AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Denise Van Moppès (Traducteur)
EAN : 9782073017345
576 pages
Gallimard (17/08/2023)
3.74/5   518 notes
Résumé :
Cornouailles, 1947. Comme tous les étés, le révérend Seddon rend visite au père Bott. Hélas, son ami n'a pas de temps à lui accorder cette année, car il doit écrire une oraison funèbre : l'hôtel de Pendizack, manoir donnant sur une paisible crique, vient de disparaître sous l'éboulement de la falaise qui le surplombait. Et avec lui, sept résidents...Dans cette maison reconvertie en hôtel par ses propriétaires désargentés étaient réunis les plus hétéroclites des vaca... >Voir plus
Que lire après Le Festin (La fête)Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (111) Voir plus Ajouter une critique
3,74

sur 518 notes
Tea Time! C'est au pied d'une vertigineuse falaise battue par les vents de Cornouailles à la fin de l'été 1947 que débute l'intrigue « au moment où le révérend Samuel Bott de St Sody …doit renoncer à une partie d'échecs avec son invité, le révérend Gérald Seddon, pour écrire une oraison funèbre. le mois précédent, un gigantesque morceau de falaise s'est effondré dans une crique, détruisant l'hôtel de Pendizack et entraînant la mort de tous ceux qui s'y trouvaient ». Dès l'avant-propos on connaît la fin. Et pourtant cette lecture savoureuse entretient le suspense car on ne connaît l'identité des survivants que dans les toutes dernières pages et on veut savoir qui de cette galerie de personnages truculents a sauvé sa peau ou trépassé. Ce roman à la fois féroce et tendre vaut surtout pour son ambiance « so british », son cadre et ses personnages pittoresques attachants ou détestables portant souvent le sceau du péché et du châtiment certains abritant en leur sein au moins un des sept péchés capitaux. Hormis ses propriétaires désargentés l'hôtel abrite de bien étonnants pensionnaires comme un chanoine acariâtre et sa fille terrifiée, une mère sévère et ses enfants miséreux mais espiègles qui créeront avec d'autres une société secrète, une domestique fouineuse et médisante, une femme de chambre lumineuse et authentique, un couple en crise, une écrivaine et son chauffeur gigolo, un Lord, des Ladies ... Les classes populaires se mélangent à l'aristocratie et au clergé, non sans heurts. Dans ce roman choral le récit s'égrène sur les 7 jours précédant le drame et s'agrémente de lettres, journaux intimes, monologues et dialogues animés. Cette mordante galerie de portraits offre un panel de la société anglaise de l'après guerre marquée par les privations, les désillusions, l'individualisme et l'espoir. Dans ce huis-clos tragi-comique à l'ambiance assez tendue, sous la menace des fissures de la falaise qui s'élargissent des amours naissent ou s'éteignent, des inimitiés apparaissent et ces âmes tourmentées évoluent, regard oblique sur l'autre, au milieu des magnifiques paysages de Cornouailles ou au coin du feu à l'heure du thé pour notre plus grand plaisir.
Commenter  J’apprécie          1252
En Cornouaille, été 1947, la falaise sur laquelle reposait l'hôtel Pendizack s'effondre.
L'histoire débute 7 jours avant le drame.

Un hôtel où l'auteure a fait coexister les différentes classes sociales afin de pouvoir critiquer la société anglaise de l'époque.

Les personnages sont extrêmement bien travaillés, certains sont sympathiques, d'autres agaçants, mais dans tous les cas ils ont leur propre personnalité.

L'auteur met en avant ses personnages a travers les 7 péchés capitaux. Tout au long du récit on découvre a qui appartient l'avarice, la luxure, etc...

Une histoire assez intéressante, et bien menée puisque l'on connaît dès le départ l'épilogue.

J'ai apprécié l'écriture de l'auteure, très british, donc avec cet humour parfois décapant. C'est aussi des descriptions de personnages, ou des décors qui nous font voyager dans l'espace et dans le temps.

Je découvre Margaret Kennedy avec ce roman, et ce fut un réel plaisir. Je me plongerai très certainement dans d'autres de ses romans. ( de mémoire il me semble qu'il doit y avoir une saga d'ailleurs !!)
Commenter  J’apprécie          850
Vous aimerez sûrement Pendizack et son petit coin charmant en bord de mer sur la belle côte des Cornouailles. L'Hôtel du Manoir comme un petit nid sur son promontoire finirait de vous séduire. Oui mais voilà, la belle auberge n'existe plus, elle s'est écroulée sous les chutes de pierre de la falaise.
Sur les 23 pensionnaires de l'auberge, 7 sont morts en ce mois d'août 1947. Ce constat macabre en début de livre aurait pu être un drame classique.
Le Festin de la romancière anglaise Margaret Kennedy née en 1896 dont c'est ici la 3ième réédition revisitée et traduite par Denise van Moppès aux éditions de la Table Ronde prend au contraire une toute autre tournure. C'est une délicieuse et vénéneuse tragi-comédie, un jeu littéraire détonnant sur les 7 pêchés capitaux où l'on sent l'amusement de sa créatrice.

Sous une plume caustique ravageuse, Margaret Kennedy fait cohabiter un sacré microcosme de la société anglaise d'après-guerre que rien ne destinait à se rencontrer sauf la pénurie et les tickets de rationnement.
Un nouvel élan voit le jour avec des désirs d'épanouissement personnel et de liberté individuelle qui s'opposent aux petites mesquineries et grandes pingreries d'un ordre ancien. Tout ce petit monde se retrouve dans l'auberge pittoresque tenue par la brave Mrs Siddal.
Un drôle de mouton à cinq pattes que j'ai adoré suivre pendant 7 jours.

J'ai aimé découvrir et reconnaître les 23 personnages à travers un trait de caractère, la physionomie, leur personnalité, un journal intime, une lettre, des monologues intérieurs et leurs savoureux échanges. J'ai aimé suivre leur évolution, presque une métamorphose physique et mentale en même temps que se déroule l'histoire comme c'est le cas pour Mrs Paley, Evangeline ou Mrs Cove. Les personnages sont nombreux, adultes et enfants mais ils sont facilement reconnaissables.

A l'Hôtel du Manoir avec ses jardins et ses écuries, c'est une pièce de théâtre au grand air qui se joue.
On ouvre les volets, on ferme les portes. Qui vient, qui sort, comme la manière loufoque de Mr Siddal de sa pièce à cirer les chaussures.
Je me suis prise à ce jeu espiègle de savoir qui est quel pêché.
J'ai aimé me souvenir des 7 péchés capitaux tout au long des 7 chapitres qui amènent à ce joyeux festin des petites Cove au goût de jugement dernier.

A noter la très belle couverture de Mathieu Persan qui ajoute au plaisir de la lecture.


Commenter  J’apprécie          780
Cornouailles, septembre 1947. le révérend Samuel Bott de St Sody reçoit, comme chaque année, la visite de son confrère Gerald Seddon de St Frideswide. Des vacances ensemble que les deux amis de longue date apprécient énormément. Or, cette année, l'habituelle partie d'échecs coupera court car le révérend Bott doit s'atteler à une tâche qui lui cause de la peine : il doit écrire une oraison funèbre. Plusieurs personnes ont malheureusement trouvé la mort lorsqu'un gigantesque morceau de falaise s'est effondré dans une crique, détruisant l'hôtel de Pendizack, ainsi que les jardins et les écuries...
Le mois précédent, l'hôtel Pendizack affiche complet, au grand plaisir de Barbara Siddal, la propriétaire qui tient d'une main de maître son établissement tandis que son mari, Dick, n'en fout pas une, passant son temps dans l'ancien placard à chaussures reconverti en chambre, où s'accumulent d'ailleurs toute la papeterie et les courriers. A-t-il seulement ouvert la lettre du géomètre Bevin le mettant en garde contre les fissures apparues au sommet de la falaise et qui menacent de s'élargir ? Aujourd'hui, comme tant d'autres, Dick Siddal croule sous les rochers...

Un terrible drame s'est produit dans les Cornouailles, cet été de 1947. L'hôtel de Pendizack croule sous des tonnes de rochers et avec lui nombre de résidents qui avaient décidé d'y passer quelques jours. Si l'on déplore de nombreux morts, l'on sait aussi que certains ont eu la vie sauve. Qui, parmi toutes ces personnes, ont eu cette chance ? L'intraitable veuve Cove et ses trois filles ? L'irascible chanoine et sa fille, d'apparence un peu folle mais surtout apeurée ? le couple Paley, en deuil de leur enfant, qui peine à dialoguer ? L'excentrique écrivaine et son chauffeur gigolo ? le couple Gifford, dont madame se dit malade et ne quitte pas la chambre, et leurs quatre enfants ? L'intendante, acariâtre et médisante ? La femme de ménage, lumineuse et généreuse ? Ou bien Barbara Siddal, la propriétaire qui règne en maître aussi bien sur l'hôtel que sur sa famille ? Avec toute cette galerie de personnages, particulièrement hétéroclite, délicieuse et haute en couleurs, Margaret Kennedy nous promet ainsi d'agréables surprises, des retournements de situations inattendus, des révélations et des transformations, des crêpages de chignon, des coups de coeur et des coups de gueule. Puisque, chacun, au fil des jours, va peu à peu se révéler et se dévoiler sous son vrai jour. Tout en subtilité, avec une pointe d'humour, parfois d'ironie, elle tisse, à l'aide de courriers, pensées et journal, un roman choral exaltant, habile, malicieux et mordant, avec en toile de fond, une Angleterre encore marquée par la guerre.
Une tragi-comédie jubilatoire...
Commenter  J’apprécie          750
Dés le départ, on est prévenu, une partie des personnages sera victime d'un accident à la fin...
( Et l'on prie tout du long, pour que ce ne soit pas nos préférés ! )


On est en 1947 dans les Cornouailles, et la famille Siddal a transformé son manoir en hôtel de charme. de charme, parce que sa situation au pied d'une falaise dans une petite crique n'a rien de banal. On a là, Madame, qui travaille dur pour que ses fils puissent faire des études supérieures, et Monsieur qui n'en fiche pas une. On a une intendante acariatre et feigniasse, colporteuse de ragot et une jolie domestique, Nancibel qui ne peut pas la supporter. Arrive un couple qui est en deuil de leur fille unique, un autre à la tête d'une famille de quatre enfants turbulents, dont trois ont été adoptés, une veuve et ses trois filles tristounettes, un homme d'église qui fait vivre l'enfer à sa fille, et une écrivaine délurée accompagnée de son chauffeur-gigolo. Tout un panel de clients, qui au fil de la semaine vont intéragir, se transformer, transformer les autres, faire le bien , ou faire le mal. Agitez dans un chekker et tout est réuni pour une grosse crise ou Un Festin ..
Et à la fin, il n'en restera qu'une poignée...
"Plouf, plouf !."


C'est un roman qui a beaucoup de charme, on est dans l'après guerre et certains n'ont rien oublié des privations.
Autant de caractères différents a un effet cocotte-minute auquel vient se rajouter cette falaise qui va ensevelir l'hôtel, faisant un nombre certain de victimes, et donc, il y a comme une petite bombe en attente d'exploser durant notre lecture .
Le suspens cohabite avec un style que n'aurait pas renié une Barbara Pym. l'histoire se passe en 1947. ..
On a aussi un petit côté cynique, un petit côté jubilatoire car ce roman est une fable, comme un exercice de style, construit autour des sept péchés capitaux que sont : la colère , l'avarice , l'envie , l'orgueil, la gourmandise , la paresse la luxure, représentés chacun par un personnage, parfaitement identifiable et parfaitement détesté par le lecteur. Forcément , à la fin, on a envie que ce soit ceux-là qui meurent !

Le tout est malin, jubilatoire, sacrément bien écrit, et très agréable à lire.
Alors, un petit séjour d'une semaine à l'hôtel Pendizack, ça vous dit ?


Commenter  J’apprécie          666


critiques presse (7)
Telerama
28 août 2023
Une comédie plus violente qu’il n’y paraît, où l’humour cache à peine une critique sociale ravageuse.
Lire la critique sur le site : Telerama
Actualitte
06 septembre 2022
Un page-turner parfaitement ficelé et une tragi-comédie délicieusement british qui vous tiendra en haleine tout du long !
Lire la critique sur le site : Actualitte
LeJournaldeQuebec
25 juillet 2022
Un petit délice, et jusqu’à la fin on souhaitera vraiment que les meilleurs d’entre eux ne périssent pas écrabouillés sous les pierres.
Lire la critique sur le site : LeJournaldeQuebec
SudOuestPresse
03 mai 2022
La grande dame des lettres anglaises signe une variation sur les sept péchés capiteux, dans une nouvelle traduction.
Lire la critique sur le site : SudOuestPresse
LaLibreBelgique
29 avril 2022
Margaret Kennedy aussi espiègle que savoureuse dans un roman qui dépeint notamment l'immédiate après-guerre.
Lire la critique sur le site : LaLibreBelgique
LaCroix
29 avril 2022
Un manoir de Cornouailles reconverti en pension de famille accueille des vacanciers? Comédie de mœurs et intrigue à l'anglaise : c'est, avec un peu d'avance, le roman-pépite de l'été qui se profile ici.
Lire la critique sur le site : LaCroix
LeFigaro
23 mars 2022
Les derniers jours des habitants d’un hôtel au bord d’une falaise de Cornouailles. Jubilatoire.
Lire la critique sur le site : LeFigaro
Citations et extraits (41) Voir plus Ajouter une citation
Et vraiment, vous savez, si chacun pensait moins à l'argent, tout serait beaucoup plus simple. On croit qu'on serait plus heureux si on en avait davantage. Mais ce n'est pas vrai. Les gens les plus heureux sont souvent les plus
pauvres. Vous ne connaissez pas l'histoire du roi qui..
- Si!crièrent-ils tous. Si!"
Car personne n'avait envie d'entendre une fois de plus l'éternelle légende de l'homme heureux qui n'avait pas de chemise.
" Essayez donc d'être heureuse en vous passant de dîner !" cria Miss Ellis.
Commenter  J’apprécie          00
- il faut toujours répondre avec franchise et honnêteté aux questions des enfants, sinon ils attrapent des compresses.
- Des complexes.
Commenter  J’apprécie          00
Folle ! se dit Nancibel en fuyant le tumulte. Le bombardement de Plymouth était une partie de plaisir, à côté de ça ; on savait tous où on allait et ce qu'on faisait. Mais ici, les seules à avoir un peu de sens commun étaient les petites Cove.
C'est dire.
Commenter  J’apprécie          00
L'ingratitude ! Voilà le vice de tous. Et cela ne tient-il pas à ce que tout homme a une idée complètement fausse de ce qu'il est ? Il se considère comme une unité indépendante et se suffisant à elle-même, comme un État souverain. Et dans ses rapports avec les autres, il croit négocier avec d'autres États souverains. Rien d'étonnant si les négociations sont rompues. Car, par lui-même, il n'est rien. Absolument rien. Tout ce qu'il est, tout ce qu'il possède, il le doit aux autres. Il n'a rien qui soit vraiment à lui.
Commenter  J’apprécie          210
Elle voulait tout savoir sur toi. Et est-ce que je ne me faisais pas de souci, et comme elle était contente de ne pas avoir de fille, parce que les jeunes filles d'aujourd'hui font n'importe quoi. Et on connait les hommes, elle disait. Ils ne pensent qu'à une chose, pauvres femmes qu'on est. J'avais envie de lui dire, tu parles ! Si tu crois que nous les femmes on ne pense pas à la même chose ! Mais qu'est-ce qu'elle en sait ? On n'a jamais dû faire la queue devant sa porte.
Commenter  J’apprécie          170

Videos de Margaret Kennedy (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Margaret Kennedy
📚 Retrouvez leurs dernières sélections de livres ici ! ❤ 👉🏻 • • • 📚 La Saison des ombres de Jo Baker et Christel Gaillard-Paris aux éditions Robert Laffont 👉🏻 https://www.lagriffenoire.com/la-sais... • 📚 Une saison à Longbourn de Jo Baker aux éditions Livre de Poche 👉🏻 https://www.lagriffenoire.com/une-sai... • 📚 Le Bâtard de Palerme: Histoire des Beati Paoli T.1 de Luigi Natoli aux éditions Métailié 👉🏻 https://www.lagriffenoire.com/le-bata... • 📚 Athlètes de l'innovation: Les femmes à la conquête de la tech de Delphine Remy-Boutang , Marc-Antoine Coulon aux éditions Flammarion 👉🏻 https://www.lagriffenoire.com/athlete... • 📚 Thieves' Gambit, tome 01 : Voler à tout perdre de Kayvion Lewis et Aurélien d' Almeida aux éditions Poket Jeunesse 👉🏻 https://www.lagriffenoire.com/thieve-... • 📚 Wajestix - Lecture roman jeunesse fantastique – Dès 10 ans de Benoît Grelaud et Sylvain Guinebaud aux éditions Poule fictions 👉🏻 https://www.lagriffenoire.com/wajesti... • 📚 Cézembre de Hélène Gestern aux éditions Grasset 👉🏻 https://www.lagriffenoire.com/cezembr... • 📚 555 de Hélène Gestern aux éditions Folio 👉🏻 https://www.lagriffenoire.com/555-2.html • 📚 Eux sur la photo de Hélène Gestern aux éditions Arléa 👉🏻 https://www.lagriffenoire.com/eux-sur... • 📚 Les Déracinés de Catherine Bardon aux éditions Pocket 👉🏻 https://www.lagriffenoire.com/les-der... • 📚 L'Américaine de Catherine Bardon aux éditions Pocket 👉🏻 https://www.lagriffenoire.com/l-ameri... • 📚 Et la vie reprit son cours de Catherine Bardon aux éditions Pocket 👉🏻 https://www.lagriffenoire.com/et-la-v... • 📚 Carolyn et John de Stéphanie des Horts aux éditions Albin Michel 👉🏻 https://www.lagriffenoire.com/carolyn... • 📚 Pamela de Stéphanie des Horts aux éditions Livre de Poche 👉🏻 https://www.lagriffenoire.com/pamela.... • 📚 La Cuisinière des Kennedy de Valérie Paturaud aux éditions Les Escales 👉🏻 https://www.lagriffenoire.com/la-cuis... • 📚 Les Délices de Tokyo de Durian Sukegawa et Myriam Dartois-Ako aux éditions Livre de Poche 👉🏻 https://www.lagriffenoire.com/les-del... • 📚 Les Chats de Shinjuku de Durian Sukegawa et Myriam Dartois-Ako aux éditions Albin Michel 👉🏻 https://www.lagriffenoire.com/les-cha... • 📚 Ce que je sais de toi de Eric Chacour aux éditions Philippe Rey 👉🏻 https://www.lagriffenoire.com/ce-que-... • 📚 Le Courage des Lâches de Wendall Utroi aux éditions La Trace 👉🏻 https://www.lagriffenoire.com/le-cour... • 📚 Le Festin de Margaret Kennedy et Denise Van Moppès aux éditions Folio 👉🏻 https://www.lagriffenoire.com/le-fest... • 📚 Divorce à l'anglaise de Margaret Kennedy et Adrienne Terrier aux éditions Folio 👉🏻 https://www.lagriffenoire.com/le-fest... • 📚 Les Oracles de Margaret Kennedy et Anne-Sylvie Homassel aux éditions de La Table Ronde 👉🏻 https://www.lagriffenoire.com/les-ora... • 📚 Une Soupe à la grenade de Marsha Mehran et Santiago Artozqui aux éditions Picquier 👉🏻 https://www.lagriffenoire.com/une-sou... • 📚 Les mauvaises épouses de Zoé Brisby aux éditions Livre de Poche 👉🏻 https://www.lagriffenoire.com/les-mau... • 📚 L'Inconnue du portrait (Littérature) de Camille de Peretti aux éditions Calmann-Lévy 👉🏻 https://www.lagriffenoire.com/l-incon... • • • 🐝 Chinez & découvrez nos livres coups d’coeur dans notre librairie en ligne ❤ 👉🏻 lagriffenoire.com • 📺 Notre chaîne Youtube : Griffenoiretv • 👀 Notre Newsletter 👉🏻 https://www.lagriffenoire.com/?fond=n... • Vos libraires passionnés,
+ Lire la suite
autres livres classés : cornouaillesVoir plus
Les plus populaires : Littérature étrangère Voir plus


Lecteurs (1232) Voir plus



Quiz Voir plus

Londres et la littérature

Dans quelle rue de Londres vit Sherlock Holmes, le célèbre détective ?

Oxford Street
Baker Street
Margaret Street
Glasshouse Street

10 questions
1073 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature anglaise , londresCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..