AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782205084177
72 pages
Dargaud (15/11/2019)
4.05/5   33 notes
Résumé :
Le tome 2 de la plongée savante et subversive dans les classiques de la mythologie gréco-latine, la rencontre hilarante entre les mythes fondateurs et notre société contemporaine est toujours aussi passionnante ! Avec le mouvement des « toisons jaunes » les Argonautes bloquent les ronds-points à la sortie de Corinthe ; le cheval de Troie est remplacé par un Uber, et les déesses excédées par le harcèlement sexuel des Dieux de l'Olympe lancent le hashtag «#MythToo »..... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
4,05

sur 33 notes
5
7 avis
4
3 avis
3
1 avis
2
1 avis
1
0 avis

cascasimir
  20 octobre 2020
" Noyés sous le ciel grec
Un Dieu grec, deux oiseaux
Trois déesses s'en vont chantant..."
Du moussaka à l'ouzo, ça a em-Pirée! Car, c'est le tome 2.

Ulysse fait face à des monstres comme le Minotaure, le Sphinx, Cyclope, Cerbère et même Zeus.
-Ce n'est pas le concours de celui qui a le plus gros" mythe", hein!...

Là, Jason et les Argonautes manifestent, autour d'un rond-point.
Rétablissement de l'ISF, impôt sur le foudre, supprimé par Jupiter, abrogation de la taxe déesse, les inégalités des hommes/dieux...
- "Ce n'est pas ainsi que Jason et les Argonautes feront avancer le mouvement des Toisons jaunes."
Pour empêcher les rassemblements, Zeus a envoyé sur terre Ovide, euh Covid! (Pas plus de 6 manifestants.. )

Pégase vole dans le ciel, quand un humain vient lui parler. (C'est Nikkos Alliagias qui veut l'interviewer?)
-Un autographe? C'est à quel nom?
-Icare! Répond l'humain. Un vrai bourrin qui veut rivaliser avec Pégase, "l'ami des muses qui inspire les poètes, De Voltaire à Cocteau, en passant par Hugo.

Apollon, Tantale, Hermaphrodite, et l'autre canasson, le cheval de Troie... Ils sont là !
"Mon dieu, que j'aime ce bout du monde
Que le soleil inonde de ses rayons dorés." Melina Mercouri.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          8518
Ziliz
  16 décembre 2019
Cinquante nuances de Grrr... !?
Cool, du mummy-porn ? avec des dessins, en plus !?
• Mummy, un peu, parce que l'antiquité, c'est vieux.
• Porn, oui, puisqu'il s'agit de mythologie grecque. Donc on y trouve des échanges frénétiques, parmi lesquels des mélanges non autorisés ici et maintenant (entre frères et soeurs, avec des animaux, j'en passe et des pires...).
• Dessins : voir en 2e & 3e de couv, et aussi p. 28 & 29, ce que la b*** de Priape est au nez de Cyrano.
Cinquante planches de Jul sur des personnages ou événements de la mythologie gréco-romaine. Des planches pleines d'humour et de jeux de mots, en écho avec l'actualité : Toison d'Or et Gilets Jaunes, Argos Panoptès et les GAFA, dieux de l'Olympe libidineux/violeurs et #MythToo, Eole et Hulot...
En regard, sur la page de droite, un texte de Charles Pépin (agrégé de philosophie), pour présenter brièvement et clairement les déesses, dieux, héros et mythes évoqués - ce qui les caractérise, les a rendus célèbres, comment ils sont restés dans notre culture (arts, vocabulaire...) pendant vingt et quelque siècles.
On retrouve avec plaisir les people de l'Olympe et leurs frasques appris au collège, recroisés au gré de quelques lectures ou films depuis. Et on fait connaissance avec d'autres. J'ai (re?)découvert les Hécatonchires, Arachné, Eris et la pomme de discorde, Charybde & Scylla.
Plus drôle que la série 'Silex & the City' (qui s'essouffle, je trouve), ces albums de vulgarisation philosophique de Jul & Pépin* m'enchantent.
J'ai particulièrement apprécié ici l'étymologie, et la confrontation entre la mythologie gréco-romaine et les religions monothéistes.
« Cette pensée du tragique est (...) la grande invention de la mythologie grecque, d'où proviennent les principaux héros du théâtre de Sophocle, d'Oedipe à Antigone. Héritiers d'une vision chrétienne du monde, selon laquelle tout finira bien, et d'une pensée du libre arbitre, selon laquelle nous sommes libres et responsables, nous avons du mal à approcher la radicalité de ce tragique. (...) »
Amusant + instructif = jouissif.
___
*
• 'Platon La Gaffe - Survivre au travail avec les philosophes'
• série 'La Planète des Sages' (2 opus parus à ce jour)
• série '50 nuances de Grecs' (2 opus, dont celui-ci, le second)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          367
Presence
  01 mars 2020
Ce tome fait suite à 50 nuances de grecs, tome 1 : Encyclopédie des mythes et des mythologies (2017) qu'il n'est pas nécessaire d'avoir lu avant pour apprécier celui-ci. La première édition date de 2019. Il a été réalisé par Jul & Charles Pépin. Il s'agit de leur cinquième collaboration après La planète des sages : Encyclopédie mondiale des philosophes et des philosophies (2011), Platon La Gaffe : Survivre au travail avec les philosophes (2013) et La Planète des Sages, tome 2 : Nouvelle encyclopédie mondiale des philosophes et des philosophies (2015), et le tome 1 paru en 2017.
Ce tome se présente sous la forme de 31 entrées, chacune consacrée à un personnage mythologique ou un thème de la mythologie grecque différent. À l'exception d'une occurrence, chaque entrée comprend un gag sur la page de gauche, réalisé par Jul, et un texte rédigé par Charles Pépin développant le mythe sur la page de droite, souvent avec un lien direct avec le gag. La seule exception est l'entrée consacrée aux oracles qui commencent par un gag en 2 pages et se poursuit avec un texte sur 2 pages. Toison d'or - 2 citoyens sont en train de discuter à propos de la Taxe Déesse, l'impôt sur la Foudre, la réduction des inégalités hommes/dieux, pendant que Jason et les Argonautes sont en train de manifester. le texte développe la notion de l'esprit tragique, des choses qui obéissent au destin, à l'ordre du Cosmos, aux décisions de dieux capricieux. Pégase - Un homme pas comme les autres est venu demander un autographe à Pégase. le texte évoque la manière dont Pégase allie la puissance sexuelle du cheval à la légèreté asexuée de l'oiseau, l'enracinement dans la terre et l'élévation vers le ciel. Tantale - Un citoyen décrit à un autre citoyen le supplice de Tantale : attaché à moitié immergé dans un fleuve sous un arbre fruitier.
Hector - 2 soldats planqués dans le cheval de Troie attendent que le cheval soit accepté et emmené à l'intérieur de l'enceinte fortifié. le texte évoque le statut de héros d'Hector, tout en attirant l'attention sur le fait qu'Hector est un héros différent, défini autant par son héroïsme que par son ancrage dans une quotidienneté, une vie de famille, une cité. Apollon - Apollon se tient debout devant son avocat installé à son bureau, passant en revue ses caractéristiques socialement inacceptables. le texte explique qu'Apollon est un des Olympiens les plus ambigus : le dieu de la beauté, de la musique et de la poésie cache bien son jeu. le tragique grec - Pénélope apporte du tzatzíki à Hector et Ulysse en leur expliquant que ça fait partie du régime crétois. le texte explique que Pénélope incarne la possibilité d'une sortie du tragique, mais que cette pensée du tragique est la grande invention de la mythologie grecque. Hermaphrodite - Hermaphrodite est en train de prendre un bain de mer avec une copine qui ne comprend pas ce qu'il veut dire en parlant de faire son coming-out auprès de ses parents. le texte propose de s'interroger sur ce que l'on voit quand on se tient devant la sculpture éblouissante de l'Hermaphrodite endormi, dont il est possible de contempler une copie au Louvre, et dont l'original aurait été sculpté par Polyclès.
Il s'agit du cinquième tome réalisé par le tandem Jul et Charles Pépin : le lecteur sait donc à quoi il peut s'attendre : les gags de Jul et les présentations de Charles Pépin. À l'évidence, les planches de Jul offrent une gratification plus immédiate : rapidité de la lecture d'une bande dessinée, plaisir de la caricature, humour du gag, titre référentiel. L'humoriste est en pleine forme du début jusqu'à la fin. le lecteur commence par sourire du jeu des rapprochements avec les titres ou des jeux de mots qu'ils constituent. Jul évite de déformer des références trop pointues, de manière à ce que chaque lecteur puisse les identifier : mon truc en plumes (chanson de Zizi Jeanmaire), Manger-bouger.fr (le site gouvernemental), Un, deux, trois sommeil (déformation du jeu d'enfant), Eyes wide shut (emprunt direct du titre du film de Stanley Kubrick). Ses jeux de mots lient une expression du langage courant avec le fil directeur de son gag : la toison du plus fort (associant la raison avec la Toison d'Or), Plan à Troie (renvoyant à la ville mythologique), Sortie de boîte (pour le mythe de Pandore et son coffret).
Avec des titres aussi réussis, le lecteur plonge avec un plaisir anticipé dans la bande dessinée, très tenté de lire tous les gags, et de remettre à plus tard les textes de Charles Pépin. de ce point de vue, l'association entre bédéaste et philosophe pourrait donner l'impression que les gags deviennent l'attrait principal de l'ouvrage. En les lisant, il apparaît que Jul est toujours un aussi bon caricaturiste. le lecteur peut s'amuser à regarder les traits tracés pour représenter les visages et se dire que ça ne rime à rien : yeux trop grands, des points noirs pour l'iris, bouche ouverte en forme de fer à cheval, chevelure griffonnée à la va-vite, on n'est pas dans un registre réaliste. Pourtant s'il ne considère que l'impression générale, il voit des visages incroyablement expressifs, tout différenciés, d'une justesse remarquable. Il peut se livrer à la même considération en ce qui concerne la morphologie de chaque individu, à commencer par les mains à 4 doigts, les bras trop fins, le coude pas toujours marqué, les doigts de pied trop gros, etc. Il n'empêche que le langage corporel est juste et parlant. En outre, ces exagérations permettent de mettre sur le même plan graphique des êtres humains normaux et des créatures comme un cheval ailé, ou Argos Panoptès avec ses yeux surnuméraires, les Hécatonchires avec leurs bras trop nombreux, ou encore des divinités éloignées de l'humanité comme les Érinyes, mais aussi la turgescence de Priape (tout en restant tout public).
Le lecteur ne boude donc pas son plaisir à sourire et rire des gags aux dépens des dieux. Il éprouve une pointe de déception à voir les argonautes autour d'un rond-point (décalquage premier degré des gilets jaunes, pour un rapprochement facile), à découvrir l'identité de l'admirateur de Pégase (un autre rapprochement facile). Les 2 gags suivant passent à un autre niveau, à la fois par la mise en scène et par la chute. Régulièrement, Jul parvient à effectuer un rapprochement incongru et très pertinent avec la divinité grecque ou l'élément mythologique, et un aspect de la société moderne, créant la rupture humoristique qui fait mouche. le lecteur n'est pas près d'oublier le rapprochement entre la boîte de Pandore et une box pour la télé, ou entre Charybde & Scylla et les embarcations des réfugiés. Les gags de Jul remplissent leur office, liant mythologie et fait de société ou actualité, générant souvent une résonance éclairante, et un décalage comique. Néanmoins, les gags seuls ne suffisent pas à donner sa valeur à l'ouvrage.
Dans le premier tome, Charles Pépin avait également choisi 31 personnages mythologiques et thèmes, proposant des commentaires et analyses oscillant entre philosophie et sociologie, parfois psychanalyse, en faisant ressortir à plusieurs reprises la spécificité de ces mythes préchrétiens. Dans ce deuxième tome, le lecteur retrouve plusieurs figures mythologiques déjà apparues dans le premier : Zeus, Jason, Pénélope, Pégase, Icare. Il en découvre plus de nouveaux : Tantale, Apollon, Terpsichore, Argos Panoptès, les Hécatonchires, les Érinyes. Il n'y a donc pas d'effet de redite. Il retrouve effectivement cet éclairage préchrétien qui permet de mieux voir apparaître les idées ou les valeurs tenues pour des évidences, mais qui n'ont pas existé de tout temps. À ce titre, la première entrée sur Jason et les Argonautes fait très fort en présentant l'espoir comme la marque du faible, les lendemains qui chantent comme une chimère. Au fil de ces 31 entrées, l'auteur aborde des thèmes divers et variés : les limites de l'imagination, penser la différence, la mémoire comme condition de la civilisation, l'âge d'or doux comme l'ennui, le phallocrate impotent, les réseaux sociaux, le mouvement de l'Histoire, l'apprentissage de la maîtrise de soi, le renouvellement de la matière, la nature du temps, la naissance des idées de droit et de démocratie, le sens de l'hospitalité, la frontière entre la sauvagerie et la civilisation. Comme pour le premier tome, le lecteur est plus ou moins intéressé par un thème ou un autre. Il constate que l'auteur continue à établir un lien entre le gag de Jul et son texte, plus ou moins direct, plus ou moins développé. Charles Pépin ne se limite toujours pas à un seul registre, et navigue entre les rappels mythologiques plus ou moins étoffés en fonction de son développement, les considérations philosophiques ou sociales. À chaque fois il propose une lecture originale : le supplice de Tantale renvoie au motif d'un sacrifice, l'état de Priape interroge la relation amoureuse et le besoin de relâchement.
Jul et Charles Pépin réalisent un nouveau tome sur les mythes grecs : nouveaux pour les héros et dieux qu'ils évoquent, nouveaux pour les gags, nouveaux pour les thèmes abordés. D'une entrée à l'autre, le lecteur retrouve la même forme (une page de BD, une page de texte), mais aussi une grande diversité de sujets et de formes d'humour. Il apprécie la richesse du recueil, tout en éprouvant son corollaire à savoir que tout ne l'intéresse pas de la même manière. Il en ressort avec une vision enrichie de la mythologie grecque, de ce qu'elle dit sur les hommes et leur société, avec en prime le sourire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
euphemie
  27 décembre 2019
Merciiii à Ziliz de m'avoir fait découvrir ces deux tomes de philo à la sauce JUL.
A mettre entre les mains des collégiens, lycéens et nostalgiques de tout acabit. Des cours d'histoire de sixième, de philo, ceux qui l'on suivit, ou subit et ceux qui n'ont pas eu la chance de la rencontrer...
Un rafraichissement de mémoire, d'un coté la BD qui peut se suffire à elle même, de l'autre le commentaire explicatif de Charles Pépin.
Après avoir juste auparavant lu , les mémoires de Zeus de Maurice DRUON, un écho bien plaisant.
5 étoiles pour JUL 4 étoiles pour Charles, pour ses digressions et parti pris, difficile de rivaliser avec ceux de Zeus, transcris par Druon
Commenter  J’apprécie          210
cvd64
  18 février 2021
La mythologie revue et corrigée, mas pas trop quand même.
ce second tome égal le premier avec une adaptation de thèmes récurents à toutes les époques, dans tous les pays. Au passage quelques marques (louboutin...) pour donner du corps aux dessins; qui une fois n'est pas coutume son expressifs dans leur simplicité, marque prépondérante de JUL
Commenter  J’apprécie          130

Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
ZilizZiliz   16 décembre 2019
■ « Et en même temps... »
- Non mais franchement, Hermaphrodite... Que tu sois à la fois homme et femme, tout l'Olympe est au courant de ça depuis longtemps. Alors quand tu me dis que tu vas faire ton 'coming out' devant tes parents, je ne comprends pas bien, là...
[ Hermaphrodite, à ses parents Hermès & Aphrodite : ]
- Papa, maman... Je suis de droite.

(p. 14)
Commenter  J’apprécie          90
PresencePresence   05 mars 2020
Charybde est un gouffre immense qui creuse la mer et avale tout ce qui s'en approche. […] Quant à Scylla, elle a le buste d'une femme mais, à la place des hanches, six chiens féroces - une ceinture de chasteté un rien agressive… Sympathiques métaphores du sexe féminin : d'un côté, un puits sans fonds, de l'autre six rangées de dents prêtes à vous lacérer.
Commenter  J’apprécie          50
cvd64cvd64   18 février 2021
- Je sais, je sais... 260 kilomètres de couloirs, 46 dispositifs de pièges... 3704 murs et cloisons... Vous avez respecté le cahier des charges... Mais en l'absence de sortie de secours pour handicapés...Je ne peux malheureusement pas vous accorder l'autorisation administrative pour l'ouverture de votre labyrinthe , Mr Dédale!
Commenter  J’apprécie          30
PresencePresence   01 mars 2020
Rien ne sert donc de protester en bloquant les ronds-points ; il n'y a hélas aucun lendemain qui chante à espérer. L'espoir est la marque du faible - c'est d'ailleurs pourquoi, il est l'un des maux présents dans la boîte de Pandore. Seul espère celui qui n'a pas la force de dire oui à ce qui est. C'est même probablement pire encore : l'espoir lui ôte la force de consentir à son destin ; l'espoir l'empêche de devenir un héros.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
PresencePresence   04 mars 2020
Ouranos a beau faire l'amour à Gaïa sans discontinuer, il ne relâche jamais son étreinte et la recouvre de manière à ce que leurs enfants ne puissent jamais sortir de son ventre. N'en pouvant plus, Gaïa demande à Cronos de trancher le sexe de son père à l'aide d'une faucille.
Commenter  J’apprécie          30

Lire un extrait
Videos de Jul (23) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Jul
Iznogoud 31
autres livres classés : mythologieVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
17878 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre