AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782072780066
176 pages
Éditeur : Gallimard (01/03/2018)
3.36/5   11 notes
Résumé :
«Mais voilà qu'un jour, un après-midi de décembre, alors que l'harmattan vrillait la cité dans son rideau de poussière rouge, apparut, par l'entrée sud de la ville, une étrange créature... Le regard droit, le corps arqué, elle conduisait une moto, une grosse cylindrée aux flancs de laquelle avait été dessinée une tête de mort accompagnée d'un écriteau singulier : N.D. dite Kalamity Djane.» À Natingou City, ville montagneuse dans le nord du Bénin, trois personnages s... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Nadrouge
  26 avril 2021
Un western revisité façon à la mode africaine, version Tchoukoutou (alcool local).
Nafissatou revient à Natingou City pour se venger de trois fripouilles l'ayant laissée pour morte trois ans plus tôt.
Les personnages sont bien campés, digne de caricatures de western. le shérif Boni Touré, bel homme multipliant les conquêtes, le patron de saloon et sa femme chinoise, le vacher ayant tendance à se comporter comme ses bêtes (il fonce dans le tas à la moindre occasion), la belle revancharde, le joueur de guitare amoureux. Tout ce petit monde réuni pour notre plus grand plaisir.
L'intrigue est classique, mais bien menée, la fin digne d'un western. « Le western, fût-il tropical ou dilué dans du tchoukoutou, n'échapperait pas à la règle du dernier rendez-vous, celui qui oppose les deux personnages antagoniques de l'histoire ». Florent Couao-Zotti
Peut-être manque-t-il juste un peu de matière, quelques pages de plus auraient sans doute permis au suspense de se mettre en place.
J'ai beaucoup aimé cette façon de revisiter le western, cela apporte modernité et fraicheur au genre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          161
Sharon
  10 janvier 2020
Ce livre est donc un western, classique : une personne, assoiffée de vengeance, s'en prend aux trois méchants qui l'ont laissée pour morte trois ans plus tôt. Qu'a fait la police ? Et bien justement, l'un des trois méchants est un inspecteur de police, Boni Touré, très bien placé pour modifier les actes de manière à ce que personne ne se rende compte de son application dans la mort de Naffissatou. Les deux autres ? Nous avons un homme d'affaires, Ernest Vitou qui tient avec son épouse un saloon qui rapporte gros, et un vacher sans véritables scrupules. Classique, donc. Petit détail, qui a son importance : l'action se passe au Bénin, et non aux Etats-Unis. Les cow boys solitaires et vengeurs sont des femmes, qui n'enfourchent pas leur monture, mais une moto, et leurs adversaires doivent se contenter de splendides deux chevaux, qui ne démarrent pas toujours alors qu'ils en auraient bien besoin.
Reposant, ce livre ? Non, pas vraiment. Bien sûr, le lecteur qui connaît les règles du genre a une petite idée de la manière dont l'intrigue se terminera - les vengeances se terminent toujours ou presque de la même manière, avec un poor lonesome cow boys (ou girl) qui s'en va vers le soleil couchant. Il reste cependant à savoir de quelle manière Kalamity Djane (telle est le nom que la vengeresse a choisi) parviendra à se débarrasser de ce trio, plus préoccupé par découvrir comment elle est arrivée là que sur les moyens de se protéger. Quant à leur culpabilité, bien réelle, ou leur complicité, ce ne sont pour eux que des mots, absolument pas une réalité.
Alors oui, il est agréable de voir une femme prendre sa revanche sur des hommes bien incapables de comprendre réellement ce qu'ils ont fait de mal, des hommes bien incapables de sortir de leur routine pour se poser les bonnes questions. À Natingou City, rien ne sera comme avant, si ce n'est un poète sur les hauteurs de l'Atakora, Ebénézer Dassagoutey, qui chantera son amour pour l'amante perdue.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          71
Jeneen
  26 juin 2018
Une vraie réussite que ce roman original et dépaysant, tant par l'écriture que par l'histoire, très bien trouvée et vivante à souhait.
On est transporté en Afrique, au Bénin, par la magie des mots qui sont autant d'images subtiles pour nous emmener à Natingou City sans effort.
On y rencontre trois amis d'enfance, "sauce tchoukoutou"( du nom d'un alcool du coin), le cow boy, le sherif, et le desperado tenancier du saloon local, que recherche une certaine Nafi (des ressemblances avec des personnes...etc...) dite kalamity Djane. Pourquoi ?
En dire plus serait dommage tant il faut découvrir d'abord, par petites touches, les personnages, les lieux, leurs habitudes et compromis avec la vie pour suivre ensuite l'intrigue. Les personnages sont tous très bien campés. Leur façon de parler, à travers la langue de l'auteur très belle et imagée, donne un petit côté humoristique et nonchalant à cette histoire décalée mais crédible. Et on se prend à tourner les pages, à revenir en arrière pour redécouvrir une phrase amusante, un proverbe, à lire à haute voix les chants de l'éternel amoureux pour les mots et les rimes. On voyage, on s'émeut, on s'amuse. Et tout cela dans une langue savoureuse.
Un régal donc, à consommer sans modération, un roman qui devrait vous enchanter.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Polars_urbains
  16 octobre 2020
Le western fait son entrée dans la littérature populaire africaine avec Western Tchoukoutou de Florent Couzo-Zotti, un roman qui a bien sûr sa place dans cet espace dédié au polar puisque le thème, la vengeance, est aussi présent dans le western, en particulier cinématographique (Winchester 73 d'Anthony Mann, Il était une fois dans l'Ouest de Sergio Leone, L'homme des hautes plaines de Clint Eastwood…) que dans le roman noir africain (Fruit amer d'Achmat Dangor, La mort du lendemain de Jérôme Nouhouaï, Kouty, mémoire de sang d'Aïda Mady Diallo…).
Donc, Kalamity Djane (féminin de Djo, « ami » en français du Benin ?) débarque sur sa puissante moto à Natingou City où elle a quelques vieux comptes à régler. Comment en effet oublier ce que les trois affreux de la ville, un flic pourri, un bouvier violent et le patron du saloon local, lui ont fait subir quand elle était Nafissatou Diallo ?
Mais Nafissatou est morte. Alors, qui est vraiment Djane, un être vivant ou un sceptre ? Peu importe en fait ; nous sommes au Bénin, pays du Vaudou, où réalité et imaginaire se mêlent en permanence. Il n'est donc pas surprenant de voir certains, face à ce retour aussi mystérieux qu'inattendu, solliciter aide et protection auprès d'un féticheur adepte du fâ, le savoir ésotérique des Yoroubas, et se voir doter d'un Tchakatou, un fusil de chasse doté d'un deuxième canon invisible permettant d'atteindre des gens à des milliers de kilomètres ! Ce qui n'est pas sans danger car l'arme peut se retourner contre celui qui l'utilise…
Le reste du roman est dans la logique du genre, le but pour le lecteur étant de savoir qui va y passer, de quelle manière et dans quel ordre. Certes prévisible dans sa conclusion, Western Tchoukatou est néanmoins un roman enlevé et brillant, souvent drôle, féroce dans sa dénonciation du machisme et des mauvais traitements infligés aux femmes, ou la corruption au niveau de la police et des autorités. Outre les trois personnages principaux, stéréotypes de « méchants » du western – un shérif pervers, un cow-boy primaire et le tenancier louche d'un débit de boisson-cabaret qui n'attire que des « artistes en herbe ou en déclin » – il propose les portraits enlevés de personnages secondaires parmi lesquels on retiendra un poète se lamentant bruyamment sur la disparition de sa bien-aimée, un gendarme obtus et tenace, et des gardiens de la foi mettant fin de façon spectaculaire à la prestation d'une chanteuse sulfureuse « aux courbes voluptueuses » répondant au doux nom de Pélagie Lalumeuz

Lien : http://www.polars-africains...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
tristantristan
  02 novembre 2018
Il s'agit d'une fable, une farce ambiancée au Bénin avec pour cadre du vaudou, des filles, des machos et de la vengeance. C'est bien pour la plage, pour ne pas trop se fatiguer la tête.
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
tristantristantristantristan   01 novembre 2018
Son épouse, discrètement ou non, l'avait toujours surveillé comme du criquet sur la braise. Mais ici, contrairement à sa situation en Chine, le bonhomme disposait, dans le nord du département, de propriétés, c'est à dire d'endroits bien cachés où il pouvait chérir les filles, et se livrer, avec elle, à ses petites gredineries.
Commenter  J’apprécie          60
NadrougeNadrouge   26 avril 2021
C'était du temps où nous n'étions pas encore bêtes et méchants, du temps où le silence habitait la pierre, du temps où les hommes s'efforçaient de séduire le ciel pour espérer se substituer à Dieu.
Commenter  J’apprécie          50
Polars_urbainsPolars_urbains   16 octobre 2020
La moto faisait un bruit d’enfer, comme si elle avait été arrachée à un cimetière d’engins morts puis retapés avec des pièces recyclées. Kalamity Djane roulait lentement sur la chaussée, les yeux mangés par de grosses lunettes noires, les mains gantées, fixées sur les deux poignées. De chaque côté du siège, on voyait son énorme arrière-train, de gigantesques fesses pressées dans un pantalon jean à la texture sauvage, pantalon qui se prolongeait en bas par des bottines en cuir au bout pointu, définitivement classifiés « Pointininis ».
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
NadrougeNadrouge   26 avril 2021
Ces malfaiteurs de derrière la montagne, tous de nationalité d'outre-montagne, étaient d'une stupidité à faire pousser des champignons dans le nez d'un barbu.
Commenter  J’apprécie          20
SharonSharon   10 janvier 2020
Cette nuit, avant que la nature ne se décolore, avant que l'aube ne pointe son museau dans la robe dentelée de l'horizon, il y aura mort d'hommes.
Commenter  J’apprécie          20

Video de Florent Couao-Zotti (1) Voir plusAjouter une vidéo

Florent Couao-Zotti : Les Fantômes du Brésil
Dans le décor du Rostand, Olivier BARROT présente l'ouvrage de Florent COUAO-ZOTTI "Les Fantômes du Brésil" paru chez Ubu.
autres livres classés : littérature béninoiseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox