AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 230204469X
Éditeur : Soleil (05/11/2014)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 4 notes)
Résumé :
Et si des Mekapanzers, des Tanks marcheurs géants, avaient été créés en 1944, bouleversant à jamais le cours de la guerre ? 7 Mai 1948 : les forces japonaises débarquent sur les côtes californiennes ! Après la périlleuse mission soviétique du tome 1, juste avant la chute de Moscou, ce deuxième chapitre nous entraine sur le front pacifique, alors qu'une armada de mekas blindés japonais met à mal les lignes de défenses américaines. Jeunes recrues, Casey et ses amis on... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Alfaric
  10 novembre 2014
Commençons par nous mettre dans l'ambiance :
https://www.youtube.com/watch?v=gZ7hYEJt2UY
Que voilà un programme réjouissant pour une bande-dessinée, française pour ne rien gâcher : mélanger méchas et WWII !!! Ah remember "Macross" et "Gundam"… Et j'imagine que les joueurs de "Dust" vont kiffer leur race !

Nous sommes clairement dans l'uchronie, avec un niveau technologique plus avancée que dans la réalité : nous sommes donc dans les machins punks, plus précisément le dieselpunk ou le premier XXe siècle uchronique.
Quel est le point de divergence ? le 6 mai 1943 et l'opération d'exfiltration qui conduisit au rapatriement d'Albert Einstein et de se travaux dans le IIIe Reich. du coup les programmes scientifiques nazis prennent de l'avance et la contre-offensive des Ardennes est un franc succès, suivi par son équivalent sur le front est de l'Oder-Vistule : les Anglo-saxons sont repoussés outre Atlantique et l'URSS outre Volga par les mekapanzers de la IIIe Panzerstahlläuferdivizion, tandis que suite aux transferts de technologies entre l'Allemagne et le Japon, l'armée impériale s'empare d'Hawaï avant de lorgner sur la côte pacifique des Etats-Unis…

L'histoire commence avec une bande de copains de San Rafael, Californie, qui après s'être engagé dans un Pal Battalion se retrouve au mauvais endroit eu mauvais moment : à San Diego le 7 mai 1948, jour du J-Day (un D-Day à l'envers où l'armada japonaise débarque sur le sol américain dans l'intention de mener une blitzkrieg jusqu'à la Maison Blanche de Washington).
Steven Spielberg s'était moqué de l'idée d'un débarquement nippon dans son film "1941". Sauf qu'ici c'est pour de vrai !
Et on retrouve un peu l'ambiance de "Voyage au bout de l'enfer" (1978), du "Maître de guerre" (1986), et sans tous ses bons vieux films de guerre anciens ou modernes que ma culture pas aussi grande que je le voudrais dans ce domaine ne m'a pas permis d'identifier…
Nous suivons dans leur dernière chevauchée :
- le sergent McKenzie, instructeur et vétéran de la Bataille des Ardennes
- le caporal dur à cuire Keith Weissman (qui a dit sosie de Clint Eastwood ?)
- David Suster, l'étudiant canadien et Henry l'afro-américain
- Doug Corsey, qui s'est découvert une vocation de sniper
- Forlini l'ouvrier viticole et Oscar le quaterback
- le troufion 1ère classe Casey McDouglas
Au fur et à mesure des rencontres avec les troupes nippones, la chaîne hiérarchique est élaguée, et c'est le troufion Casey qui prend la tête des opérations jusqu'à l'amère fin… Alors que tout est vue à travers des yeux de Rosie, qui lit à nous autres lecteurs les derniers mots écris par son ancien fiancé KIA (= Killed In Action).
On pourra repérer quelques grosses ficelles pour que tout tiennent en moins de 50 pages mais qu'importe !


L'histoire est pas mal du tout et pour ne rien gâcher plutôt bien racontée.
Là où le bât blesse, c'est au niveau des dessins d'Afif Khaled. Non, qu'ils soient mauvais, mais déjà ils sont différents et à mon goût bien moins plaisants que ceux très Stalingrad style de Ronan Toulhouat, qui ici ne signe que l'illustration de couverture. le vrai problème étant en fait qu'ils terriblement inconstants vu qu'il n'y guère de cohérence dans le charadesign ! Ainsi difficile de remettre les personnages et de s'y attacher quand ces derniers change de style, de traits, de look voire de morphologie d'une page à l'autre : Keith qui change de coiffure de chevaux aussi vite et aussi radicalement qu'un joueur de football fashion victime, Henry qui change je ne sais pas combien de fois de couleur de cheveux, David qui ressemble à Guy Pearce au début du récit et à James Coburn à la fin du récit, Oscar qui ressemble parfois à un beau gosse tourmenté, parfois à un bad boy badass, parfois à un malabar butor, Forlani dont la barbe de 3 jours apparaît ou disparait comme par magie… c'est un peu n'importe quoi à ce niveau là !
Pire, il y a çà et là des erreurs de proportions, de symétries ou de perspectives qui un piquent peu les yeux. Alors si on ajoute des soldats japonais qui ne ressemblent pas à grand-chose, des graphismes qui d'une case à l'autre passent d'une approche réaliste à une approche cartoonesque, et des vignettes qui niveau dessins, encrage et colorisation donnent l'impression d'avoir été fait ou achevé à l'arrache, et une honteuse confusion entre les personnages de Doug et David dans la scène finale… passé un cap on se retrouve avec une BD pas fignolée du tout dans son rendu final. bisque, bisque, rage !
C'est d'autant plus dommage que certains éléments sont assez réussis comme le charadesign de Rosie, mignonne à croquer en pin-up comme en munitionnette ou le chouette baroud d'honneur d'Henry contre le commandant japonais mis en scène comme un western classique de la grande époque… Mais les approximations, pour rester gentil, tirent clairement l'ensemble vers le bas, lui retirant au moins au moins 1 étoile dans mon appréciation finale !
J'ose espérer que le dessine Stefano Martino sera autrement plus sérieux dans son travail pour la tome 3 intitulé "Opération Rebalance".
Lien : http://david-gemmell.frbb.ne..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160

critiques presse (1)
Sceneario   17 novembre 2014
L'intrigue est vraiment bien construite et passionnante, avec ce petit groupe qui tel David affrontant Goliath, essaye de sauver son pays, en passant par le Mexique. Sala offre de très beaux moments dans ce second volume.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
AlfaricAlfaric   13 novembre 2014
Le vrai cador de la précision dans le groupe, c'était Doug Corsey ! Au-dessus de la mêlée, au-dessus des autres, il trouve dans l'isolement une résonance parfaite avec ce qu'il est devenu : un archange de la mort ! Qui aurait pu deviner que le fils du proprio du cinéma de San Rafael, le bourge pincé de notre groupe de copains, allait devenir notre tireur de précision ?
Commenter  J’apprécie          110
AlfaricAlfaric   12 novembre 2014
- Repliez-vous, cons de bleubites ! Les japs concentrent tous leurs tirs ici ! Faut se barrer du bunker !
- Se replier ? Sergent, nous devons tenir cette position ! Je n'ai pas donné l'ordre de...
- Sauf votre respect... Si on on retourne dans le bunker, on crève dans le bunker ! Vous préférez que votre dernière vision soit le ciel de Californie ou une dalle de béton qui vous écrase gueule ?
Commenter  J’apprécie          80
AlfaricAlfaric   12 novembre 2014
Comme les autres, je me suis retrouvé au milieu du merdier ! Devenu le troufion de première pompe Casey McDouglas, j'ai fait ce que j'ai pu ! Normalement, je suis apprenti garagiste... Mon truc, c'est plutôt de réparer les mécaniques. Mais j'ai vite piger qu'il fallait que j'apprenne aussi à les bousiller ! Pour ça, j'étais doué mais trop bourrin...
Commenter  J’apprécie          60
AlfaricAlfaric   10 novembre 2014
Nous pensions avoir échappée à la guerre... Une nouvelle classe d'âge était appelée aux armes, la nôtre.
Nous n'étions pas prêts... En discutant plus tard avec le sergent McKenzie, j'ai compris que depuis que l'homme fait la guerre, aucune génération n'avait jamais été prête.
Commenter  J’apprécie          60
AlfaricAlfaric   16 novembre 2014
La prise d'Hawaï nous avait replongés dans le conflit. Par deux fois, la bête japonaise nous avait mordu au même endroit.
Commenter  J’apprécie          60
Lire un extrait
Videos de Afif Khaled (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Afif Khaled
Résumé : Et si à de nombreuses reprises depuis les travaux d?Einstein, des essais de voyages avaient déjà été tentés, sans retour possible, piégeant dans une zone hors du temps ses infortunés cobayes ? C?est là, où se poursuit une guerre mondiale, que trois jeunes gens vont devoir survivre aux côtés de troupes d?élite de Patton, de dinosaures, nazis, robots géants et autres pom-pom Girls ! Une trilogie d?aventure audacieuse aux multiples références !
Scénariste : Jean-Luc Sala Illustrateur : Afif Khaled
En savoir plus : https://www.soleilprod.com/serie/time-lost-01-operation-rainbow-2.html
Achetez la Bande Dessinée numérique directement via l'application Delcourt - Soleil : https://itunes.apple.com/fr/app/delcourt-soleil-bd-comics/id840127039
Retrouvez-nous sur le site internet et réseaux sociaux pour plus de BD : http://www.soleilprod.com/ https://www.facebook.com/soleil.editions https://twitter.com/editions_Soleil https://www.instagram.com/delcourt_soleil_bd/
Achetez le tome : Amazon : https://www.amazon.fr/s?k=9782302077720&camp=1638&creative=6742&linkCode=ur2&tag=soleilprodcom-21 Fnac : https://livre.fnac.com/a13530448/Time-Lost-Tome-1-Operation-Rainbow-2-Jean-Luc-Sala#omnsearchpos=1 Cultura : https://www.cultura.com/time-lost-t01-operation-rainbow-2-9782302077720.html
+ Lire la suite
autres livres classés : uchronieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1834 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre