AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782820335845
Éditeur : Kazé Editions (14/08/2019)

Note moyenne : 4.2/5 (sur 10 notes)
Résumé :
Jagasaki a pris la décision de quitter le groupe de Détra-combattants afin de consacrer sa vie à Belle, sa nouvelle petite amie. Mais en plein tête à tête, un incident lui fait redouter l’évolution de sa mutation… Soutenus par les habiles campagnes de communication de Misogi, les Triple H continuent à gagner en popularité. Et tandis que le gouvernement propose une “loi Crapadingue”, le leader prend la tête d’une immense manifestation où la ferveur populaire est à so... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Bouvy
  19 août 2019
Suite au combat public qu'ont livré les Triples H (Heiwa Happiness Heroes) en public et médiatisé par les télévisions japonaises, ces derniers sont devenus très populaires. Mais Shintarô, allias Jagaaan, à partir de ce combat où il ne maîtrisait pas toujours son pouvoir et que cette faiblesse pouvait mettre en danger ses camardes, a pris conscience de sa fragilité et aussi de l'amour qu'il ressent pour Belle. Maintenant, il doute des Triples H et préfère ne pas s'associer à eux. Dans le même temps, Hakuto, qui est surnommé Misogideon et qui rêve de devenir un célèbre super-héros, profite de l'élan populaire que le reportage du combat lui a offert pour mettre en avant les qualités de courage des Triples H. Mais un député du parti démocrate, Shinjirô Buchikowa, propose de scanner tous les habite-anti de Buppa afin de détecter ceux qui seraient possédés par un crapadingues. Il propose même de commencer par les détra-combattants. Misogideon entre en joute verbale avec le député et tente de convaincre l'opinion public que les Triples H sont des héros qui oeuvrent pour la paix et que le projet de loi de Buchikowa est antidémocratique. Jagaaan, en tentant e se rapprocher de Belle, perd de plus en plus souvent le contrôle. Quand a lieu un débat à l'assemblée pour décider si oui ou non, il faut scanner les habitants de Buppa ainsi que les détra-combattants, Les triples H, qui profitent de plus en plus de leur popularité en se prenant pour des stars, organisent une manifestation en rassemblant la population devant le parlement. C'est alors que Chiharu Matsuyamachi, le détira-combattant qui se transforme en arbre arrive avec un autre dessein que les Triples H…
Ce manga déjanté ne manque pas de punch ni de rebondissement. Il cultive toujours la violence et une certaine immoralité. Les dessins sont formidables, dynamiques. Que ce soit les paysages urbains ou les personnages mais aussi les monstres. le scénario est solide. Pource quatrième opus, l'histoire gagne en profondeur. Elle devient plus politique, voir philosophique. Vouloir exclure ou mettre en quarantaine des personnes différentes car elle pourraient représenter une menace pour la société titrent de la ségrégation. Mais il y a aussi les héros, qui profitent de leur image pour soit se prendre pour des dieux, ou simplement pour profiter sans probité de leur statut de célébrité. Ce manga joue sur le genre humain, cultivant ses faiblesses, son égoïsme et ses ambitions. Il est toujours aussi gore et violent, même si cet épisode est un peu plus calme que les autres. Les héros commencent à déraper, la politique s'en mêle. Mon intérêt pour cette sa&rie est intacte et c'est avec impatience que j'attends le prochain opus. U en format KINDLE avec une superbe numérisation.

Personnages :
Ville : Buppa, petite ville située dans la préfecture de Tokyo. La ville à une mascotte, une peluche qui ressemble à une aubergine et qui s'appelle Buppaman.
Shintarô Jagasaki : agent de police, agent de quartier qui rêve de se servir de son arme. C'est le héros principal. Après une transformation qui échappe au héros, son bras droit se transforme en arme à feu. La chouette l'a surnommé Jagaaan, le détraqué combattant.
Belle : collègue de Jagasaki, policière au caractère bien trempé.
Yuriko : petite amie de Jagasaki. Elle a un rôle éphémère. Elle ne survivra pas au premier épisode.
Sanshirô Dokuyamada, plus simplement appelée Doku : la redoutable chouette solitaire. Elle dévore les crapauds qu'elle appelle les crapadingues. Elle est douée de parole et ses croutes après avoir dévoré les crapauds, sont un médicament qui permet de maîtriser les mutations dues aux crapauds.
Les crapauds : espèce : les xénopathes fous. Ils sont tombés en pluie sur la ville de Buppa, comme une des plaies d'Egypte. La chouette Doku les appelle les crapadingues et les dévore pour les éliminer. Ces batraciens entrent dans les corps d'humains et prennent le pouvoir de ces derniers. Ils les mutent en fonction de leurs désirs les plus enfouis et les transforment en pulsions. le résultat est que les humains contaminés deviennent des monstres sanguinaires aux pouvoirs surpuissants.
Les détraqués : c'est le nom que Doku donne aux humains contaminés par les crapauds.
Jagun : c'est le nom du bras droit de Jagasaki. C'est une trouvaille de Doku.
Autres personnages : visiblement, vu l'espérance de vie des premiers personnages de ce premier épisode, je pense que ce serait perdre mon temps à vouloir les nommer ici.
Nouveaux personnages qui apparaissent dans le tome 2 :
Chiharu Matsuyamachi : C'est un détraqué qui, comme Jagaaan, est possédé par un crapaud déficient, ce qui fait qu'il contrôle son pouvoir aussi. Avec son bras gauche, il se transforme en arbre ou bien emprisonne ses victimes en créant des branches. Comme Jagasaki, il est accompagné d'un rapace, lui, c'est un faucon.
Baraka : c'est un faucon du paradis. Il accompagne Chiharu, le nouveau détraqué dit combattant.
Motomu Robahata, alias Roba, est un personnage qui espionne les jolies femmes en installant des caméras chez elles. Il tombe amoureux mais… c'est devenu un détraqué qui à le pouvoir d'asservir les femmes pour réaliser ses fantasmes. C'est aussi un ancien camarade de lycée de Jagaaan.
Les nouveaux héros, qui, comme Jagaaan, sont des détraqués qui se contrôlent et combattent les autres monstres. On les appelle les détra-combattants.
Hakuto Misoki : vingt-et-un ans, il se transforme en un humanoïde mécanique. C'est le premier à se présenter à la télévision et il en profite pour lancer un appel aux autres détra-combattants et en deviendra le leader. Il rêve de sauver le monde. Son surnom de détra-combattant est Misogideon, le détra-combattant au grand coeur.
Tarô Kida : vingt-quatre ans, doux rêveur, il a le pouvoir de devenir visqueux et de se transformer en une espèce de slime. Son surnom de détra-combattant est Allslimer, le détra-combattant visqueux.
Moroha Imashika : lycéenne de seize ans, c'est la plus jeune du groupe. Elle rêvait d'être coiffeuse. Orpheline de mère, elle était abusée par son père. Ses doigts ou ses bras se transforment en redoutables lames. Son surnom de détra-combattante est Cutwoman.
Aruto Aruko : trente-cinq ans. C'est un éboueur et un ivrogne ; Il peut percevoir la vie au ralenti. Il est surnommé Mad Drunk, le détra-combattant éméché.
Yuma Kujô : vingt-cinq ans, bibliothécaire. Elle a des cornes qui lui poussent sur la tête mais elle a le pouvoir de guérir les gens blessés. Elle est surnommée Yumana, la Démone Guérisseuse.
Les nouveaux oiseaux partenaires des détra-combattants.
Minmi : chouette femelle, partenaire de Yuma Kujô, dite : Démone Guérisseuse . C'est un hibou femelle, Jagun va en tomber amoureux.
Buzzer : vautour famélique, partenaire de Tarô Kida, dit : Allslimer, qui peut se transformer en slime.
Ronflard : cacatoès léthargique, partenaire d'Aruto Aruko, dit : Mad Drunk.
Aristide : pivert savant, partenaire de Moroha Imashika, dite : Cutwoman.
Chantéclair : coq de combat militaire, partenaire de Hakuto Misoki, dit : Misogideon.
Shinjirô Buchikowa : député du parti démocrate qui propose de scanner tous les habitants de Buppa pour découvrir ceux qui seraient infectés par les crapadingues. Il veut commencer par les détira-combattants. Il devient naturellement l'adversaire de Hakuto Misoki, dit Misogideon, le fondateur et leader des Triples H.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
MassLunar
  12 janvier 2020
Tragique... voilà le terme qui me vient à l'esprit à la fin de cette lecture du volume 4. Alors non la qualité de cette série n'est pas tragique, bien au contraire, c'est toujours aussi GREAT !! Mais il faut bien dire que ce volume s'achève quand même dans la douleur et la souffrance. Cette fois, a contrario du premier volume où les détraqués sont traités avec ironie et humour noir, là la maladie du détraqué emmenée par ses crapadingues devient débat et finit sur un événement tragique sur son dernier arc. Un sinistre évènement orchestré par le terrible Chiharu. Cette tragédie est bien représentée par le personnage d'Aruko et de sa famille.
L'intrigue gagne vraiment en épaisseur dans le sens où nous ne sommes plus seulement dans du registre purement satyrique et ultra-violent. Depuis le tome 3 et l'apparition de ce groupe de héros, Jagaan révèle différentes facettes et dessinent un véritable enjeu autour des détraqués et des détra-combattants... le titre en devient bouleversant par moments tout en gardant des bonnes traces d'humour noir.
Léger détail : du fan service qui apporte pas grand chose à l'intrigue. Yumama est un peu le quotient gros nichon de Jagaaan. Mais elle reste un personnage intéressant qui semble posséder aussi son grain de folie même si elle le cache bien.
Il faut préciser que Jagaaan est un manga très corporel, très physique avec pas mal de scénettes de sexes. le sexe en lui-même fait un peu partie intégrante de cette ambiance frénétique et furieuse. Mais , c'est vrai que certains passages ne sont pas forcément utiles à l'intrigue ( comme l'intervention de Yumama chez Jagasaki ) mais bon c'est un léger détail.
Allez en route pour le tome 5 qui annonce une confrontation de choix entre le sociopathe Chiharu et le leader mégalomane Misogi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
FabienS
  31 octobre 2019
Après le coup de coeur du tome 3, je ne pensais pas autant aimé le tome suivant, et pourtant! L'auteur poursuit son histoire avec de nouveaux éléments sans arrêt, le lecteur ne peut pas se reposer. L'auteur lui même ne se repose pas sur ses lauriers. Pas le temps de s'habituer à quelque chose qu'un nouvel événement vient troubler le précédent. L'équipe de super-héros fait ses premiers pas et Jagasaki sort enfin avec Belle, mais pas question de tomber dans une routine.
L'auteur envoie tout valser des ce quatrième tome. Une nouvelle étape dans la métamorphose de Jagasaki pourrait tout faire capoter. Nous allons de surprise en surprise tout en ayant l'intrigue avec Roba en fond. L'intrigue avec cet ancien camarade de Jagasaki progresse petit à petit mais son final n'est pas pour maintenant.
Le tome se concentre surtout sur les Triple H, l'équipe de super héros. Nous apprenons a connaître chacun de ses membres un peu plus en profondeur, et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'ils n'ont pas été changé en détra-combattant pour rien. S'ils agissent pour le bien, ce n'est pas sans arrières pensées. Nous ne pouvons que constater que la popularité ou l'argent fait tourner bien des têtes. La société japonaise a bien des vices.
Le clou du spectacle vient de à la fin du tome avec la réapparition de Chiharu. Si on pouvait se questionner sur ses motivations, maintenant il n'y a plus de doute. C'est bel est bien l'antagoniste de ce début de série. J'ai hâte de voir ce que va donner le cinquième tome. Il s'annonce épique.
Encore un coup de coeur pour Jagaaan. Je veux absolument connaître la suite.
Lien : https://lesinstantsvolesalav..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
pommerouge
  06 décembre 2020
⚠ Pour un public averti, contient des scènes violentes ⚠
Je remercie les Éditions Kazé pour l'envoi de cette lecture. Jagaaan, c'est vraiment la belle découverte Seinen de l'année pour ma part. Plus les tomes passent et plus je suis captivée par cet univers glauque et fascinant à la fois.
Jagasaki avait rejoint le groupe de Détra-combattants, mais finalement, il ne veut plus en faire partir. Il veut se consacrer entièrement à ses désirs, à Belle, sa nouvelle petite amie, le temps qu'il lui reste.
Il ne sait pas combien de temps il lui reste à vivre, mais il ne veut pas le perdre à faire le justicier, il préfère avant tout penser à lui et ses désirs, c'est ce qui compte le plus à ses yeux. de l'autre côté, le groupe de héros se fait maintenant appeler les Triple H. Ils gagnent de plus en plus en popularité, mais est-ce vraiment une bonne chose ?
Ce tome est vraiment intéressant. Jagasaki passe par une phase de réflexion sur lui-même, sur ce qu'il veut, ce qu'il souhaite faire pour lui, avant de penser aux autres. de plus, nous voyons la société réagir face à cette nouvelle des crapadingue. Évidemment, ils n'allaient pas laisser les héros agir, sans essayer de faire quelque chose face à ce nouveau mal.
Le tome est vraiment intéressant et l'action y est toujours plaisante, surtout vers la fin du tome, où un retournement de situation vient nous surprendre et nous apporte encore plus de suspens !
En bref, ce tome est vraiment top et j'aime de plus en plus la saga à chaque tome. L'univers est flippant et en même temps, c'est ce qui rend ce manga charmant à mes yeux. Un Seinen qui me plait vraiment énormément. Je vais de suite lire la suite qui se trouve déjà dans ma PAL ! 😉
Lien : https://lapommequirougit.com..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
lectiole
  02 novembre 2020
La lecture de "Jagaaan" s'accorde bien avec le confinement. Toutefois, dans ce quatrième volume, les autorités japonaises se demandent s'il faut ou non décréter l'Etat d'urgence à Buppa. En fait, en France et ailleurs, on en ferait un cluster confiné pour moins que ça : parasites, tueries, mystérieux virus amenant les gens à s'entretuer, psychopathes lâchés dans la nature... mais il est vrai que vu ce qu'il est advenu des lycées de Buppa (au moins d'un), la question de les fermer ne se pose plus. Bref. Pas très réaliste tout ça, mais diablement cynique et distrayant : ça gicle, ça bouge dans tous les sens avec un peu d'ecchi (beaucoup ?), de la sueur, des larmes et du sang... et une fin dramatique qui annonce un combat d'anti-héros détraqués sur fond d'Apocalypse locale. Une bonne lecture défouloir à prendre au 36e degré... mais pas seulement (la satire des médias, de l'image, de l'héroïsme.. est plutôt bien vue).
Lien : https://www.instagram.com/fo..
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
BouvyBouvy   16 août 2019
Aucune raison ne fait le poids… quand il s’agit de sauver des vies innocentes !
Commenter  J’apprécie          30
pommerougepommerouge   04 décembre 2020
Désormais, le reste de ma vie... sera consacré à Belle.
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Videos de Muneyuki Kaneshiro (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Muneyuki Kaneshiro
Retrouvez votre livre dans notre librairie en ligne ! :
Akû, le chasseur maudit T01 de Muneyuki Kaneshiro et Akeji Fujimura aux éditions Pika https://www.lagriffenoire.com/140184-livres-mangas-aku--le-chasseur-maudit-t01.html
La culture décontractée !!!!! ABONNEZ-VOUS A NOTRE CHAINE YOUTUBE ! http://www.youtube.com/user/griffenoiretv/featured (merci) La boutique officielle : http://www.lagriffenoire.com
#soutenezpartagezcommentezlgn Merci pour votre soutien et votre amitié qui nous sont inestimables. @Gérard Collard @Jean-Edgar Casel
autres livres classés : horreurVoir plus
Notre sélection Manga Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
16847 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre