 2016
L'idée de base du headbang, c'est de parvenir à la transe via la manière forte, en partant à l'assaut de la citadelle de sa propre conscience, à savoir, de son propre cerveau. En hochant la tête avec l'intensité requise, la purée neuronale se trouve projetée contre les parois de la gamelle, et notre administration interne parvient momentanément à se libérer des pensées qui l'occupent, à toucher l'existence de la façon la plus directe qui soit. En bref, de la méditation.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
EleusisEleusis   05 avril 2016
On se trouvait dans un ancien abri anti-bombardement qui ne fut jamais utilisé aux fins auxquelles il était initialement destiné. Il nous servait désormais de refuge contre le silence du monde extérieur.
Commenter  J’apprécie          10

Video de Janis Jonevs (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Janis Jonevs
Janis Jonevs - Metal .Janis Jonevs vous présente son ouvrage "Metal" aux éditions Gaïa à l'occasion de L'Escale du Livre 2016 à Bordeaux. Retrouvez le livre : http://www.mollat.com/livres/jonevs-janis-metal-9782847206746.html Notes de musique : Copyright Mollat Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : lettonieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Etes-vous incollable sur la littérature scandinave ?

Qui est l'auteur du roman "Bruits du cœur" ?

Herbjørg Wassmo
Jens Christian Grondhal
Sofi Oksanen
Jostein Gaarder

15 questions
117 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature scandinaveCréer un quiz sur ce livre