AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782755629446
360 pages
Éditeur : Hugo et Compagnie (12/01/2017)
4.16/5   261 notes
Résumé :
Sabrina James est en dernière année de lycée. Elle a depuis longtemps planifié son avenir : obtenir son diplôme, entrer à la fac de droit et décrocher un super-job dans un des plus grands cabinets d'avocats du pays.
Elle veut aller de l'avant et oublier son passé.
Quand elle croise le beau Tucker, elle n'a à lui offrir qu'une nuit, il ne peut pas faire partie de ses projets.
Mais tout va se compliquer...
John Tucker, la star du hockey... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (89) Voir plus Ajouter une critique
4,16

sur 261 notes

Saiwhisper
  11 juin 2021
Ça y est ! J'ai fini Off Campus, la saga étudiante où on va suivre une équipe de joueurs de hockey trouvant l'amour. Bien que tous les tomes se ressemblent un peu, mais ne se valent pas, j'ai pris plaisir à suivre tout ce petit monde ! Certes, ma préférence va clairement à Dean et Garrett. Toutefois, les deux John furent également intéressants. Malgré leur air volage, les quatre sportifs sont tous de bonnes personnes : ils se révéleront loyaux, gentils, attentionnés, matures, patients et amoureux avec leur moitié. Il fut agréable de voir l'évolution de leur caractère ainsi que de leur romance. du côté des filles, j'avoue avoir eu du mal avec certaines d'entre elles… Sabrina, l'héroïne de « The Goal » en fait clairement partie…
Tout d'abord, cette dernière n'a pas spécialement éveillé ma curiosité. Hormis les études, son travail, ses amies et les hommes avec qui elle couche, elle n'a pas vraiment de passion ou de centre d'intérêt. Les autres demoiselles avaient toutes un hobby ou bien quelque chose qui les définissait. Avec Sabrina, je n'ai pas eu cette sensation. Si je devais la qualifier, je dirais simplement que c'est une jeune femme intelligente qui, malgré sa situation familiale dramatique, se donne à fond pour aller à Harvard. Et… C'est tout. En ce qui concerne son caractère, elle ne m'a pas semblé sortir des sentiers battus. Bien sûr, elle a du tempérament et ne se laisse pas faire cependant, elle ne m'a pas fait grande impression pour autant.
À l'inverse, John Tucker m'a semblé bien plus mature, engagé, compréhensif et sympathique qu'elle. Étant donné les choix de l'étudiante, il a été plus que bienveillant à son égard ! Sans cesse, il va lui prouver que, quelles que soient ses décisions, il sera toujours là pour la soutenir psychologiquement et l'aider de son mieux. Contrairement à d'autres camarades, il est même prêt à oublier ses activités ou son lieu de résidence pour lui montrer qu'il est disponible pour elle. Un type en or ! Hélas, Sabrina ne cessera de le rejeter, puis de le récupérer, avant de le bouder comme une enfant. Je n'ai pas adhéré au fait qu'elle passe son temps à fuir les problèmes, se plaigne et fasse l'autruche. Bien sûr, son comportement est voulu pour faire réagir le lecteur (notamment les adeptes des dramas) néanmoins, cela m'a plus rebutée qu'autre chose.
D'autres éléments m'ont fait bondir. En effet, contrairement aux autres tomes, j'ai constaté plus de coquilles ou fautes… Mais j'ai surtout été étonnée de la traduction. En effet, durant un chapitre, l'un des héros de la saga va mentionner sa soeur en l'appelant « Été ». Or, il s'agit de Summer, la soeur de Dean, dont on va faire connaissance dans « The score » et qui sera l'héroïne du T1 de « Briar Université ». Pourquoi avoir changé/traduit son nom ?! Cela m'a surprise…
Malgré mon appréciation mitigée, voire négative de Sabrina, cet ultime tome fut divertissant. En outre, j'ai apprécié le fait que, contrairement aux trois autres tomes pouvant se lire indépendamment et dans l'ordre que l'on désire, celui-ci est une véritable « suite » du troisième opus. Certains événements vont se poursuivre, jusqu'à proposer une jolie fin où toute l'équipe gravite. À mon sens, c'est presque le dénouement idéal car, même si chacun a choisi sa voie, tous sont devenus de jeunes adultes accomplis et heureux aussi bien en amour qu'en amitié. Par ailleurs, la thématique centrale de « The Goal » m'a plu. Elle a été bien abordée, que ce soit à travers les narrateurs, leur entourage ou leur vie future.
Bref, une saga new romance qui fut distrayante, même si elle ne révolutionne pas le genre et qui se répète dans les grandes lignes (mec coureur qui va tomber amoureux, puis courir après sa copine pour se stabiliser). Quand on s'attache aux personnages, c'est un plaisir de la lire. En espérant que le charme opère de nouveau, je compte bientôt m'attaquer à « Briar Université », une autre série de l'autrice.
Lien : https://lespagesquitournent...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Gaoulette
  25 mars 2018
Oh Tucker!
Comment clôturer une saga qui m'a gardée captive pendant 4 tomes. Merci ma binôme pour m'avoir poussé à la lire.
Je vais maintenant faire mon classement : Garrett et Tucker sur la première place du podium. Ce dernier reste l'homme idéal en toute circonstance mais Garrett avait un petit coté Bad boy loin d'être déplaisant. Après vient l'exhibitionniste Dean. Et on clôture avec Logan qui m'a bien fait rire dans cet opus.
Alors Tucker l'homme idéal, l'homme parfait pour régler toutes les mauvaises situations, l'homme cuisinier, l'homme discret et surtout patient. L'homme parfait pour baisser les armes des Sabrina James la "salope" de Dean. Quel plaisir de retrouver cette bande de potes qui me font toujours rire.
Cette fois-ci Elle Kennedy a enfin pris un risque pour changer ses tournures dans ses romances. On est certes un début de plan. cul mais cette fois ci elle prend le temps de construire son histoire d'amour. Il faudra attendre l'avant dernier chapitre pour un joli happy end.
L'auteure reste très soft sur ces scènes érotiques. Elle se concentre sur ses héros et leur attirance mutuelle. On se prend d'affection pour Tucker efficace en toutes circonstances (dont je n'aurais pas misé un copeck) et pour Sabrina touchante à vouloir réussir et sortir de son ghetto.
Ce personnage nous rappelle ces écoles d'élitistes où les boursiers ne se sentent pas à leur place, où les sport études ont la place d'honneur.
Cette bande de copains vont me manquer. J'espère vite lire le spin off sur les nouveaux colocataires. Je sens l'opus sur la déjantée Summer la soeur de Dean (d'ailleurs traduction foireuse soit dit en passant).
Une saga new adult que j'avais mise de côté (couverture pas attrayante). Ce n'est pas un coup de coeur mais j'ai beaucoup aimé. Des personnages tous attachants. En tout cas je vais regarder plus souvent les matchs de Hockey....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          121
TheLovelyTeacherAddictions
  13 janvier 2017
Je dois avouer qu'après mon coup de coeur pour Dean dans le précédent tome , la barre avait été mis très très haute. Même si Dean est et restera mon coup de coeur incontesté de la saga juste devant Garrett, j'avais très envie de découvrir Tucker que l'on connaît depuis le début de Off Campus mais dont on ne sait pas grand chose au final. Je savais que j'allais fondre pour lui mais j'avais surtout peur de détester grandement Sabrina James car l'image que nous avions d'elle était loin d'être très attirante. J'ai donc adoré cette saga et même si je sais qu'Elle Kennedy nous concocte des spin off , ces quatre mousquetaires de la crosse vont me manquer terriblement.
John Tucker aka Tuck est un héros vraiment parfait. J'ai rarement vu un héros masculin avec un patience autant mise à rude épreuve. On le savait calme et posé par rapport à ses camarades notamment Logan et Dean mais je n'aurais pas cru qu'il avait cette qualité en lui. Dès les premières pages, j'ai donc apprécié qu'il nous permette de découvrir Sabrina sous un autre jour. Je ne nierai pas que sa douceur et sa gentillesse ne plaident pas en faveur de cette dernière car elle le met vraiment à rude épreuve. Tucker était donc le papa poule de la maisonnée où tous nos hockeyeurs vivaient ensemble et j'ai vraiment aimé en savoir plus sur ce personnage. Parfois quand on en sait peu sur un personnage , on s'imagine des tas de choses et on est forcément déçue mais ce ne fut pas le cas avec lui. L'intrigue de The Goal reprend en quelque sorte celle de The Score car ce dernier tome se terminait par une nouvelle explosive qui concerne les héros de ce tome. On revient donc quelques mois en arrière pour notre plus grand plaisir même si on se focalise sur la liaison secrète de Tuck et Sabrina. Il est originaire du Sud et cela contribue aussi à son charme mais le plus important est sa prévenance, son attention vis à vis des autres et sa capacité à être compréhensif.
En effet , j'ai beau cherché , je ne parviens pas à trouver un défaut à cet homme de 22 ans. Il est mature pour son âge et assume ses actes en prenant sa responsabilité avec un grand tact. Lorsqu'il est sur la glace, il joue en parfaite harmonie avec ses co-équipiers et n'a aucunement la grosse tête. Ce sport fait partie de sa vie depuis son enfance et a même une place particulière car au Texas il aurait dû jouer au football , le sport local et non au hockey sur glace. Il s'est investit à fond pour parvenir à accomplir ses rêves. Si on parle de son éducation, elle est parfaite et sa maman a fait un boulot formidable. Malgré la distance qui sépare Boston du Texas, le lien est toujours là même s'il ne se téléphone pas tous les jours. Au niveau de ses études, ce n'est pas un cancre et il a déjà réfléchi à investir correctement et durablement l'argent qu'il a reçu en héritage de son père. Contrairement à ses camarades , il n'est pas riche et sans sa bourse, il n'aurait jamais pu intégrer l'université de Briar. J'ai donc beau chercher, je ne lui trouve aucun défaut que ce soit au niveau de son physique ou de son mental. Si vous me dites où ce genre d'hommes peut être trouvé , je suis preneuse. Parviendra t-il à séduire Sabrina ? Saura t-il se faire une place dans sa vie? Pourra t-il conquérir la Reine des Neiges?
Comme je l'ai dit précédemment , j'avais très peur de détester cordialement Sabrina James car depuis que nous l'avons découvert dans le précédent tome, j'ai trouvé qu'elle était sacrément garce et peste. Elle ne dégage que froideur, mesquinerie et elle a ce côté hautain des plus détestables. Cette impression ne s'est pas effacée tout de suite car quand elle accepte de laisser entrer Tuck dans son lit ( et non dans sa vie) , elle établit des règles très particulières : avec elle les sentiments n'ont pas lieu d'être car elle n'a pas le temps pour cela. Etre ambitieuse peut être une qualité chez certains personnages mais chez elle, ce n'est pas forcément pour la mettre en valeur. On ne peut pas nier l'intelligence et la volonté chez cette femme de 22 ans dont le seul but est de rejoindre l'Université de droit d'Harvard. Même avec ses amies Carin et Hope, au début, j'ai eu un peu de mal car je n'ai pas l'habitude de voir des amies agir de cette façon. Il est vrai que Sabrina n'a pas la même attitude que celles qu'elle surnomme Hopeless ( sans espoir) et Careful ( fais attention) . Ces dernières sont aussi très impliquées dans leur étude mais elles savent relâcher la pression en s'amusant au moment opportun. Elles ne jouent pas de la même façon avec les sentiments des autres et elles permettent en fin de compte de donner un aspect plus humain à Sabrina.
Ca aurait donc été désagréable si nous n'avions pas creusé le vernis pour découvrir ce qu'elle cachait. C'est en effet en découvrant son environnement familial qu'on commence à comprendre pourquoi elle a tellement besoin de s'en sortir. Elle vit dans une maison délabrée avec sa grand mère Nana et son beau père dégueulasse Ray ( qui en passant était aussi avec la mère de Sabrina). Lorsqu'on découvre les conditions dans lesquelles elle vit, on ne lui trouve pas d'excuses mais on saisit sa rage de vaincre et d'avoir accès à une vie meilleure. Nana est certes sympathique mais il y a chez elle certains éléments dérangeants dans sa façon de gérer sa vie et d'accepter les caprices de vieux ragoûtants de Ray. Quand à ce dernier, il est tout simplement à vomir. Je ne comprends pas comment une telle vermine peut agir comme il le fait en toute "impunité". Dès lors, on découvre donc pourquoi Sabrina est hermétique à tous sentiments qui seraient capables de la faire dévier du chemin de réussite qu'elle a tracé. C'est aussi à partir du moment où une nouvelle explosive va bouleverser sa vie qu'elle nous montre une autre façette qui la rend plus attachante. Si elle avait pris une autre décision , je pense qu'elle serait restée dans la case "personnages à détester jusqu'à la fin des temps" mais elle aussi va assumer ses actes et prendre les mesures qui s'imposent. Sabrina a su parvenir à m'émouvoir au fil des pages et du dénouement de l'intrigue. Va t-elle ouvrir son coeur à Tucker? Parviendra t-elle à atteindre le Saint Graal et entrer à Harvard? La Reine des Neiges deviendra t-elle humaine et chaleureuse ?
Bref, c'est avec une grande émotion que j'ai dit au revoir aux personnages qui nous ont tant vibré avec cette saga Off Campus qu'il ne faut manquer sous aucun prétexte. Dean restera mon coup de coeur incontestable mais Tucker a su conquérir mon coeur car c'est un homme que tout le monde rêverait d'avoir dans sa vie. Elle Kennedy a su nous concocter quatre histoires avec quatre hommes bourrés de testostérones et à la sexitude incroyable. Je ne suis pas prête d'oublier ces quatre mousquetaires du hockey.

Lien : http://thelovelyteacheraddic..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
MissCroqBook
  19 mars 2017
Grande fan des trois premiers tomes de la saga, j'attendais ce dernier tome avec impatience. Et il a confirmé mon coup de coeur pour cette série. Même si ce n'est pas mon préféré des quatre, John Tucker a su me toucher et me bouleverser.
Sabrina James n'a qu'une idée en tête : intégrer une grande école de droit pour enfin sortir de la misère. Elle n'a qu'un objectif et c'est de laisser son passé derrière elle. Abandonnée par sa mère, élevée par sa grand-mère alcoolique et son beau-père pervers, elle rêve d'une vie loin de tout ça.
Mais ses ambitions vont être mises à rude épreuve lorsqu'elle va découvrir que la nuit torride qu'elle a passé avec John Tucker, quelques semaines plus tôt, n'est pas sans conséquences. Ce qui au départ ne devait être qu'une nuit de plaisir va se transformer en son pire cauchemar. Elle est enceinte. Désemparée mais têtue, elle refuse l'aide que lui propose Tucker. Mais c'est sans compter sur la ténacité du jeune homme qui compte bien assumer son erreur et son rôle de futur papa.
Tucker saura-t-il trouver les mots, avoir les bons gestes pour convaincre Sabrina qu'elle n'est pas seule dans cette épreuve ?
Pas de grosse surprise dans ce quatrième tome puisque Tucker annonce la grossesse de Sabrina à la fin du tome précédent. Toutefois, je ne m'attendais pas à ce que l'auteure remonte aussi loin dans l'histoire. Au final se quatrième tome se déroule en même temps que celui autour de l'histoire de Dean et Allie. On revit les mêmes moments pénibles avec la mort de Beau Maxwell (ce dont je me serai bien passé, j'ai encore pleuré comme une madeleine). On découvre les débuts de l'histoire de Sabrina et Tucker, on comprend les absences inexpliquées de Tucker mentionnées dans le tome 3…
John Tucker est passionné par le hockey. Il y consacre sa vie. Et pourtant, il a tout du gendre idéal. Contrairement à ses coéquipiers, il semble avoir davantage la tête sur les épaules. Il est responsable et posé. Il sait aussi cuisiner et n'a pas peur d'assumer ses sentiments. Même si la nouvelle de la grossesse de Sabrina sera un choc, il va de suite s'impliquer. Il va chercher à aider la jeune femme, lui montrer que même si c'est un accident, il est prêt à assumer jusqu'au bout, et ce même s'il doit faire une croix sur ses rêves. Son attention, sa prévenance ajoutées à son côté sexy et à sa virilité sont les ingrédients idéaux pour nous faire craquer. On ne peut que fondre pour lui.
De son côté, Sabrina est bien loin de l'image de jeune femme froide et calculatrice que Dean se plait à répandre. Elle est avant tout une femme forte, courageuse et volontaire qui n'hésite pas à cumuler plusieurs jobs en plus de ses études pour avoir une chance de changer de vie. Même si sa grossesse surprise sera dans un premier temps un véritable coup de massue et un frein à ses ambitions, elle va reprendre le dessus. Au final, elle sera le moteur de sa future nouvelle vie.
Ce roman se lit très facilement grâce à une écriture fluide et une histoire addictive. On prend beaucoup de plaisir à voir la relation entre Tucker et Sabrina évoluer. Faite de hauts et de bas, elle va tester leurs limites et les faire grandir plus rapidement.
Un tome final à la hauteur de mes attentes et qui conclue en beauté cette série. Comme pour chacun de ses romans, Elle Kennedy sait nous captiver. Elle trouve les mots justes pour accaparer notre attention, elle nous plonge au coeur de la romance qui unit Tucker et Sabrina. Elle n'hésite toutefois pas à introduire des moments sombres, tristes voire violents dans son texte. Tout n'est pas toujours out rose. Bien au contraire. Pris dans le texte, on vibre, on souffre avec les personnages. Heureusement l'histoire est aussi axée vers des moments plus heureux qui allègent ces moments douloureux.
En bref, une histoire complète qui vous fera passer du rire aux larmes en quelques pages et qui vous captivera de la première à la dernière ligne.
Un seul regret : que ce soit le dernier et qu'il faille dire au revoir à nos hockeyeurs préférés.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Ptitelfe
  30 janvier 2017
En quelques mots, the goal est à mon sens celui qui me laisse un avis mitigé. J'ai moins été emportée par la relation entre Tucker et Sabrina, du fait que Sabrina est très difficile à cerner et Tucker peut être un peu trop patient. Cependant, l'histoire change complètement des autres tomes de l'univers, mis à part certains faits qui reviennent (l'envie de se mettre en couple principalement, et que Tucker est également une bête de sexe). En tout cas je vous recommande complètement l'ensemble de la saga qui m'a transporté pendant quelques semaines à Boston et Hastings !

Et voilà la saga OFF CAMPUS qui se termine sur le couple Tucker/ Sabrina.
Tucker est le dernier des colocataires de Garett, que l'on voit souvent dans la cuisine puisque ce joueur de hockey est aussi une mère poule pour l'ensemble de ses colocataires. Il adore faire à manger, et il est assez discret. C'est du moins ce que nous laissait supposer l'auteure dans les tomes précédents.

A la fin du tome 3, Tucker annonce une nouvelle qui va bouleverser sa vie à Dean : Sabrina attend un bébé.. de lui.
Le tome 4 fait un flashback et nous revenons en arrière, pour découvrir comment Sabrina et Tucker se sont rencontrés et se sont rapprochés.
J'étais assez sceptique, comme pas mal de lecteurs de la saga, sur le personnage de Sabrina qui paraissait froide et hautaine. Mais ce n'est qu'une apparence, puisqu'ici, Elle Kennedy gratte la surcouche pour nous présenter une jeune femme beaucoup plus fragile, qui vit dans des conditions difficiles, avec un beau père absolument repoussant, et sa grand mère qui ne semble pas être très imposante. Toute sa vie Sabrina s'est motivée pour réussir dans ses études et intégrer la prestigieuse université d'Harvard pour devenir avocate et vivre dans de bonnes conditions.

Sa rencontre avec Tucker va "légèrement" modifier ses projets.
Sabrina, bien que l'on eu pu croire le contraire, n'est pas une fille qui couche facilement. Son emploi du temps réparti entre ses études et ses deux jobs lui laissent peu de temps pour s'amuser.
Mais de temps en temps, poussée par ses deux meilleures amies, elle arrive à se détendre et programme une nuit de sexe sans lendemain.
C'est ainsi que la relation va commencer.. Sauf qu'une fois encore, l'amant de Sabrina va être une sacrée bête de sexe et il sera impossible à la jeune fille de penser à quelqu'un d'autre que lui.


A l'inverse, il semble que Tuck ait eu le coup de foudre pour cette brune sexy, ne pensant plus qu'à elle.
Tucker est un personnage régulier, fiable, qui reste dans la ligne droite, et qui sait ce qu'il veut. Il s'imagine plus tard père de famille, marié, et n'a aucun mal à se projeter contrairement à ses colocataires avant que ces derniers ne rencontrent leur demoiselle respective.
J'ai passé un moment agréable avec ce dernier roman, même si certaines choses m'ont dérangé ....
A commencer par le personnage de Sabrina, qui est vraiment très nuancé. Son côté égoïste m'a enervé, la décision qu'elle prend vis à vis de sa grossesse ne doit pas se faire seule, or, elle ne consulte à aucun moment Tucker qui est un exemple de patience. Ce dernier, peu importe la décision, la soutiendra. D'un côté; il fait en sorte de ne pas la brusquer, mais de l'autre, je l'ai presque trouvé parfois un peu trop mou, et je n'aurai clairement pas eu sa patience.
La seconde moitié du roman se concentre sur la grossesse, et certaines scènes m'ont quelque peu gêné, n'ayant jamais été enceinte, je n'avais pas spécialement envie de lire certaines scènes qui traitent de ce sujet, que ce soit les contraintes liées à la grossesse, ou l'accouchement, ou les premiers mois du bébé.
J'ai trouvé aussi le prénom choisi très cucul la praline, et ils n'ont eu aucun mal à se mettre d'accord. Non mais sérieux?! Ont-il pensé à l'avenir dudit bébé?
J'ai également trouvé que Tucker se débrouillait plutôt bien une fois la fac terminée pour trouver ce qu'il allait faire de sa vie. Les affaires marchent bien, tant mieux pour lui, mais je n'ai pas trouvé ceci très crédible. Peut être est ce un défaut dû à notre système Français qui aime à penser qu'on doit absolument combiner ETUDES et EXPERIENCES PROFESSIONNELLES pour réussir dans ses projets.
Enfin, contrairement aux autres tomes, j'ai relevé de nombreuses coquilles de la part de l'éditeur. Que ce soit des fautes d'orthographe, ou encore des changements de prénom qui m'ont fait hurler.. Par exemple pour la soeur de Dean que l'on découvre sous le nom de Summer dans le tome 3 et qui est totalement cohérent vu que les américains aiment donner des noms farfelus. Mais là... Ils ont décidé de le traduire.. tout simplement.. par Eté........ MAIS NON!!!!!!!! C'est pas possible ça! Désolée Hugo & Cie mais ca ne va pas du tout, il faut laisser les noms d'origine! Quelle idée de traduire? Ca m'a gâché le plaisir de la retrouver pendant quelques lignes.
Si Elle Kennedy sort un spin-off sur elle, j'espère que vous laisserez donc son prénom original.
En dehors de tout ça, parlons intimité.. Et Tucker ne laissera certainement pas les lectrices indifférentes.


A travers cette saga, j'ai vraiment l'impression que l'auteure s'est laissée porter par tous ses fantasmes et c'est bien écrit. Même si certains termes peuvent sembler vulgaires, il n'en reste pas moins que l'ensemble des scènes sexuelles décrites ne le sont pas et sont bien incorporées au récit. J'ai vraiment passer un bon moment avec ces deux personnages, même si j'ai tout de même une préférence à ce niveau pour Dean & Allie.

En bref, ce tome est celui qui me laisse le plus un avis mitigé. L'histoire est totalement différente, même si au bout de 4 tomes on peut reprocher quelque chose à l'ensemble de ces hommes sexy :
De coureurs de jupons, ils tombent tous très vite amoureux de leur nouvelle conquête (encore, je laisse Garett & Hannah en dehors de cela vu que leur relation commence complètement différemment), ne jurant plus que pour elles. La jalousie sur la vie de couple revient assez fréquemment. Il semblerait que Garett et Hannah ait déclenché un désir de se poser à l'ensemble des co-locataires qui cherchent tous à trouver une relation exclusive, stable et épanouisssante.
Le thème du hockey est bien amené, même si dans ce tome, ce n'est pas forcément une ligne rouge puisque Tucker est l'un des seuls qui n'envisagent pas de devenir joueur professionnel.
Je remercie infiniment les éditions Hugo & Compagnie pour l'envoi de ce partenariat!
Lien : http://www.leblogdeptitelfe...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (30) Voir plus Ajouter une citation
Ninie067Ninie067   24 janvier 2017
Mon regard détaille les autres photos, avant d’atterrir sur un papier avec l’emblème de Harvard dans le coin.

–Putain de merde, je souffle, est-ce que c’est ce que je crois ?

Son visage s’illumine.

– Ouais. Je suis admise en droit à Harvard.

– Putain de ouais !

Je me secoue et je l’enlace pour lui faire un gros câlin.

– Félicitations, ma belle, je suis fier de toi.

– Moi aussi, je suis fière de moi.

Sa voix contre mon cou est assourdie.

Oh merde, cette étreinte était une mauvaise idée. Maintenant, la seule chose à laquelle je pense, c’est à la façon dont ses seins ronds et voluptueux se pressent contre ma poitrine. Je vous jure que ses tétons sont tout durs, eux aussi.

Le souffle de Sabrina se fait plus sifflant quand elle s’aperçoit du changement qui a lieu dans mon corps.

– Désolé, dis-je, l’air piteux, en reculant les hanches.

Un grand rire jaillit de sa bouche. Elle incline la tête pour me regarder avec humour. Et chaleur. Je perçois clairement une étincelle de chaleur, là.

– Le pauvre garçon, murmure-t-elle. Dois-je lui expliquer la différence entre un câlin et une baise ?

Jé-sus ! Cette fille n’a pas le droit de prononcer le mot « baise ». Ça sonne tellement comme une promesse quand ça sort de ses lèvres pulpeuses.

– Je pense que ça serait sage, dis-je sur un ton docte. Mais comme il n’est pas des plus intelligents, il va peut-être falloir lui faire faire des travaux dirigés.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
laptitelectricelaptitelectrice   17 mars 2017
- Il y a cinq catégories, je crois. Chacune correspond à une qualité que doivent avoir des parents.
Mon Dieu ! Je n'arrivais pas à croire que je sois en train de lui expliquer ça. J'ai dû subir les explications ridicules de Logan. J'ai l'impression que le fait de les répéter lui accorde du crédit.
Mais Sabrina a l'air fascinée.
- Quelles sont les catégories?
J'essaie de me rappeler.
- Être rassurant. Gérer le stress. Être solide et présent. Euh… Les sous. Et, merde… je ne me souviens plus du dernier.
- En quoi acheter un doudou prouve qu'on est rassurant ?
- Acheter ? Chérie, cette créature est fabriquée main. Ils ont acheté des kits fais-ton-propre-nounours.
Elle ouvre grand la bouche.
- Oh mon Dieu… Ils sont sacrément motivés.
- Ce sont des joueurs de hockey. La motivation fait partie de leur ADN.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
AvelineAveline   17 janvier 2017
Autrefois, mon but, c'était de réussir. Je ne me rendais pas compte que la réussite, ce n'est pas les bonnes notes, les bourses ou les diplômes mais les gens que j'avais la chance de côtoyer dans ma vie. En faisant le tout de cette pièce, j'ai envie de prendre chacun d'eux dans mes bras pour leur dire à quel point je les aime et les remercie de me donner leur amour en retour. Parce que c'est l'amour, le but ultime. Ce n'était pas ce que je cherchais mais c'est celui que j'ai eu la chance, une chance incroyable de pouvoir atteindre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Marlene_lmedmlMarlene_lmedml   12 janvier 2017
Sa main remonte entre nous et l’humidité de ses doigts brille même dans l’obscurité de la cabine de son pick-up. Je ne m’attendais pas à l’excitation qui me submerge quand il se met à les sucer.

Je déglutis. Gloup !

Il appuie sur une manette et son siège s’aplatit complètement. Tucker s’allonge et me fait signe.

-Viens me baiser la figure. J’ai besoin de plus que ça.

Oh. Mon. Dieu. C’est qui, ce mec ?

Peut-être ne devrais-je pas relever ma jupe jusqu’à ma taille ni ramper jusqu’à lui, mais je le fais. On dirait qu’il m’a jeté un sort, que je suis incapable de lui résister.

-Prépare-toi, parce que je vais te faire jouir encore un coup, grince-t-il.

-C’est dingue comme tu es prétentieux.

-Non, j’ai confiance en moi. Et toi aussi. Maintenant donne-moi ta petite chatte, grimpe sur ma langue.

Oh, Seigneur Jésus. Faire l’amour avec Tucker est bien plus cochon et plus torride que ce que j’imaginais. Il n’avait pas l’air comme ça, mais il faut toujours se méfier de l’eau qui dort, n’est-ce pas ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
FiftyShadesDarkerFiftyShadesDarker   20 janvier 2017
Parce que c’est l’amour, le but ultime. Ce n’était pas ce que je cherchais, mais c’est celui que j’ai eu la chance, une chance incroyable, de pouvoir atteindre.
Commenter  J’apprécie          50

Videos de Elle Kennedy (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Elle Kennedy
⬇ TOUTES LES INFORMATIONS SONT EN DESSOUS, DEROULEZ ⬇
➩ Les livres cités :
- RECKLESS AND REAL Tome 1 : https://leslecturessucrees.com/2017/0... - OFF-CAMPUS Saison 3 : The Score : https://leslecturessucrees.com/2017/0... - Say I Love You, Tome 1 : https://leslecturessucrees.com/2017/0...
➩ Le lien cité :
- BOOK REVIEW The Deal : https://www.youtube.com/watch?v=KmoAM...
➩ Suivez-moi sur :
- Blog : http://leslecturessucrees.com/ - Facebook : https://www.facebook.com/leslecturess... - Twitter : https://twitter.com/Lecturessucrees - Instagram : https://www.instagram.com/leslectures... - SnapChat : lecturessucrees
➩ Retrouvez-moi sur :
- Livraddict : http://www.livraddict.com/profil/lesl.... - Babelio : http://www.babelio.com/monprofil.php? - Booknode : http://booknode.com/leslecturessucree...
➩ Mon club de lecture : SUGAR BOOKS CLUB https://www.facebook.com/sugarbooksclub/
➩ Me contacter : leslecturessucrees@gmail.com ➩ FAQ : http://ask.fm/leslecturessucrees ➩ Lexique des Blogueurs / Booktubeurs : http://leslecturessucrees.com/informa...
ATTENTION : Si je ne réponds pas à ton commentaire c'est que tu n'as pas les bons paramètres sur ton profile Google+.
➩ Ma Wishlist Amazon : https://www.amazon.fr/gp/registry/wis...
Je filme avec ma caméra Sony CX240E Je monte mes vidéos avec Imovie
+ Lire la suite
autres livres classés : hockeyVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

The Deal off campus saison 1

Qui Hannah trouve-t-elle magnifique ?

Garrett Graham
Justin Kohl
Jimmy Paulson

11 questions
57 lecteurs ont répondu
Thème : The deal de Elle KennedyCréer un quiz sur ce livre

.. ..