AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Anne Wicke (Traducteur)
EAN : 9782253123637
376 pages
Le Livre de Poche (14/03/2008)
3.52/5   495 notes
Résumé :
Sherry Seymour, jeune et fringante quadragénaire, reçoit, le jour de la Saint-Valentin, un billet anonyme sur lequel deux mots très courts sont écrits : "Be mine" (sois à moi, sois mienne). Flattée, perturbée, puis obsédée par cet admirateur secret, elle finit par en découvrir l'identité, le rencontre et se lance dans une liaison torride avec lui. Le mari de Sherry se met alors à jouer un jeu dangereux sur lequel bientôt plus personne n'a de prise.
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (91) Voir plus Ajouter une critique
3,52

sur 495 notes

Kittiwake
  27 juillet 2019
Ces quatre mots qui composent le titre de ce roman de Laura Kasishke, sont ceux que son héroïne, prof d'université, trouve dans son courrier, suivis de plusieurs messages plus que chaleureux, et bien sûr non signés.
Pour Sherry, quarante ans, qui vit une vie de couple assez réjouie, tirant partie de sa maturité pour exprimer aisément ses fantasmes à un mari plutôt ouvert, le mystère qui entoure les billets enflammés constitue dans un premier temps une pincée de piment supplémentaire pour enrichir leurs désirs de couple sexuellement épanoui. Mais les conséquences iront bien au-delà de ce que l'on imaginait.
Si la première partie du roman évoque plus une romance érotique avec force détails de la vie sexuelle de l'héroïne, l'auteur renoue ensuite avec le genre qu'elle affectionne, et qui flirte avec le thriller psychologique. Les personnages deviennent inquiétants, les situations évoluent vers des impasses tragiques et l'angoisse croît à chaque page.
Roman réussi, qui offre un bon moment de lecture et ne démérite pas en comparaison des autres publications de l'auteur.

Lien : http://kittylamouette.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          812
Marple
  28 janvier 2015
'A moi pour toujours' ? Oh non, s'il vous plait, laissez-moi tranquille !
Sherry s'est réjouie quand elle a commencé à recevoir des lettres d'amour anonymes... Elle n'aurait pas du, tant ces mots doux vont dérégler sa vie tranquille mais heureuse de femme mariée et de femme tout court, mais aussi de mère, de prof et d'amie. Jusqu'à tout casser, et là réellement pour toujours.
Pas de doute, Laura Kassischke maitrise à merveille le suspense psychologique : j'ai retrouvé avec plaisir l'ambiance progressivement glauque et malsaine d'Esprit d'hiver. Rien de commun pourtant entre ces histoires, sauf la vie qui déraille tout à coup. Quel talent aussi pour nous dépeindre Sherry, ses doutes, sa libido en furie, ses attachements et sa bonne volonté; impossible pour moi de ne pas m'identifier et vivre l'histoire avec elle.
Bref, je ne regarderai plus jamais mes cartes de Saint-Valentin de la même facon, mais ça valait la peine, car j'ai passé une excellente après-midi de lecture !
Challenge Variétés
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          580
latina
  12 septembre 2021
La femme encore jeune mais plus si jeune : du syndrome du nid vide au désir de se savoir encore belle et désirée, Laura Kasischke a su tout nous raconter. Tout.
Ce roman nous plonge dans l'intimité la plus profonde de Sherry : femme de Jon, mère de Chad, amie de Sue. Prof d'anglais dans une petite université. Habitant dans une belle maison ancienne à la campagne.
Elle a tout pour être heureuse, cette femme. Tout.
Mais un jour de St Valentin, un mystérieux billet s'est glissé dans son casier à l'université : « Sois à moi pour toujours ».
Et voilà lancée la machine à fantasmes, une machine qui va s'emballer au-delà de ce qu'on aurait pu imaginer…
Il y a des romans, comme ça, qui vous touchent particulièrement. C'est ce qui m'est arrivé avec celui-ci. Et pourtant, je ne ressemble pas à cette femme, mais je la comprends totalement. L'auteure a tellement bien mis à nu les fibres de l'être féminin que je n'ai pu qu'adhérer.
Le rapport à l'enfant, le souvenir des années passées à le chérir, à l'éduquer, le conduire à l'école, lui confectionner des gâteaux, lui lire des livres le soir, inviter ses copains, et puis le déchirement lorsqu'il quitte le nid pour faire ses études.
Le rapport au mari, aimé depuis plus de vingt ans, malgré la routine, le quotidien.
Le rapport à la meilleure amie, celle à qui on raconte tout, sans crainte d'être jugée.
Le rapport au père, vieux, pas loin de mourir, dans un home.
Le rapport aux autres hommes, de tous âges. La peur de vieillir, de ne plus être regardée, désirée.
Et quand ce billet porteur de tous les fantasmes arrive, toutes les contradictions féminines convergent en cette femme et font d'elle un être de chair, de fragilité et de force à la fois.
Un glissement se fait dans sa vie et dans son coeur, léger comme une plume, mais qui deviendra pesant, puis écrasant, jusqu'au drame.
Car Laura Kasischke n'est pas qu'une formidable analyste des sentiments, elle est aussi une instigatrice d'ambiances délétères, portées par un style fin et percutant. Elle m'a fait penser, ici, à Joyce Carol Oates, l'auteure américaine que j'adore et que beaucoup sur Babelio vénèrent également.
« Sois à moi pour toujours » : excitant…mais tellement dangereux.
Un énorme coup de coeur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          4215
Titania
  31 janvier 2015
Avec Laura Kasischke, il faut se méfier des sentiments, on passe insensiblement de la passion amoureuse à la haine.
Elle saisit ses héros, des gens parfaitement ordinaires, très conventionnels, habitant dans des banlieues banales, dans des moments où leur destin bascule.
Dans cet opus, avec trois fois rien comme intrigue, une simple histoire de mari trompé, elle nous concocte un thriller qui évolue vers l'horreur...Je ne vous dirai pas comment !
Sherry Seymour, une très belle femme, coquette et autocentrée, vit mal le virage de la quarantaine, avec le "syndrome du nid vide", son fils étant parti à l'université. Lettres anonymes et inquiétantes d'un admirateur secret, triangle amoureux et jeux de séduction dangereux avec Jon, son mari et Bram son jeune amant. Ces fantasmes en eaux troubles ne tardent pas à se muer en jeu de pouvoir assez impitoyable.
C'est un roman sulfureux, d'un érotisme torride. Laura Kasischke raconte aussi bien le plaisir sexuel sans tabou dans le vocabulaire, que l'angoisse la plus profonde.
L'obsession pour les corps qui changent, et vieillissent, avec la fuite du temps est palpable. C'est le regard que l'héroïne, uniquement centrée sur elle, pose sur le monde et les autres. La mort plane, toujours présente avec tous ces animaux écrasés, fusillés, qui font des taches de sang comme des signes annonciateurs de la tragédie au fil des pages. Comme toujours chez Laura Kasischke, les rêves ont beaucoup d'importance, et parfois on ne sait plus où est la réalité du récit...
Un roman absolument pas romantique, à éviter pour la Saint Valentin !


+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          380
missmolko1
  11 février 2013
La Saint Valentin approchant, j'ai eu envie de découvrir ce roman. C'est ma deuxième rencontre avec Laura Kasischke puisqu'il y a quelque temps, j'avais essayé de lire les revenants (je dis bien essayé car je n'avais pas réussi a aller jusqu'au bout!). J'avais donc envie de lui laisser une seconde chance en découvrant un autre de ses romans.
Et bien la encore c'est une grosse déception pour moi. Dès les premières pages, ce livre m'a agacé, voir carrément énervé. L'héroïne, Sherry est le vrai stéréotype de la femme mature et bourgeoise des États-Unis avec grosse voiture, maison en banlieue et fils a l'université. Elle nous raconte ses états d'âme qui ne m'ont absolument pas intéressé. de plus j'ai eu du mal à la cerner, tantôt prude et coincée, tantôt complètement nymphomane, j'ai souvent eu du mal a suivre ses fantasmes et encore plus ceux de son mari. Bref, l'ambiance qui ressort de ce livre m'a mise mal a l'aise.
Enfin les histoires d'animaux morts sont vraiment peu crédibles a mon gout, d'accord pour glisser un présage de malheur par ci par la mais la j'ai vraiment trouvé ça trop!
Je ressors de ce livre vraiment pas convaincu, et je pense avoir besoin de laisser du temps s'écouler avant de retenter de lire un livre de Laura Kasischke.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          362

Citations et extraits (23) Voir plus Ajouter une citation
AelaAela   16 février 2012
Jon me dit que s'il pouvait choisir entre mon corps d'il y a vingt ans et mon corps d'aujourd'hui, il prendrait celui d'aujourd'hui.
Mon corps qui est de plus en plus beau, toujours plus beau jusqu'au jour où..
Une pensée qui vous calme:
Une fois la quarantaine atteinte, combien de temps cela peut-il encore durer?
Même les célébrités de People, celles dont on dit qu'elles sont plus sexy à cinquante ans qu'elles ne l'étaient à vingt... on dirait que les photots de ces femmes ont toutes été prises sous l'eau.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
Zoia973Zoia973   20 mars 2016
Le plus grave problème de Laura Kasischike, c'est Hachette et Le livre de Poche. Toutes les couvertures et tous les résumés que lui ont fabriqués l'éditeur français la desservent absolument. J'ai dû passer 50 fois devant "A moi pour toujours" en me disant que ce ne serait jamais pour moi, justement ! Heureusement, j'ai découvert L. Kasischke grâce à Bourgois (son vrai éditeur français). Depuis, je crois avoir lu toutes les traductions. Laura Kasischke, c'est tout le contraire de ce que cela semble être en poche. Pour commencer, c'est une plume, l'une des plus grande des Etats-Unies. Ensuite, cela frappe toujours là où on s'y attend le moins et pour finir, si cela peut commencer (rarement) par un parfum d'eau de rose, méfiez-vous, méfiez-vous...
Avis aux lectrices de littérature romantique : à proscrire sans autre forme de jugement !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          81
PavlikPavlik   01 août 2014
Cela faisait maintenant deux décennies que nous étions ensemble, toutes ces années ayant été des années plutôt heureuses, productives, pleines de sens et de richesse. Les emplois sûrs. Le fils en bonne santé. La vieille ferme. Et même les voitures fiables, la mienne était une petite Honda blanche, toute vive et ronronnante, qui ne consommait pas beaucoup, un 4x4, et la sienne un énorme tonneau, un Explorer blanc, avec une tenue de route sérieuse, masculine,un peu comme l'incarnation de la gravité sur quatre roues.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
clarinetteclarinette   17 juillet 2010
Et pourtant, lorsque je le vis, je le sus :

Bien sûr.

C'est toi mon amoureux.

Et comme s'il m'avait attendue, il sourit en me voyant approcher en voiture.

"Vous voilà, dit-il lorsque je baissai ma vitre. Notre tueuse de biches."

J'ouvris la bouche pour parler, mais je ne dis rien. Je ne pouvais que le regarder fixement.

Il avait des dents parfaitement blanches et droites, et des yeux si profonds qu'il était surprenant, presque impossible de les regarder fixement. Vous pouviez trébucher en regardant dans ses yeux-là. La mâchoire carrée, la barbe et la moustache soigneusement taillées -c'était bien ce que je lui avait inventé dans mon imagination-, mais les mains gracieuses, aux longs doigts ces mains propres, étaient tout à fait à lui.

Il portait un montre en or. Au tour du col de son tee-shirt noir, je crus voir briller une chaîne en or. Il avait une unique fossette insistante, du côté droit de son sourire.

"Garez-vous donc madame Seymour. On va vous arranger ça.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
isabrootisabroot   19 juillet 2015
Jon et moi n'avons peut être pas rasé une vieille ferme pour faire construire une de ces grosses demeures prétentieuses, mais ce qui nous a motivé n'était pas très différent de ce qui a amené ici les nouveaux résidents des French Country Estates. Nous avions tous les mêmes rêves de fleurs sauvages et d'alouettes, d'une vie plus lente à la campagne, cette campagne que nous avions détruite avec le désir même que nous en avions.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70

Videos de Laura Kasischke (21) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Laura Kasischke
L'émission "Le coup de coeur des libraires est diffusée sur les Ondes de Sud Radio, chaque vendredi matin à 10h45. Valérie Expert vous donne rendez-vous avec votre libraire Gérard Collard pour vous faire découvrir leurs passions du moment ! • Retrouvez leurs dernières sélections de livres ici ! • • Tu le sais bien, le temps passe de Catherine Nay aux éditions Bouquins https://www.lagriffenoire.com/1099525-essais-d-actualites-tu-le-sais-bien--le-temps-passe.html • Dinner with Georgia O'Keeffe Édition en Anglais de Lea Robyn aux éditions Assouline https://www.lagriffenoire.com/1099748-article_recherche-dinner-with-georgia-o-keeffe.html • Gstaad Glam Édition en Anglais de Geoffrey Moore aux éditions Assouline https://www.lagriffenoire.com/1099751-article_recherche-gstaad-glam.html • Ibiza Bohemia Édition en Anglais de Maya Boyd et Renu Kashyap aux éditions Assouline https://www.lagriffenoire.com/1099750-article_recherche-ibiza-bohemia.html • Capri Dolce Vita Édition en Anglais de Cesare Cunnacia aux éditions Assouline https://www.lagriffenoire.com/1099752-article_recherche-capri-dolce-vita.html • Miami Beach Édition en Anglais de Horacio Silvia aux éditions Assouline https://www.lagriffenoire.com/1099753-article_recherche-miami-beach.html • La Catabase de Jack Jakoli aux éditions Phenix Noir https://www.lagriffenoire.com/1072806-romans-la-catabase.html • Marcel Proust, un roman parisien De Collectif aux éditions Paris Musées https://www.lagriffenoire.com/1099346-romans-marcel-proust--un-roman-parisien.html • J'aime mieux les chevals de Michaël Escoffier et Matthieu Maudet aux éditions Balivernes https://www.lagriffenoire.com/1097745-albums-j-aime-mieux-les-chevals.html • Où sont-ils maintenant: Anthologie personnelle de Laura Kasischke et Sylvie Doizelet aux éditions Gallimard https://www.lagriffenoire.com/1094516-litterature-anglophone-ou-sont-ils-maintenant---anthologie-personnelle.html • Coffret collector saga Les Déracinés (intégrale) de Catherine Bardon aux éditions Les Escales https://www.lagriffenoire.com/1095074-romans-saga-les-deracines.html • Dans ma rue y avait trois boutiques - Prix Renaudot essai 2021 de Anthony Palou aux éditions Presses de la Cité https://www.lagriffenoire.com/1081565-romans-dans-ma-rue-y-avait-trois-boutiques.html • • Chinez & découvrez nos livres coups d'coeur dans notre librairie en ligne lagriffenoire.com • Notre chaîne Youtube : Griffenoiretv • Notre Newsletter https://www.lagriffenoire.com/?fond=newsletter • Vos libraires passionnés, Gérard Collard & Jean-Edgar Casel • • • #lagriffenoire #bookish #bookgeek #bookhoarder #igbooks #bookstagram #instabook #booklover #novel #lire #livres #sudradio #conseillecture #editionsbouquins #editionsassouline #editionsphenixnoir #editionsparismusees #editionsbalivernes #editionsgallimard #editionslesescales #editionspressesdelacite
+ Lire la suite
autres livres classés : adultèreVoir plus
Notre sélection Littérature étrangère Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Dead or Alive ?

Harlan Coben

Alive (vivant)
Dead (mort)

20 questions
1631 lecteurs ont répondu
Thèmes : auteur américain , littérature américaine , états-unisCréer un quiz sur ce livre